Archives quotidiennes : 22 juin 2017

S comme… Saint-Agrève — Un arbre pour racines

Saint-Agrève, sur le plateau ardéchois. Je n’y ai pas d’ancêtres mais cet endroit tiens une place à part dans la famille… Mes arrières-grands-parents maternels y allaient en vacances, ils avaient noué des liens avec la famille Menut au hameau de Vialette. Et les générations suivantes les ont entretenus… jusqu’à il y a encore quelques années, après […]

via S comme… Saint-Agrève — Un arbre pour racines

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A lire

22 juin 1952 – Louis BRAILLE

BRAILLE Louis,  Inventeur

(Rue, square Louis Braille à Maisons-Alfort)

o 4 janvier 1809 Coupvray (Seine-et-Marne)
† 6 janvier 1852 Paris à INJA
[†] 22 juin 1952 Panthéon
Un jour un petit garçon se traîna vers l’atelier de son père pour jouer. L’enfant voyait souvent son père en train de faire des souliers et décida qu’il aimerait essayer faire la même chose. Il prit un poinçon, un outil tranchant et pointu pour faire des trous dans du cuir. Alors qu’il se pencha, le poinçon glissa et lui perça un œil, le détruisant pour toujours.
Un peu plus tard, l’œil blessé infecta l’autre œil. Par la suite il perdit complètement la vue. Aveugle à trois ans, il est l’inventeur d’un alphabet en relief pour les aveugles, l’alphabet Braille qui se lit avec les doigts. Depuis 1843, l’Institut National des Jeunes Aveugles (INJA) construit par décision de l’état (loi du 18 juillet 1838) est installé 56, boulevard des Invalides.
Le transfert a lieu le dimanche 22 juin 1952 à l’occasion du centenaire de sa mort. Le conseil municipal décide néanmoins de faire prélever ses mains qui seront placées dans une urne sur sa tombe à Coupvray (Seine et Marne).

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

CUÉNIN Robert Marcel décédé le 22 juin 1917

CREATOR: gd-jpeg v2.0 (using IJG JPEG v62), quality = 30

CUÉNIN Robert Marcel : Chasseur Cl 2, 10 Bataillon de Chasseurs Alpins, né le 17/9/1897 à Maisons-Alfort — Fils de Charles François, Ebéniste, 37 ans et de SAILLANFAIS Delphine, sans profession, 31 ans, acte 136 — Recrutement ; Mat : 8422 Seine 4B (75), Mat : 7884 au corps — Tué à l’ennemi. Éclat d’obus le 22/6/1917 Chemin des Dames. Nord-est d’Ostel Soupir Aisne (2) — MPF Mention Marginale le 22/06/1917 — Célibataire – Figure sur : MAM Crypte Livre d’Or-AN —

Fiche MDH CUÉNIN Robert Marcel
Fiche MGW CUÉNIN Robert Marcel

Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Grande Guerre – Morts de la commune – version octobre 2014
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Guerre 14-18

S comme… Saint-Agrève — Un arbre pour racines

Saint-Agrève, sur le plateau ardéchois. Je n’y ai pas d’ancêtres mais cet endroit tiens une place à part dans la famille… Mes arrières-grands-parents maternels y allaient en vacances, ils avaient noué des liens avec la famille Menut au hameau de Vialette. Et les générations suivantes les ont entretenus… jusqu’à il y a encore quelques années, après […]

via S comme… Saint-Agrève — Un arbre pour racines

Poster un commentaire

Classé dans A lire

S comme Sortie de Territoire #ChallengeAZ — Blog des promos du D.U. Généalogie de Nîmes

Les ancêtres de ma famille côté maternel, tous originaires d’Afrique du Nord, m’ont amené à diriger mes recherches vers le Centre des Archives Diplomatiques de Nantes (ou CADN). Cette antenne du Ministère des Affaires Etrangères, créée en 1987, contient en son sein 30 km d’archives des représentations de la France à l’étranger du XVIe au […]

via S comme Sortie de Territoire #ChallengeAZ — Blog des promos du D.U. Généalogie de Nîmes

Poster un commentaire

Classé dans A lire

S comme Savoyard — L’univers de Céline

La victime François Redoux est né à Megevette en Haute-Savoie le trois avril mil huit cent vingt-deux. Colporteur, il travaillait en famille et arpentait les routes avec son frère et son beau-frère pour vendre divers marchandises. Lors des tragiques évènements d’Uruffe, il était marié depuis quelques mois à Philomène Guebey. Celle-ci était d’ailleurs enceinte lorsqu’il […]

via S comme Savoyard — L’univers de Céline

Poster un commentaire

Classé dans A lire

S comme Saint-Pierre Lespéret : Le rideau rouge et André Chénier

Vraies ou fausses, les histoires familiales franchissent les générations.

Ces histoires sont fortement ancrées dans la mémoire des familles.
Mais elles laissent les généalogistes dubitatifs.
Souvent pendant des années ils ne savent pas faire la part entre l’histoire ou la légende.
Les généalogistes se mettent à la recherche du moindre indice.

L’histoire du « rideau rouge » de Henry Saint-Pierre Lespéret est restée longtemps pour moi une interrogation.
Un livre écrit par le général Antoine Noguès, gendre de Saint-Pierre , allait me confirmer que cette histoire n’était pas une légende.

« Mémoires du Général NOGUES (1777-1853) sur les guerres de l’Empire »
publiés par la Baron André de Maricourt -1922

L’extrait ci-dessous a été écrit dans l’introduction de ce livre par le Baron André de Maricourt.
Une introduction où fourmillent de nombreuses autres anecdotes familiales.

“ Les Saint-Pierre étaient voisins des Noguès. Ils tirent leur surnom du bourg de Lespéret, situé dans les Hautes-Pyrénées, non loin de Castelnau (-Rivière-Basse).

….

Quant à Saint-Pierre Lespéret, beau-père de Noguès, il appartient un peu à l’histoire.

Homme de haute culture et d’intelligence remarquable c’était bien un de ces types de la haute bourgeoisie jusqu’en 1789 que la province aima à envoyer à Paris pour y représenter ses intérêts

Député du Gers, il siégea parmi les Girondins et devint l’ami personnel de Vergniaud et Gensonné.

Il fut incarcéré pendant la terreur et le 9 thermidor sauva sa tête. On a publié ses lettres écrites à sa femme de la prison Sainte-Pélagie, mais dépouillé de tout caractère intime elles perdent beaucoup de leur intérêt.
Après la Révolution, il continua de représenter le département du Gers et il s’attacha à l’Empereur qui désirait le rallier et l’anoblit. Vice-président du corps législatif, grand propriétaire terrien, il exerça dans le Gers la plus large hospitalité et rivalisa de bonté avec sa femme. Petit, gracile, d’aspect doux et bienveillant, doué d’une urbanité parfaite, il était cependant d’une force hors de pair à l’épée. Son caractère était d’un rare sang froid et diverses anecdotes inédites concernant sa détention méritent d’être rapportées.

Il était compagnon de prison d’André Chénier dont il devint l’ami. Leurs cellules faisaient vis-à-vis. Un rideau rouge voilait la fenêtre de Saint-Pierre. Chénier, désireux d’être prévenu à temps pour se préparer à la mort, si Saint-Pierre connaissait avant lui l’arrêt du tribunal révolutionnaire le concernant, lui avait demandé à cette heure redoutable de laisser tomber, comme signal, le sinistre rideau … Ainsi fut il … et bien qu’obéissant au suprême désir d’un ami, Saint-Pierre, jusqu’à sa mort fut hanté par le souvenir de ce geste qui lui apparaissait comme celui d’un bourreau.

Lui-même, en prison, attendait la mort avec calme et s’absorbait dans la traduction d’un ouvrage anglais de grande valeur. Quant au 9 thermidor on lui annonça sa liberté, il demanda la faveur de demeurer un jour de plus dans sa cellule pour terminer, dans le recueillement, l’ouvrage qu’il achevait. ”

Henry Saint-Pierre Lespéret est le sosa n°42 de J. MALARTIC mon beau-père.
La propriété dite de Lespéret est depuis plus de quatre siècles restée dans la famille.

Article de Joël

saint-pierre-lesperet

Henry SAINT-PIERRE LESPERET (1761 – 1847)

Les descendants de Henri SAINT-PIERRE LESPERET (42) et Catherine DUCUING (43)

1 Jeanne Dominiquette SAINT-PIERRE (17-06-1786 – 24-09-1864) (21)
x 10-05-1808 Jean-Baptiste DUCUING (20)
(20-07-1780 – 26-01-1813)

11 Ferdinand DUCUING (23-03-1809 – 11-11-1873) Marine Marchande puis
Ministère des Finances.
x 17-04-1849 Adèle MAGENC fille d’un Propriétaire à Plaisance.
(02-07-1823 – 03-11-1905 à Saint Maixent)

12 Henri DUCUING (10) (22-11-1812 – 07-11-1866) Avocat à Tarbes
x 25-02-1840 Evelina LEBRUN (11) fille de l’Avocat Jean-Paul LEBRUN
(18-12-1819 – 22-10-1885) de Tarbes

121 Henriette DUCUING (5) (10-11-1840 – 07-05-1919) de Tarbes
x 06-09-1860 Anicet MALARTIC (4)
(17-04-1836 – 02-07-1922) Juge
1211 Evelyne MALARTIC x A : LABORDE-LACOSTE
(1861-1952) Capitaine de Gendarmerie
x B : MUE
Directeur des Contributions Indirectes
1212 Clotilde MALARTIC x Gabriel FOCH
(1865-1944) Avoué (1850-1925)
1213 Henri MALARTIC (2) x Lucy DUFRAISSE (3)
Chirurgien (1873-1963) (1881-1964)

2 Emile Jean Baptiste Quitterie SAINT-PIERRE (1793 – 18-05-1834)
x – -1828 LESBAZEILLES ( – 1847)

3 Marie Jeanne Pélagie (dite Jenny) SAINT-PIERRE (03-01-1794 – 21-04-1884)
x 14-04-1815 Antoine NOGUES (Général)
(07-05-1777 – 21-12-1853)

31 Henry (1816 – 1840)
32 Caroline (1817 – 1831)
33 Edmond (1820 – 1883)

4 Dominique Joseph Urbain SAINT-PIERRE (27-06-1800 – 14-04-1865)
41 Henry (1840 – 1871)
x – -1858/ Juliette De PORQUEVILLE
( – 1880)

Adhérent-CGMA-Joël-007

*

Poster un commentaire

Classé dans Challenge AZ 2017