Archives de Catégorie: Ephéméride

24 juin 1739 : Bénédiction de la grosse cloche

Extrait des registres de la paroisse Saint Remi de Maisons-Alfort

Benediction de la grosse cloche

Bénédiction de la grosse cloche

Benediction de la grosse cloche pesante quinsecents nommee Marie

 

Lan du Seigneur mil sept cent trente neuf le vingt quatrieme

Jour de Juin : etant curé de ce lieu Joseph cousteron

Pretre Docteur En Theologie de la faculté de paris ;

Etant vicaire Messire Toussaint de Launay, etant

Marguillier Claude Caumon, etant second Marguillier

Et syndic des habitants et commune de ce lieu Guillaume

Chastenay a ete benie apres vepres, du consentement

Et a l’invitation dudit sieur curé, par Messire

Jean Claude peret pretre docteur En theologie

De la faculte de paris, et chanoine de L’eglise

Collegiale et paroissiale de Saint honoré a paris

*

Bénédiction de la grosse cloche 2

la grosse cloche pesante quinse cents, et nommée

Marie par Messire Jean Baptiste Bosc chevalier

Conseiller d’etat procureur General du Roy En sa

Cour des aides chancelier garde des sceaux de Lordre

De saint Lazare, et par Dame Marie Jeanne

Elizabeth Josse Epouse de Messire Jean Jacques

Olier Chevalier seigneur en partie de Maisons

Ladite cloche a ete fondue par les Brocards

moyenant le prix et somme de deux cents soixante

Livres y compris la depanse de la descendre de la peser

*

Bénédiction de la grosse cloche 3*

et repeser, de la remonter et replacer fait en leglise

de ce lieu les Jour et an que dessus et ont signé

 

     Me J e Josse                   Bosc                   Peret

                             Cousteron

*

*********************

 Merci à Jacques-Perrot qui a transcrit cet acte

*

Poster un commentaire

Classé dans Actes BMS Maisonnais, Ephéméride

23 juin 1789 – MIRABEAU

« Allez dire à votre maître que nous ne sommes ici que par la volonté du peuple et que nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes. »

Réponse de Mirabeau au Marquis Dreux-Brézé, qui par ordre de Louis XVI enjoignait aux députés du tiers état d’évacuer la salle des Menus-Plaisirs. – (23 juin 1789)

Poster un commentaire

Classé dans Citation, Ephéméride

23 juin 1848 – Journées de juin à Maisons-Alfort

1848 – Journées de juin

La garde nationale de la commune avait pris sa part dans la lutte lors des journées de juin, en gardant la barrière Charenton contre les insurgés ; à ce sujet, il est constaté une dépense de 89 francs, à raison de 0 fr. 50 par homme et par jour, pendant les journées des 23, 24, 25 et 26 Juin 1848 ; il n’avait pas été fait d’excès. Les élèves de l’École d’Alfort, sous la conduite de M. Bouley, alors professeur, avait également contribué au rétablissement de l’ordre.

Texte d’ Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire locale

22 juin 1952 – Louis BRAILLE

BRAILLE Louis,  Inventeur

(Rue, square Louis Braille à Maisons-Alfort)

o 4 janvier 1809 Coupvray (Seine-et-Marne)
† 6 janvier 1852 Paris à INJA
[†] 22 juin 1952 Panthéon
Un jour un petit garçon se traîna vers l’atelier de son père pour jouer. L’enfant voyait souvent son père en train de faire des souliers et décida qu’il aimerait essayer faire la même chose. Il prit un poinçon, un outil tranchant et pointu pour faire des trous dans du cuir. Alors qu’il se pencha, le poinçon glissa et lui perça un œil, le détruisant pour toujours.
Un peu plus tard, l’œil blessé infecta l’autre œil. Par la suite il perdit complètement la vue. Aveugle à trois ans, il est l’inventeur d’un alphabet en relief pour les aveugles, l’alphabet Braille qui se lit avec les doigts. Depuis 1843, l’Institut National des Jeunes Aveugles (INJA) construit par décision de l’état (loi du 18 juillet 1838) est installé 56, boulevard des Invalides.
Le transfert a lieu le dimanche 22 juin 1952 à l’occasion du centenaire de sa mort. Le conseil municipal décide néanmoins de faire prélever ses mains qui seront placées dans une urne sur sa tombe à Coupvray (Seine et Marne).

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

19 juin 1914 – Daniel BADANI, architecte du bâtiment des AD 94

19 juin – BADANI

BADANI Daniel, (o Vincennes, 1914). Urbaniste, Architecte

o 19 juin 1914, Vincennes

x 11 octobre 1944 Puy (Haute-Loire)        Andrée Madeleine Jacqueline C.

+ 2006

architecte en chef de la Reconstruction, architecte en chef des bâtiments civils et des palais nationaux, Daniel BADANI a exercé des activités de conseils et plusieurs missions internationales (en particulier dans les pays francophones d’Afrique) et nationales auprès de différents ministères (Premier ministre, ministère de l’Intérieur, ministère de l’Urbanisme et du logement 1966-1982), de la région Ile-de-France (1969-1981).

En Val-de-Marne :

Parmi ses réalisations, l’on trouve nombre de grande commandes publiques : l’aménagement du « nouveau Créteil« , au moment de la création du département du Val-de-Marne, avec la construction de la préfecture de 1968 à 1970, des Archives départementales du Val-de-Marne de 1972 à 1974 et du Palais de justice de Créteil de 1976 à 1978.

lire aussi :

Archives départementales du Val de Marne

http://www.pss-archi.eu/architecte/83/

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

18 juin 2001 – René DUMONT

René Dumont, né le 13 mars 1904 à Cambrai (Nord) et mort le 18 juin 2001, est un agronome du développement français, connu pour son engagement écologiste, a résidé à Fontenay-sous-Bois de 1959 à 2001, date de sa disparition à 97 ans. Certains voient en René Dumont le père spirituel du parti des Verts, Les Verts dont il soutint régulièrement les candidats à la présidentielle et qui après sa mort créèrent une fondation portant son nom, l’ont toujours considéré comme l’un des leurs. C’était sûrement un humaniste de gauche, mais surtout un mondialiste, et certainement un alter mondialiste ; il était membre fondateur d’Attac.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Personnalité

18 juin 1903 – Raymond RADIGUET

Raymond Radiguet (18 juin 1903 à Saint-Maur – 12 décembre 1923 à Paris) est un écrivain français. Aîné de sept enfants, il est le fils du dessinateur Maurice Radiguet (1866-1941). Sa mère est Jeanne Marie Louise Tournier (1884-1958). En avril 1917, Raymond rencontre Alice, une jeune femme, voisine de ses parents à Saint-Maur. Elle vient de se marier avec Gaston, un soldat qui est au front. La liaison de Radiguet (14 ans) avec Alice alors que le mari de celle-ci est soldat dans les tranchées, sont autant d’éléments que l’on retrouvera dans « Le Diable au corps ». Cette liaison ne durera qu’un an et à partir de 1918, il s’éloignera d’elle peu à peu.

Terre d’écriture – 2008

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne