Archives de Tag: Personnalités

21 septembre 1920 – Paul DESCHANEL

10e Président de la IIIe République du 18 février 1920 au 21 septembre 1920.
———-
Élu le 17 janvier 1920
Parti politique ARD – PRDS (centre-droit)
Paul DESCHANEL (1855-1922). Le président tombé du train. C’est un Président de « circonstances » Député de longue date, membre de l’Académie Française il est choisi pour faire échec à la candidature de Clémenceau dont l’autorité cassante est redoutée à l’Assemblée. Triste destin que celui de Paul DESCHANEL. Français de Bruxelles, président de la République pendant deux cents vingt-huit jours seulement. Il dut quitter ses fonctions pour une maison de repos. Il mourut deux ans plus tard.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

DODUN : Une place pour le père et une rue pour les 4 fils !

Les 4 fils du Marquis Claude Laurent Marie Dodun de Keroman :
Charles
Claude
Eugène
Henri

Le père et Maire :
Maire de Maisons-Alfort de 1813 à 1855. Dodun de Keroman (Claude Laurent Marie). Né 11 octobre 1770 à Lorient, Morbihan, où ses parents s’étaient maries neuf mois auparavant, + 11 avril 1855 à Paris. Entré à 22 ans dans le corps diplomatique, il en sortit presqu’aussitôt pour servir dans l’armée comme officier d’état-major. Dix ans plus tard, il revint à la diplomatie comme secrétaire d’Ambassade à Vienne, où lui naît un fils (1802) qui fut élève vétérinaire d’Alfort (1819/21). Il abandonna très vite la carrière, acheta le domaine de Château-Gaillard à Maisons-Alfort (1808) et s’y installa. Détient le record absolu de durée de mandat de maire (sources : Roman d’Amat in Dictionnaire de biographie française; Chaix d’Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises…).

1850 :

Dans le Quartier d’Alfort, les rues Charles, Claude, Eugène et Henri existent en 1850 (plan)

1903 :

La rue Charles devient, rue Ernest Renan à partir de 1903
        « 1850 : va de la route nationale 19 au quai d’Alfort
                1903 : va de la rue de Créteil à la rue des Deux Moulins »

La rue Claude devient rue Edmond Nocard à partir de 1903
        « 1850 : va de la route nationale 19 au quai d’Alfort
        1903 : va de la rue de Créteil à la rue des Deux Moulins »

La rue Eugène devient rue Eugène Suë à partir de 1903
        « 1850 : va de la rue d’Enfer à la rue Charles
        1903 : va de la rue du Moulin d’Enfer à la place Dodun »

La rue Henri devient rue Henri Regnault à partir de 1903
        1850 : commence et finit rue Charles

La place Dodun :
1903 : donne sur les rues Eugène Suë et Ernest Renan
1957 : donne sur les rues Eugène Suë et Ernest Renan
2010 (plan) : donne sur les rues Eugène Suë et Ernest Renan

Le 2 août 1903 décède Edmond NOCARD
C’est l’événement qui déclenche les changements de nom des voies attribuées aux fil DODUN, la création de la place DODUN et de la rue Edmond NOCARD.
Edmond Nocard (Provins 1850 – Saint-Maurice 1903) entre à l’Ecole vétérinaire d’Alfort en 1868. Après ses cinq années d’études, sa réussite aux concours lui permet de mener sa carrière à l’Ecole vétérinaire. Il en devient le directeur en août 1887. En 1891, il abandonne ce poste pour se consacrer à la recherche et à l’enseignement. Disciple de Pasteur, il est reconnu comme une sommité dans le monde scientifique. Il est élu à l’Académie de Médecine en 1886, reçoit de nombreuses distinctions, est invité à l’étranger. Ses recherches sur les maladies contagieuse notamment la péripneumonie des bovins permettent d’enrayer cette terrible maladie.
Edmond Nocard a habité dans la maison natale d’Eugène Delacroix, à Saint-Maurice. il y décède le 2 août 1903. Pour ses obsèques, trois jours plus tard, une assistance impressionnante lui rend hommage
Une rue de Maisons-Alfort porte le nom du Professeur Edmond Nocard, mais ne cherchez pas son tombeau dans le cimetière de Maisons-Alfort, il est érigé dans le cimetière de Saint-Maurice, commune voisine.

Autres articles sur DODUN de KEROMAN :

11 avril 1855 – Ascendance DODUN de KEROMAN
Cimetière de Maisons-Alfort (1)

Histoire de Maisons (V-6) : Château Gaillard

Les voies de Maisons-Alfort (1904) – Section (2) – Alfort

Poster un commentaire

Classé dans Maisons-Alfort, Voies

4 septembre 1768 – Vicomte de CHATEAUBRIAND

François-René, vicomte de Chateaubriand, né à Saint-Malo le 4 septembre 1768 et mort à Paris le 4 juillet 1848, est un écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l’une des figures centrales du romantisme français. Dans les « Mémoires d’Outre-Tombe », il cite Vincennes et Charenton à des périodes importantes de leur histoire.

Terre d’écriture – 2008

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

2 septembre 1792 – De l’audace …

« De l’audace, toujours de l’audace. »

Extrait du discours de Danton à l’assemblée nationale. – (2 septembre 1792).

*

Poster un commentaire

Classé dans Citation, Ephéméride, Histoire

31 août 1871 – Adolphe THIERS

1er Président de la IIIe République du 17 février 1871 au 14 mai 1873.

———-
Élu le 17 février 1871 (chef du Pouvoir exécutif)
Réélu le 31 août 1871 (président de la République)
Parti politique Parti du Mouvement (orléaniste de centre-gauche, Monarchie de Juillet)
Parti de l’Ordre (droite, IIe République) etc
Adolphe THIERS (1797-1877). Premier président de la IIIe République proclamée le 4 septembre 1870. Thiers, partisan de la paix, est élu dans vingt-six départements, tandis que Gambetta, partisan de la lutte à outrance, ne l’est que dans neuf. Ancien avocat, il a déjà 74 ans et plus de quarante ans de vie politique (de Louis-Philippe à Napoléon III) quand il est élu le 17 février 1871. Le 31 août 1871 : la loi Rivet confère à Thiers le titre de président de la République. La guerre de 1870 terminée, Thiers est chargé de négocier la paix avec l’Allemagne. Mais Thiers c’est aussi Mac-Mahon, l’homme de la sanglante répression de la Commune. Le 24 mai 1873 Thiers démissionne. L’infatigable politicien retrouvera son banc à la Chambre en 1876, un an avant sa mort.

*

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Ephéméride

27 août 1884 – Vincent AURIOL

1er Président de la IVe République du 16 janvier 1947 au 16 janvier 1954

———
Élu le 16 janvier 1947 – Parti politique SFIO
Vincent AURIOL  (1884-1966). Vincent Auriol, né le 27 août 1884 à Revel (Haute-Garonne) et mort le 1er janvier 1966 à Muret (Haute-Garonne). Cet avocat, dont le père était boulanger et farouchement jacobin, a très tôt milité dans les rangs du parti socialiste. Il est élu Président de la République dès le premier tour, image émouvante et symbolique, il se jette dans les bras de son ami de toujours, l’homme du Front Populaire Léon BLUM. le 23 décembre 1953 René COTY, son successeur, est élu Président de la République.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire

Avez-vous la réponse ? (22)

1856 – Les filleuls de Napoléon III 

Le 16 mars 1856 naissait à Paris le fils de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie. L’Empereur décida qu’il serait parrain et l’Impératrice marraine de tous les enfants légitimes nés en France le 16 mars 1856. Il y eut environ 20 à 30 enfants par département. Une déclaration devait être faite à la mairie avant le 16 avril 1856. Chaque famille a reçu un diplôme de Sa Majesté l’Empereur, certificat signé par le Ministre d’Etat au mois d’août 1856. Parfois, l’Empereur, lors de ses déplacements, rendait visite à l’un de ses filleuls.

Qui aurait déjà trouvé des actes de naissance concernant ce parrainage ?

Qui aurait également une copie du document remis aux familles des filleuls de Napoléon III ?

*

Poster un commentaire

Classé dans Questions / Réponses