Expo du jour (51) : Expo scènes de crimes (Archives du Morbihan – AD 56))

Cliquer


L’exposition a été mise en images par une vingtaine d’étudiants de l’EESAB (École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne) Lorient.

Attention

Certains faits relatés et certaines illustrations peuvent heurter la sensibilité du jeune public (moins de 12 ans).


Parricide, empoisonnement, infanticide, crime passionnel, banditisme… autant de crimes qui interrogent sur la violence dans la société morbihannaise à un instant précis et sur la justice rendue. À travers cette exposition, le visiteur est immergé au cœur de dix enquêtes criminelles du Morbihan survenues entre le 18e et le 20e siècle. Il se tient  tour à tour à la place de l’enquêteur, d’un juge et, peut-être, l’espace d’un instant, à la place de l’accusé(é)…


 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Expo du jour

Tag de fin d’année. — June & Cie

 

Quelque part dans une grotte éclairée par des bougies , un dragon somnole, enroulé dans son plaid. Lorsque, soudain, le téléphone sonne. – Bonjour, ici Le Haut Conseil du Tag Interblogesque… – Quoi ? ! Ah non mais flûte ! Ça ne va pas recommencer ! Je n’ai rien fait cette fois, je n’ai rien […]

via Tag de fin d’année. — June & Cie

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Projet Testaments de Poilus

Objet: ( Social )[archives-fr] Transcription collaborative en ligne de testaments de Poilus : demi-journée de lancement, 30 janvier 2018 aux Archives nationales

Bonjour,
Après une première opération qui avait permis de mettre en ligne l’édition de 134 testaments de guerre de Poilus conservés aux Archives nationales (http://elec.enc.sorbonne.fr/testaments-de-poilus/), des bénévoles ont commencé à identifier et à décrire d’autres testaments de guerre de Poilus morts pour la France au sein des séries de minutes notariales des Archives nationales et des Archives départementales des Yvelines. D’ores et déjà, plus de trois cents testaments découverts grâce à eux sont en cours de numérisation. Le nombre total de testaments est estimé à au moins un millier pour les Archives nationales, dans les séries de minutes déjà collectées.
Ces testaments forment un corpus de sources historiques de première importance sur l’état d’esprit de ceux qui partent au front. Rédigés lors de la mobilisation ou dans les tranchées, leur contenu est tour à tour banal ou poignant. Ils illustrent l’importance de la source archivistique notariale qui est encore peu exploitée par les historiens.
Afin de poursuivre le travail d’édition des ces testaments, deux
opérations sont nécessaires : transcrire le texte des testaments
et l’encoder conformément au standard informatique TEI (http://www.tei-c.org/index.xml).
Pour mener ces tâches à bien, nous avons choisi de faire appel à des volontaires
du grand public. Dans le cadre d’un partenariat associant les Archives nationales, les Archives départementales des Yvelines, l’université de Cergy-Pontoise, l’université Paris 8 et l’École nationale des chartes, et grâce au financement du Laboratoire d’Excellence (LabEx) PATRIMA et de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous sommes en train de développer une plateforme participative
sur laquelle les personnes intéressées pourront nous aider à transcrire des testaments
et à les encoder. Elles contribueront ainsi à leur analyse historique
et à leur publication en ligne.
Le 30 janvier 2018 après-midi, sur le site parisien des Archives nationales, aura lieu le lancement officiel de cette plate-forme de transcription collaborative. Des conférences et ateliers permettront à toutes les personnes intéressées de mieux connaître le corpus des testaments, les enjeux de leur transcription, et bien sûr d’assister à une présentation détaillée de la plate-forme et de se familiariser avec son fonctionnement.
L’accès à la manifestation est libre et gratuit. Il est cependant vivement recommandé de s’inscrire à l’avance.

Les informations pratiques (programme de la demi-journée, accès au formulaire d’inscription) sont accessibles à la page :
https://testaments-de-poilus.huma-num.fr

Merci de bien vouloir diffuser cette information largement, notamment auprès des usagers des services d’archives.

Bien cordialement,
Pour l’équipe projet Testaments de Poilus,
Florence Clavaud
Conservateur en chef du patrimoine aux Archives nationales
Membre du Centre Jean-Mabillon de l’École nationale des chartes

Projet Testaments de Poilus :
https://testaments-de-poilus.huma-num.fr
courriel : testaments-de-poilus.an@culture.gouv.fr


 

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Guerre 14-18

PRIEUR Louis décédé 13 décembre 1917

PRIEUR Louis : 311 RI, 17 Compagnie, né le 6/12/1884 à Cronat Saône-et-Loire (71) — Fils de Philibert, Cultivateur, 42 ans et de LAMY Sophie, Cultivatrice, 40 ans, acte 43 — Recrutement ; Mat : 289 Autun (71), Mat : 4263 / 018572 au corps — Tué à l’ennemi. Suite de blessures de guerre le 13/12/1917 Pederobba Trévise Italie — MPF Dans l’acte le 13/12/1917 — marié à MONTARON Marie — Figure sur : MAM Saint-Remi Livre d’Or-AN —

Fiche MDH : PRIEUR Louis
Fiche MGW : PRIEUR Louis



Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Grande Guerre – Morts de la commune – version octobre 2014
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Guerre 14-18

13 décembre — Magazinimag

via 13 décembre — Magazinimag

Poster un commentaire

Classé dans A lire

13 décembre 1947 – Henri, Eugène GEOFFROY

Henri, Eugène GEOFFROY

Maire de Créteil 1899 à 1919.

– Né le 8 janvier 1867 à Coutance (Manche).
– Elu le 27 mai 1899, réélu en 1912 sous l’étiquette : « Union des républicains libéraux progressistes ».
– Non réélu Maire après les élections de 1919, mais il fait partie du conseil municipal.
– Editeur au boulevard Saint-Germain à Paris.
– Propriétaire d’une maison avenue Lafferrière près de la Marne.
– Ses adversaires politiques, parmi lesquels de nombreux radicaux (qui devaient le battre aux élections de 1919) lui reprochent son sectarisme contre la laïcité.
– Une anecdote rapportée par M. André Dreux dans son livre « Créteil, mon village! » raconte qu’étant éditeur, il donnait chaque année sept volumes à l’élève obtenant le prix d’honneur; or en 1907, il n’y eut pas d’attribution au lauréat car le père de cet enfant n’était pas considéré comme un « bien pensant » : son fils n’allait pas au catéchisme !
–  Décédé le 13 décembre 1947 à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise).
http://www.ville-creteil.fr/cv/cv-dc-maire-geoffroy.htm

Retrouvez tous les maires de Créteil sur

http://www.ville-creteil.fr/cv/cv-dc-fiche-mairedecreteil.htm

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

12 décembre 1970 – MANCEAU de LAFITTE

L’aspirant MANCEAU de LAFITTE, héros de l’escadrille Normandie Niemen fut tué sur le front russe. Sa dépouille est ramenée le 12 décembre 1970, il est inhumé dans le cimetière de Maisons-Alfort.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Guerre 39-45, Histoire, Histoire locale, Maisons-Alfort

Le 12 décembre 1917 en Savoie, entre Modane et Saint-Michel de Maurienne, se déroulait la plus grande catastrophe ferroviaire …

Cliquer


Nous sommes le 12 décembre 1917, vers 11 heures du soir. Dans un train long de 350 mètres, des wagons en bois bourrés à craquer de poilus qui rentrent du front d’Italie. Ils sont 1200. Fatigués, pressés de rentrer en permission. Pour fêter Noël en famille. Loin des horreurs de la guerre.

la plupart dormaient. On en avait marre. On était partis depuis la veille.


 

Poster un commentaire

Classé dans Evénements, A lire, Transports

AD 94 : les « documents qui leur sont remis » (alinéa 6 de l’article R212-62 du Code du Patrimoine) :

Cliquer


Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Départementales 94

Voies Maisonnaises : anciennes voies – concordance

Anciennes voies

Concordance

Abreuvoir (chemin ou rue) Rue Étienne Dolet
Abri (passage de) Villa l’Abri
Albert (rue) Rue Ulysse Benne
Alfort (Carrefour) Carrefour de la Résistance
Alfort (quai) Rue du Maréchal juin
Alfort (quai) Quai Fernand Saguet
Alfort (rue) Avenue du Général de Gaulle -1960
Rue Jean Jaurès – 1935
Alfort à Maisons (chemin d’) Rue Fleutiaux
Alfortville (rue d’) Rue Rouget de l’Isle
Alliance (rue de) Rue La Fontaine
Passage Supérieur Rue Amédée Chenal
Amiral Avellan (rue de l’) Rue du 14 juillet à partir de 1909 en partie
et Rue de Reims en 1979
Amiral Gervais (rue de l’) Rue de la Convention
Ancien chemin de Brie Rue Gabriel Péri
Ancienne Poste (rue de l’) Rue Bourgelat
Anjou (rue d’) Rue Chevreul
Bâle (route de) Avenue du Général Leclerc
Basse Saint-Pierre (rue) Rue Marceau
Bleuets (rue des) Rue de Colmar
Bois (chemin du) Rue de Mesly
Bourg (route du) Avenue du Général Leclerc
Bourgogne (route de) Rue Jean Jaurès
Bretagne (rue de) Rue Roger François
Bretonne (rue) Rue des Bretons
Brie (route de) Avenue du Général Leclerc
Cèdre (rue du) Rue Chevreul
Champagne (route de) Avenue du général Leclerc
Chantoisel (rue) Rue de Belfort
Charentonneau (chemin de) Rue Paul Vaillant Couturier (1938) et Rue du 11 novembre 1918 (1969)
Charentonneau (rue) Voir Charentonneau (chemin de)
Charles (rue) Rue Ernest Renan
Château (avenue du) Rue du Lieutenant de Vaisseau d’Estienne d’Orve
Château Gaillard (rue du) Rue du Maréchal Juin
Chemin de fer (rue du) Rue du Capitaine Roland Deplanque
Chemin Vert (rue du) Rue Georges Médéric
Chênes (rue des) Rue Raspail
Cherbourg (rue de) Rue Michelet
Chrysantème (rue du) Rue de Bazeilles
Claude (rue) Rue Edmond Nocard
Cochets (rue des) Rue Victor Hugo
Communale (place) Place Salanson
Cormoran (rue de) Rue Guy Môquet
Créteil (rue) Avenue du Général Leclerc
Cronstadt (rue de ) Rue de l’Avenir
Delalain (place) Place René Coty
Deux Moulins (rue du) Rue du Maréchal Juin
Dix Arpents (rue des) Rue Condorcet
Echat (chemin de l’) Rue Victor Hugo
Ecluse (rue de) Rue Roger François
Ecole (rue des) Rue Louis Braille
Enfer (rue de l’) Rue Gabriel Péri
Eugène (rue) Rue Eugène Suë
Ferme (rue) Rue Gabriel Péri
Finlande (rue de) Avenue de la Liberté
Flandre (rue de) Rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
Fort (avenue du) Avenue Gambetta
Fort (chemin du) Rue du Maréchal Maunoury
François (Impasse) Impasse des Bouvets
Gambetta (rue) Avenue de la République
Gare (place de la) Place Jean Moulin
Gare (rue de la) Rue Pierre Sémard
Genève (route de) Rue Jean Jaurès
Georges (rue) Rue Raspail
Gérard (rue) Rue Chabert
Grande communication n°47 (chemin de) Rue Victor Hugo
Grande Rue Rue Jean Jaurès
Avenue du Général de Gaulle
Guyot (rue) Rue Georges Médéric à partir de 1944
Halage (chemin de) Avenue de Verdun
Henri (rue) Rue Henri Régnault
Henri Barbusse (plan) Place René Coty
Iles (Chemin des Iles) Rue du Capitaine Roland Deplanque
Jacob (rue) Avenue de la République
Jean (rue) Rue Auguste Simon
Juilliottes (rue des) Rue Georges Gaumé
Jupiter (rue de) Rue Pierre-Timbaud
Laiterie de la Belle Etoile (chemin de la) Impasse Fiocre
Lisbet (passage) Impasse de la Briqueterie
Lix (rue de) Rue Parmentier
Maisons à Charentonneau (chemin de) Rue Gabriel Péri
Maisons à Saint Maur (chemin de) Rue Carnot
Rue Marc Sangnier
Maisons à Valenton (chemin de) Rue de Valenton
Manège (rue du) Rue Delaporte
Marais (chemin du) Avenue de la Liberté
Marais (rue des ou du) Avenue de la Liberté
Marne (quai de) Quai du Docteur Mass
Maugreffier (ruelle ou chemin) Rue Georges Médéric
Mèches (chemin) Rue Georges Médéric
Mesly (chemin de) Rue de Mesly
Montants (chemin) Avenue de la République
Moscou (rue) Avenue de la Liberté
Moscou (rue) Rue Molière
Moulin d’Enfer (rue du) Rue du Huit mai 1945
Moulin de Charentonneau (chemin du) Avenue Foch
Moulin neuf (chemin du) Rue de l’Amiral Courbet
Moulin neuf (rue du) Rue de l’Amiral Courbet
Moynet (rue) Rue Nordling
Nice (rue de) Rue Paul Saunière
Nouvelle (rue) Rue Victor Basch
Ormes (rue des) Rue Arthur Dalidet
Ouches (chemin des) Rue Georges Médéric
Parc (rue du) Alfort Rue Maire
Parc (rue du) Centre Rue Maurice Lissac
Paris (rue de) Quai Fernand Saguet
Paris à Genève (route de) Rue Jean Jaurès
Paris à Lyon (route de) Rue Jean Jaurès
Partage (rue du) Rue de la Concorde
Passage supérieur Rue Amédée Chenal
Petite rue (chemin de) Rue du Onze novembre 1918
Rue des Planètes Rue Daniele Casanova
Pont d’Ivry (rue du) Rue Eugène Renault
Port (quai du) Quai d’Alfort
Poste (rue de) Rue Bourgelat
Président Félix Faure (rue du) Rue de Jemmapes
Prêtre (ruelle du) Impasse de la Procession
Provins (route de) Avenue du Général Leclerc
Quai (ruelle du) Rue Nordling
Roger (chemin) Rue du Moulin neuf
Saint Maur (chemin de) Rue Carnot
Rue Marc Sangnier
Saint Maur (rue) Rue Marc Sangnier
Saint Maurice (rue) Avenue Georges Clémenceau
Saint Michel (rue) Impasse Saint Michel
Saint Pétersbourg (rue de) Rue de Fleurus
Saint Pierre (rue) Rue Marceau
Saint Remy (rue) Rue Parmentier
Sapins (rue des) Rue Cécile
Saturne (rue) Rue Robert Ferrer
Sinner (passage) Impasse François Boulmier
Soubiranne (rue) Rue Saint Georges
Station (place de la) Place Jean Moulin
Toulon (rue) Rue Voltaire
Troyes (route de) Avenue du Général Leclerc
Tsar Nicolas II (rue du) Rue de la Fédération
Usine Springer (rue de l’) Rue de Louvain
Vaches (chemin des) Avenue de la Liberté
Valenton (chemin de) Rue de Valenton
Varsovie (place de) Place René Coty
Verdun (rue de) Rue de Colmar
Victor (rue de) En partie : Rue Chevreul
Villeneuve (ancien chemin de) Rue Ulysse Benne
Villeneuve (route de) Rue Jean Jaurès
Vitry à Créteil (chemin de) Rue Victor Hugo
Y (chemin de l’) Avenue de la République

 

3 Commentaires

Classé dans Maisons-Alfort, Voies

12 décembre 1859 – La Compagnie des Chemins de Fer de l’Est

1859 : l’arrivée du chemin de fer.
La Compagnie des Chemin de Fer de l’Est achète de nombreux terrains et construit une ligne de chemin de fer qui relie Saint-Maur-des-fossés à Paris: la ligne de La Bastille. Elle offre la possibilité aux Parisiens de se divertir dans les guinguettes de bords de Marne. Cette ligne continue à être exploitée par la SNCF jusqu’au 12 décembre 1969, date à laquelle la ligne est cédée à la RATP. Le RER A est né. Cette ligne dessert Saint-Maur-des-Fossés grâce à 4 gares : Saint-Maur-Créteil, Le parc de Saint-Maur, Champigny-sur-Marne et La Varenne-Chennevières.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire locale, Transports, Val de Marne

Cimetière de Maisons-Alfort (1)

Ils sont nés avant 1814 et ont leurs noms gravés sur une tombe du cimetière

1766     Alexandre Hippolyte Becquemont 1766-1831

1770     Claude Dodun Marquis de Keroman ancien maire de la ville de 1813-1855 (Rappel : Claude-Laurent-Marie Dodun, marquis de Kéroman né à Lorient le 11-10-1770. Maire de 1813 à 1855.)

1777     Charles François Grimoult 1777-1849

1783     Elisabeth Aglaë Grimoult née Joly de la Tour 1783-1855

1789     Casimir Victor Yvart né à Maisons-Alfort le 13 mai 1789 décédé à Paris 1859

1793     Rosalie Saurus Veuve Jamot 1793-1873

1795     Blaise Françoise Lecouteux veuve Trecolle née le 16 décembre 1795 décédée à Maisons-Alfort le 16 mai 1866

1799     Charles Frédéric Joüet 1799-1876

1801     Anne Madeleine Florimond-Dupic Veuve Faidides née le 12 octobre 1801 décédée le 14 mai 1870

1803     Mme Blandet 1803-1863

1803     Rémond Blandet 1803-1868

1803     M. François Segaux né à Vaitte (Haute-Saône) le 14 décembre 1803 mort à Paris le 5 février 1886

1805     Jacques Gramain 1805-1892

1807     2ème plaque : ici reposent Mme Macreau née Denise Lamarre décédée le 30 7bre 1882 âgée de 75 ans  regrettée de ses enfants, petits enfants, arrières petits enfants et de toute sa famille

1809     Louise Berthilier 1809-1905


Base de données du CGMA

Consultez Cimgenweb les tombes Maisonnsaises

Poster un commentaire

Classé dans Episodes, Histoire locale, Maisons-Alfort

MARTHE FRANCESCHINI, DITE DAVIA FRANCESCHINI, SULTANE DU MAROC (1756-1799) : — La Corse d antan

Alors qu’ils cultivent leurs champs près de la mer, Jacques-Marie FRANCESCHINI, son épouse Silvia MONCHI sont capturés, quelques mois après leur mariage, par des pirates tunisiens. Nous sommes en 1751. Conduits à TUNIS, ils sont achetés par l’intendant du DEY pour le compte de son maître. Surveillant des esclaves du DEY, Jacques-Marie gagne sa confiance, […]

via MARTHE FRANCESCHINI, DITE DAVIA FRANCESCHINI, SULTANE DU MAROC (1756-1799) : — La Corse d antan

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Genealogy Do-Over returns for 2018 — Genealogy à la carte

American genealogist Thomas MacEntee’s popular Genealogy Do-Over is back for 2018 with a series of monthly topics to help genealogists re-examine and take a fresh look at their research. The Genealogy Do-Over first began in January 2015 as a weekly program, lasting 13 weeks. In 2016, the format switched to monthly. The 2018 Genealogy Do-Over will…

via Genealogy Do-Over returns for 2018 — Genealogy à la carte

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Insertion sociale en contexte d’archives : une expérience gratifiante — Convergence

par Alexandre Dubé Cet été, j’ai travaillé pour une société d’histoire régionale comme archiviste-étudiant – il ne me manquait alors que mon stage à réaliser pour compléter mon certificat en archivistique à l’EBSI. Une aventure riche en émotions, surtout que je n’avais alors encore aucune expérience pratique du métier, et qu’en 39 ans d’existence, la […]

via Insertion sociale en contexte d’archives : une expérience gratifiante — Convergence

Poster un commentaire

Classé dans A lire

beaten by a bird. — sarahgoodreau

via beaten by a bird. — sarahgoodreau

Poster un commentaire

Classé dans A lire

11 décembre 1803 – Square Hector BERLIOZ

Square Hector Berlioz à Maisons-Alfort
Hector Berlioz descend d’une vieille famille dauphinoise. Son père, Louis, y travaille comme médecin et a épousé Antoinette-Joséphine Marmion. En 1811 le père décide de prendre en main lui-même la direction des études de son fils. Il lui enseigne donc la guitare et la flûte. En 1815, Hector tombe amoureux d’Estelle Duboeuf, une jeune fille âgée de 17 ans. Il commence la composition de quelques mélodies en 1816. C’est en 1833 que Hector Berlioz épouse Harriet Smithson qui décède en 1854. Hector épouse alors Marie Recio, une espagnole qu’il a connue quelques années auparavant. En 1862, Marie Berlioz-Recio, deuxième épouse d’Hector meurt. En 1864, Hector Berlioz est fait chevalier de la légion d’honneur. Il tombe amoureux de Estelle Duboeuf, une amie d’enfance. Celle-ci refuse d’épouser Berlioz en juin 1867, Hector apprend que son fils est mort de la fièvre jaune à la Havane. En juillet, il brûle des photos, des lettres… Il se retire à Nice mais en 1868, il contracte 2 congestions cérébrales. Le 8 mars 1869, Hector Berlioz meurt à l’âge de 65 ans après avoir perdu tous ses êtres chers les uns après les autres.
o 11 décembre 1803,  La Côte-Saint-André (Isère)
x 1833 Harriet Smithson
x 1854 Marie Berlioz-Recio
† 8 mars 1869, Nice  (Alpes-Maritimes)

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

AD 94 : Notaire en Val-de-Marne

Cliquer


Procédure de versement
Procédure de consultation des minutes anciennes
D’autres questions sur l’archivage ?

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Départementales 94, Notaire

Jean BOUTIN, son nom sera gravé sur le MAM de Maisons-Alfort (94)

MAM Jean BOUTIN 11-12-2015

Cliquer pour accéder à l’article

Le temps n’efface pas l’Histoire. Près de cent ans après sa mort sur le champ de bataille en 1918, le nom de Jean Boutin sera bientôt gravé avec ceux des combattants morts pour la France sur le monument de Maisons-Alfort. La municipalité en a décidé ainsi lors du conseil municipal de ce jeudi soir. La demande avait été formulée par Frédéric Criteau, l’arrière petit neveu du soldat né dans la ville en 1892.

« En faisant des recherches généalogiques sur ma famille, du côté de ma mère, j’ai appris que mon arrière grand oncle, Jean Gaston Boutin, né à Maisons-Alfort le 31 décembre 1892, avait été tué à l’ennemi le 27 avril 1918 par une bombe à ailette sur un champ de bataille dans la Meuse », explique Frédéric, responsable de vie scolaire dans un lycée privé à Nantes. Dans ma famille, on savait qu’il était enterré, comme beaucoup d’autres morts au combat, dans la Nécropole nationale de Trésauvaux, dans la Meuse, tombe numéro 162. Mais surtout, ma grand tante disait que son nom était inscrit sur le monument aux morts de Saint Michel en L’herme, en Vendée, là où il vivait avec sa jeune femme épousée en juin 1914 ».

********************

Depuis 2013 le CGMA recherche toute information concernant les soldats « Maisonnais » morts dans tous les conflits.

Voir la page du site Mémorial Gen Web Les relevés de Maisons-Alfort

Et avec les photos : Synthèse des relevés – Maisons-Alfort (94 – Val-de-Marne)

Ce sont des soldats, nés, mariés, domiciliés, décédés, etc, de manière générale liés à Maisons-Alfort.

Un autre BOUTIN figure déjà sur la monument au morts de Maisons-Alfort

BOUTIN Maurice Georges : Sergent, 46 RI, né le 7/3/1886 à Rouen Seine-Maritime (76) — Fils de Clément Prosper et de GIGNON Berthe, acte 437 — Recrutement ; Mat : 276 Sens (89), Mat : 18086 au corps — Maladie contractée en service le 5/8/1915 Hospice, 33, rue des Bois Fontainebleau Seine-et-Marne (77) — MPF MdH le 24/08/1915 — Célibataire – Figure sur : MAM Livre d’Or-AN MSF —

lire aussi

D’autres soldats sont liés à Maisons-Alfort, seront-ils un jour inscrits sur un monument aux morts ?

Alexandre        Georges

Alexandre        Paul

Bellat   Adolphe

Blandet            Jean Albert

Delaplace         Paul Séverin

De Saint Jean   Charles Edmond

Didier   Adolphe

Duneas Adolphe

Duénas Emmanuel Alexandre

Duvillet Maurice Julien

Georgenthum   Henri Auguste

Heurtefeux       Charles Victor Arsène

Jannin   Paul Eugène

Le Baron         Lucien Jean

Le Maître         François Lucien

Leborne           Victor Ferdinand

Lerevert           Marcel Antoine Alphonse

Lugan   Désiré Emile André

Mérel   Louis Charles Albert Oscar

Pascaud dit Pacot        Louis

Petit     Eugène Louis

Percenaire        Georges Achille

Ravel   Henri Médard

Roussel            Louis Georges

Rubin   Jean Marie Constant

Schorung         Eugène Gaston

Schremer         Henri Eugène

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Histoire locale, Maisons-Alfort, Morts 14-18

11 décembre 1996 – Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER

1996 – Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER

VAILLANT-COUTURIER Marie-Claude, († Villejuif, 1996). Femme Politique.

o 3 novembre 1912. Paris VI.
x  Paul Vaillant-Couturier (†)
x  Roger Salomon Ginsburger
11 décembre 1996, Villejuif (Val-de-Marne)

Première femme Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale (1967-68). Son mari Paul Vaillant-Couturier (1928-1937) figure dans le Larousse, il fut rédacteur en chef de l’Humanité.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Lire aussi http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride