Le dictionnaire étymologique des noms de lieux en France — MAGENEA

J’en ai déjà parlé plusieurs fois, mais il méritait que je lui dédie un article, tant ce dictionnaire m’est indispensable. Le dictionnaire étymologique des noms de lieux en France a été initié par Albert DAUZAT, professeur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Il en a eu l’idée en 1945 et a sollicité l’aide de Charles…

via Le dictionnaire étymologique des noms de lieux en France — MAGENEA

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A lire

24 septembre 1899 – Benjamin RASPAIL

Benjamin Raspail, né le 16 août 1823 à Paris et mort le 24 septembre 1899 à Cachan (Seine actuellement Val-de-Marne), fils de François-Vincent Raspail dont il partagea l’exil belge et les idées d’extrême-gauche, fut peintre-graveur et homme politique.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

24 septembre 1894 – Immeuble LESIEUR

1894 – Immeuble LESIEUR

Mairie et Bibliothèque. – La mairie de Maisons-Alfort, située n° 118, Grande-Rue, provient de l’acquisition de l’immeuble Lesieur, réalisée le 24 septembre 1894 devant Me Leclerc, notaire à Charenton, en vertu d’une autorisation préfectorale du 18 juillet précédent, moyennant le prix principal de 165.000 francs.

Cet immeuble, mesurant 19.204 mètres carrés, comprenait 7 pavillons distincts, d’inégale importance, dont 3 seulement ont été conservés. Le premier, consistant en une petite maison de maître élevée sur caves d’un rez-de-chaussée et d’un étage, est actuellement affecté à la bibliothèque. Le second, qui consistait en une grande maison d’habitation, dite le Château, élevée, partie sur caves, partie sur terre-plein, d’un rez-de-chaussée et de deux étages, dont un sous combles, est devenu la mairie proprement dite.

Extrait de « État des communes à la fin du XIXe siècle – Maisons-Alfort »

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Ephéméride, Maisons-Alfort

L’avenir généalogique !

Femmes cougars, familles recomposées : il va y avoir du pain sur la planche pour les notaires (et leurs généalogistes) en charge de régler les successions !

Voici un exemple de ce qui les attend :

Je suis un homme de 27 ans et je me suis marié à une divorcée de 46 ans, mère d’une fille de 25 ans.  Comme cette dernière aime les hommes mûrs, elle s’est éprise de mon père  qu’elle a épousé.

Dès lors, mon père est devenu mon gendre, puisqu’il a épousé ma belle-fille.

Mais, dans le même temps, ma belle-fille est devenue ma belle-mère,

puisqu’elle est désormais la femme de mon père

Là, le notaire commencera déjà à transpirer !

Or, ma femme et moi avons donné naissance à un fils.

Cet enfant est naturellement devenu le frère de la femme de mon père……..

…. C’est-à-dire le beau-frère de mon père.

Et, dans le même temps, il est devenu mon oncle, puisqu’il est le frère de ma belle-mère.

Mon fils est donc mon oncle

 

Là, le notaire se fait apporter un Doliprane par son clerc !

Mais il n’est pas au bout de ses surprises !

En effet, mon père et sa femme ont donné le jour à un garçon qui, de fait

est devenu mon frère puisqu’il est le fils de mon père……….

… Mais aussi mon petit-fils puisqu’il est le fils de la fille de ma femme.

 

Je me retrouve ainsi le frère de mon petit-fils !

Et notre grand-mère commune n’est autre que ma femme.

Du coup, je me retrouve mon propre grand-père !!

                               

Là, le notaire fait un malaise …

Le pauvre ! Imaginez ce que cela va être pour lui, avec le Mariage Pour Tous, lorsqu’un père sera la mère ou une mère sera le père !!!


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire

9 juin 1842 : Carte de Saillie

 

Carte-de-Saillie

Poster un commentaire

Classé dans Actes insolites, Ecole Vétérinaire - ENVA

Pour terminer le chapitre sur la Première guerre mondiale — Blog Histoire Géo

Cliquer

via Pour terminer le chapitre sur la Première guerre mondiale — Blog Histoire Géo

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Retrouver un ancêtre blessé en 14-18

Cliquer


Dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre, le service de Santé des Armées a montré comment il avait du à cette époque s’adapter aux conditions médicales « hors normes » du conflit.

Tant publiques que privées, des archives permettent de retracer le parcours d’un ancêtre blessé et soigné, mais elles sont réparties sur l’ensemble du territoire français, voire au-delà pour les soldats alsaciens-lorrains qui ont combattu du côté allemand. Il est ainsi difficile, pour celui qui cherche un aïeul, de se retrouver sans guide dans la masse des fonds et des sites d’archives disponibles.

Ce livre indique donc la démarche et les documents à consulter en fonction de leurs lieux de conservation. Grâce aux exemples illustrant chaque type de recherche, le généalogiste découvrira les nombreuses pistes qui s’offrent à lui.

Une façon, en retrouvant toutes ces informations biographiques, de rendre hommage à cet ancêtre soldat qui a gardé dans sa chair les traces de son dévouement.

L’auteur :

Sandrine Heiser, diplômée de l’École nationale des chartes, dirige le bureau de la valorisation culturelle, des publications et des publics, et est à l’initiative de la première Journée du généalogiste tenue au château de Vincennes en juin 2012. Elle a coécrit le guide Archives militaires, mode d’emploi, réédité en 2017.


 

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, Guerre 14-18