Archives de Tag: Vie et moeurs

16 avril 1957 – Jeune grand-père

Jean-Claude VEDIS du Maine-et-Loire né le 16 avril 1957 eut un petit-fils Gaëtan le 24 décembre 1990. 33 ans, 8 mois et 8 jours après.

Guiness

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

Extraits du GRAND DICTIONNAIRE François-Italien – 1811

Extraits du GRAND DICTIONNAIRE

François-Italien

par l’Abbé D’Alberti de Villeneuve – Tome premier
M.DCCC.XI   (1811)
Accousiner v.a. v.a. Appeler quelqu’un du nom de cousin
Adopter v.a. v.a. Choisir quelqu’un pour fils, le faire entrer dans tous les droits et dans toutes les obligations d’un véritable fils. Ce qui n’étoit en usage que chez les Romains.
Adultère s.m. s.m. Violement de la foi conjugale. Celui ou celle qui viole la foi conjugale.
adj. Il ne se dit guère qu’en parlant des femmes qui vilent la foi conjugale.
Affinité s.m. s.m. Alliance, degré de proximité que le mariage acquiert à un homme avec les parens de sa femme, et à une femme avec ceux de son mari.
Agnat s.m. s.m. Terme de Droit. On appelle agnats les collatéraux descendans par mâles d’une même souche masculine.
Aïeul s.m. s.m. Grand-père. Aïeul paternel et aïeul maternel. Au pluriel ont dit Aïeuls, quand on veut désigner précisément le grand-père paternel et le maternel. Hors delà on dit Aïeux, pour signifier tous ceux dont on descend. Aïeul n’a point de composé au-delà de ceux de bisaïeul et trisaïeul; et quand on parle de degré qui sont au-dessus, on dit, quatrième Aïeul, cinquième Aïeul, etc.
Aïné s.m. s.m. Le premier né des enfans du même père ou de la même mère. Il se dit d’un second enfant à l’égard d’un troisième et autres.
Aïnesse s.m. s.m. Primogéniture, priorité d’âge entre frères et soeurs Il n’a guère d’usage qu’en cette phrase : Droit d’aïnesse.
Allié s.m. s.m. Celui qui est joint à un autre par affinité; parent.

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Mépriser les archivistes ?

Cliquer


Anne Both est anthropologue et auteure de l’ouvrage « Le sens du temps, le quotidien d’un service d’archives départementales » (Éditions Anacharsis, 2017).

Anne-BothPourquoi vous êtes-vous intéressée aux archivistes ?

En fait, au départ, j’avais répondu à un appel d’offres du ministère de la Culture pour mener une enquête en anthropologie du travail au sein de ses locaux, en administration centrale. Pour diverses raisons, cela n’a pas pu se faire. Le chef de la mission ethnologique, Christian Hottin, archiviste et conservateur en chef du patrimoine m’avait alors suggéré de m’orienter vers les archives, ce que j’ai accepté, car je ne connaissais pas ce milieu. Un heureux concours de circonstances.


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Archives

Expo du jour (54) : Nourrir au front

Cliquer


Nourrir au front  : exposition sur l’alimentation et le ravitaillement des soldats lors de la guerre 14-18

Cette exposition est à découvrir jusqu’au 30 mars 2018 à la maison du Cheval, au haras de Tarbes. L’entrée est gratuite.

 

Poster un commentaire

Classé dans Expo du jour, Guerre 14-18

Visite d’un temple protestant


Musée protestant > Parcours > Visite d’un temple protestant

À quoi ressemble un temple protestant ?
Même s’il existe une grande diversité de temples, voici les éléments constitutifs incontournables que l’on retrouve dans la majorité des édifices.



 

Poster un commentaire

Classé dans A visiter, A voir

Vidéo du jour (85) : Retracer la vie des femmes avant leur mariage

Bonjour, c’est Élise.

On imagine souvent que les femmes célibataires étaient marginales
au XIXème siècle, et que les femmes ne quittaient le foyer parental
qu’au moment de leur mariage.

Aujourd’hui, dans une nouvelle vidéo, je vous parle d’une étude
qui montre que, contrairement aux idées reçues, beaucoup de
nos ancêtres ont pu être amenées à vivre seules avant leur mariage.

Voici le lien pour découvrir cette nouvelle vidéo :

CliquerA tout de suite,
Élise Lenoble
Généalogiste professionnelle
elise@aupresdenosracines.com


Toutes les  Vidéos du jour


 

Poster un commentaire

Classé dans A écouter, Vidéo du jour

Le printemps, le 20 ou le 21 mars ?

Cliquer


Cette année, l’hiver fait ses adieux ce mardi 20 mars. Pourquoi le printemps ne tombe-t-il plus le 21 mars ?

Ce n’est qu’un au revoir, hiver… Alors que la plupart d’entre nous sommes habitués à ce que le printemps fasse son nid le 21 mars, cette année, comme les neuf dernières, il tombe le 20 mars.

Pourquoi ce décalage dans les dates ?


Cliquez sur la photo pour lire l’article


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, A utiliser

dimanche 25 mars 2018 à 2h du matin


 

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser

Vidéo : Histoire des coiffures 1900-1930 en 3 minutes

Cliquer

Non, on ne coupe pas les cheveux en quatre ! C’est un petit zoom sur l’histoire des coiffures 1900-1930 en 3 minutes. Passionnant pour ceux qui ne voient pas plus loin que leur rasoir ou leurs bigoudis… Le lien avec la généalogie ? C’est qu’on y découvre un peu du quotidien de nos arrière-grands-mères… Rappel : toutes nos vidéos sont sur YouTube (https://www.youtube.com/watch?v=QKjYFH1FWck pour celle-ci). Abonnez-vous pour les recevoir directement tous les vendredis !

2 Commentaires

Classé dans A écouter, A voir, Vidéo du jour

Interlude : le petit train d’Artouste

Cliquer


Cette voie a été construite à plus de 2000 mètres d’altitude par la SNCF dans le cadre de ses travaux d’électrification de son réseau.

Elle a servi à la construction du barrage que l’on voit dans le film. Ce barrage alimente par des conduites forcées la centrale située dans la vallée.
Grâce au tunnel la voie passe d’une 1ère vallée dans une seconde. On peut admirer les très beaux plissements de la montagne.
C’est une des plus belles promenades des Pyrénées .


 

1 commentaire

Classé dans A voir

Le plus vieux texte breton connu est très tendance : ce sont des remèdes par les plantes !

Cliquer


Chronique Trésor du breton publié sur Dimanche Ouest-France du 22 janvier 2017 : http://www.ouest-france.fr/


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Site du jour (281) : dictionnaire des noms de Jean TOSTI

 

Poster un commentaire

Classé dans Site, Site du jour

Article du jour (372) : sage-femme au XIXème siècle par Elise

Cliquer


Pour en savoir plus sur ce blog ou me contacter, lisez ce petit préambule.

author

Vous pouvez retrouver la totalité des articles sur cette page.
Tous mes projets sont récapitulés ici.

Poster un commentaire

Classé dans Article du jour, Coutumes

Météo du 7 au 20 février à Maisons-Alfort

Cliquer


Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, Maisons-Alfort

4 février 1794 abolition de l’esclavage

Cliquer


Bibliographie

Yves BENOT et Marcel DORIGNY Grégoire et la cause des Noirs APECE, Société Française d’Histoire d’Outre-Mer, Paris, 2000.
Marcel DORIGNY (Dir.)Esclavage, résistances et abolitions Paris, Éditions du C.T.H.S., 1999.
Marcel DORIGNY (Dir.) Les abolitions de l’esclavage Presses Universitaires de Vincennes/UNESCO, 1995.
Guide des sources de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions Direction des Archives de France, La documentation française, Paris, 2007.


 

1 commentaire

Classé dans A lire, Histoire

Dernier guillotiné

execution-capitale

Cliquer


 

1 commentaire

Classé dans A lire

La Marne à Charentonneau (Maisons-Alfort)

Mardi 30 janvier 2018


Lundi 29 janvier 2018


Dimanche 28 janvier 2018


Samedi 27 janvier 2018


Vendredi 26 janvier 2018


Jeudi 25  janvier 2018


Dimanche 21  janvier 2018


 

Poster un commentaire

Classé dans A voir

30 janvier 1910 – Moïse

1910 – Moïse

Du 31 janvier au 2 février 1910, le Capitaine (des pompiers), enfin soulagé, note que les eaux sont stationnaires mais que ses hommes restent mobilisés pour ravitailler les rares obstinés qui se sont refusés à évacuer leurs maisons dans les quartiers les plus inondés et édifier des passerelles pour permettre à ceux des zones relativement préservées de sortir de chez eux pour se ravitailler sans marcher dans des rues transformées en égouts. L’École vétérinaire de Maisons Alfort s’avère aussi un haut lieu de la résistance. Installé sur 10 hectares au confluent de la Seine et de la Marne, le bâtiment n’est pas submergé, mais isolé sur une presqu’île battue par les flots. Heureusement, « Véto » possède son puits et son réservoir, une usine de chauffage et une centrale électrique. L’école a ses stocks alimentaires et pourrait même, au besoin, se nourrir avec son bétail sur pied puisqu’elle dispose d’un atelier d’équarrissage. Dès le 24 janvier, le directeur a suspendu les cours et demandé aux élèves et professeurs volontaires d’organiser un centre de secours. « L’arche de Noé » abritera jusqu’à deux cent soixante réfugiés, sans compter les animaux domestiques et les têtes de bétail que les sinistrés lui confient avant de fuir vers Paris. « Véto », dotée de lignes téléphoniques de campagne installées par le génie, sert aussi de basse stratégique pour une cinquantaine d’artilleurs, leurs chevaux et prolonges, une centaine de marins avec leurs canots et des fantassins dépêchés pour monter la garde autour du camp. Au terme du siège, la communauté du château fort arrose même un heureux événement : une réfugiée accouche le 30 janvier 1910 d’un bébé… aussitôt baptisé Moïse.

Source : Paris sous les eaux ! De Choisy-Le-Roi à Asnières Chronique d’une inondation

Jean-Michel LECAT et Michel TOULET – Editions OUEST-FRANCE

Moïse ensuite se maria à Alfortville.

Poster un commentaire

Classé dans Ecole Vétérinaire - ENVA, Histoire locale, Inondation

22 janvier 1888 – Eugène LABICHE

Eugène Labiche, né le 6 mai 1815 à Paris où il est mort le 22 janvier 1888, est un auteur dramatique français, élu membre de l’Académie française en 1880. Dans son vaudeville « Un chapeau de paille d’Italie » il crée un personnage pépiniériste à Charentonneau.

Terre d’écriture – 2008

Deux épisodes savoureux concernant M. NONANCOURT le  pépiniériste de Charentonneau :

https://cgma.wordpress.com/2010/11/29/le-pepinieriste-de-charentonneau-extraits/
https://cgma.wordpress.com/2010/11/30/le-pepinieriste-de-charentonneau-le-mariage/

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Histoire locale

22 janvier 1928 – Marché du quartier Vert-de-Maisons

Le 22 janvier 1928, sur le trottoir de la route nationale 5 à hauteur du chemin de Valenton est installé le marché du quartier Vert-de-Maisons.
AMAH 2 – page 261

Poster un commentaire

Classé dans Maisons-Alfort