Archives de Tag: Val de Marne

21 janvier 1961 – Terre d’écriture – 2008

Blaise Cendrars, né Frédéric-Louis Sauser, le 1er septembre 1887 à La Chaux de Fonds, canton de Neuchâtel (Suisse), mort le 21 janvier 1961 à Paris, est un écrivain d’origine suisse, naturalisé français en 1916. La « Banlieue de Paris » lui inspire en 1946 un ouvrage réalisé en contrepoint de photographies de Robert Doisneau. Il parcourt les bords de Marne, la zone, Arcueil, Gentilly, Bercy, Maisons-Alfort, Choisy-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges tout en se rappelant son expérience chez Pathé à Vincennes.
Terre d’écriture – 2008

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

21 janvier 1878 – Conseil municipal – NOCARD

1878 – Conseil municipal

Mandature :

Du 21-1-1878 au 12-8-1878.

Municipalité : Faitot.
Conseillers : Arthur Dandalle, Marlier, Lejeune, Chéron, Pierre Philippot, Droulin, Liévrard, Laruelle, Dunet, Chauvaux, Billard, Edmond Nocard, Michelet, Protoy, Lelièvre, Mercery, Murat, Cholet, Muloteau, Loreau, Massé, Doré.

Assemblées Communales de Maisons-Alfort

****************************************************
Dans cette liste des conseillers municipaux maisonnais élus le 21 janvier 1878 : un certain Edmond Nocard.

Mais le 7-7-1879, 4 nouveaux conseillers : Travailleur, Langlois, Renault et Riembault remplacent : Doré, Lejeune, Mercery et Nocard.

Pour en savoir plus sur cet élu éphémère, voici quelques textes recueillis concernant Edmond Nocard :

*****************************************************
Edmond Nocard (Provins 1850 – Saint-Maurice 1903) entre à l’Ecole vétérinaire d’Alfort en 1868. Après ses cinq années d’études, sa réussite aux concours lui permet de mener sa carrière à l’Ecole vétérinaire. Il en devient le directeur en août 1887. En 1891, il abandonne ce poste pour se consacrer à la recherche et à l’enseignement. Disciple de Pasteur, il est reconnu comme une sommité dans le monde scientifique. Il est élu à l’Académie de Médecine en 1886, reçoit de nombreuses distinctions, est invité à l’étranger. Ses recherches sur les maladies contagieuses notamment la péripneumonie des bovins permettent d’enrayer cette terrible maladie.

Edmond Nocard a habité dans la maison natale d’Eugène Delacroix, à Saint-Maurice. Il y décède le 2 août 1903. Pour ses obsèques, trois jours plus tard, une assistance impressionnante lui rend hommage.
*****************************************************
Son acte de décès :

2 août 1903 – Saint-Maurice
n°2 Nocard Edmond Isidore Étienne, Veuf

L’an mil neuf cent trois, le quatre août à trois heures du soir. Acte de décès de Edmond Isidore Etienne Nocard âgé de cinquante-trois ans, professeur à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, Chef de service à l’Institut Pasteur, Membre de l’Académie de Médecine, Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur du Mérite Agricole, Officier de l’Instruction Publique, Commandeur de l’Ordre de Léopold de Belgique, Commandeur du Medjidié, Commandeur de Saint-Maurice et Lazare, né à Provins (Seine et Marne) le vingt neuf janvier mil huit cent cinquante, fils de Charles Étienne Nocard et de Catherine Désirée Notot, son épouse, veuf de Marie Josias. Décédé le deux août à une heure du matin en son domicile à Saint-Maurice, Grande rue numéro trente un. Dressé par nous Bertrand Émile Baptiste Anatole, Maire, Officier de l’état civil de Saint-Maurice, officier d’Académie après nous être transporté au lieu du décès et l’y avoir constaté sur la déclaration de Josias Albert Henri Louis, âgé de cinquante ans, Docteur en Médecine, Membre de l’Académie de Médecine, Médecin en chef de l’hôpital # (Mot rayé) Boucicault. Chevalier de la Légion d’Honneur domicilié à Paris rue Montalivet numéro trois, beau-frère du défunt, et Damalix Adrien âgé de quarante neuf ans, Docteur en Médecine ##, Officier de l’Académie domicilié à Saint-Maurice rue du plateau numéro trente un cousin du défunt. Lesquels ont signé avec nous après lecture.

L’officier de l’état civil.
Albert Josias, A Damalix, L Bertrand.
# (Mot remplaçant le mot rayé) Bretonneau
## (Mots ajoutés) chirurgien de la Maison Nationale de Charenton
*****************************************************

A Saint-Maurice, Edmond Nocard habita dans la maison natale d’Eugène Delacroix. (31 avenue du Maréchal Leclerc).
Cet hôtel aurait abrité, si l’on en croit la littérature : Dunoyer de Segonzac, Raoul Dufy.

Il s’agit aujourd’hui d’un bâtiment municipal qui, depuis 1988, abrite la médiathèque.
Sur la façade est inscrit :

“ Dans cette demeure mourut le 2 août 1903, le grand savant Edmond Nocard.
Société Delacroix 1929.”

*****************************************************

Le tombeau d’Edmond Nocard se trouve dans le cimetière de Saint-Maurice

Sur ce tombeau est inscrit :

Association des Anciens Elèves de l’Ecole Vétérinaire d’Alfort
au Professeur Edmond Nocard.
Marie Léontine Françoise Josias épouse Edmond Nocard 1856-1876
Louise Claire Abeline François épouse du Docteur Henri Josias 1836-1895
Docteur Henri Josias Chevalier de la Légion d’Honneur 1825-1895
Edmond Nocard membre de l’Académie de Médecine
Officier de la Légion d’Honneur 1850-1903
Marguerite Marie Louise Nocard 1876-1907.
*****************************************************

NOCARD (1850-1903). Ce brave homme prénommé Etienne (non : Edmond) était un médecin dont on donna le nom d’une rue en 1930.
Extrait du Dictionnaire des noms de rues de Paris

NDLR (Joël) : Peu flatteur pour ce « brave » Edmond Nocard !
Ses prénoms (ordre de son acte de décès) étaient Edmond Isidore Etienne.
D’après l’acte de décès, nous pouvons douter de la pertinence de la remarque (non : Edmond).
Peut-être faudrait-il retrouver son acte de naissance à Provins ?
Fins limiers à vous de trouver le vrai prénom.
Edmond ou Etienne ?

*****************************************************
Des rues Edmond Nocard (non : Etienne) existent toujours à Maisons-Alfort, Saint-Maurice et Provins, villes de travail, de résidence et natale.
Quelques autres villes de Seine-et-Marne ont également des rues « Edmond Nocard ».

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Ephéméride, Val de Marne

20 janvier 1899 – Edouard BLED

1899 – Edouard BLED

BLED Edouard, (o Saint-Maur, 1899) Directeur d’école, Grammairien.
o 20 janvier 1899, Saint-Maur-des-Fossés
x 12 août 1933 Paris IV
Jeanne Marguerite Odette Berny
† 29 décembre 1996, Nice.

Edouard Bled, « le Bled », le maître de la grammaire et de l’orthographe, est mort dimanche à l’âge de quatre-vingt-dix-sept ans, a-t-on appris mardi auprès de sa famille.
Instituteur puis directeur d’école en région parisienne et à Paris, Edouard Bled était connu de toutes les générations d’écoliers depuis 1946, date de parution de ses manuels d’orthographe à la couverture bleue estampillée d’une machine à écrire rouge et d’une plume d’oie, écrits en collaboration avec Odette, sa femme, elle-même institutrice.
Edouard Bled avait pris sa retraite en 1960, mais les ‘Bled’ ont continué à être réédités, adaptés, enrichis : près de 17 millions d’exemplaires au total ont été vendus.
Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

20 janvier 1767 – Étienne SILHOUETTE

1767 – Étienne SILHOUETTE

SILHOUETTE Étienne de, (†  Bry, 1767). Homme politique.

o 5 juillet 1709, Limoges.
20 janvier 1767, Bry-sur-Marne (Val-de-Marne).

Étienne de Silhouette, né à Limoges en 1709, mort en 1767, fut successivement conseiller au parlement de Metz, maître des requêtes, commissaire pour la fixation des limites en Acadie (1748), commissaire du roi près la Compagnie des Indes, enfin contrôleur des finances (1757). Il commença quelques réformes et fit rentrer 72 millions dans le trésor ; mais ayant voulu diminuer les dépenses personnelles du roi et établir de nouveaux impôts, il perdit tout crédit et fut forcé de quitter le ministère au bout de huit mois. On a de lui divers ouvrages ainsi que de traductions de l’anglais. Silhouette occupa beaucoup le public pendant son court ministère, et, après sa chute, tout ce qu’ordonnait la mode était à la Silhouette ; le nom de Silhouette est resté à une manière de faire les portraits avec l’ombre de la figure, par cette seule raison qu’elle fut en vogue à cette époque.

Dictionnaire Universel par Bouillet. 1855

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

20 janvier 1899 – Pierre GANDON

1899 – Pierre GANDON

GANDON Pierre, (o L’Hay-les-Roses, 1899) Peintre, Graveur, Illustrateur
20 janvier 1899, L’Hay-les-Roses (Val-de-marne)
x   27 février 1928, Paris XVIII

L’acte de naissance de Pierre Gandon, nous apprend ou confirme, que la commune portait le nom de  l’Hay avant de devenir L’Hay les Roses. Un père graveur, un témoin charron et un autre artiste peintre, Pierre Gandon semblait, dès son acte de naissance, destiné à devenir le graveur que nous avons connaissons.
Il fut un spécialiste de la patine du timbre poste. Il en a exécuté de nombreux types de 1941 à 1989 pour la France et pour l’étranger. Chevalier de la légion d’honneur. Timbres de Pétain, Marianne 1945-1954, La Liberté guidant le peuple 1982-1989. Il a illustré De Goupil à Margot de Louis Pergaud et Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

19 janvier 1977 : Robert Chapatte

CHAPATTE Robert, (Saint-Maur) Cycliste, Journaliste.

o 14 octobre 1921, Neuilly-sur-Seine.
19 janvier 1997, Paris III.    Pitié-Salpétrière

Chapatte de velours – le surnom de ce titi des banlieues né le 14 octobre 1921 – a tout connu dans le sport cycliste. Le gamin débutant à l’Étoile sportive de Saint-Maur par l’entremise de Louis Caput devint un des favoris du Vél d’hiv, où le public appréciait sa gouaille et son sens du spectacle.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Quelques personnalités ou célébrités
nées, mariées ou décédées à Saint-Maur-des-Fossés (94)

Allègre-Papadacci Catherine Professeur, Ecrivain
Berteaux Maurice Ministre de la Guerre
Bled Edouard Directeur d’école, Grammairien
Grandperret Patrick Réalisateur, Producteur de films
Grévin Alfred Sculpteur, Caricaturiste
Laurent Lucien Footballeur
Lenoir Etienne Ingénieur
Paradis Vanessa Interprète, Actrice
Radiguet Raymond Ecrivain
Tailleferre Germaine Compositeur

et deux cyclistes né ou marié dans le Val-de-Marne
TRENTIN Pierre (o Créteil 1944). Cycliste.
FIGNON Laurent, (x Saint-Mandé, 1987). Cycliste.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

18 janvier 1910 – BRETONNEL Jeanj

1910 – Jean BRETONNEL

BRETONNEL Jean, (†  Saint-Mandé, 1990). Manager de boxe.

o 18 janvier 1910, Paris.
† 14 février 1990, Saint-Mandé

Bretonnel Jean, Noël – Né à Paris le 18 janvier 1910, le célèbre manager et professeur de boxe Jean Bretonnel est décédé, le 14 février 1990, en son domicile 16, rue de l’Amiral Courbet à Saint-Mandé où il résidait depuis de très nombreuses années. Après avoir fait un peu de journalisme, il débute comme entraîneur dès 1926. Son premier champion de boxe fut notre ancien concitoyen Assane Diouf. Il fut suivi par beaucoup d’autres, qu’il a formés dans sa salle Faubourg Saint-Denis. Ses deux plus célèbres poulains furent Robert Villemain et Pierre Langlois, qu’il amena à disputer le championnat du monde de leur catégorie, aux États-Unis.

 Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

Les communes dans le Val de Marne, un département à géographie variable.

1758    Louis XIV donne au village d’Amboile le nom d’Ormesson.

1790    Saint-Mandé, l’existence légale de la commune est reconnue par décret du 19 octobre.

Création de la commune de Bonneuil.

1791    Charenton est formé de quatre localités, Bourg du Pont de Charenton, les Carrières, Conflans et Bercy. Bercy est érigé en commune en 1791, puis annexée à Paris en 1860. En 1929, la partie de Charenton appelée “ Plaine de Bercy ” est annexée à la capitale.

1800    Au début du 19ème siècle Louis XIV donne au village d’Amboile le nom d’Ormesson.

1800    Napoléon fait transférer à Sceaux la Sous-Préfecture de Bourg-la-Reine.

1831    Joinville-le-Pont, par ordonnance royale du 29 août, Louis Philippe autorise la commune de la Branche du Pont de Saint-Maur à porter le nom de Joinville-le-Pont.

1860    L’ancien Paris d’avant 1860 était délimité par l’enceinte des fermiers généraux. En 1860 certaines communes limitrophes sont complètement annexées : Auteuil, Passy, Les Batignolles, La Chapelle, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Vaugirard et Grenelle. D’autres territoires proviennent de communes partiellement démembrées : Aubervilliers, Bagnolet, Clichy, Gentilly, Ivry, Montrouge, Neuilly, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Saint-Mandé, Saint-Ouen et Vanves.

1885    Alfortville : le passage du rail, une lutte collective et des revendications expliquent la reconnaissance officielle de la commune d’Alfortville le 1er avril qui anciennement faisait partie du territoire de Maisons-Alfort.

1887    Le Perreux-sur-Marne naît officiellement le 28 février, par démembrement de Nogent, sous prétexte, entre autres, qu’une ligne de chemin de fer les séparait.

1896    La commune du Kremlin-Bicêtre naît en 1896, le quartier s’étant séparé du reste de Gentilly.

1899    Le hameau du Plessis-Trévise a été constitué en commune à part entière par loi du 7 juillet. Antérieurement c’est auprès des communes de la Queue-en-Brie, Chennevières-sur-Marne et Villiers-sur-Marne qu’il convient de rechercher les traces des Plesséens.

1921    Chevilly et Larue ont toujours été sujets aux problèmes créés par leur union administrative. La commune prend le nom de Chevilly-Larue en 1921.

1922    La commune de Cachan n’existe administrativement que depuis 1923 (loi du 26/12/1922). Elle était auparavant un hameau de la commune d’Arcueil et l’adjonction de son nom à celui d’Arcueil date de 1894.

1929    145 hectares de bois, la moitié de Saint-Maurice sont annexés à Paris

1957    La commune de Mandres devient Mandres-les-Roses le 15 février. Mandres dérive du mot latin Mandra qui signifie hutte, cabane.

1964    Loi de création des nouveaux départements de la région parisienne.

La Seine est subdivisée en quatre nouveaux départements, les Hauts-de-Seine, Paris, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. La Seine-et-Oise est partagée entre les trois départements de l’Essonne, du Val d’Oise et des Yvelines.

1966   Créteil devient Préfecture du Val-de-Marne.

1969    Les Halles de Paris s’installent à Rungis.

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

14 janvier 2000 – Alphonse BOUDARD

Alphonse Boudard. Naissance à Paris le 17 décembre 1925. Décès à Nice le 14 janvier 2000. En 1972, dans « L’Hôpital », une hosto-biographie, le romancier  met en scène Bicêtre, son hôpital et l’usine Géo.

Terre d’écriture – 2008 (Étude des AD 94)

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

8 janvier 1896 – VERLAINE

1896 – Paul VERLAINE

VERLAINE Paul (Saint-Maurice). Écrivain

o 30 Mars 1844, Metz
8 janvier 1896, Paris

Souvent hospitalisé au cours de sa vie, Paul Verlaine séjourne par trois fois à l’Asile National de Vincennes (l’actuel Hôpital National de Saint-Maurice) : du 16 mai au 11 juillet 1887, du 9 août au 9 septembre 1887, du 22 juillet au 11 septembre 1890.
Il tire de ces divers séjours des chroniques acérées réunies sous le titre de   » Mes hôpitaux  » dont quelques chapitres sont consacrés à son passage à Saint-Maurice.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

30 décembre 1987 – Laurent FIGNON

1987 – Laurent FIGNON

FIGNON Laurent, (x Saint-Mandé, 1987). Cycliste.

o 12 août 1960, Paris
x 30 décembre 1987, Saint-Mandé (Val-de-Marne)
Nathalie France R..
+ 31 août 2010 Paris 13ème

L’ancien coureur Laurent Fignon, double vainqueur du Tour de France (1983, 1984), est décédé à 50 ans des suites d’un cancer, a annoncé l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière à Paris. « Valérie Fignon son épouse a la douleur d’annoncer le décès de Laurent Fignon aujourd’hui, mardi 31 août 2010 à 12 h 30 à l’hôpital Pitié-Salpêtrière. Ses obsèques auront lieu dans la plus stricte intimité », a indiqué l’établissement hospitalier dans un communiqué.

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride

26 décembre 1999 – Tempête

Tempête

Parmi les derniers épisodes météorologiques qui touchèrent la France et le département du Val-de-Marne citons la Tempête de 1999 avec des pointes de 173 km/h à Orly vers 6 heures du matin le 26 décembre 1999 et la canicule de 2003 avec une surmortalité de 171 % en août 2003, soit le plus haut taux en France.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

13 décembre 1947 – Henri, Eugène GEOFFROY

Henri, Eugène GEOFFROY

Maire de Créteil 1899 à 1919.

– Né le 8 janvier 1867 à Coutance (Manche).
– Elu le 27 mai 1899, réélu en 1912 sous l’étiquette : « Union des républicains libéraux progressistes ».
– Non réélu Maire après les élections de 1919, mais il fait partie du conseil municipal.
– Editeur au boulevard Saint-Germain à Paris.
– Propriétaire d’une maison avenue Lafferrière près de la Marne.
– Ses adversaires politiques, parmi lesquels de nombreux radicaux (qui devaient le battre aux élections de 1919) lui reprochent son sectarisme contre la laïcité.
– Une anecdote rapportée par M. André Dreux dans son livre « Créteil, mon village! » raconte qu’étant éditeur, il donnait chaque année sept volumes à l’élève obtenant le prix d’honneur; or en 1907, il n’y eut pas d’attribution au lauréat car le père de cet enfant n’était pas considéré comme un « bien pensant » : son fils n’allait pas au catéchisme !
–  Décédé le 13 décembre 1947 à Enghien-les-Bains (Val-d’Oise).
http://www.ville-creteil.fr/cv/cv-dc-maire-geoffroy.htm

Retrouvez tous les maires de Créteil sur

http://www.ville-creteil.fr/cv/cv-dc-fiche-mairedecreteil.htm

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

12 décembre 1859 – La Compagnie des Chemins de Fer de l’Est

1859 : l’arrivée du chemin de fer.
La Compagnie des Chemin de Fer de l’Est achète de nombreux terrains et construit une ligne de chemin de fer qui relie Saint-Maur-des-fossés à Paris: la ligne de La Bastille. Elle offre la possibilité aux Parisiens de se divertir dans les guinguettes de bords de Marne. Cette ligne continue à être exploitée par la SNCF jusqu’au 12 décembre 1969, date à laquelle la ligne est cédée à la RATP. Le RER A est né. Cette ligne dessert Saint-Maur-des-Fossés grâce à 4 gares : Saint-Maur-Créteil, Le parc de Saint-Maur, Champigny-sur-Marne et La Varenne-Chennevières.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire locale, Transports, Val de Marne

10 décembre 1903 – Traitement des malades dans les hôpitaux Paris

1903 – Traitement des malades dans les hôpitaux Paris

Traitement des malades dans les hôpitaux de Paris.
Conformément à la délibération du Conseil général en date du 10 décembre 1902, les dépenses de traitement des malades soignés dans les hôpitaux de Paris sont évaluées de la manière suivante

A la charge du département 1 fr. 364
A la charge des communes 1 fr. 364
A la charge de l’Assistance publique 0 fr. 682

La dépense, en 1903, s’est élevée à 7.100 francs.
Les malades de la commune sont spécialement dirigés sur l’hôpital de la Pitié.
Les transports sont effectués, soit par une voiture d’ambulance municipale à raison de 8 francs par transport, soit par les ambulances urbaines de la Ville de Paris à raison de 10 francs. La dépense qui en est résultée en 1903 a été de 475 francs.

18 – Etat des communes à la fin du XIXe siècle

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

30 novembre 1870 – Champigny et Joinville

Du 30 novembre au 2 décembre 1870, une bataille a lieu à Champigny et Joinville entre les troupes françaises et allemandes, tandis que les troupes nationales ont détruit le pont de Joinville. On comptera 2 000 morts.

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

25 novembre 1950 – INAUDI

1950 – INAUDI

INAUDI Jacques, († Champigny, 1950). Berger, Calculateur Prodige

o 15 octobre 1867, Roccabruna (Italie)
x  Marie Antoinette Dombey
25 novembre 1950, Champigny    [†] Champigny

On ne connaît pas moins d’une vingtaine de ces prodigieux calculateurs capables d’effectuer de tête des opérations complexes, de mémoriser des nombres, ou de résoudre des problèmes d’arithmétique et parmi ceux ci celui qui restera le plus célèbre : Jacques Inaudi (1867-1950).

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

MGW : Le 94, état des relevés

Ce département contient 427 relevés répartis sur 47 communes
(sur un total de 60 communes – anciennes communes comprises – et de 47 communes administratives – communes actuelles uniquement).
L’accès aux communes s’effectue à partir du menu alphabétique ci-dessus.

Nous essayons de placer toutes les communes existantes depuis 1940, y compris les anciennes communes fusionnées, associées ou rattachées depuis cette date (voire bien avant), si vous ne trouvez pas une commune faites également une recherche sous le nom de la commune de rattachement ( liste de ces anciennes communes).

Vous voulez vous aussi participer au site ? Cliquez ici pour voir les éléments que nous recherchons sur ce département .

La liste complète des communes de ce département est disponible ici, avec indication des relevés en ligne, des relevés en cours de réalisation et des communes n’ayant fait l’objet d’aucun relevé à ce jour.

Voir les cartes postales anciennes de monuments pour ce département.
Vous désirez participer aux relevés ?.

Les derniers relevés de Livres d’Or indexés sur ce département :

Pas de relevé en cours sur ce département

Pas de relevé à vérifier sur ce département


Les relevés signalés comme manquants sur ce département :

  • Champigny-sur-Marne, Autre Relevé et photoOssuaire (1000 français et 400 prussiens) construit en 1877, [Signalé le 2011-01-21 par Frédéric BéZIAUD.]
  • Champigny-sur-Marne, Monument commémoratif Relevé et photodes Wurtembourgeois cf http://fr.topic-topos.com/monument-des-winterburgeois-champigny-sur-marne, [Signalé le 2009-04-23 par Guillaume ROELLY.]
  • Champigny-sur-Marne, Plaque commémorative Relevé et photosur le mur extérieur de la Maison de l’Histoire et du Patrimoine, [Signalé le 2016-08-13 par Laetitia FILIPPI.]
  • Champigny-sur-Marne, Plaque commémorative Relevé et photoen mémoire du vicomte Eugène de Mandat de Grancey, colonel du 10e régiment des gardes mobiles de la Côte-d’Or, tué au combat le 2 décembre 1870 http://www.champignysurmarne-tourisme.fr Rue Gambetta, [Signalé le 2016-03-30 par Philippe FRILLEY.]
  • Ivry-sur-Seine, Plaque commémorative Relevé et photoDans le hall de la mairie (cf relevé 19120 du MaM du cimetière), [Signalé le 2014-06-19 par Bernard BUTET.]
  • Le Perreux-sur-Marne, Plaque commémorative Relevé et photoClaude BOIBESSOT 39/45 une plaque était posée sur une grille de la mairie – à vérifier, [Signalé le 2014-05-20 par Philippe FRILLEY.]
  • Saint-Mandé, Plaque commémorative Relevé et photo au 22 rue Sacrot en hommage au courage et au sacrifice de la famille MOËT durant la Seconde Guerre mondiale, [Signalé le 2014-05-08 par Philippe FRILLEY.]
  • Saint-Mandé, Plaque commémorative Relevé et photoMaison natale du commandant René MOUCHOTTE – Avenue Daumesnil –, [Signalé le 2009-11-27 par Philippe FRILLEY.]
  • Saint-Mandé, Plaque commémorative Relevé et photomorts en Indochine et en Afrique du Nord, plaque dévoilée le 11/11/2011 dans le hall de l’hôtel de ville, [Signalé le 2011-12-03 par claude RICHARD.]
  • Vitry-sur-Seine, Stèle commémorative Relevé et photoSNCF des ateliers, comportant 21 noms, [Signalé le 2012-01-26 par Mike RIGHT.]
  • Vitry-sur-Seine, Stèle commémorative Relevé et photodes fusillés, écoles départementales Chérioux, [Signalé le 2012-01-26 par Mike RIGHT.]

 

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, Memorial GenWeb, Val de Marne

23 novembre 1901 – HARRY-MAX

Harry-Max, pseudonyme de Maxime Louis Charles Dichamp, né le 23 novembre 1901 à Paris et décédé le 13 mars 1979 à Ivry-sur-Seine (94), était un acteur français actif jusqu’au milieu des années 1970.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Harry-Max

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

22 novembre 1882 – Charles VILDRAC

Charles Messager, qui prendra le pseudonyme de Vildrac, du nom de Wildrake, héros de Walter Scott qu’il admirait, naquit  à Paris dans le 5ème arrondissement, le 22 novembre 1882.

L’Abbaye de Créteil était un phalanstère fondé à l’automne 1906 par l’écrivain Georges Duhamel et le poète Charles Vildrac. En 1905, Vildrac épouse Rose, la sœur aînée de Georges Duhamel. Il fut fermé par ses membres le 28 janvier 1908.

L’auteur se servira de cette expérience pour écrire « Le désert de Bièvres ».

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne