Archives de Tag: Val de Marne

1897 – Né avant-hier

Acte de naissance daté du 22 mars 1897Saint-Maurice
du peintre animalier

n°17 Graves Jean Lucien

L’An mil huit cent quatre vingt dix sept, le vingt deux mars à trois heures du soir ; acte de naissance de Graves, Jean, Lucien, du sexe masculin, né avant-hier à six heures et demie du matin au domicile de ses père et mère à Saint-Maurice, rue du Plateau numéro dix-sept, fils de Graves Joseph , âgé de trente ans, Fruitier et Brochard, Jeanne, Florence, son épouse, âgée de vingt-huit ans, Fruitière, dressé par nous Gaultier, François, Maire, Officier de l’Etat-Civil de Saint-Maurice …

Né avant-hier signifie que Jean Graves est né le 20 mars.


GRAVES Jean, (o Saint-Maurice, 1897). Peintre animalier.

o 20 mars 1897, Saint-Maurice
x 4 juillet 1922, Paris XII Suzanne Clerc
x 3 septembre 1928, Alfortville Eugénie Landy
† 25 décembre 1992 Alfortville.

Jean Graves a été attiré par les rivages des bords de Marne, bercés par les douces lumières et les couleurs de l’Ile de France.

Jean Graves n’a jamais eu véritablement de professeur, il a appris son métier dans la rue, en vagabondant dans les musées,. « Vous savez, je n’ai rien inventé », dit-il modestement.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne


 

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne

Maison Doisneau – Le studio Liévin

Cliquer

Gina Lollobrigida et Sam Lévin pendant une séance de prise de vue, sans date
© Ministère de la Culture – Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Sam Lévin

 

Lorsque Sam Lévin ouvre son salon de portraits à Paris au début des années 1930, il est très vite rejoint par Lucienne Chevert. Les deux photographes se distinguent bientôt par leur savoir-faire et le grand appartement transformé en studio de prise de vues  voit très vite défiler les stars du cinéma et les vedettes de la chanson : Jean Marais, Yves Montand, Michèle Morgan, Gina Lollobrigida, Ava Gardner puis Brigitte Bardot, Johnny Halliday ou encore Claude François passent devant leur objectif pour assurer leur promotion ou consacrer leur célébrité. L’esthétique des portraits issus du studio Lévin traduit une complicité peu commune entre ces deux photographes de talents et leurs modèles.
L’atelier connaît plusieurs métamorphoses au point de devenir une vaste entreprise et traverse les époques en épousant les codes de ce milieu du XXe siècle : l’esthétique noir et blanc de l’après-guerre laisse place à la couleur et aux mises en scène fantasques et parfois kitsch des années 1960 et 1970. L’histoire du studio Lévin, c’est aussi une histoire des modes et du goût à travers la représentation de la figure humaine.

Commissaires : Michaël Houlette, Matthieu Rivallin
Exposition coproduite avec la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, Paris

 

Poster un commentaire

Classé dans A visiter

De vrais dentistes au Moyen-âge

Cliquer

 

1 commentaire

Classé dans A lire, Métiers

22 mars 2017 – Le printemps du Maitron

Cliquer

 

Le site maitron-en-ligne reprend, parfois dans une version enrichie et avec de l’iconographie, la totalité des 170 069 notices publiées dans l’ensemble du Maitron, y compris les volumes spécialisés et les cédéroms édités par les Éditions de l’Atelier.

A l’affiche

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, A visiter

Article du jour (278) : Le Prat Thérèse, Un seul visage en ses métamorphoses, 1964

[LA DÉCOUVERTE DU MOIS]

Médiathèque de l’architecture et du patrimoine

Le Prat Thérèse, Un seul visage en ses métamorphoses, 1964

À partir de 1945, la photographe Thérèse Le Prat se tourne vers le portrait commençant d’abord par réaliser des portraits d’enfants, puis des portraits de personnalités des mondes littéraire, artistique et scientifique. Par la suite, dans ses deux publications Masques et Destins en 1955 et Le Masque et l’humain en 1959, le portrait se concentre essentiellement sur les mains et le visage. Le thème du masque devient également très important, s’inspirant notamment de l’Extrême-Orient, de l’Afrique, des traditions théâtrales japonaises, du théâtre juif et du théâtre allemand. Après trois ans de travail avec le mime Wolfram Mehring et la maquilleuse Grillon, Un seul visage en ses métamorphoses parait en 1964. À travers 42 clichés du même acteur, Thérèse Le Prat se concentre sur les multiples possibilités d’expression d’un même visage que lui offre le maquillage.

Photographies:
Le Prat Thérèse, Wofram Mehring, 1961
Le Prat Thérèse, Wofram Mehring, vers 1961
Le Prat Thérèse, Wofram Mehring, 1961.0

map-3-photos

La Médiathèque de l’architecture et du patrimoine (MAP) gère les archives des Monuments historiques et le patrimoine photographique de l’État.

Highlights info row image
01 40 15 76 59

1 commentaire

Classé dans A visiter, A voir, Article du jour

9 mars 1661 – Jules MAZARIN

1661 – Jules MAZARIN

MAZARIN Jules, († Vincennes, 1661) Homme d’État

o 14 juillet 1602 Pescina, Abruzzes.
9 mars 1661 Vincennes (Val-de-Marne)

Mazarin Jules, cardinal, ministre de France, né en 1602 à Piscina dans l’Abruzze, d’un noble sicilien, fut appelé en France en 1639 par le Cardinal de Richelieu, et fut en 1641 créé cardinal. A la mort de Richelieu (1642), il hérita de tout son pouvoir auprès de Louis XIII, et ce prince, en mourant (1643), le nomma membre du conseil de régence, dont la présidence était confiée à la reine-mère Anne d’Autriche ; la reine elle-même l’investit d’un pouvoir absolu, avec le titre de premier ministre.
Les premières années de son ministère furent signalées par les victoires des Français sur les Espagnols à Rocroy (1643), à Nordlingue (1645), à Lens (1648), victoires qui amenèrent la paix de Westphalie. Mais cette dernière année éclata la guerre civile de la Fronde, pendant laquelle la cour, dirigée par Mazarin, eut à lutter, et contre les grands du royaume mécontents, et contre les ennemis du dehors. Mazarin se vit deux fois obligé de quitter la France ; mais enfin, tant par adresse que par force, il sortit vainqueur de la lutte.
En 1659, Mazarin conclut la paix des Pyrénées, qui mettait un terme aux guerres de la France et de l’Espagne, et préparait la grandeur de Louis XIV. Il mourut deux ans après. Ce ministre a été diversement jugé ; c’était un homme d’état très distingué selon les uns, très médiocre selon les autres. Mazarin n’eut point sans doute le vaste génie et l’énergie de Richelieu ; mais il y suppléait par la ruse, la souplesse et l’habilité diplomatique. Ce ministre protégea aussi les lettres, on lui doit la bibliothèque publique qui porte son nom. (Bibliothèque Mazarine, formée en 1643 par Gabriel Naudé sur les ordres de Mazarin et rattachée à la Bibliothèque nationale en 1930) Cependant on lui reproche d’avoir négligé le commerce, la marine et les finances. Il amassa une fortune colossale qu’il laissa à sa nièce.

Dictionnaire Universel par Bouillet. 1855

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

8 mars 1906 – Pierre BILLOTTE

Pierre Billotte est un général et un homme politique français, né le 8 mars 1906 à Paris et décédé le 29 juin 1992 à Boulogne-Billancourt. Il a été maire de Créteil de 1965 à 1977.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Billotte

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne