Archives quotidiennes : 6 juin 2017

Fiche MDH : GARROS Roland Adrien Georges

GARROS Roland Adrien Georges

Cliquer

 

Lire aussi sSur Memorial Genweb :

GARROS Roland Adrien Georges

Lieutenant pilote – 27e B.C.A.
Escadrille SPA 26 – 12è groupe de combat « Les Cigognes »
+ 25/10/1918 Saint-Morel 08
Cette fiche MGW apparaît dans les relevés suivants :
06 – Nice – Plaque, stèle ou monument d'entreprise, d'administration, d'association Plaque commémorative 14-19 Lycée Masséna – par * RICHARD CLAUDE ET FILIPI SANDRA
08 – Saint-Morel – Monument aux morts Monument aux Morts – par Eric TANCOIGNE
08 – Saint-Morel – Monument Commémoratif Monument commémoratif – par Alain GIROD
08 – Vouziers – Monument Commémoratif Monument-Tombe – par Alain GIROD
31 – Blagnac – Plaque Commémorative Plaque commémorative – par Guillaume ROELLY
75 – Paris 16 – Livre Livre d’Or – par Bernard BUTET
974 – Saint-Denis – Plaque Commémorative Plaques commémoratives de la mairie – par Bruno PARMENTIER
974 – Saint-Denis – Monument Commémoratif Monument commémoratif – par Claude RICHARD
*
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

F comme Frères LEYGUE

Le lundi 20 octobre 2008 les adhérents du CGMA ont visité le Palais du Luxembourg.

Mes recherches généalogiques effectuées lors de l’ancien millénaire m’ont donné l’occasion de croiser quelques ancêtres ou plutôt collatéraux qui ont été Députés et/ou Sénateurs.

Raymond et Honoré Leygue 5ème et 6ème enfants d’Armand Leygue, qui ont été députés puis Sénateurs

Ma belle mère Odette LEYGUE  (1907-2005) descend d’un autre frère Sylvain LEYGUE (Vice-Amiral)

La bible par excellence était et est encore :
Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940)
Jean JOLLY (Archiviste de l’Assemblée Nationale)     P.U.F 1970

AU XXI ème siècle Internet facilite les recherches
Biographies 1789/1889
Biographies 1889/1940
Les Présidents du Sénat de 1876 à 1940
Les sénateurs de 1876 à 1945

Voici quelques lignes sur deux frères
Raymond et Honoré Leygue 5ème et 6ème enfants d’Armand Leygue, qui ont été députés puis Sénateurs
Un groupe scolaire, une place et une avenue portent à Toulouse le nom de leur père Armand Leygue. Armand fut exilé à Nice à la suite au coup d’état du 2 décembre 1851.

5ème enfant   Raymond
-1850    qui épousera Marie LOUSTAUD..

Extrait du curriculum vitae de Raymond écrit par son père Armand LEYGUE (1804-1889) à la date du 13 novembre 1876 :

« … Raymond n’est pas un matelot ordinaire, il a étudié les mathématiques deux ans chez M. Loriol et un an chez M. Bex, à Paris (1866-1867,1868) puis il s’est embarqué et il a navigué sur des navires de commerce pendant 1869 et 1870. Arrivé à Bordeaux à la fin d’août 1870, il s’est engagé et s’est battu dans l’armée de Chanzy contre les prussiens. Puis il a navigué de nouveau pour compléter ses 60 mois de navigation, afin de passer son examen de Capitaine au long cours. Il a fait ses deux derniers embarquement en qualité de lieutenant. C’est quand il avait 52 mois de navigation et qu’il ne lui en manquait plus que 8 qu’on l’a levé pour en faire un matelot de 3ème classe, il avait 25 ans. »
Il deviendra Capitaine au long cours.
Texte retrouvé en 1987.
Raymond fut maire de Toulouse (Haute-Garonne) 1908-12.

6ème enfant  Honoré
-1856    né en 1856, Honoré, très brillant, a fait l’Ecole Polytechnique en 1876.
En sortira artilleur puis démissionnera pour entamer une carrière politique. Sera longtemps Sénateur de la Haute Garonne.
Sa fille Amélie épousera le député Henri AURIOL, couple qui aura deux filles dont l’une épousera Jean-Louis Tixier-Vignancourt. L’histoire réserve parfois des surprises !

Quelques extraits du
Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940)
Jean JOLLY (Archiviste de l’Assemblée Nationale)     P.U.F 1970

Page 2274    LEYGUE (Honoré Marie Casimir)

né le 9 juillet 1856 à Toulouse (Haute-Garonne), mort le 14 janvier 1940 à Toulouse.
Député de la Haute-Garonne de 1898 à 1907.
Sénateur de la Haute-Garonne de 1907 à 1924.
Frère puîné de Raymond Leygue (voir ci-dessous), Honoré Leygue fit ses études au lycée de sa ville natale, puis entra à l’école polytechnique en 1875 et en sorti sous-lieutenant à Fontainebleau, en 1877. Envoyé en cette qualité au 14ème régiment d’artillerie à Tarbes en 1879, il démissionna l’année suivante et se consacra, comme ingénieur civil, à des travaux divers.
Il se retira dans la Haute-Garonne ensuite, au Fauga, où il s’occupa d’agriculture et de viticulture. Conseiller municipal, puis maire de cette commune en 1896, il fut nommé conseiller général du canton de Muret (Haute-Garonne) en 1898.
Elu député de la Haute-Garonne le 8 mai 1898, au premier tour, par 12.246 voix, contre 9.872 à Pierre Rémusat, sur 22.550 votants, il fut réélu le 27 avril 1902 et le 6 mai 1906.
Il fit partie des groupes radical-socialiste, démocratique et agricole.
Très versé et très compétent dans les questions juridiques, financières et administratives, il fut membre des commission relatives à la crise viticole, à l’agiotage, à la modification de l’article 419 du Code pénal, au règlements des budgets, à la marine, aux travaux publics et aux chemins de fer.
Il déposa des rapports sur les propositions de lois se rapportant à la marine, à l’agiotage, au canal des Deux-mers, à l’organisation des troupes coloniales et à la déclaration d’utilité publique de diverses lignes de chemin (Convention de la Compagnie du Midi).
Elu sénateur de la Haute-Garonne le 10 novembre 1907, par 535 voix sur 946 votants, en remplacement de feu Bougues, il fut réélu en 1920 au premier tour par 465 voix sur 935 votants. Son mandat ne fut renouvelé en 1924 où au premier tour il n’obtint que 339 voix sur 931 votants.
Il mourut le 14 janvier 1940 à l’âge de 84 ans à Toulouse (Haute-Garonne).

Page 2275    LEYGUE (Raymond Emile Joseph)

né le 8 avril 1850 à Saint-Orens (Haute-Garonne), mort le 15 juillet 1929 à Muret.
Député de la Haute-Garonne de 1890 à 1906.
Sénateur de la Haute-Garonne de 1907 à 1920.
Frère aîné d’Honoré Leygue (voir ci-dessus), Raymond Leygue fit ses études classiques dans une école préparatoire à la marine, à Paris.
Reçu capitaine au long cours, après avoir pratiqué comme pilotin, lieutenant, etc… pendant cinq ans, il abandonna, en 1878, la carrière maritime pour se consacrer entièrement à la politique.
Nommé conseiller municipal de Toulouse, en 1880, il fut adjoint au maire en 1882 et quitta l’assemblée communale en 1890. Il avait été nommé en 1881, conseiller général du département de la Haute-Garonne, pour le canton de Toulouse-sud.
Elu député de la Haute-Garonne le 9 mars 1890, au second tour par 7.055 voix, contre 4.886 à Susini, sur 12.167 votants, il fut réélu en 1893, en 1898, en 1902 et démissionna le 19 janvier 1906.
Inscrit au groupe radical-socialiste, il fut membre des commissions des contrats de louage, de la marine, des affaires extérieures, des protectorats et des colonies, de l’administration, des cultes et de la décentralisation.
Élu sénateur de la Haute-Garonne le 8 janvier 1906, au premier tour, par 532 voix contre 262 à Camparan, sénateur sortant, sur 948 votants, il siégea au Sénat jusqu’en 1920.
Inscrit à la gauche démocratique , il déposa des rapports sur les projets de loi concernant la déclaration d’utilité publique de l’établissement dans le département de la Haute-Garonne d’un chemin de fer d’intérêt local; les mesures à prendre pour protéger contre l’alcoolisme les ouvriers et ouvriers employés occupés dans les établissements soumis au Code du travail; la fixation à huit heures par jour de la durée du travail effectif des personnes employées sur un navire affecté à la navigation maritime.
Il mourut le 15 juillet 1929 à l’âge de 79 ans, à Muret (Haute-Garonne).

Adhérent-CGMA-Joël-007


Tous les articles déjà parus : Challenge AZ 2017


 

Poster un commentaire

Classé dans Challenge AZ 2017

Nés un 6 juin à Maisons-Alfort de 1792 à 1901

Relevés dans les Registres d’état civil de naissance

Consulter, après avoir fait une recherche fructueuse, le site du CGMA

            http://td-nmd-cgma.monsite-orange.fr/

puis aller sur le site des AD 94 :

           http://archives.valdemarne.fr/archives-en-ligne/eta-search-form.html

Date Information (1792-1901)
1861.06.06 BANVAY Marie Rose Élisabeth
1885.06.06 BAZIN Eugénie Pauline
1895.06.06 BŒUF Yvonne Clémence
1900.06.06 BOUSSER Roger Georges Louis
1870.06.06 BRETHEUIL Néama Constance Clotilde
1864.06.06 BRIDIER Léontine Maria
1898.06.06 CHRETIEN Yvette Marie Eugénie
1856.06.06 DUBAN Anna Caroline
1900.06.06 DUBOIS Ernest Maurice (reconnaissance)
1863.06.06 DUPONT Hyppolite Valentin
1888.06.06 FOURNIER Sadi Antoine André
1884.06.06 GARNIER Emile
1881.06.06 GOURIER Stéphanie Gabrielle (reconnaissance)
1868.06.06 GRIVOTET Eugène Jean Hector
1892.06.06 KINER Georges Jacques Charles
1856.06.06 LAFFRAY Anna Madeleine
1830.06.06 LASSAIGNE  Etienne Emile
1901.06.06 LEDAIN Carmen Léonie
1872.06.06 MAIGROT Annette Catherine
1834.06.06 MARCHAND Adolphe Léon
1876.06.06 MARTIN Hubert
1893.06.06 MEUNIER Hélène Marguerite Augustine
1865.06.06 MORAND Amélie
1814.06.06 PALBRAS Rosalie Louise
1900.06.06 POTEAU Henriette Berthe
1871.06.06 ROUSSELET Désiré Alexandre
1823.06.06 TISSIER Rosalie
1840.06.06 VACHER Virginie

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Départementales 94, Archives de Maisons-Alfort, Ephéméride, Histoire locale, Maisons-Alfort

73ème anniversaire du débarquement

Cliquer


#WWII #DDay

II y a 73 ans, le 6 juin 1944 à l’aube, se met en branle la + grande opération amphibie jamais réalisée dans l’histoire de l’humanité : l’opération « Overlord », commandée par la général Eisenhower, regroupe près de 7 000 navires sur lesquels + de 300 000 hommes sont embarqués….

Une de presse – Los Angeles Times du 06 juin 1944

1 commentaire

Classé dans Guerre 39-45

GUYOU Marcel Robert décédé le 6 juin 1917

CREATOR: gd-jpeg v2.0 (using IJG JPEG v62), quality = 30

GUYOU Marcel Robert : Sergent réformé, 66 RI de ligne (RIL), né à Montauban Tarn (81) — Fils de Jacques Marius Raymond, Employé, 59 ans et de DELMAS Julia Pauline, sans profession, 50ans — Recrutement ; au corps — le 4/6/1917 160, rue de Paris Neuilly-sur-Marne Seine-Saint-Denis (93) —— Célibataire – Figure sur : MAM —

Fiche MDH GUYOU Marcel Robert
Fiche MGW GUYOU Marcel Robert  

Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Grande Guerre – Morts de la commune – version octobre 2014
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Guerre 14-18

E comme Eugène — L’univers de Céline

Le premier mars mil huit cent trente-trois, Marguerite accouche à Nancy à la Maison de secours d’un second fils, Eugène. Cet établissement est connu pour accueillir ceux qui sont « dans une indigence absolue ». Il fut créé en mil six cent vingt-quatre par une veuve Elisabeth de Ranfaing. En mil huit cent quatre la Maison passa […]

via E comme Eugène — L’univers de Céline

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Challenge AZ 2017 par ChristineDB

Cliquer


Poster un commentaire

Classé dans A lire

Combien y-a-il de triangles ?

Poster un commentaire

par | 6 juin 2017 · 2:00

On fusillait en Val-de-Marne (06)

1944 – BOUCHET Commandant Louis

o 20 octobre 1901, Paris.

22 août 1944, Fort neuf de Vincennes

Louis Hypollite Alexandre Bouchet, Commandant FFI sous le nom d’Arthur, fut arrêté, torturé et fusillé le 22 août 1944 dans les fossés du Fort neuf de Vincennes.

Autres résistants du groupe Louis Bouchet :

Emile Goeury, né le 2 octobre 1907 à Alfortville ; fut arrêté rue Traversière à Paris.

Robert Ferrer né le 13 janvier 1905 à Saint-Gratien (Val d’Oise), résistant maisonnais comme Ulysse Benne né le 28 septembre 1890 à Livinhac-le-Haut (Aveyron), est inhumé dans le cimetière de Maisons-Alfort.

*****

Tous les articles On fusillait en Val-de-Marne (

Poster un commentaire

Classé dans Maisons-Alfort, Val de Marne