14-18 à Maisons-Alfort : Les ennemis

Cliquer

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Histoire locale

BOUTIN Jean Gaston décédé le 27 avril 1918

Fiche nouvellement complétée en avril 2017

BOUTIN Jean Gaston : Soldat, 11 RI, né le 31/12/1892 à MA VdM (94) IDF — Recrutement Mat : 529 Saintes (17) Mat : 17612 au corps —Tué à l’ennemi le 27/4/1918  Les Eparges 55-Meuse — MPF SGA-MDH — Figure sur MAM —

Son nom est le 697 ième nom sur le MAM, il fut gravé en 2016 à la demande d’un neveu du soldat.

Fiche MDH : BOUTIN Jean Gaston

Fiche MGW : BOUTIN Jean Gaston

Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Version avril 2017
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

*

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Memorial GenWeb

16 avril 1909 – L’Artiste-Peintre Victor Blaise MARREC

1909 – L’Artiste-Peintre Victor Blaise MARREC

Les élus municipaux demandent, le 16 avril 1909, au conseil général de la Seine de se charger de la décoration des murs de l’escalier d’honneur (pour aller à la salle des mariages) de la mairie. L’Artiste-Peintre Victor Blaise Marrec est désigné pour peindre les trois fresques (Toiles marouflées) encore visibles aujourd’hui, il décède le 2-2-1920 à Maisons-Alfort. Les trois fresques représentent des scènes du début du siècle. Alfort, Charentonneau et Maisons, inscrites aux Monuments Historiques en 1982.

Voir sur la base Palissy : Culture-Gouv.fr Mérimée

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Maisons-Alfort

BORDEAUX Georges Eugène décédé le 16 avril 1917

BORDEAUX Georges Eugène : Soldat CL2, 69eRI, né le 12/2/1896 à Vitry-sur-Seine (94) — Fils de Louis Jean Napoléon, Jardinier, 47 ans et de BEDÉ Anne Marie, sans profession, 36 ans, acte 6 — Recrutement ; Mat : 4379 Seine 4B (75), Mat : 16912 au corps — Tué à l’ennemi le 16/04/1917 Bourg-et-Comin Aisne (2) — MPF MdH — Figure sur : Saint-Remi —


Fiche MDH : BORDEAUX Georges Eugène
Fiche MGW : BORDEAUX Georges Eugène



Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Grande Guerre – Morts de la commune – version octobre 2014
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre


 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Morts 14-18, WW1 MA MPLF

16 avril — Magazinimag

via 16 avril — Magazinimag

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Décédés le 16 avril 1917 : BONZON, BOUCHER, GOURLET, JACQUIN, ROLLÉ, SARDIN, THOMAS

BONZON Henri : Caporal, 3 R de Marche de Tirailleurs, né le 23/10/1887 à Maisons-Alfort — Fils de Louis Charles, Valet de chambre, 32 ans et de MOUTON Jeanne, Femme de chambre, 28 ans, acte 135 — Recrutement ; Mat : 3141 Seine (75), Mat : 15763 au corps — Tué à l’ennemi le 16/4/1917 La Neuville ?*? 3 possibilités – Secteur de-Neuville Marne (51) — MPF Dans l’acte le 16/04/1917 — marié le 02/12/1911 à RIÈRE Juliette Marthe à Paris (17) — Figure sur : MAM Livre d’Or-AN —

Fiche MDH BONZON Henri
Fiche MGW BONZON Henri

BOUCHER Eugène Hyacinthe : Soldat, 153 RI, né le 13/3/1896 à Le Tréport Seine-Maritime (76) — Fils de Fréderic Hyacinthe et de MONGRUEL Eugénie Valérie, acte 71 — Recrutement ; Mat : 3167 Seine 4B (75), Mat : 17538 au corps — Tué à l’ennemi le 16/4/1917 Secteur de Beaulne Baulne-en-Brie. Vendresse-Beaulne Aisne (2) — MPF Dans l’acte le 16/04/1917 — Célibataire – Figure sur : MAM Livre d’Or-AN —
Fiche MDH BOUCHER Eugène Hyacinthe
Fiche MGW BOUCHER Eugène Hyacinthe

GOURLET Mathurin François : Caporal, 2 RIC, né le 11/6/1887 à Riec-sur-Belon Finistère (29) — Fils de Jacques et de COATSALIOU Mère — Recrutement ; Mat : 622 Quimper (29), Mat : 01348 au corps — Tué à l’ennemi le 16/4/1917 Paissy (secteur) Paissy Aisne (2) — MPF MdH — Figure sur : MAM —
Fiche MDH GOURLET Mathurin François
Fiche MGW GOURLET Mathurin François

JACQUIN Louis Alexandre : Caporal, 46 RI, 3 Compagnie, né le 26/7/1882 à Maisons-Alfort — Fils de Raphaël Gustave, Coiffeur, 30 ans et de CAULINIE Margotte Georgina, sans profession, 21 ans, acte 182 — Recrutement ; Mat : 1887 Seine 4B (75), Mat : 013372 au corps — Tué à l’ennemi le 16/4/1917 Au bois des Buttes La-Ville-Aux-Bois-Lès-Pontavert Aisne (2) — MPF MdH — marié le 10/11/1913 à CHENAL Amélie Ernestine à Maisons-Alfort — Figure sur : MAM —
Fiche MDH JACQUIN Louis Alexandre
Fiche MGW JACQUIN Louis Alexandre

ROLLÉ Marius Léon Auguste : Adjudant, 82 RI, né le 9/2/1891 à Paris (20) — Fils de Léon Georges et de RENAUD Alix Berthe Marie, acte 632 — Recrutement ; au corps — Tué à l’ennemi le 16/4/1917 Juvincourt Juvincourt-et-Damary Aisne (2) — MPF Dans l’acte le 16/04/1917 — Célibataire – Figure sur : MAM Livre d’Or-AN —
Fiche MDH ROLLÉ Marius Léon Auguste
Fiche MGW ROLLÉ Marius Léon Auguste

SARDIN Louis Jacques Émile : Sergent, 1 Régiment Mixte de Zouaves et de Tirailleurs – 9 Cie – Venu du 1er Régiment de Zouaves, né le 1/5/1893 à Créteil (94) — Fils de Louis Émile, Maraîcher, et de MARSEILLE Marie Julie, Maraîchère, acte 31 — Recrutement ; Mat : 4146 Seine 4B (75), Mat : 16481 au corps — Tué à l’ennemi le 16/4/1917 Chemin des Dames à Beaulne & Chivy Baulne-en-Brie & Chivy-en-Laonnois Aisne (2) — MPF Dans l’acte le 16/04/1917 — Figure sur : MAM Livre d’Or-AN —
Fiche MDH SARDIN Louis Jacques Émile
Fiche MGW SARDIN Louis Jacques Émile

THOMAS Achille François : Soldat, 2 BCP, né le 10/8/1891 à Paris (12) — Fils de Edmé, Employé aux Chemins de Fer, 22 ans et de GOEUMET Félicie Anne, sans profession, 20 ans, acte 2035 — Recrutement ; Mat : 4878 Seine 4B (75), Mat 6614 au corps — Tué à l’ennemi le 16/4/1917 Sur l’éperon de Braye-en-Laonnois Braye-en-Laonnois Aisne (2) — MPF Dans l’acte le 16/04/1917 — marié a un fils — Figure sur : MAM Saint-Remi Livre d’Or-AN —
Fiche MDH THOMAS Achille François
Fiche MGW THOMAS Achille François

 

Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Grande Guerre – Morts de la commune – version octobre 2014
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Guerre 14-18

Voies Maisonnaises : place Dodun

Nom Dodun
Type Place
Quartier Alfort
Apparition Existe en 1903
Situation 1903 : donne sur les rues Eugène Sue et Ernest Renan
1957 : donne sur les rues Eugène Sue et Ernest Renan
2018 (plan) : donne sur les rues Eugène Sue et Ernest Renan
Existe 2018 Existe en 2018
Divers Dodun Claude Laurent Marie, marquis de Kéroman, né en 1770, mort en 1855. Maire de 1813 à 1855 (43 ans de mandat)
Célébrité ou histoire Dodun de Kéroman
Elu – MA Maire
Célébrité /
locale
Dodun de Kéroman


                                       Tombe de Claude Dodun de Kéroman – Cimetière municipal


DODUN : une place pour le père et quatre rues pour sa famille

Les 4 personnes de la famille du Marquis Claude Laurent Marie Dodun de Keroman :
Charles
Claude
Eugène
Henri

Le père et Maire :
Maire de Maisons-Alfort de 1813 à 1855. Dodun de Keroman (Claude Laurent Marie). Né 11 octobre 1770 à Lorient, Morbihan, où ses parents s’étaient maries neuf mois auparavant, + 11 avril 1855 à Paris. Entré à 22 ans dans le corps diplomatique, il en sortit presqu’aussitôt pour servir dans l’armée comme officier d’état-major. Dix ans plus tard, il revint à la diplomatie comme secrétaire d’Ambassade à Vienne, où lui naît un fils (1802) qui fut élève vétérinaire d’Alfort (1819/21). Il abandonna très vite la carrière, acheta le domaine de Château-Gaillard à Maisons-Alfort (1808) et s’y installa. Détient le record absolu de durée de mandat de maire (sources : Roman d’Amat in Dictionnaire de biographie française; Chaix d’Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises…).

1850 :

Dans le Quartier d’Alfort, les rues Charles, Claude, Eugène et Henri existent en 1850 (plan)

1903 :

La rue Charles devient, rue Ernest Renan à partir de 1903 (prénom de la famille)
« 1850 : va de la route nationale 19 au quai d’Alfort
1903 : va de la rue de Créteil à la rue des Deux Moulins »

La rue Claude devient rue Edmond Nocard à partir de 1903 (un de ses prénoms et le prénom de ses ancêtres)
« 1850 : va de la route nationale 19 au quai d’Alfort
1903 : va de la rue de Créteil à la rue des Deux Moulins »

La rue Eugène devient rue Eugène Sue à partir de 1903 (un de ses fils)
« 1850 : va de la rue d’Enfer à la rue Charles
1903 : va de la rue du Moulin d’Enfer à la place Dodun »

La rue Henri devient rue Henri Regnault à partir de 1903 (un de ses fils)
1850 : commence et finit rue Charles

La place Dodun :
1903 : donne sur les rues Eugène Sue et Ernest Renan
1957 : donne sur les rues Eugène Sue et Ernest Renan
2010 (plan) : donne sur les rues Eugène Sue et Ernest Renan

Le 2 août 1903 décède Edmond NOCARD
C’est l’événement qui déclenche les changements de nom des voies attribuées aux fil DODUN, la création de la place DODUN et de la rue Edmond NOCARD.
Edmond Nocard (Provins 1850 – Saint-Maurice 1903) entre à l’Ecole vétérinaire d’Alfort en 1868. Après ses cinq années d’études, sa réussite aux concours lui permet de mener sa carrière à l’Ecole vétérinaire. Il en devient le directeur en août 1887. En 1891, il abandonne ce poste pour se consacrer à la recherche et à l’enseignement. Disciple de Pasteur, il est reconnu comme une sommité dans le monde scientifique. Il est élu à l’Académie de Médecine en 1886, reçoit de nombreuses distinctions, est invité à l’étranger. Ses recherches sur les maladies contagieuse notamment la péripneumonie des bovins permettent d’enrayer cette terrible maladie.
Edmond Nocard a habité dans la maison natale d’Eugène Delacroix, à Saint-Maurice. il y décède le 2 août 1903. Pour ses obsèques, trois jours plus tard, une assistance impressionnante lui rend hommage
Une rue de Maisons-Alfort porte le nom du Professeur Edmond Nocard, mais ne cherchez pas son tombeau dans le cimetière de Maisons-Alfort, il est érigé dans le cimetière de Saint-Maurice, commune voisine.

Autres articles sur DODUN de KEROMAN :

11 avril 1855 – Ascendance DODUN de KEROMAN
Cimetière de Maisons-Alfort (1)

Histoire de Maisons (V-6) : Château Gaillard

Les voies de Maisons-Alfort (1904) – Section (2) – Alfort


Dictionnaire des diplomates de Napoléon

Jacques-Henri-Robert

Préface de Maurice Schumann – Avant Propos de Jean Tulard

 

N° 62 – DODUN (Claude-Laurent-Marie, Marquis de KEROMAN)

 

Né à Lorient (Morbihan), le 11 octobre 1770, baptisé le lendemain, fils de Claude Denis Dodun, Directeur des fermes du Roi et de Louise Julie Bourgeois (*1) Marié à Agathe Sophie Le Prestre de Châteaugiron, de leur union naquirent deux enfants :

 

1) Jean-Baptiste-Charles, Marquis de Kéroman né à Vienne le 29 pluviose an X, Colonel de la Garde Nationale de Paris, mort à Paris, le 7 juin 1863, marié à Paris le 3 juillet 1824 avec Lydie Panon Desbassyns de Richemont

2) Hippolyte Dodun, né en mai 1803, mort à Vienne le 24 août suivant

 

Il mourut à Paris au domicile de son fils, rue Saint-Lazare n°36, le 11 avril 1855, inhumé au cimetière de Maisons-Alfort (*2)

Il était issu d’une famille, originaire de Tonnerre en Navarre qui portait pour armes : d’azur à la fasce d’or chargée d’un lion naissant de gueules accompagnées de trois grenades d’or, ouvertes de gueules.

Il fut créé Chevalier de l’Empire par lettres patentes du 3 juillet 1813 avec pour armoiries : porte :au I, d’azur à trois grenades d’or enflammées de gueules, au II, d’hermines à la fasce d’or chargées de trois têtes de lion arrachées de sable ; à la champagne de gueules chargé du signe des Chevaliers légionnaires (*3)

Sous la Restauration, il obtint le titre de Marquis héréditaire sur institution de majorat sur la terre de Kéroman en Bretagne, par lettres patentes du 28 octobre 1826, avec pour règlement d’armoiries suivant : d’azur à la fasce d’or, chargée d’un lion naissant de gueules, armé et lampassé du même, et accompagné de trois grenade d’or, ouvertes de gueules, 2, 1.

Le Marquis de Kéroman était le petit-fils de Claude Dodun Conseiller du Roi en la Chancellerie du Parlement de Navarre en 1705 (*4)

Ayant adopté les idées politiques de la Révolution, il se fit admettre dans les cadres diplomatiques où il fut nommé le 27 mai 1792, secrétaire de Légation près la diète Générale de l’Empire, il y resta jusqu’en octobre de la même année (*5). Puis il s’engagea alors au 16eme dragons et fut nommé lieutenant à l’état major du Général Berthier, à l’armée de l’Ouest en 1794, puis celle du Général Merlin à l’Armée des Alpes, l’année suivante.

Quelques années après il revint à la diplomatie et fut nommé par le Directoire exécutif secrétaire de légation en Prusse depuis septembre 1795 à mai 1798 (*6) puis passa ensuite sous le Consulat comme second secrétaire d’Ambassade de Vienne de juillet 1801 à octobre 1809 (*7) où il fut à trois reprises chargé d’affaire du 17 octobre 1804 au 23 janvier 1805, lors du départ de Champagny ; du 10 au 18 mars 1806 ; du 1er au 27 mars 1809, lors du départ du Général Andréossy (*8) date à laquelle il fut arrêté et interné en Hongrie.

De retour en France il ne servit plus dans la carrière diplomatique. Il fut créé Chevalier de l’Empire par lettres patentes du 3 juillet 1813 et sous le règne de Charles X, le 28 octobre 1826, fut comme Maire de Maisons-Alfort, créé Marquis de Kéroman d’une terre que son père avait acquis en Bretagne.

Il resta Maire de Maisons-Alfort pendant quarante-deux ans, de 1813 au 11 avril 1855 date de sa mort. Chevalier de la Légion d’Honneur le 29 novembre 1809 (*9)


 

Poster un commentaire

Classé dans Dico Voie MA

15 avril 1989 – Charles VANEL

1989 – Charles VANEL

VANEL Charles (Nogent-sur-Marne). Acteur

o 21 août 1892, Rennes
15 avril 1989. Cannes

Il débute au cinéma en 1912 dans Jim Crow de Robert Péguy. Il a tourné dans plus de deux cents films, sur une période de 77 ans.

Charles Vanel habita dans l’île des loups à Nogent-sur-Marne.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 15 avril 1918 — Un Monde de Papiers

(JOUR 1352 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT) Sur la une intérieure de J’ai vu, un dessin pour nous expliquer la déconfiture allemande dans son offensive de la Somme: un train dont les wagons à betteraves sont remplis de cadavres allemands. Un peu exagéré mais un dessin peut se le permettre même s’il est exact […]

via Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 15 avril 1918 — Un Monde de Papiers

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Textes choisis Maisonnais (5) : Ancien doyenné de Monthléry.

ANCIEN DOYENNÉ DE MONTLHÉRY.

MCCCCLIV.

IVRY-SUR-SEINE. – EGLISE PAROISSIALE DE SAINT-PIERRE.  – 1676


PAR CONTRACT PASSÉ PARDEVANT

  1. ME. JEAN BARRE [1] LE 27 DECEMBRE 1676

IL APPERT QVE MESSIRE PHILIPPES DE

LOYNES CHEVALLIER SEIGNEVR D’IVRY

ET DE PARAS CONER DV ROY EN SES

CONSEILS ET PRESIDENT AV MORTIER

DV PARLEMENT DE METS, A FONDÉ

A PERPETVITÉ LA CONFRAIRIE DV

ROSAIRE [2] DANS CETTE CHAPPELLE QV’IL

A FAICT BASTIR EN L’ANNEÉ 1647 SOVB [3]

L’INUOCATION DE LA SAINCTE VIERGE

AVX CONDITIONS PORTEÉS PAR LEDIT

CONTRACT QUI SONT QVAVX QVATRE

FESTES DE LA VIERGE DES 25 MARS,

I5 AOVST, 8 SEPTEMBRE, ET 8 DECEMBRE [4]

ET LES DOUZE PREMIERS DIMANCHES

DES MOIS ET LE IOUR DE LA ST JEAN

27 DECEMBRE [5] DE CHAQVE ANNEE L’ON

DIRA DANS LADICTE CHAPPELLE VNE

GRANDE MESSE HAVLTE ET VN SALVT

APRES LES VESPEÉS DESD’. DIX SEPT

IOVRS, A LA FIN DVQUEL L’ON DIRA VN

LIBERA ET VN DE PROFVNDIS POUR LE

REPOS DES AMES DE SES PERE ET MERE

CE QVI A ESTÉ ACCEPTÉ PAR MRE IEAN

IOLLAIN DOCTEVR DE LA MAISON ET

SOCIETÉ DE SORBONNE, ET CURÉ

DVDIT IVRY, ET 2 SALVTS LE DIMANCHE

ET L’OCTAVE DV ST SACREMENT.

 

Marbre noir. – Haut. 0m,49 ; larg. 0m,32.

 


On monte à l’église par un escalier de quarante-six marches. La structure de l’édifice n’offre d’ailleurs qu’un médiocre intérêt. L’analyse archéologique y découvre quelques caractères des XIIIe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Le XII1e siècle s’y révèle dans des chapiteaux et dans des nervures; le XVle a mis sa signature sur un tailloir de colonne, 1575.

La chapelle de la Vierge que Philippe de Loynes fit construire occupe la dernière travée du bas côté septentrional. L’inscription, qui en témoigne et qui relate, en même temps, la fondation de la confrérie du Rosaire, est gravée sur une simple plaque de marbre noir fixée au premier pilier de cette chapelle, à main gauche. Philippe de Loynes, issu d’une ancienne famille de magistrature, fut reçu conseiller au Châtelet de Paris en 1637, conseiller au Grand-Conseil en 1642, conseiller an parlement de Paris en 1644, président à mortier au parlement de Metz en 1651 [6].

L’abbé Lebeuf [7] fait mention d’une transaction à laquelle intervinrent, vers 1672, le curé Jean Jollain et Philippe de Loynes, en sa qualité de seigneur du lieu, pour le règlement des services et fondations de la paroisse. Le clergé d’Ivry, comme celui de Vitry-sur-Seine [8], était dans l’usage de se rendre en procession à la chapelle de Notre-Dame des Mesches, le dimanche de Quasimodo. Le curé demanda la suppression de cette coutume à cause des indécences qui se commettaient au passage de la rivière et au village de Maisons, où il fallait attendre à la porte d’un cabaret que les chantres eussent fini de boire.

 

Inscription de la France du Ve siècle au XVIIIe

par M. F de Guilherm – MDCCCLXXIX


[1] Jean Barré était lieutenant du bailli d’lvry en 1672 (Lebeuf).

[2] Voy. semblable fondation à Sceaux

[3] Sic.

[4] L’Annonciation, l’Assomption, la Nativité, la Conception

[5] Saint Jean 1’Evangéliste

[6] De la Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la Noblesse, t. IX, p. 188. – La famille de Loynes, originaire de Beaugency, transféra sa résidence i Paris, vers 1500.

[7] Op. cit. t XII, p. 188

[8] Voy. ci-dessus, n° MCCCCXLIX


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Histoire locale

Vidéo : Cliquez sur la cloche et regardez

 

Poster un commentaire

Classé dans A écouter, A voir, Vidéo du jour

Portrait de Auguste Julien AUGER

AUGER Auguste Julien

Cliquer

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Nécropole Le Glorieux

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Tombe d’AUGER Auguste

A lire Centenaire MA 

et aussi http://centenaire.maisons-alfort.fr/Portraits

La fiche MGW AUGER Auguste Julien

La fiche MdH AUGER Auguste Julien

*

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire MA, Guerre 14-18, Maisons-Alfort

exposition universelle — csaintonge’s Blog

15 avril 1900 : Exposition universelle à Paris Le 15 avril 1900, Paris quitte le XIXe siècle avec la plus grande exposition universelle jamais organisée en France. 50 millions de visiteurs jusqu’à sa clôture le 12 novembre suivant. Paris rayonne alors de tous ses feux et l’on parlera plus tard de ces années-là avec nostalgie […]

via exposition universelle — csaintonge’s Blog

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Voies Maisonnaises : rue Henri Regnault

Nom Henri Regnault
Type rue
Prénom Henri
Nom Régnault
Quartier Alfort
Apparition 1850
Dénomination Délibération du 18.08.1903
S’appelait Rue Henri
Situation 1903 : commence et finit rue Ernest Renan
2018 (plan) : commence et finit rue Ernest Renan
Existe 2018 Existe en 2018
Divers 1906 : voie publique
Célébrité ou histoire Artiste peintre né à Paris en 1843 et mort à Rueil-Malmaison (92) en 1871 lors de la bataille de Buzenval
Célébrité /
Personnalité
Henri Regnault

Cliquer





Les maisonnais recensés en 1911 rue Eugène Regnault

Nom (6) Prénoms (7) Année Vue Rue (1-2) N° rue (3)
ALLAIN Emile 1911 214 Rue Henri Regnault 9
ALLAIN Jeanne 1911 214 Rue Henri Regnault 9
AMYOT Emile 1911 215 Rue Henri Regnault 22
AMYOT Marguerite 1911 215 Rue Henri Regnault 22
ANDRE Léontine 1911 214 Rue Henri Regnault 9
ANDRE Robert 1911 214 Rue Henri Regnault 9
BARBIER André 1911 214 Rue Henri Regnault 3
BARBIER Jean 1911 214 Rue Henri Regnault 3
BARBIER Madeleine 1911 214 Rue Henri Regnault 3
BENECH Louis 1911 215 Rue Henri Regnault 19
BENECH Marcel 1911 215 Rue Henri Regnault 19
BENECH Marie 1911 215 Rue Henri Regnault 19
BOMOTTE Louis 1911 216 Rue Henri Regnault 20
BOMOTTE Louise 1911 216 Rue Henri Regnault 20
BOUILLET Hélène 1911 215 Rue Henri Regnault 17
BOUILLET Laure 1911 215 Rue Henri Regnault 17
BOUILLET Louis 1911 215 Rue Henri Regnault 17
BOUILLET Paul 1911 215 Rue Henri Regnault 17
BRANDON Georges 1911 216 Rue Henri Regnault 18
BRANDON Jules 1911 216 Rue Henri Regnault 18
BRANDON Marie 1911 216 Rue Henri Regnault 18
BRINGUIER Georges 1911 215 Rue Henri Regnault 22
BRINGUIER Jean 1911 215 Rue Henri Regnault 22
BRINGUIER Jules 1911 215 Rue Henri Regnault 22
BRINGUIER Sophie 1911 215 Rue Henri Regnault 22
BRISGAUD Joseph 1911 216 Rue Henri Regnault 22
BRISGAUD Louise 1911 216 Rue Henri Regnault 22
BRUNET Adèle 1911 217 Rue Henri Regnault 12
CASTAGNIER Berthe 1911 217 Rue Henri Regnault 14
CHABALET Firmin Félix 1911 214 Rue Henri Regnault 1 bis
CHABALET Marg Blanche 1911 214 Rue Henri Regnault 1 bis
CHANTEREAU Augustine 1911 216 Rue Henri Regnault 16
CHARPENTIER Alexandrine 1911 214 Rue Henri Regnault 13
CHARPENTIER Jules 1911 214 Rue Henri Regnault 13
CHARPENTIER Marie 1911 214 Rue Henri Regnault 13
CLAIRET Eugène 1911 216 Rue Henri Regnault 22
CLAIRET Louise 1911 216 Rue Henri Regnault 22
CLAUSE Anatole 1911 217 Rue Henri Regnault 14
CORNET Berthe 1911 216 Rue Henri Regnault 18
CUSSEL Victorine 1911 217 Rue Henri Regnault 14
DELPORTE Andrée 1911 216 Rue Henri Regnault 18
DELPORTE Yvonne 1911 216 Rue Henri Regnault 18
DISTINGUIN Félix 1911 215 Rue Henri Regnault 22
DISTINGUIN Jeanne 1911 215 Rue Henri Regnault 22
FIAT Auguste 1911 216 Rue Henri Regnault 18
FIAT Berthe 1911 216 Rue Henri Regnault 18
FIAT Germaine 1911 216 Rue Henri Regnault 18
FIAT Pauline 1911 216 Rue Henri Regnault 18
FRANCOIS Lucia 1911 216 Rue Henri Regnault 18
HUBERT Berthe 1911 214 Rue Henri Regnault 5
JARDILLIER Armand 1911 217 Rue Henri Regnault 2 bis
JARDILLIER Blanche 1911 217 Rue Henri Regnault 2 bis
JARDILLIER Gaston 1911 217 Rue Henri Regnault 2 bis
JARNARD Jeanne 1911 214 Rue Henri Regnault 9
JARNARD Louise 1911 214 Rue Henri Regnault 9
JOLY Denis 1911 217 Rue Henri Regnault 12
JOLY Jean 1911 217 Rue Henri Regnault 12
JOLY Jeanne 1911 217 Rue Henri Regnault 12
JOURNEAUX Madeleine 1911 215 Rue Henri Regnault 15
JOUSSE Charles 1911 216 Rue Henri Regnault 18
JOUSSE Louise 1911 216 Rue Henri Regnault 18
KUGGE Frédéric 1911 214 Rue Henri Regnault 7
LANDES Adèle 1911 217 Rue Henri Regnault 4 bis
LANDES Cyprien 1911 217 Rue Henri Regnault 4 bis
LEFAUCHEUX Edouard 1911 217 Rue Henri Regnault 12
LEFAUCHEUX Emma 1911 217 Rue Henri Regnault 12
LEFORT Jeanne 1911 216 Rue Henri Regnault 22
LEFORT Léonie 1911 216 Rue Henri Regnault 22
LEFORT Maurice 1911 216 Rue Henri Regnault 22
LEFORT Yvonne 1911 216 Rue Henri Regnault 22
LEGRAND Albert 1911 217 Rue Henri Regnault 4
LEGRAND Marie Jeanne 1911 217 Rue Henri Regnault 4
MARAULT Arthur 1911 214 Rue Henri Regnault 1
MARAULT Hélène 1911 214 Rue Henri Regnault 1
MARAULT Lucien 1911 214 Rue Henri Regnault 1
MARAULT Marcel 1911 214 Rue Henri Regnault 1
MATHIEU Hermance 1911 216 Rue Henri Regnault 18
MATHIEU Jules 1911 216 Rue Henri Regnault 18
MATHIEU Yvonne 1911 216 Rue Henri Regnault 18
MATRAY Emile 1911 215 Rue Henri Regnault 19
MATRAY Georges 1911 215 Rue Henri Regnault 19
MATRAY Hélène 1911 215 Rue Henri Regnault 19
MATRAY Jeanne 1911 215 Rue Henri Regnault 19
MATRAY Marie 1911 215 Rue Henri Regnault 19
MICHEL Célinie 1911 214 Rue Henri Regnault 5
MICHEL Irma 1911 214 Rue Henri Regnault 5
MICHEL Jules 1911 214 Rue Henri Regnault 5
MIGNET Cecile 1911 215 Rue Henri Regnault 22
MOUCHARD Céline 1911 215 Rue Henri Regnault 11
MOUCHARD Charles 1911 215 Rue Henri Regnault 11
MOUCHARD Madeleine 1911 215 Rue Henri Regnault 11
MOUCHARD Paul 1911 215 Rue Henri Regnault 11
MOUTET Adélaïde 1911 216 Rue Henri Regnault 18
MOUTET Alexandre 1911 216 Rue Henri Regnault 18
PASSOIRE Léontine 1911 213 Rue Henri Regnault 1
QUIMAUT Eugène 1911 215 Rue Henri Regnault 15
RENARD Marie 1911 216 Rue Henri Regnault 16
REQUIER Aline 1911 214 Rue Henri Regnault 3
REQUIER Elie Marie 1911 214 Rue Henri Regnault 3
REUNIES Eugène 1911 215 Rue Henri Regnault 15
ROLAND Françoise 1911 215 Rue Henri Regnault 19 bis
ROLAND Rémi 1911 215 Rue Henri Regnault 19 bis
TEXIER Emile 1911 214 Rue Henri Regnault 9
USELDINGER Georges 1911 217 Rue Henri Regnault 6
USELDINGER Julie 1911 217 Rue Henri Regnault 6
VENAS Alphonsine 1911 217 Rue Henri Regnault 14
VENAS Germaine 1911 217 Rue Henri Regnault 14
VENAS Jean 1911 217 Rue Henri Regnault 14
VENAS Solange 1911 217 Rue Henri Regnault 14
VILLEMIN Elie 1911 213 Rue Henri Regnault 1
VILLEMIN Julia 1911 213 Rue Henri Regnault 1
VINCENT Georges 1911 214 Rue Henri Regnault 1
VINCENT Gustave 1911 214 Rue Henri Regnault 1
VINCENT Lèon Jean 1911 213 Rue Henri Regnault 1
VINCENT Marie 1911 213 Rue Henri Regnault 1
VINCENT Roger 1911 214 Rue Henri Regnault 1
VINCENT Suzanne 1911 214 Rue Henri Regnault 1

Poster un commentaire

Classé dans Dico Voie MA

Énigme pour vous endormir

Poster un commentaire

14 avril 2018 · 9:00

La caméra de Gérard

C’est avec cette caméra que le sergent de section Gérard Pelletier a documenté ses souvenirs de guerre. 200 photos et des lettres pour faire revivre ses souvenirs et le passé. Le pilote William Moncur n’était pas finalement français mais écossais. Ce serait long à expliquer. Je le ferai plutôt sur le blogue dédié à Gérard […]

via La caméra  de Gérard   — Souvenirs de guerre

Poster un commentaire

Classé dans A lire

14 avril 1912 – Robert DOISNEAU

14 avril 1912, un célèbre photographe naissait et le Titanic coulait.

 

DOISNEAU Robert, (o Gentilly, 1912). Photographe.

o 14 avril 1912, Gentilly Val-de-Marne.
x 28 novembre 1934, Choisy-le-Roi
† 1 avril 1994, Paris.

Un baiser place de l’Hôtel de ville, des mioches qui s’égaillent après un coup de sonnette sous une porte cochère,
un écolier qui louche sur l’ardoise du voisin, voilà en quelques clichés noir et blanc ce qu’évoque en nous le nom de Doisneau : des images où pêle-mêle, la joie de vivre, l’enfance, Paris, vivent sous nos yeux.
La carrière de Robert Doisneau ne doit rien au hasard, elle est liée à sa fréquentation assidue de la toujours prestigieuse école Estienne, où il décrochera son diplôme de graveur-lithographe : maîtrise des formes, apprentissage des techniques. Ainsi se dessine un destin lumineux où le talent d’un homme rencontrera une technique élevée au rang d’Art, la Photographie.
A 18 ans, en 1930, Robert Doisneau suit une formation de photographe à l’atelier Ulman qui le mènera de l’industrie à la presse. Sa photo de presse, narrative, prend place dans les galeries: les expositions succèdent aux expositions, les prix succèdent aux prix, sans faire de Robert Doisneau un mondain.
Son art n’est pas confiné mais ouvert, ainsi Robert Doisneau est-il entré dans notre univers quotidien, et ses photos étrangement animées suspendent le temps l’espace d’un regard.
Il nous a légué ses fragments d’éternité un jour de 1994, Gavroche impertinent, le premier Avril.

(Texte tiré du site du Collège Robert Doisneau)
A noter que la nuit du 14 / 15 avril 1912, le Titanic fit naufrage !

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne

Textes choisis Maisonnais (4) : Quelques compléments

Quelques définitions d’après le Dictionnaire étymologique de la langue françoise.

Par B. de Roquefort – 1829

BAN(N)AL : qui est destiné au service public, moyennant une redevance que l’on faisoit au seigneur ; qui sert à tout le monde ; trivial ; qui est sujet à la banalité.

CALICE : vase à boire des anciens ; coupe pour la consécration de la messe. Du latin calix, dérivé du grec kulix, verre, tasse, coupe.

CARTULAIRE : chartulaire, recueil de chartres, d’actes et de titres monastiques ? Cartularium.

CENS : redevance, rente foncière dont un héritage est chargé envers le seigneur du fief d’où il dépend ; liste des citoyens ; déclaration de ses biens devant le magistrat. Du latin census, revenus, dénombrement de personnes et des biens ; fait de censere, enregistrer, faire un dénombrement.

CENSIVE : étendue du fief sur lequel il est dû des cens ; redevance des cens ; héritage tenu à titre de cens.

CHARTE : ou chartre, acte public, titre ancien ; loi constitutionnelle de l’état.

CHASUBLE : robe, surtout, costume d’un prêtre qui officie. Du latin casula.

COLLATION : action de conférer ; droit de conférer un bénéfice ; comparaison d’une copie avec l’original ; repas léger. Collatio.

HOMMAGE : soumission, respect ; devoir de l’homme envers son seigneur. De la basse latin homagium, fait d’homo, pris dans l’acception de serviteur, domestique, et du verbe agere.

 LODS ET VENTES : ancien droit seigneurial sur les ventes des héritages dans son fief.

 POUILLE : catalogue des bénéfices ecclésiastiques dans un diocèse : chaque église ou abbaye avoit le sien. Du latin polyticum ; en bas latin, politicum.


Dictionnaire Bouillet d’Histoire et de Géographie (1855) :

Leboeuf ou Lebeuf  (l’abbé), chanoine d’Auxerre, membre de l’Académie des Inscriptions, né à Auxerre en 1687, mort en 1760, a rendu de grands services à l’histoire nationale par ses savantes recherches. Ses ouvrages les plus importants sont : Discours sur l’état des sciences dans la monarchie française sous Charlemagne, Paris, 1734, Recueil des divers écrits pour servir d’éclaircissements à l’histoire de France, 1738 ; Histoire d’Auxerre, 1743 ; Histoire de la ville et du diocèse de Paris, 1754, 15 volumes in-12.


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Maisons-Alfort

14-18 à Maisons-Alfort : au début du siècle dernier

Cliquer

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Histoire locale

PAIN Albert Louis décédé le 24 février 1919

Fiche nouvellement complétée en avril 2017

PAIN Albert Louis — Figure sur : Crypte —Maître Pointeur – 51e R.A.C. (Campagne) [Artillerie] – R.A.C. (Campagne) Régiment d’Artillerie de Campagne — Complément : Maître Pointeur – Matricule au recrutement : 0892 – Romans (Drôme) — Autres informations militaires : n° 0597 au corps – Classe 1919 — Né le 22/07/1889 75020 – Paris — Situation familiale : Né au 96, rue des Haies à Paris 20 – Fils d’Henri et de Marie Anastasie CANARD – Un frère, Clément Désiré Mort pour la France – Adresses : Parents domiciliés à Maisons-Alfort (94) puis dans la Drôme – Dernier domicile connu Liron (26) — Décédé le 24/02/1919  (29 ans) 78 – Yvelines  Le Vésinet  Hôpital temporaire du Vésinet — Genre de mort : Mort des suites de maladie contractée en service — Mention Mort pour la France : Oui — Inhumation 94 – Val-de-Marne Maisons-Alfort  Lieu : Cimetière communal  Crypte 14-18 — Lui et son frère Clément Désiré sont inhumés depuis 1988 dans un même caveau dans la crypte du Cimetière – Il y a 80 caveaux pour 82 soldats les frères PAIN ainsi que les frères GENUIT sont inhumés ensemble – Source Familiale : Il est tombé d’épuisement en revenant du champs de bataille et a été hospitalisé –

Fiche MdH : PAIN Albert Louis

Fiche MGW : PAIN Albert Louis

Les données de ce blog concernant « PAIN »

https://cgma.wordpress.com/?s=PAIN


Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Version avril 2017
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Memorial GenWeb