Archives de Tag: Edifices Maisonnais

19 décembre 1907 – Pierre CHAMPION x Madeleine SMITH

1907 – Pierre CHAMPION épouse Madeleine SMITH

CHAMPION Pierre (x Nogent 1907). Archiviste.
o  27 février 1880, Paris VII
x 19 décembre 1907, Nogent
Madeleine Smith
† 1942, Nogent.

SMITH Madeleine Peintre
o  18 novembre 1864, Paris Ier
x 19 décembre 1907, Nogent
Pierre Champion
† 18 avril 1940, Nogent.

L’archiviste-paléographe
Pierre Champion est un érudit, passionné par l’histoire et les livres. Il naît à Paris le 27 février 1880. Son père, Honoré Champion, est libraire et éditeur des publications de la société d’Histoire de Paris et de l’Ile-de-France, ainsi que d’un grand nombre d’ouvrages historiques éminents. Pierre Champion grandit parmi ces livres et côtoie les historiens de son temps : Siméon Luce, Léopold Delisle ou Auguste Longnon.

Pour en savoir plus sur le Nogentais Pierre Champion se reporter à l’article hébergé par Yves Vergez.
« Un médiéviste à Nogent »

http://www.vergez.net/w/champion.htm

Pour Madeleine Smith épouse de Pierre Champion elle est inhumée au Père Lachaise :

http://www.appl-lachaise.net/appl/article.php3?id_article=2494

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

*

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Métiers, Val de Marne

9 août 1773 – Château de REGHAT (Usine SPRINGER).

1773 : Château de REGHAT . (Usine SPRINGER actuellement Bio-Springer).
L’immeuble de MM. Springer et Cie a appartenu à un sieur Pierre de Reghat, qui l’avait acheté en trois lots :

1° Le 9 août 1773, de Philippe Morin ;

2° Le 21 janvier 1780, de Charles de Seiglière de Belle-Forière de Soyecourt ;

3° Le 21 juin 1783, de Pierre Langlet et Madeleine Leclercq.

Il appartint ensuite indivisément, en l’an V, à Marie Jausset, veuve de Reghat ; Jeanne de Reghat, épouse de Pierre de Thilusson et veuve de Honoré de Vintimille de Lascarie ; et Pierre de Reghat de Quincy. Puis, en l’an XIII à Mme Meyrand, veuve de Jean Hugaly ; et après, à Jean Hugaly-Meyrand et Jean Hugaly-Despradeaux, qui le vendirent en 1817 à M. Pierre Lecouteux. Ce dernier céda le château et le parc, en 1823, à M. Colin et aux époux de Merville ; M. Lagoutte en devint acquéreur en 1856, et les vendit, en 1871, à MM. Springer et Cie pour y installer la magnifique usine que l’on connaît.

D’après Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort (1898)

Poster un commentaire

Classé dans Amédée Chenal, Ephéméride, Histoire locale

Qui est ce personnage Maisonnais ?

Poster un commentaire

Classé dans Maisons-Alfort

16 mai 2004 : CINO Del DUCA

Cino Del duca est né dans la province d’Ascoli Piceno, à Montedinove, le 25 juillet 1899. Né italien, c’est en France qu’il s’installe comme bon nombre de ses compatriotes. Il commence sa carrière en fondant un petit magasin d’impression à Paris

Au Père Lachaise – Cino Del Duca

Sa veuve Simone (née le 18 juillet 1912, décédée le 16 mai 2004) a poursuivi son œuvre et fondé en 1969 le Prix mondial Cino Del Duca. …

Cino Del Duca – Wikipédia

En 2005, la friche correspondant à l’ancienne imprimerie Cino del Duca a été ….. Maisons-Alfort est une commune du département du Val-de-Marne située en …

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maisons-Alfort

 

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Maisons-Alfort

75 édifices Maisonnais classés aux Monuments Historiques

Sur la base de données Mérimée du Ministère de la culture nous retrouvons les édifices classés à l’inventaire des Monuments Historiques

Les édifices classés aux Monuments historiques

 *

Code INSEE : 94046

*

  Liste des 75 édifices
1 Ancienne usine de la Suze 20e s.  
2 Chapelle Saint-Léon 20e s.  
3 Château de Charentonneau 17e s. ; 18e s.  
4 Château de Charentonneau (ancien)    
5 Château du Réghat 18e s. ; 19e s.  
6 Château, Usine de Produits Alimentaires dit Château du _REGHAT, dite Usine Springer 19e s.  
7 Couvent de religieuses, de soeurs de la congrégation de Saint-Joseph, école maternelle, école primaire, école secondaire dite Pensionnat Saint-Joseph de Cluny, puis Cours Sainte-Thérèse 19e s. ; 20e s.  
8 Distillerie, Usine de Cycles dite Usine de la Suze, puis Usine des Cycles le Jeune 19e s. ; 20e s.  
9 Ecole Maternelle, Ecole Primaire (Ecole de Filles, Ecole de Garçons) dite Groupe Scolaire Jules Ferry 20e s.  
10 Ecole Maternelle, Ecole Primaire dite Ecole de Charentonneau, actuellement Groupe Scolaire Raspail 19e s. ; 20e s.  
11 Ecole Maternelle, Ecole Primaire dite Groupe Scolaire Condorcet 20e s.  
12 Ecole Primaire (Ecole de Filles, Ecole de Garçons) dit Groupe Scolaire Paul Bert 19e s. ; 20e s.  
13 Ecole Primaire (Ecole de Garçons) dite Ecole Parmentier 19e s. ; 20e s.  
14 Ecole dite Ecole Royale Vétérinaire d’ Alfort, actuellement Ecole Nationale Vétérinaire 17e s. ; 18e s. ; 19e s. ; 20e s.  
15 Ecole nationale vétérinaire 19e s.  
16 Eglise Paroissiale Notre-Dame-du-Sacré-Coeur dite Eglise Notre-Dame-du-Sacré-Coeur de Charentonneau 20e s.  
17 Eglise Paroissiale Saint-Rémi 12e s. ; 13e s. ; 14e s. ; 18e s. ; 19e s.  
18 Eglise Paroissiale Sainte-Agnès 20e s.  
19 Eglise Sainte-Agnès 20e s.  
20 Gare 19e s.  
21 Groupe scolaire Condorcet 20e s.  
22 Généralités    
23 Immeuble 19e s.  
24 Immeuble 20e s.  
25 Immeuble 20e s.  
26 Immeuble 20e s.  
27 Immeuble 20e s.  
28 Immeuble 20e s.  
29 Immeuble 19e s.  
30 Immeuble (Immeuble Jumelé) 20e s.  
31 Mairie 18e s. ; 19e s. ; 20e s.  
32 Maison 20e s.  
33 Maison 20e s.  
34 Maison 20e s.  
35 Maison 20e s.  
36 Maison 20e s.  
37 Maison 20e s.  
38 Maison 20e s.  
39 Maison 20e s.  
40 Maison 20e s.  
41 Maison 20e s.  
42 Maison 20e s.  
43 Maison 20e s.  
44 Maison 20e s.  
45 Maison 19e s. ; 20e s.  
46 Maison 20e s.  
47 Maison 20e s.  
48 Maison 19e s.  
49 Maison 19e s.  
50 Maison 19e s.  
51 Maison 19e s.  
52 Maison 19e s.  
53 Maison dite Auberge de la Tourelle 19e s.  
54 Maisons, Immeubles 19e s. ; 20e s.  
55 Marché (Halle) 20e s.  
56 Monument Sépulcral de la Famille Félix Claude 19e s.  
57 Monument Sépulcral de la Famille Jouet 19e s.  
58 Monument Sépulcral de la Famille Jouet Pastre 19e s.  
59 Monument Sépulcral de la Famille _Berne Bernard 19e s.  
60 Monument Sépulcral de la Famille le Renard 19e s.  
61 Monument aux Morts de la Guerre 1914 1918 20e s.  
62 Monument aux Morts de la Guerre 1914 1918 20e s.  
63 Monument aux Morts de la Guerre de 1870 19e s.  
64 Monument sépulcral d’ Ildefonse Rousset 19e s.  
65 Monument sépulcral de la famille Razurel Merlin 19e s.  
66 Moulin à Farine dit Grands Moulins d’ Alfort 19e s.  
67 Moulin à Farine dit Moulin de Charentonneau, puis Moulin _Brûle 18e s.  
68 Pont de Maisons-Alfort 19e s.  
69 Ville 18e s. ; 19e s. ; 20e s.  
70 cité d’ Habitation à Bon Marché 20e s.  
71 lotissement concerté 19e s. ; 20e s.  
72 maison MA Max 20e s.  
73 maison jumelée 19e s. ; 20e s.  
74 maison le Gui 20e s.  
75 pont de chemin de fer 19e s.  

 

*

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort

La gare de Maisons-Alfort

*

*

L’histoire de la gare au XIX siècle …

*

1845 – Un octroi communal fut voté, et le vin frappé d’un droit de un franc par hectolitre, « pour imiter les communes de Charenton et Saint-Maurice, qui améliorent tous leurs services ».

A cette époque, se produisit un fait qui devait avoir, par la suite, la plus grande influence sur les destinées de la commune ; nous voulons parler de l’établissement de la ligne du chemin de fer, qui, en coupant le territoire en deux, devint plus tard la cause initiale de la séparation de la section d’Alfortville.

Des chemins furent modifiés ou raccourcis ; ceux de Villeneuve, du Port-à-l’Anglais, de Jean, des Iles, de la Mare et des Marais. En échange, la Compagnie donna le terrain pour le chemin Latéral, et pour le déplacement d’une partie de ceux des Iles, des Marais et de Jean, mais sans aucun travail de viabilité. Un pont et des passages à niveau sont venus rendre plus difficiles les communications entre les agglomérations et la plaine cette situation n’a fait que s’aggraver depuis, par la plus grande fréquence du passage des trains.

Comme compensation, Maisons fut doté d’une gare de voyageurs dès l’ouverture de la ligne, celle des marchandises ne fut installée qu’en 1874 et celle d’Alfortville en 1890.

1860 –  Le classement du chemin de l’Echat dans la grande vicinalité était demandé depuis longtemps, à ce moment déjà, afin de décider l’administration à ce classement ; son utilité est démontrée comme pouvant contribuer à relier dans l’avenir Saint-Maur, Créteil, Maisons, Vitry et Ivry, à l’aide d’un prolongement à travers la plaine et d’un pont sur la Seine, ce même pont dont nous commençons seulement à entrevoir la construction comme prochaine.

Pour la première fois, un médecin de l’état civil est désigné ; c’est M. Josias ; il touchera, pour chaque constatation, 2 francs, qui lui seront payés par les familles.

Le premier traité avec l’administration des pompes funèbres fut également fait ; jusque là, on portait les corps à bras.

Une grande inondation vint couvrir les plaines, et en fit pendant quelque temps un lac, entre les lignes des chemins de fer de Lyon et d’Orléans, Seine comprise. La partie basse d’Alfort, ainsi que les terres au delà de Maisons et la place de la gare étaient également inondées ; puis la gelée survint et il y eut une débâcle terrible. Fort heureusement, la plaine était encore déserte.

1876 – La nouvelle Constitution, qui chargeait les conseils municipaux d’élire chacun un délégué pour l’élection des sénateurs, eut pour la première fois son application en 1876. M. Dandalle fut élu.

Son monument, dans le cimetière, porte gravé cette mention : Premier délégué sénatorial.

Une inondation, plus terrible que toutes les précédentes, vint couvrir Alfortville et les parties basses de Maisons et d’Alfort.

A Maisons, il y avait de l’eau jusque sur la route de Villeneuve, la place de la Gare en était couverte ; à Alfort, la rue des Deux-Moulins était devenue un torrent et les quais disparaissaient sous l’eau. La rue du Pont d’Ivry était submergée depuis le carrefour d’Alfort jusqu’au bas du pont. Non seulement les terrains, mais les rues d’Alfortville étaient inondées.

Nul doute que si le chemin de fer et certains remblais n’eussent pas existé, la Marne, retrouvant ce qu’on dit être son ancien lit, ne fût venue se jeter dans la Seine au-dessus de Maisons, comme en 1836, date où, d’après un ancien, on pêchait au bas des vignes de l’Echat, des poissons énormes.

Pour venir en aide aux sinistrés, il fut fait des souscriptions dans plusieurs journaux, notamment dans le Figaro et le Rappel ; le conseil vota 2 000 francs.

Le maréchal de Mac-Mahon, président de la République, vint sur place se rendre compte de l’importance des dégâts et laissa également une grosse somme.

On dit à Alfortville, mais nous n’en croyons rien, que c’est à cette occasion que fut prononcé le discours fameux : Que d’eau ! Que d’eau !

Le terrain sur lequel devait être édifiée l’école était lui-même recouvert de 1m, 85 d’eau.

La vitalité d’Alfortville était si grande, qu’à peine cette eau retirée, on recommençait à construire, comme s’il ne se fût rien passé d ‘extraordinaire.

Ici commence l’ère des grands projets et des discussions orageuses. Un de ces projets prévoit une dépense de 484 970 francs, un autre 508 536 francs ; tous deux comportaient un groupement de travaux de toutes sortes ; ni l’un ni l’autre ne fut exécuté en entier.

Trois extraits d’Histoire de Maisons-Alfort et d’Alfortville depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours. Par Amédée CHENAL – Maire de Maisons-Alfort – 1898

La gare au XIXe siècle

culture.gouv – Base Mérimée – La Gare de Maisons-Alfort

*

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Maisons-Alfort

Conférences : au cœur du quartier d’Alfort

*

L’Association des Amis de Sainte-Agnès d’Alfort organise une conférence
animée par Mme Marcelle AUBERT.
Co-Fondatrice du musée de Maisons-Alfort.
 
A.A.S.A.A    9 av. du Général Leclerc – 94700 Maisons-Alfort
Courriel : aasaa.com@neuf.fr
 
L’Eglise Sainte-Agnès au cœur du quartier d’Alfort :
un quartier et son passé à découvrir
 
 
Sur la demande des organisateurs de cette soirée, le quartier d’Alfort fera l’objet de mon propos. Le programme étant très chargé, il y aura deux séances. Effectivement, neuf thèmes vous seront proposés.
(x) = numéro des brochures concernées par le thème évoqué.
 
Salle Sainte-Agnès – 9 avenue du Général Leclerc à Maisons-Alfort
(Métro Ligne 8 station Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort,  
bus 24, 103, 104, 181, 125,325)

 

Le samedi 23 janvier 2010 à 16h, les quatre premiers thèmes traités :

I – L’histoire du Château d’Harrefort, de l’école vétérinaire du quartier ainsi que des découvertes remontant à 160.000 ans. (16, 3, 11 et 13)

II – L’Eglise Sainte-Agnès avec un chapitre sur la guerre de 1939-1945 (15 et 9)

III – Le groupe scolaire Paul-Bert. (6)

IV – Les Industries, les fermes et les marchés (7 et 13)

*

Le 5 février 2010 à 20 h 30, nous découvrirons :

V – Les transports en commun. (4)

VI – Quelques femmes et célébrités d’Alfort (12 et 8)

VII – Vu par les écrivains et les peintres (17)

VIII – La Marne avec le pont de Charenton, la passerelle / Barrage Alfort-Saint-Maurice, le Moulin d’Alfort ou Moulin Rieffel et les festivités (13 et 8)

IX – Quelques informations générales

     1 – En l’An 988… avec le Roi Hugues Capet. (3 et 13)

     2 – Les différents noms de notre ville et les armoiries. (13)

     3 – L’Environnement (13

*

suivi de quelques projections des sites de Maisons-Alfort peints par des artistes tels que Toffoli et Laplau ainsi que Teicher et Pesatori, deux peintres Maisonnais.

Marcelle Aubert

AMAH : Association Maisons-Alfort Mille Ans d’Histoire.

 

Des publications, éditées par l’AMAH, seront en vente à 5 euros.
(x) = numéro des brochures concernées par le thème évoqué.
3 – Des fiefs aux lotissements
4 – Les transports en commun
6 – L’école et l’enseignement XVIIe – XXe siècle
7 – Le commerce et l’industrie
8 – Fêtes et loisirs jusque dans les années 1930
9 – Le 8 septembre 1944, explosion du premier “ V2 ”
11 – Maisons-Alfort : à la découverte de l’architecture des années 30
12 – A la rencontre de quelques femmes de Maisons-Alfort
13 – Le maisonnais et son environnement
15 – La vie religieuse depuis Hugues Capet
16 – Maisons-Alfort – Villégiature depuis le XIIe siècle
17 – Maisons-Alfort – Les écrivains, les peintres, la photographie et le cinéma

*

Pour les curieux :

 
Église Sainte Agnès
Base Mérimée : Eglise Sainte Agnès (1)
Base Mérimée : Eglise Sainte Agnès (2)
 

Poster un commentaire

Classé dans Evénements, Histoire locale, Maisons-Alfort, Personnalité