Archives de Catégorie: Val de Marne

29 septembre 1923 – Jean Baptiste JUPILLE

JUPILLE Jean-Baptiste, († Joinville, 1923). Berger.
o 30 novembre 1869, Port-Lesney (Jura).
x   Alexandrine Armantine Guerbet
29 septembre 1923, Joinville (Val-de-Marne).
[†] Joinville

En 1884, les expériences sur la rage s’intensifient et en mai, une commission chargée de contrôler les travaux de Pasteur est constituée.
Le 6 juillet 1885, Joseph Meister reçoit du docteur Grancher, la première des treize inoculations du traitement antirabique. Le 14 octobre, un autre enfant, Jean-Baptiste Jupille, est mordu par un chien enragé. Il arrive six jours plus tard chez Pasteur pour se faire soigner.

Le 1er mars 1886, l’Académie des Sciences adopte l’idée de la création d’un « Etablissement vaccinal contre la rage ». Une souscription publique internationale est ouverte.
Pasteur est victime d’une nouvelle attaque de paralysie le 23 octobre 1887.
Jupille ne quitta jamais Louis Pasteur, qui lui procura un emploi de concierge dans son institut. Il reste également à jamais attaché à Pasteur par sa présence aux côtés du savant sur le billet de cinq francs émis en l’honneur de ce dernier. Et, bien sûr, la Route fait étape dans deux villes chères à Pasteur: Dole et Arbois.

D’après Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

*

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

28 septembre 1793 – La Queue-en-Brie (94)

C’est l’une des 47 communes du département du Val de Marne

1793 – 28 sept. La Queue-en-Brie devient « La Queue Le Peltier ci-devant Brie » (du nom du conventionnel Lepeletier de Saint-Fargeau assassiné la veille de l’exécution de Louis XVI).

Consulter : Les communes françaises ayant de nom pendant la révolution

 

Poster un commentaire

Classé dans Départements, Val de Marne

ALFORTVILLE – Enfants juifs déportés le 28 septembre 1942

Stèle à Alfortville

                          Cliquer

 

Sur la stèle située dans le square des droits de l’enfant au 30 rue Véron De 1942 à 1944, 11 400 enfants de France ont été raflés, emprisonnés, déportés, dans des camps de concentration nazis et exterminés.

Seulement parce qu’ils étaient juifs. 15 d’entre eux étaient alfortvillais, ils font partie de notre histoire.

Alors, n’oublions, ne les oublions pas.

 

BERCOVICI Lili 10 ans, convoi le 28-09-1942 Alfortville

BERCOVICI Morel 4 ans, convoi le 28-09-1942 Alfortville

BERCOVICI Fernand 8 ans, convoi le 28-09-1942 Alfortville

BERCOVICI Henriette 9 ans, convoi le 28-09-1942 Alfortville

BERCOVICI Jean 15 ans, convoi le 28-09-1942 Alfortville

BERCOVICI Joseph 12 ans, convoi le 28-09-1942 Alfortville

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 39-45, Memorial GenWeb, Val de Marne

Tables décennales d’Alfortville (94) – depuis la création de la commune en 1885

http://td-nmd-cgma.monsite-orange.fr/page-553a425b0d334.html

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales 94, Val de Marne

24 septembre 1899 – Benjamin RASPAIL

Benjamin Raspail, né le 16 août 1823 à Paris et mort le 24 septembre 1899 à Cachan (Seine actuellement Val-de-Marne), fils de François-Vincent Raspail dont il partagea l’exil belge et les idées d’extrême-gauche, fut peintre-graveur et homme politique.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

Incinérateur d’Ivry-sur-Seine

Cliquer


 

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

15 000 bobines de films à Ivry-sur-Seine (94) !

Cliquer


En l’espèce : 15 000 bobines de films y sont conservées sur des supports en nitrate de cellulose, un explosif… Jusqu’au début des années cinquante, ce dérivé cellulose était en effet utilisé comme support des images, remplacé ensuite par le tri-acétate de cellulose puis le polyester. Si le nitrocellulose a l’avantage d’être à la fois flexible et solide, il présente malheureusement l’inconvénient de s’enflammer à partir de 120°C, voire de brûler spontanément lors de sa décomposition qui dégage de la chaleur, générant au passage un gaz toxique. C’est pourquoi ce support, opportunément surnommé film flamme, fut interdit dans les années cinquante.

Le Fort d’Ivry-sur-Seine, qui accueille depuis 1946 les archives cinématographiques du ministère de la défense, abrite à la fois 15 000 bobines sur support en nitrate de cellulose et 53 000 bobines sur support en acétate de cellulose, selon le ministère de la Défense.  Non inflammables, les films en acétate sont en revanche très sensibles à la chaleur et à l’humidité, conditions dans lesquelles ils peuvent se dégrader rapidement en dégageant de l’acide acétique.

En savoir plus sur https://94.citoyens.com/2016/les-archives-explosives-du-fort-divry-sur-seine,20-12-2016.html#AsKSouR70mBmxpjG.99


Poster un commentaire

Classé dans A lire, Archives, Val de Marne

16 septembre 1880 – René ARCOS

René ARCOS, né le 16 septembre 1880 à Clichy (Seine) et décédé à Neuilly-sur-Seine le 16 juillet 1959, était un poète et romancier français. Il rencontre Charles Vidracq puis Georges Duhamel en 1906 avec lequel il participe à l’expérience de « l’Abbaye de Créteil ». L’abbaye, villa en bord de Marne ouverte aux artistes, cesse ses activités dès 1908. Il s’installe à Paris et donne des conférences à travers toute l’Europe sur la poésie.

*

Lire aussi : Les Amis de Georges Duhamel et de l’Abbaye de Créteil

*

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

16 septembre 1390 – CHARLES V, dit le Sage

1390 – CHARLES V   le Sage

CHARLES V le Sage (Vincennes 1338 – Nogent-sur-Marne 1380). Roi de France.

o 21 janvier 1338, Vincennes.

16 septembre 1380, Nogent-sur-Marne

(Voir également son frère le Duc de Berry.)

Charles V, dit le Sage, fils aîné du Roi Jean, né en 1337, gouverna d’abord le Royaume en qualité de Régent, pendant la captivité de son père, auquel il succéda en 1364. Il fut le premier qui porta le titre de Dauphin. Duguesclin sous son règne reprit sur les Anglais le Poitou et la Guienne. Secondé par d’habiles ministres, servi par de grands militaires, ce prince fit consister la gloire de son règne dans la prospérité de ses États. Il fond al Bibliothèque et fit construire la Bastille. C’est à lui qu’est dut l’ordonnance qui fixe la majorité des rois à quatorze ans. Il mourut en 1380.

Dictionnaire Français par Bescherelle Aîné. 1853

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

14 septembre 1903 – Claudette COLBERT

COLBERT Claudette, (o Saint-Mandé, 1903). Actrice

o 14 septembre 1903, Saint-Mandé
x ?
x  Joël Pressman
† 30 juillet 1996, La Barbade

Légion d’Honneur

Émilie CHAUCHOIN, dite Claudette Colbert
Née le 14 septembre 1903 à Saint-Mandé, dans la maison où ses parents tenaient une pâtisserie (57, avenue du Général de Gaulle), Émilie Chauchoin part, enfant, pour les États-Unis où elle débute une carrière d’actrice sous le nom de Claudette Colbert. Elle obtient un Oscar en 1934. Elle décède à La Barbade en 1996.

Claudine COLBERT fut la première française a recevoir un Oscar de la meilleure actrice avant Simone SIGNORET et Marion COTILLARD
En 1935, Claudette COLBERT est la première actrice française à recevoir un Oscar. Vainqueur Meilleure actrice pour New York – Miami
1960- Simone SIGNORET – Meilleur actrice dans ‘Les chemins de la haute ville’.
1997- Juliette BINOCHE – Meilleure actrice dans un second rôle dans ‘Le patient anglais’
2008- Marion COTILLARD – Meilleur actrice dans ‘La Môme’.
Et Jean DUJARDIN, en 2012 pour « The Artist »

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

13 septembre 1999 – Roland BLANCHE

1943 – Roland BLANCHE

BLANCHE Roland, (o †Thiais 1999). Acteur, Comédien.

o 31 décembre 1943, Choisy-le-Roi
x   Caroline Sandrine C.
13 septembre 1999, Thiais.

Le comédien Roland Blanche est mort brutalement, à son domicile de Thiais (Val-de-Marne), dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 septembre 1999. Il était âgé de cinquante-six ans.

Né en 1943 dans cette ville de Thiais à laquelle il était resté fidèle, Roland Blanche était le fils d’un chaudronnier. Son enfance a été marquée par la présence de son grand-père, cantonnier, qui lui faisait faire l’école buissonnière et lui racontait la première guerre mondiale en lui montrant son cahier de chansons des tranchées de Verdun. Roland Blanche a eu une vocation précoce pour le théâtre. Il a commencé à douze ans, au Théâtre pour enfants de la ville de Thiais. Ses années d’apprentissage n’ont pas été sans embûches : ses professeurs du cours Simon, qui le trouvaient décalé, le dissuadèrent de présenter le concours d’entrée au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris – son rêve.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne

10 septembre 1974 – Créteil Soleil

Créteil Soleil est un centre commercial français situé à Créteil, dans le Val-de-Marne, en Île-de-France. Ouvert le 10 septembre 1974, il a été construit dans le cadre du programme urbain appelé Nouveau Créteil[2] puis rénové au début des années 2000. Désormais doté d’une superficie commerciale de 124 000 m2 répartie sur trois niveaux, il abrite plus de 200 commerces autour d’un hypermarché Carrefour.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

9 septembre 1974 – Métro, ligne 8.

9 septembre 1974 : ouverture des stations de métro Créteil–Université et Créteil–Préfecture.

La ligne 8 du métro compte 4 stations desservant Créteil :

– Créteil-Échat
– Créteil-Université
– Créteil-Préfecture
– Créteil-Pointe du lac

Poster un commentaire

Classé dans Transports, Val de Marne

Décédés à Alfortville un 6 septembre

Décédés à Alfortville un 6 septembre

Date NOMS  Père Mère Epou(ses) Lieu Naissance Age
1886.09.06 GUEHO Andre X GUEHO Anne Marie 94 Alfortville 16m
1887.09.06 LUCAS MNG Arthur GAUDET Jenny 94 Alfortville 0
1892.09.06 REDOUTE Nicolas Theophile Jacques VITRAY Supline GIGANON Gabrielle 52 creancey 44a
1895.09.06 BONHÔME Jean Louis Lucien Auguste LAFFITTE Alexandrine Marthe Anaïs GUIBAL Aimee 31 toulouse 57a
1896.09.06 LAGANIER Maurice Antoine GROS Petronille VUILLERME Felicite 89 lyon 70a
1897.09.06 MAHUSSIER Eugenie Leontine Eugene Lucien GUIOT Marie Adolphine 75 paris 2a 7m 12j
1898.09.06 PASQUET Lucie Marie Eugene ROY Marie Eleonore 94 alfortville 9m
1899.09.06 CAPELLE Madeleine Anna Leopold François BOHL Aimee Josephine 94 maisons-alfort 3m 15j
1899.09.06 PAUL Guillaume ? ? NOËL Marie 15 verrieres 61a
1899.09.06 LATOUR Ferdinand Adolphe X LATOUR Caroline Augustine 11j
1900.09.06 HASSELOT Catherine ? ? HOUTMANN Michel 54 st maurice aux forges 68a
1902.09.06 FILLOD Marie Philippine Jean Marie MERCIER Marie Josephine PIERRE Jean Baptiste 39 les gauges 58a
1902.09.06 VENNAT Marie Alexis ? ? VENNAT Marie Felicite 75 paris 38a
1902.09.06 THAVENNET Lucienne Valentine Eugene Victor DELATOUR Julie Amelie 94 alfortville 1

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales 94, Val de Marne

4 septembre 1768 – Vicomte de CHATEAUBRIAND

François-René, vicomte de Chateaubriand, né à Saint-Malo le 4 septembre 1768 et mort à Paris le 4 juillet 1848, est un écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l’une des figures centrales du romantisme français. Dans les « Mémoires d’Outre-Tombe », il cite Vincennes et Charenton à des périodes importantes de leur histoire.

Terre d’écriture – 2008

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

1er septembre 1961 – Tonino BENACQUISTA

1961 – BENAQUISTA

BENACQUISTA Tonino, (o Choisy-le-Roi, 1961). Écrivain.

o 1er septembre 1961, Choisy-le-Roi (Val-de-Marne)

Ecrivain né à la clinique de Choisy-le-Roi, en 1961, il habite 9 rue Jean Roche à Vitry. En 1991 publie La Commedia des ratés un récit presque entièrement autobiographique. En 1988 paraissait La maldonne des sleeping. C’est un enfant de Rital tout comme François Cavanna de Nogent-sur-Marne.

Benacquista est également connu comme scénariste de Bandes dessinées dont :

Impossible n’est pas français / Tonino Benacquista ; dessiné par Jacqueline Delaunay. — Paris : Syros-Alternatives, 1989. — 28 p.]

Jeanjean découvre que son meilleur copain est cambrioleur. Il l’aide au nom de l’amitié.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne

31 août 1422 – HENRI V

1422 – Henri V

HENRY V († Vincennes, 1422).  Roi d’Angleterre.

o 1387. Monmouth

x Catherine de France (1401-1438)

31 août 1422, Vincennes (Val-de-Marne).

Roi d’Angleterre 1413-1422, héritier et Régent du Royaume de France, Seigneur d’Irlande.

Henri V, roi d’Angleterre, fils de Henri IV, lui succéda en 1413. Il signala le commencement de son règne par un changement heureux dans ses mœurs dissolues, et en réprimant les entreprises des partisans de Wicleff. Il profita ensuite des dissensions qui déchirèrent la France, divisée entre les deux factions d’Armagnac et de Bourgogne, pour lui déclarer la guerre, et remporta en 1415 la célèbre bataille d’Azincourt. Il conclut alors une trêve de deux ans, mais il recommença les hostilités en 1418, lorsqu’il se fut allié à la reine de France, Isabeau de Bavière, et au Duc de Bourgogne. Le traité de Troyes, signé en 1420, lui donna pour femme Catherine (de France), fille de Charles VI, avec le titre de régent du royaume et le désigna pour héritier du trône au préjudice du dauphin, (Charles VII). Il exerça en effet la régence, fit la guerre au dauphin, il se rendit maître de presque toute la France ; mais il mourut au milieu de ses succès, à l’âge de 34 ans, au château de Vincennes en 1422.

Dictionnaire Universel par Bouillet. 1855

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

30 août 1857 – Maison impériale de Charenton

1857 – Maison impériale de Charenton

La maison impériale de Charenton est presque contiguë à l’asile érigé sur les plans de l’architecte Laval, conformément au décret du 8 mars 1855. Il est affecté au traitement des ouvriers blessés, et contient 500 lits. Depuis l’inauguration, qui a eu lieu le 30 août 1857, l’asile a reçu annuellement en moyenne 4 à 5,000 ouvriers envoyés par l’administration des hôpitaux, par les bureaux de bienfaisance, les sociétés de secours mutuels et les grands ateliers qui ont des abonnements avec l’asile.

L’asile pour les ouvriers convalescents, enclavé dans une partie du bois de Vincennes, est un monument style Louis XIII, aux murs de briques bordés de pierres, formant cour d’honneur par des ailes en retour, et ayant de chaque côté une cour très-vaste pour les communs. Un mur à hauteur d’appui sépare ces trois cours des vastes pelouses qui servent à la promenade. Derrière les bâtiments, d’autres jardins, des taillis et des fourrés sont aussi destinés aux promenades des convalescents ; de plus, il y a des galeries couvertes pour se mettre à l’abri quand il pleut. Ce vaste établissement est entouré d’un saut-de-loup où viennent tomber les eaux ménagères.

Au bas de la maison de santé, la rue se transforme en ombreuse avenue parallèle à la Marne que tantôt on aperçoit à droite toujours verte comme une émeraude, et qui tantôt disparaît derrière des habitations charmantes.

« l’Histoire des environs du nouveau Paris » (1861), d’Emile Gigault de la Bédollière.

****************

Compléments

La Maison royale de Charenton fut fondée à l’origine par les Frères de la Charité à Charenton-Saint-Maurice (actuel Saint-Maurice), accueillait les insensés depuis le XVII° siècle.

Elle recevait également quelques pensionnaires envoyés par lettre de cachet (demandée par le roi ou plus souvent par la famille). Les prisonniers provenaient en général de milieux aisés, le prix de la pension étant assez élevée.

L’établissement connu sous le nom de Charenton a été fondé en 1641 par les frères de Saint-Jean de Dieu, et s’est appelé successivement

– Notre Dame de la Paix ou Hôpital de Notre-Dame de la Paix de la Charité de Charenton ou plus simplement Hôpital de la Charité de Charenton

– Sous l’Empire et Napoléon III : Maison Impériale de Charenton, et dans l’intervalle Maison Royale de Charenton

– Maison Nationale de Charenton à partir de 1871, puis Établissement national de bienfaisance de Saint-Maurice, et aujourd’hui Hôpital Esquirol, du nom de son médecin le plus illustre

Il est classé Monument historique depuis 1998.

*

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Ephéméride, Val de Marne

29 août 1871 – Paul de KOCK

Paul de Kock, né à Passy le 21 mai 1793 et mort à Romainville le 29 août 1871, est un romancier et auteur dramatique français se plaisait à séjourner à Maisons-Alfort. En 1844 dans « Mon ami Piffard » il s’amuse à peindre un bourgeois ayant acheté une villégiature à Saint-Mandé.

Terre d’écriture – 2008

Poster un commentaire

Classé dans Maisons-Alfort, Val de Marne

27 août 1837 – Baron LOUIS

LOUIS Joseph Dominique, Baron († Bry, 1837). Financier.

o 1755, Toul.

27 août 1837, Bry-sur-Marne Val-de-Marne).

[†] Bry-sur-Marne.

Inhumé dans un enclos attenant au cimetière de Bry.

Louis (le Baron), ministre des finances, né à Toul 1755, mort en 1837, avait reçu les ordres. Il se prononça pour les idées nouvelles et assista l’évêque d’Autin en qualité de diacre à la fête de la Fédération (1790). Il émigra néanmoins et employa le temps de l’exil à étudier le système financier de l’Angleterre. Il fut chargé plusieurs fois du portefeuille des finances (1816, 1818, 1831), siégea comme député dans presque toutes les assemblées législatives depuis 1815, s’y fit remarquer par sa modération et la sagesse de ses vues, et posa les vraies bases du crédit public. C’est lui qui créa les petits grands-livres qui firent participer les départements aux avantages des placements

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne