Archives de Catégorie: Registres

7 septembre 1870 – Conseil – Première séance sous la République

Le 7 septembre 1870, le conseil fut réuni sous la présidence de M. Bourguignon, adjoint, qui, par suite du départ de M. Véron, avait assumé la direction des affaires municipales.

C’était la première séance sous la République ; voici la première délibération

« Le Conseil : Considérant qu’il est du plus grand intérêt qu’il soit pourvu à la défense du pays,

« Délibère :  Il y a lieu de prier le citoyen maire de Paris de vouloir bien autoriser au budget de l’exercice 1870 l’ouverture d’un crédit de 900 francs, pour travaux nécessités pour la défense du pays et la garde de l’abreuvoir d’Alfort. Il serait fait emploi de cette somme par voie d’économie et en régie.

« Fait et délibéré en séance, les jour, an et mois que dessus. Et ont signé les membres présents. »

Treize conseillers étaient présent ; pas de signatures.

Cette nécessité de garder l’abreuvoir s’expliquait par le grand nombre de chevaux de l’armée qui s’y rendaient journellement.

 

Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

Consulter également sur FranceGenWeb : Les Maires de Maisons-Alfort

  • Nom : BOURGUIGNON
  •   Prénom :  François-Augustin

  •   Commune du mandat:  94 – Maisons-Alfort
  •   Période du mandat:  1871 – 1878
  •   Naissance:  27.6.1816 Bois le Roi (77)

*

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Amédée Chenal, Archives de Maisons-Alfort, Ephéméride, Registres

3 septembre 1870 – Assemblée Communale

1870 – Assemblée Communale

3-9-1870 Municipalité Maire : Bourguignon. Conseillers Municipaux ; Guénot, Félix Claude, Arsène Simon, Mahérault, Gorin, Magnan, Albert Jouët, Debrye, Pierre Philippot, Auguste Léonard, Ponty fils, Bienvenu Bernard, Jules Picot, Auguste Demartelet, Léon Lagoutte, Lamy Gaidelin, François, Laruelle, Alexandre Pollé, Dessaigne

 – Assemblées Communales de Maisons-Alfort

Poster un commentaire

Classé dans Archives de Maisons-Alfort, Ephéméride, Registres

3 septembre 1855 – Nouveau Conseil à Maisons-Alfort

Nouveau Conseil – 1855

Le 3 septembre, eut lieu l’installation d’un nouveau conseil (loi de l’Empire, du 21 mai 1855). M. Bourguignon, adjoint, présidait à cette installation. Étaient en exercice : MM. Guénot, Bourguignon, Claude (Félix), Simon, Mahérault, Gorin, Magnan, Jouët (Albert), Debrye, Philippot (Pierre), Léonard (Auguste), Ponty fils, Bernard (Bienvenu), Picot (Jules), Demartelet, Lagoutte, Gaidelin (Lamy), François, Laruelle, Pollé, Dessaignes. Cinq conseillers étaient absents.

On procéda à la prestation du serment de fidélité à l’empereur deux conseillers, MM. Philippot et Ponty, refusèrent et se retirèrent ; M. Gorin démissionna aussitôt ; quatorze ont signé le procès-verbal.

Le lendemain, la République était proclamée, et peut-être en fut-il parmi ceux qui la veille avaient juré fidélité à l’empereur qui applaudirent bruyamment à cette proclamation.

A Maisons, deux hommes au moins, restés indépendants, pouvaient sans remords acclamer le gouvernement nouveau.

Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

Poster un commentaire

Classé dans Archives de Maisons-Alfort, Histoire locale, Registres

Nés un 14 août à Maisons-Alfort de 1792 à 1901

Relevés dans les Registres d’état civil de naissance

Consulter, après avoir fait une recherche fructueuse, le site du CGMA

            http://td-nmd-cgma.monsite-orange.fr/

puis aller sur le site des AD 94 :

           http://archives.valdemarne.fr/archives-en-ligne/eta-search-form.html

Début Nom et prénoms
1868.08.14 BARAQUIN Léon Louis Victor (reconnaissance)
1868.08.14 BARAQUIN Louise Désirée (reconnaissance)
1856.08.14 BARILLOT Eugène Victor
1884.08.14 BOSLE Hermina Félicie
1817.08.14 CAUMONT Noël Antoine
1858.08.14 CHAVIGNE Ernestine Louise
1875.08.14 DELLESSE Lisa
1812.08.14 DENANPS Brigitte Joséphine
1862.08.14 GARDETTE Pierre Auguste Hyppolite
1888.08.14 GIBEAUT Adelphine
1824.08.14 GORGEON Auguste Victor
1884.08.14 GUYON Lucien Léon Valentin
1875.08.14 GUYOTOT Joséphine Louise
1896.08.14 HAUX Maurice
1893.08.14 HUCHET Jules Marie
1857.08.14 LEGOUT Marie Clara Louise
1868.08.14 MORVAN Louis Honoré
1882.08.14 PECLET Léon
1884.08.14 PERRIN Charlotte
1881.08.14 PERRIN Emélie Gabrielle
1883.08.14 PEYTHIEU Alfred Antoine
1872.08.14 PIGOURY Jacques
1882.08.14 POIROT Maria Adrienne
1869.08.14 PREIX François Alfred
1867.08.14 RICHARD Charles Auguste
1891.08.14 ROCHE Paul Oléon Arthur
1877.08.14 ROUSSEAU Eugène Pierre
1883.08.14 SICARD Jean (reconnaissance)
1894.08.14 TRAMEAU Henri
1899.08.14 VACHET Louise Emilie (reconnaissance)
1882.08.14 VANDEN-BERGHE Louis Maurice
1826.08.14 VARIN Louise Joséphine

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales 94, Archives de Maisons-Alfort, Ephéméride, Histoire locale, Registres

Article du jour (243) : FFG et le second registre

Le second registre de l’état civil doit rester authentique

16 Mai 2016, 14:12pm

Publié par F.F.Généalogie

Malgré l’amendement déposé par le gouvernement au soir même du Conseil supérieur des Archives du 3 mai 2016 (ni numérisation authentique, ni transfert du 2e registre aux greffes des TGI),

Après avoir évoqué le dossier au sein du Bureau de la FFG le 7 mai 2016, …

cliquer ici

Poster un commentaire

Classé dans Article du jour, Registres

Bordeaux de 1793 à 1915

État civil : l’année 1915 arrive à Bordeaux Métropole

Cliquer

L’année 1915 fait son apparition dans l’état civil en ligne de Bordeaux Métropole. Avec ce complément, le portail d’archives propose désormais aux généalogistes de consulter les actes de naissance de Bordeaux de la période 1793 à 1915, de mariage de 1793 à 1914, les décès sont moins avancés, puisqu’ils sont en ligne seulement de 1911 à 1915. L’ancienne commune de Caudéran, rattachée à Bordeaux en 1965 est répartie un peu différemment depuis 1792 : les naissances jusqu’à 1913, les mariages jusqu’à 1914 et les décès jusqu’à 1915. Pour les tables décennales, l’état matériel de celles des années 1883 à 1902 interdit toute numérisation, cependant, les chercheurs trouveront les mêmes informations dans les tables annuelles correspondantes qui ont pu elles passer sous le scanner.

Poster un commentaire

Classé dans Registres

AD 78 – (Yvelines) fiches matriculaires de 1867 à 1921 en ligne

AD 78 en ligne

Cliquer

Registres d’incorporation militaire

Consultez les registres des conscrits de Seine-et-Oise. Sont disponibles en ligne, les tables alphabétiques de 1867 à 1940 et les fiches matriculaires de 1867 à 1921. Plus de 250 000 soldats

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne, Archives, Registres, Registres de matricules

Registres Matricules Numérisés

Registres Matricules Numérisés

Cliquer pour accéder à la carte

 

Archives nationales d’outre-mer 

Cas particuliers

Les départements de l’Alsace et de la Lorraine allemands de 1870 à 1918 n’ont pas de registres matricules et ne sont donc pas concernés par la carte.

De même les départements de la petite et de la grande couronne parisienne – Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d’Oise – qui n’ont été créés qu’en 1964 n’ont pas de registres matricules. Il faut chercher les informations dans les départements de Paris, de la Seine-et-Marne et des Yvelines, qui conservent les registres des anciens départements de la Seine et de la Seine-et-Oise.

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne, Archives, Registres

Blog du jour (101) : Registres de naturalisation canadiens

Registres de Naturalisation Canada 1915-1951

 

Poster un commentaire

Classé dans Blog du jour, Registres

15 février 1968 – Registres et la loi

1968 – Registres et la loi

Un décret du 15 février 1968 précise que les registres datant de moins de cent ans ne peuvent être directement consultés par les agents de l’État habilités à cet effet et les personnes munies d’une autorisation écrite du procureur de la République. La loi de 2008 réduit à 75 ans cette durée.

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Ephéméride, Registres

Registres de mariage jusqu’en 1939 aux Archives de Brest

Brest Mariages jusqu'en 1939

Cliquer pour accéder à l’article

 

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Communales, Registres

Article du jour (96) : Bordeaux en ligne

Bordeaux en ligne

Cliquer pour accéder à l’article complet

*

Les archives municipales conservent les registres paroissiaux (tenus jusqu’en 1792 par les prêtres) et ceux d’état civil de la ville de Bordeaux (de plus de 100 ans pour les décès et 75 ans pour les naissances et mariages), ainsi que les registres d’état civil de l’ancienne commune de Caudéran (rattachée en février 1965). Cela représente 2 304 registres. Tous sont accessibles dans la salle de lecture. En revanche, la Commission nationale de l’informatique et des libertés interdit leur publication sur Internet s’ils ont moins de cent ans pour des raisons de protection des individus car les registres comportent dans les marges, des mentions concernant mariages, divorces et filiations.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans AC en ligne, Archives, Article du jour, Registres

15 février 1968 – Registres et la loi

Un décret du 15 février 1968 précise que les registres datant de moins de cent ans ne peuvent être directement consultés par les agents de l’État habilités à cet effet et les personnes munies d’une autorisation écrite du procureur de la République. La loi de 2008 réduit à 75 ans cette durée.

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Registres

25 septembre 1792 – Place aux officiers public !

1792 – Place aux officiers public

Le 21 septembre 1792, les conventionnels se rendirent à la salle du manège où une passation de pouvoir solennelle eut lieu entre les députés de la Législative présidée par François de Neufchâteau et ceux-ci. Avant toute autre déclaration et par la voix de Danton, les députés proclamèrent à l’unanimité la propriété sacrée. Collot d’Herbois proposa ensuite l’abolition de la royauté qui fut votée à l’unanimité également. Le 22 septembre Billaud-Varenne proposait que tous les actes publics portent désormais la date de l’an I de la République. Le 25 septembre 1792 enfin, Couthon proposait et faisait adopter par l’assemblée la devise “La République est une et indivisible”.
Avant 1792, le clergé enregistrait les actes de baptême, mariage et sépulture. La constitution des 3 et 14 septembre 1791 modifia les fondements de l’ancien régime.
Son article 7 déclare, notamment, que les naissances, mariages et décès de tous les habitants, sans distinction, seront constatés par des officiers publics. Réellement, c’est le décret des 20 et 25 septembre 1792 qui retire au clergé le soin de tenir les registres.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Registres