Archives de Catégorie: Pistes

Une vieille photo comme seul indice sur son passé

Via la Dépêche du Midi
C’est un avis de recherche un peu atypique qui court sur deux départements (le Gers et les Hautes-Pyrénées) et sur plusieurs décennies.
Lucile Boussès est à la recherche de son passé familial. Cette dame qui vit dans les Hautes-Pyrénées est née sous le nom de Delavat. Comme seul indice, cette personne âgée n’a qu’une photographie de mariage datant des années 1940.

Une vieille photo comme seul indice sur son passé

Poster un commentaire

Classé dans A voir, Pistes

Mieux connaître le rapport à la mort autrefois

La Revue Française de Généalogie Hors-Série n°29

A la une dans ce numéro :
La mort : représentations, croyances, coutumes
Et également :
coutumes faire-part pompes funèbres testament

Lire ici

Ce numéro spécial de La Revue française de Généalogie vous permettra d’optimiser votre utilisation des archives :

    

     Testaments
     Acte de décès
     Actes d’inhumation
     Inventaires après décès
     Tables de successions
     Faire-parts

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Pistes

Des articles à consulter sur RFG

Liste parue, page 49 du n° 192 de la RFG – Février-Mars 2011

– Les cas désespérés : n° 152
– Les noms, sésame de vos recherches : n°161
– Vive les noms rares ! : n°167
– Misez sur Paris ! : n° 168
– Bases en lignes : nouvelles méthode, nouvelles astuces : n° 174
– Collatéraux et alliés : des complices précieux : n° 175
– Une trilogie consacrée aux recherches des actes clés :
    Trouver un lieu de naissance : n° 176
    Trouver un acte de mariage : n° 186
    Trouver un acte de décès : n° 190

Articles disponibles sur www.rfgenealogie.com

*

Poster un commentaire

Classé dans Pistes

CHARMOY : vétérinaire d’Alfort – Mort pour la France – 1914-1918.

*

C’est Maurice René CHARMOY que nous avons choisi pour illustrer notre recherche. CHARMOY fait partie des 26 noms inscrits sur la liste des élèves vétérinaires d’Alfort Morts pour la France lors de la guerre 1914-1918. Hélas, sur le Monument aux Morts de l’Hôtel de ville de Maisons-Alfort n’est inscrit que le patronyme ainsi que l’initiale du prénom.

 Les prénoms n’ayant pas été  gravés deux pistes s’offraient à nous pour retrouver les prénoms de ces élèves vétérinaires :

●          Série E71          (E-Dépôt de la commune de Maisons-Alfort) Militaires morts pendant la guerre de 1914-1918 : avis de décès et références de la transcription de décès.

●          Le site Mémoire des hommes.

Nous avons privilégié la piste nouvelle Mémoire des Hommes, afin de retrouver, outre le prénom, la ville de résidence avant le décès. CHARMOY était le seul à résider à Maisons-Alfort avant son départ à la guerre.

mémoire des hommes sga.defense Base 1914-1918

Entrons CHARMOY comme patronyme (et Maurice René comme prénoms.)

Le résultat donne :

CHARMOY Maurice René 01-04-1887 78 – SEINE-ET-OISE

Sur la fiche de CHARMOY Maurice René nous pouvons lire

PARTIE À REMPLIR PAR LE CORPS

 
Nom :               Charmoy
Prénoms :         Maurice René
Grade : Vétérinaire aide major de 1ère Classe
Corps : à l’infirmerie vétérinaire de Korytza
N° Matricule :    au corps
4571 au recrutement Versailles
Mort pour la France le : 15 octobre 1918
à l’ambulance 13/21 à Korytza – Albanie
Genre de mort : maladie contractée en service
Né le : à Corbeil (Seine et Oise)
le 1er Avril 1887
Cette partie n’est pas à remplir par le Corps
Acte ou jugement transcrit le 6.5.1919
à Maisons-Alfort  Seine
N° du registre d’état civil :  2583/546
 

Mourir à Koritza !

Le texte de la transcription retrouvée dans l’Etat civil du XXe siècle de la commune de Maisons-Alfort.

N° 136 CHARMOY Maurice René

Transcription

L’an mil neuf cent dix huit le quinze Octobre à quatorze heures étant à Korytza (Albanie) Acte de décès de CHARMOY Maurice René, vétérinaire aide-major de première classe à l’Infirmerie Vétérinaire de Korytza immatriculé sous le numéro quatre mille cinq cent soixante onze au recrutement de Versailles, né le premier avril mil huit cent quatre vingt sept à Corbeil (Seine et Oise) décédé à l’ambulance 13/21 à Korytza (Albanie) le quinze octobre à douze heures des suites de maladie contractée en service Mort pour la France, fils de Toussaint et de Brisemer Lucie. Dressé par nous Combe Paul, officier d’administration de deuxième classe, gestionnaire de l’ambulance 13/21 officier de l’Etat-Civil sur la déclaration de Lecomte Lucien, sergent, trente cinq ans, infirmier à l’ambulance 13/21 et de Gagnon Louis, sergent, trente six ans, infirmier à l’ambulance 13/21, témoins qui ont signé avec Nous après lecture (suivant les législations) ; Mention additive – Loi du 18 avril 1918 Le vétérinaire aide-major de première classe Charmoy, domicilié en dernier lieu à Maisons-Alfort (Seine) était époux de Boissière Nelly Marie Reine Juliette, sa mère prénommée Lucie Adélaïde et non Lucie seulement, est décédée. Paris le dix huit avril mil neuf cent dix neuf. Le Ministre de la Guerre par délégation. Le Chef de bureau des Archives Administratives ; Signé Illisible. L’acte ci-dessus a été transcrit le quatre mai mil neuf cent dix neuf à dix heures du matin par Nous Léon Champion, Chevalier de la Légion d’Honneur, Maire de Maisons-Alfort. Léon Champion.

*

Poster un commentaire

Classé dans Archives Communales, Pistes

Promenades généalogiques personnelles

 

Les exemples valent souvent mieux que les longs discours. Voici quelques anecdotes extraites de mes recherches généalogiques familiales.

La règle : pour les actes de plus de cent ans …

Un ancêtre de ma femme, Henri Busson, vérificateur de l’enregistrement naquit en octobre 1810 à Châteaudun. Ses dernières correspondances retrouvées dans les archives familiales étaient datées de 1881; très malade il était alors âgé de 71 ans.

En 1996, forts de ces informations, nous avons recherché son acte de décès à Châteaudun aux archives municipales. Recherches infructueuses.

Nous avons finalement retrouvé son acte de décès en 1997 dans le service de l’état civil de Châteaudun. Il était décédé le 3 mars 1896 et avait 85 ans.

Première erreur, nous avions enterré oncle Henri vers 1885 (qu’il nous en excuse), et seconde erreur ou plutôt malchance, les tables décennales et l’état civil de l’année 1896 n’avaient pas encore été versés dans la section archives municipales.

 Les collatéraux.

Jean-François Fauché, fut docteur à Courville dans l’Eure et Loir. Sa fille Henriette Fauché  naquit à Châteaudun et épousa Henri Busson à Courville en 1853.

L’origine de Jean-François quadriaïeul de ma femme était inconnue de la famille. La réponse était dans les actes d’état civil des frères et sœurs d’Henriette.

Le 12 octobre 1824 à Courville naissait Léonie Fauché sœur aînée d’Henriette Fauché. L’acte de naissance de Léonie nous confirme que le père, procédait lui-même aux accouchements. L’acte porte la mention  » de lui comparant, natif de Bordeaux « .

Grâce à cet acte nous avons remonté la branche des Fauché, des maîtres menuisiers à Bordeaux. Merci tante Léonie.

 Une exception : 1799.

Jû-Belloc dans le Gers : Jean Baptiste Payssé, maire de Jû en 1800, nous signale dans son livre de comptes (archives de famille de ma femme) qu’il s’est marié à Jû le 21 janvier 1799 avec Marie Clotilde Fites.

Hélas, ni les registres paroissiaux, ni les registres d état civil de Jû ne relatent cet événement… Pourquoi ? Ce n’était ni un oubli, ni une omission volontaire comme nous l’avions imaginé, la réponse était plus simple.

Du 1er Vendémiaire an VII au 28 pluviose an VIII (22-09-1798 au 17-02-1800) les mariages étaient enregistrés au chef-lieu de canton ! En l’occurrence devant le Président de la commission municipale du canton de Plaisance du Gers.

 Profession : mendiante.

Mes ancêtres sont originaires des Côtes du Nord (aujourd’hui les Côtes d’Armor), et essentiellement du canton de Rostrenen. Pourtant à quelques kilomètres de là, j’ai retrouvé à Langoëlan dans le Morbihan quelques actes relatifs à mon ancêtre Françoise Kervilly. Elle est meunière et veuve en 1825 du meunier Marc Raoult, elle décède en 1827 deux ans plus tard, à 36 ans. Elle est déclarée mendiante sur son acte de décès.  Une aïeule SDF !

C’est dans le livre d’histoire locale « Rostrenen au XIXe siècle » que j’ai trouvé quelques explications et j’ai pu noté ce passage « Une illustration de la misère vécue au quotidien apparaît dans les chiffres du recensement effectué par le bureau de bienfaisance au plus fort de la disette de 1817. On y dénombre et classe 19 infirmes ou estropiés, 7 mendiants, 4 caducs, 2 « imbéciles », 4 pauvres honteux, 105 (enfants et parents très pauvres). A la même époque (1808) à Kergrist, le maire dénombrait aussi 12 pauvres honteux et 80 pauvres mendiants, sans compter les enfants. »

Ecrit en 1998 par Joël

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Adhérents, Généalogie des adhérents, Pistes

Mentions apposées en marge des actes de l’état civil

*

Sur le site de la CNAV (Assurance Vieillesse)

http://www.legislation.cnav.fr

Vous trouverez une page consacrée (eh oui !) aux

Mentions marginales de l’état civil

1. Acte de naissance
2. Acte de mariage
3. Acte de décès

*

Poster un commentaire

Classé dans Pistes

Avez-vous un ancêtre député ?

*

Assemblée nationale –  Base de données des députés français depuis 1789

 

Plusieurs types de recherches vous sont proposés :

Recherche par le nom et/ou par le département

Recherche par date et/ou par législature 

Vous pouvez choisir la présentation :

Résultats triés par ordre chronologique ou par ordre alphabétique

A titre d’exemple voici :

Tous les députés du département ‘Val-de-Marne’

 

Le 1er janvier 1968, le Val-de-Marne devient un département au sens complet du terme, circonscription administrative de l’Etat à part entière et collectivité territoriale dotée de son propre budget d’autre part.

Il compte 1 120 000 habitants.

Le Val-de-Marne ayant été créé en 1968 il vous faudra sélectionner dans

Tous les députés de la Seine

 

pour trouver des députés plus anciens tel que l’ancien député-maire de Maisons-Alfort :

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (J.Joly)

Amédée, François CHENAL (1852 – 1919)

 

Voici quelques députés rencontrés en faisant la généalogie familiale dont certains ont déjà fait l’objet d’un ou plusieurs articles sur ce blog :

Henri SAINT-PIERRE-LESPÉRET (1761 – 1847) Corps législatif

 

Saint-Pierre Lespéret : Le rideau rouge et André Chénier

 

Marc, Etienne DUFRAISSE (1811 – 1876) Seine

 

Articles de cgma.wordpress concernant Marc Dufraisse

 

Noël PARFAIT DIT NOËL-PARFAIT (1813 – 1896) Eure-et-Loir

 

Articles de cgma.wordpress concernant Noël Parfait

 

Jean-Baptiste, Guillaume BUSSON (1765 – 1835) Eure-et-Loir

 

 ***

Et pour terminer, un député ancêtre de Carla BRUNI :

geneinfos – les ancêtres français de carla brunisarkozy

*

Article de Joël – 

Adhérent-CGMA-Joël-007

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Adhérents, Amédée Chenal, Généalogie des adhérents, Personnalité, Pistes