Archives quotidiennes : 5 avril 2018

Manuel Officiel des Communes du Département de la Seine – 1900 – Maisosns-Alfort

Manuel Officiel des Communes du Département de la Seine

du Cours Foncier par Commune et par Rue. Sous la direction de Maxime Petitbon.


Comprenant pour chacune des 76 communes

Le plan en couleur

Une Notice archéologique et historique

La nomenclature de toutes les rues par lettre alphabétique et leur situation.

(Date postérieure à 1900)


Maisons-Alfort HISTOIRE – ARCHÉOLOGIE


Maisons-Alfort est d’origine très ancienne. Son étymologie est : Mansiones, Maisons et date du Xe siècle. On lit en effet dans l’Histoire du Diocèse de Paris de l’abbé Lebeuf que Mayeul, abbé de Cluny, ayant rétabli la régularité dans l’abbaye de Saint-Maur-des-Fossés, vint trouver Hugues Capet, roi de France de 946 à 996 et le pria de subvenir aux besoins de ces religieux en leur accordant quelques terres voisines de leur monastère. Ce prince fit à l’instant expédier une Charte par laquelle il donnait à cette communauté le Seigneurie d’un village appelé Mansiones, avec les terres, les moulins, les pacages, les eaux et leur cours et les serfs; de plus, les deux églises du lieu, chargeant les Moines de prier Dieu pour lui, la reine son épouse et leur fils Robert. ”

Ainsi est prouvée l’ancienneté de Maisons- Alfort.

L’Abbé de Saint-Maur eut donc une habitation à Maisons dont il était le Seigneur avec droit de justice. Plusieurs fiefs furent créés par lui et l’un de ces fiefs fit partie du domaine royal, car François Ier y bâtit un château que la belle Diane de Poitiers habita jusqu’à la mort de son royal amant.

Maisons-Alfort situé à l’extrémité du pont de Charenton et sur la rive gauche de la Marne appartient aujourd’hui à l’arrondissement de Sceaux. On en a détaché une grande partie qui s’appelle aujourd’hui Alfortville. (Voir notre notice sur la commune d’Alfortville), son importance actuelle lui vient surtout de son Ecole vétérinaire qui est, dans son genre spécial, l’un des plus beaux établissements de France.

L’École vétérinaire de Maisons-Alfort fut fondée en 1766 par Bourgelat, célèbre vétérinaire, né à Lyon en 1721 créateur de la Médecine des animaux domestiques, mort en 1779. Quoiqu’elle fut dénommée École royale à l’époque de sa fondation, elle fut cependant à cause des avantages de son institution, l’objet d’un privilège de la part de la Convention qui exempta ses professeurs et ses élèves de la loi du recrutement.

Reconstituée par l’Empereur Napoléon Ier, elle reçut de nouveaux développements par une ordonnance royale de Charles X en 1826.

Dissoute en 1848 pour avoir pris une part trop active aux événements de juin 1848 elle fut de nouveau réorganisée telle quelle est aujourd’hui.

A cette École dans laquelle sont professés tous les cours des sciences physiques chimiques, botaniques, anatomiques, pathologiques, thérapeutiques et chirurgicales est annexé un hôpital pour les chevaux et les chiens malades, ainsi qu’une porcherie et un troupeau d’animaux français ou de race étrangère On remarque aussi un beau jardin botanique, une machine hydraulique qui amène l’eau de la Marne dans l’Ecole Nous recommandons la visite de la Chapelle, des collections très curieuses que renferme le Musée, enfin la salle de dissection et le laboratoire de chimie. N’oublions pas de rappeler que 1813, les élèves de l’École vétérinaire défendirent le pont de Charenton et que plusieurs y périrent sur les pièces de canon qu’on leur avait confiées. Les élèves militaires sortent de cette École avec le titre de sous-aides vétérinaires et avec le grade de maréchaux de logis, d’autres, après avoir passé avec succès les examens, obtiennent le diplôme de médecin vétérinaire. Cette École rend les plus grands services aux fermiers et à tous ceux qui habitent la campagne.

L’Hôtel de Ville de Maisons, situé au milieu d’un beau parc, n’a aucun style architectural. Il est d’un aspect général agréable et tous les services municipaux y sont habilement aménagés. On remarque au premier étage la salle des mariages assez vaste.

L’Église date du commencement du XIIIe siècle. Elle a été depuis, l’objet d’une restauration presque complète.

Cette Église, dit l’abbé Leboeuf, n’a pas changé de saint Patron. Elle est encore sous la protection de Saint-Remî, Archevêque de Reims. Elle est basse et sans ornements d’architecture, mais elle est relevée par un clocher surmonté d’une flèche de pierre qui paraît être du XIIIe siècle comme le chœur.

Maximilien Robespierre avait à Maisons une Villa où il amenait souvent la fille du menuisier, Duplay, Danton, Camille Desmoulins, allaient l’y visiter. Diane de Poitiers, maîtresse de Henri Il y posséda aussi une maison de campagne.

Maisons qui est à 7 kilomètres de la gare de Paris et à 2 kilomètres 5oo mètres de Charenton, son chef-lieu de canton, compte aujourd’hui une population de 10.547 habitants. E.B.


 


RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

Maisons-Alfort fait partie de l’arrondissement de Sceaux, canton de Charenton, à 7 kilomètres Est de Paris.

Maire:               M. CHAMPION.

Fête :                Premier dimanche après la Pentecôte et le 15 août.

Marché :          Lundi, jeudi à Alfort; mardi, vendredi à Maisons.

Moyens de Transports. – Une seule ligne de tramways met cette localité en communication avec Paris. Ligne de la Concorde-Bonneuil.

La ligne du tramway Charenton-Créteil passe par cette commune.

Puis, en traversant le pont de Charenton on trouve la ligne de Charenton-Louvre et les Bateaux-Parisiens Charenton-Auteuil qui traversent Paris.

La ligne de Lyon dessert cette commune, station de Maisons-Alfort-Alfortville (elle sépare les deux communes).

Mouvement de la population depuis 1872:

1872     –           3.600              1886   –           6.725                         1901  – 10.723

1876     –           3.890              1891   –           7.853              soit en 30 ans, une augmentation

1881     –           6.174              1896   –           9.416                         de 7.123 habitants.

NB : En 1885 le quartier d’Alfortville fut séparé de la commune de Maisons-Alfort

Le nombre des maisons, en 1901, était de 1.391 occupées par 2.992 ménages.

Nature du sol. — Le sol est bon à toutes constructions, il est sablonneux et quelque peu argileux.


 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, Histoire locale, Maisons-Alfort

5 avril 1764 – Baptême de Pierre Louis Meunier

Merci à Jacques-Perrot qui a transmis ce document

Registres paroissiaux de Saint-Remi de Maisons


Le 5 avril 1764 – Baptême de Pierre Louis Meunier

(extrait des registres paroissiaux de Saint-Remi de Maisons)

 

Baptême

Pierre Louis

Meunier

 

                                  Lan du Seigneur mille sept cents soixante quatre

                                  Le Cinquieme jour du mois d’avril est

                                  né, et le septieme dudit mois a eté

                                  baptisé Pierre louis fils de Nicolas Estienne

                                  Meunier, scieur de pierre, et de Marie

                                  Elizabeth Chapeau son Epouse ; le parrain

                                  Pierre Thomas Chapeau, maçon, oncle maternel,

                                  La marraine Marie Louise Meunier, cousine

                                  germaine de l’enfant, tous de cette parroisse, Lesquels

                                  ont signé excepté la maraine qui a declaré ne

                                  scavoir signer, de ce interpellée suivant l’ord[onnan]ce

 

  1. TH. Chapeau R.Vastel curé

Poster un commentaire

Classé dans Perrot Jacques

Voies Maisonnaises : rue Ulysse Benne

Nom Ulysse Benne
Type rue
Prénom Ulysse
Nom Benne
Quartier Alfort
Apparition Existe en 1898 (voie privée)
Dénomination Délibération du 19.11.1944
S’appelait Rue Albert
Situation 1944 : va de la rue des Deux Moulins et finit en impasse
1969 : va de la rue du Maréchal Juin et finit en impasse
2010 (plan) : va de la rue du Maréchal Juin et finit en impasse
Existe 2018 Existe en 2018
Divers 1923 : pose des égouts
Célébrité ou histoire Résistant F.F.I., employé RATP fusillé par les Allemands au Fort de Vincennes le 22.08.1944 à 34 ans. Enterré au cimetière de Maisons-Alfort
Cimetière communal Ulysse Benne
Résistant Résistant
Fusillé / mort Fusillé
Célébrité /
Personnalité
Ulysse Benne


Tombe d’Ulysse Benne dans le cimetière de Maisons-Alfort

BENNE Ligne 3 – Tombe 10 – numérotation du CGMA

  Tombe Ulysse Benne – Emplacement 1489 Numérotation de la « Concession du cimetière »


Inhumés tombe 1439

Joseph Benne 1872-193(?)
Mme Benne Marie 1882-1958
Ulysse Benne Mort pour la France 1910-1944 (MPLF)
Mme Gastin née Denise Benne  -1945

28 septembre 1890 – Ulysse BENNE

Robert Ferrer né le 13 janvier 1905 à Saint-Gratien (Val d’Oise), résistant maisonnais comme Ulysse Benne né le 28 septembre 1890 à Livinhac-le-Haut (Aveyron), employés du métro parisien, sont capturés avec leur groupe qui allait s’emparer des locaux du journal Paris Soir. Ils sont fusillés dans les fossés du Fort de Vincennes le 24 août 1944. Ulysse Benne  est inhumé dans le cimetière de Maisons-Alfort. Une rue porte le nom d’Ulysse Benne à Maisons-Alfort, près des bords de Marne. Lire l’article plus détaillé sur lez site de Gilles Grimoult :
http://www.liberation-de-paris.gilles-primout.fr/evincennes.htm


Sur MemorialGenWeb

photo bp/bp-5708902.jpg

Cliquer


Informations militaires et Résistance

Conflit : 1939-1945
Grade, unité : Caporal – [Résistance] – Résistance Membres de la Résistance
Complément : F.F.I.Autres informations militaires : Croix de guerre pour faits de Résistance
Naissance
Date : 28/08/1910
Département : 12 – Aveyron
Commune : Livinhac-le-HautSituation familiale : Marié, 4 fillesAdresses : 63 avenue du Général Leclerc Maisons-Alfort (94)

Décès
Date : 22/08/1944  (33 ans)
Département : 75 – Paris
Commune : Paris 12
Lieu, complément : Bois de Vincennes – Cartoucherie du Fort-Neuf
Genre de mort : Fusillé(e) / Exécuté(e)
Mention Mort pour la France : Non, cote AC 21 P 19541

Les recensés de la rue Albert en 1891, 1986 et 1911 à Maisons-Alfort
Nom (6) Prénoms (7) Année Vue Rue (1-2) N° rue (3)
BEAUDEL Alphonsine 1896 194 Rue Albert 11
BEAUGOIS Joseph Alphonse 1896 194 Rue Albert 11
BEAUVERGER Joséphine 1911 2 Rue Albert 5
BELANGE Emilie 1911 3 Rue Albert 2
BELANGE Henri 1911 3 Rue Albert 2
BELLAC Pierrette Eugénie 1896 194 Rue Albert 4
BELLOC Eugène 1891 233 Rue Albert 4
BRUNET Étienne 1911 3 Rue Albert 4
BRUNET Victorine 1911 3 Rue Albert 4
CAPOULADE Emma Marguerite 1896 194 Rue Albert 3
CHARON Blanche 1911 2 Rue Albert 6
CHARON Louis 1911 2 Rue Albert 6
CHARON Louis 1891 233 Rue Albert 3
CHARON Louis 1896 194 Rue Albert 6
CHARON Marie 1891 233 Rue Albert 3
COMBAS Anna 1911 2 Rue Albert 12
COMBAS Germaine 1911 2 Rue Albert 12
COMBAS Suzanne 1911 2 Rue Albert 12
CUINAT Célestine 1911 2 Rue Albert 8
DABON Ludivine 1911 3 Rue Albert 2
DACHEZ Marie 1891 233 Rue Albert 4
DEBRY Amanda Honoris 1896 194 Rue Albert 4
DEROY Françoise 1891 233 Rue Albert 15
DEROY Marie 1891 233 Rue Albert 15
DESORBAIX Auguste 1911 2 Rue Albert 15
DESORBAIX Camille 1911 2 Rue Albert 15
DESORBAIX Florimond 1911 2 Rue Albert 15
DESORBAIX Georgette 1911 2 Rue Albert 15
DESORBAIX Henri 1911 2 Rue Albert 15
DESORBAIX Julia 1911 2 Rue Albert 15
DESORBAIX Paul 1911 2 Rue Albert 15
DESORBAIX Valentin 1911 2 Rue Albert 15
DEVANCAUX Hélène 1896 194 Rue Albert 7
DIS Marie 1891 233 Rue Albert 4
GANDOIN Blanche 1896 194 Rue Albert 6
GAUDOIN Catherine 1891 233 Rue Albert 5
GAUDOIN Catherine 1896 194 Rue Albert 5
GAUDOIN François 1891 233 Rue Albert 5
GAUDOIN François Laurent 1896 194 Rue Albert 5
GAUDOIN Henriette 1891 233 Rue Albert 5
GAUDOIN Jeanne 1891 233 Rue Albert 5
GAUDOIN Jeanne 1896 194 Rue Albert 5
JAMAIN Louis 1911 3 Rue Albert 4
JAMAIN Marcel 1911 3 Rue Albert 4
JAMAIN Marie 1911 3 Rue Albert 4
JAMAIN Marie 1911 3 Rue Albert 4
JARDILLER André louis 1911 2 Rue Albert 10
JARDILLER Elisabeth 1911 2 Rue Albert 10
JARDILLER François Louis 1911 2 Rue Albert 10
JARDILLER Jean Eugène 1911 2 Rue Albert 10
JARDILLER Jeanne 1911 2 Rue Albert 10
JARDILLER René Louis 1911 2 Rue Albert 10
KOEMPTGEN Lucienne 1911 3 Rue Albert 4
KOEMPTGEN Marie 1911 3 Rue Albert 4
LACAN Armand 1891 233 Rue Albert 4
LACAN Marie 1891 233 Rue Albert 4
LACAN Marie 1891 233 Rue Albert 4
LUTHY Jeanne 1896 194 Rue Albert 9
MARSANDIN Gabriel 1896 194 Rue Albert 4
MARSANDIN Georgette 1896 194 Rue Albert 4
MARSANDIN Lucien 1896 194 Rue Albert 4
MARSANDIN Paul 1896 194 Rue Albert 4
MARSANDIN Yvonne 1896 194 Rue Albert 4
MARSANDIN (vve) Marie 1896 194 Rue Albert 4
MARSAUDON Georgette 1911 2 Rue Albert 4
MARSAUDON Lucien 1911 3 Rue Albert 4
MARSAUDON Marie Adolphe 1911 2 Rue Albert 4
MARSAUDON Maurice 1911 3 Rue Albert 4
MARSAUDON Paul Gabriel 1911 2 Rue Albert 4
MARSAUDON Robert 1911 3 Rue Albert 4
MARTIN Jean François 1896 194 Rue Albert 4
MARTIN Jeanne Eugénie 1896 194 Rue Albert 4
MARTINOIS Alfred 1891 233 Rue Albert 4
MILLOT Marie 1891 233 Rue Albert 4
MOIRET Justine 1896 194 Rue Albert 11
OCHARD Georges 1911 2 Rue Albert 5
OCHARD (Veuve) Augustine 1911 2 Rue Albert 5
PAPILLON Auguste Marc 1896 194 Rue Albert 4
PAPILLON (vve) Antoinette 1896 194 Rue Albert 4
PERNOT Jean Ernest 1896 194 Rue Albert 3
PERNOT Mathilde Marie Julie 1896 194 Rue Albert 3
PERRIAUX Léontine 1891 234 Rue Albert 4
POISSON Louise Augustine 1896 194 Rue Albert 3
REMOND Anne 1911 2 Rue Albert 12
REMOND Ida 1911 2 Rue Albert 12
REMOND Pierre Paul 1911 2 Rue Albert 12
REMOND Roger 1911 2 Rue Albert 12
SCHEMID Alphonse 1896 194 Rue Albert 7
SCHMID Hélène 1891 233 Rue Albert 7
SCHMID Louis 1891 233 Rue Albert 7
VIELAT Honorine 1891 234 Rue Albert 4
VIELAT Honoris Eugénie 1896 194 Rue Albert 4

Poster un commentaire

Classé dans Dico Voie MA