Archives quotidiennes : 23 novembre 2017

MGW : Paris, état des relevés

Paris contient 1496 relevés.
L’accès aux arrondissements s’effectue à partir des n° d’arrondissements ci-dessus.
La liste complète des relevés par arrondissements de Paris est disponible ici, avec indication des relevés en ligne et des relevés en cours de réalisation.

Les derniers relevés ou photos indexés sur ce département (hors Livres d’Or) :


Les relevés en cours de réalisation (hors Livres d’Or) :

  • Paris 03, Plaque commémorative (Située sur le mur de l’école élémentaire Saint-Martin) – Photo : Oui
    [Ajouté le 2017-07-29 par Laetitia FILIPPI.]
  • Paris 09, Monument aux Morts (Gaz de France 6 Rue Condorcet) – Photo : Oui
    [Ajouté le 2017-11-17 par Gilles GAUDOU.]
  • Paris 09, Plaque commémorative (GAZ DE FRANCE 6 Rue CONDORCET) – Photo : Oui
    [Ajouté le 2017-11-15 par Gilles GAUDOU.]
  • Paris 09, Plaque commémorative (Gaz de France 6 Rue Condorcet A la mémoire des agents des industries électriques et gazières d ‘Algérie morts pour la France 1914-1918 1939-1945) – Photo : Oui
    [Ajouté le 2017-11-17 par Gilles GAUDOU.]

Les relevés de Livres d’Or en cours de réalisation :

  • Paris, Livre d’or (« La Preuve du Sang – Livre d’or du clergé et des congrégations (1914-1922) » publié à Paris, Bonne Presse 1925 – 2 volumes de 1250 pages, environ 24000 notices – Le relevé reprend uniquement les noms des morts (environ 6100)) – Photo : Non
    [Ajouté le 2017-09-28 par Élisabeth DE MONTMARIN.]

Les relevés à vérifier sur ce département :

  • (32) – Paris 19, relevé n° 50091 relevé partiel, Plaque commémorative, église Saint-Christophe, Cette plaque, située sur un mur, est masquée par une guérite, seuls quelques rares noms sont visibles – « Aux enfants de la Villette morts pour la France 1914-1918 »ris

 

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, Guerre 14-18, Guerre 39-45, Histoire, Memorial GenWeb

Quand une composition française de 1959 me raconte des photos anciennes — Un arbre pour racines

Durant l’année scolaire 1958-1959, papa était en 6e moderne, division 2 à l’école militaire préparatoire de Billom. Pendant les grandes vacances, il avait envoyé plusieurs devoirs qui lui avaient été renvoyés, corrigés. Je viens de les trouver, dans une petite enveloppe glissée au milieu de ses livrets scolaires. Je vous en livre un, dont le […]

via Quand une composition française de 1959 me raconte des photos anciennes — Un arbre pour racines

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Site du jour (276) : Les proscrits de 1851 par Jean Tosti

Les proscrits de 1851

http://jeantosti.com/histoire/proscrits.htm

Le détail des condamnations

Liste des condamnés

 

Les listes que vous allez pouvoir consulter datent du 27 février 1852. Elles ont été constituées par une commission mixte, dirigée par le préfet Henri Pougeard-Dulimbert, après les troubles qui avaient suivi le coup d’état du 2 décembre. Peut-être est-il nécessaire de rappeler en quoi consiste ce coup d’état :

Après avoir juré de « rester fidèle à la République démocratique et de défendre la constitution », Louis-Napoléon Bonaparte renie ses engagements. Au matin du 2 décembre 1851, une proclamation du prince-président, affichée dans les rues de Paris, annonce la dissolution de l’Assemblée, le rétablissement du suffrage universel et un plébiscite qui l’autorisera à donner à la France des institutions renouvelées de l’Empire.

Fort d’une tradition républicaine déjà très solide, le département des Pyrénées-Orientales se soulève de façon plus ou moins organisée.

Dès le 3 décembre, des troubles éclatent à Perpignan, Collioure et Elne. Ils sont très vite réprimés par la troupe. Dans la nuit du dimanche 7 décembre, un soulèvement se produit simultanément dans les villages entourant Perpignan, dans la Salanque, à Saint-Génis, Laroque, Estagel etc… A nouveau, l’armée intervient très vite, et la révolte s’éteint en quelques heures. Quelques troubles sporadiques éclatent encore, mais sans jamais prendre des proportions considérables.

Le plébiscite préparant l’empire est organisé le 20 décembre 1851. Savamment orchestré, il donne des résulats sans appel : 25.598 oui contre 3.397 non. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des empires possibles, mais l’occasion est trop belle de démanteler complètement les rangs républicains, ce à quoi va s’employer le préfet avec un zèle assez effrayant : plus de 1000 personnes sont arrêtées ou poursuivies, jugées de façon sommaire avec les résultats suivants :

  • 57 personnes sont désignées pour être déportées à Cayenne. Selon le préfet, sont compris dans cette catégorie « les incorrigibles, les chefs ou les soldats les plus compromis du complot et des mouvements insurrectionnels, qui sont, d’ailleurs, ou repris de justice ou convaincus de meurtre. »
  • 231 condamnés auront droit à la mention Algérie +, autrement dit la déportation en Algérie obligatoire. Ce sont « des hommes aussi dangereux, mais qui n’ont pas été déjà frappés par la justice ».
  • 157 personnes auront elles la mention Algérie -. Pour ces condamnés, on estime que, s’ils veulent bien se racheter et faire amende honorable, la déportation n’est pas vraiment nécessaire. En effet, ils ne sont pas « aussi pervertis » que les précédents.
  • 49 individus sont condamnés à l’internement, peine réservée à des subalternes jugés capables de s’amender.
  • 91 personnes seront expulsées de France. Il s’agit de gens qui mériteraient la déportation en Algérie, mais qui « ont quelque fortune qui leur permettra de vivre à l’étranger ».
  • 23 accusés sont éloignés temporairement : « ils sont pris dans les chefs socialistes de chaque localité, ambitieux plus ou moins coupables qui, sans se porter de leur personne aux attaques insurrectionnelles, les préparaient et les dirigeaient ».
  • 77 sont placés sous surveillance. Ce sont « les individus qui ont paru entraînés et que la commission a jugés susceptibles de revenir, sous l’oeil de l’autorité, à une consuite plus régulière ».

La commission se voudra ensuite plus clémente. Les déportations à Cayenne ne toucheront que 10 personnes sur les 57 prévues, les autres étant envoyées en Algérie. Ce sont en tout environ 350 républicains qui se retrouveront en Algérie. Bref, le mouvement républicain est totalement démantelé. Il lui faudra plus de 15 ans pour se reconstituer.

Un site pour tout savoir sur la résistance au coup d’état en France.

 

lire aussi  1851 pour les nuls

Poster un commentaire

Classé dans A lire, A utiliser, Histoire, Site du jour

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du mardi 23 novembre 1937. — Un Monde de Papiers

Le Vel d’Hiv de Paris accueille les plus grand champion et contrairement à ce qui se passe de nos jours, les routiers deviennent pistards une fois l’hiver venu. Ici le grand Charles Pélissier fait sa rentrée sur la piste de Vélodrome parisien. D’autres vues de cette réunion où, pendant les moments de repos, le Tout-Paris […]

via Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du mardi 23 novembre 1937. — Un Monde de Papiers

Poster un commentaire

Classé dans A lire

23 novembre 1901 – HARRY-MAX

Harry-Max, pseudonyme de Maxime Louis Charles Dichamp, né le 23 novembre 1901 à Paris et décédé le 13 mars 1979 à Ivry-sur-Seine (94), était un acteur français actif jusqu’au milieu des années 1970.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Harry-Max

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

Morts récentes de célébrités

Cliquer


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire

PAPAMA : 1789, signataires du cahier de doléances Maisonnais – (180)

Boyer
Châtel
Chevrine
Feuillet Mathias
Gouffé Louis
Jeandrier
Lagire J.F.
Lecomte Père
Lecouteux Antoine
Lormier F
Petiteau
Quinard M.A.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort, PAPAMA

Hier c’était l’histoire

Hier c’était l’histoire,
Demain c’est un mystère,
Aujourd’hui c’est un cadeau,
c’est pourquoi on l’appelle Présent.

Poster un commentaire

Classé dans A lire

AD 75 : Fichiers de l’état civil reconstitué

Détruit lors des incendies de la Commune en mai 1871, l’état civil parisien antérieur à 1860, a été reconstitué, en partie seulement. Sur les 8 millions d’actes perdus, seul un tiers a en effet été rétabli.
Ces actes concernent pour l’essentiel le XIXe siècle.

Une seconde reconstitution ainsi que d’autres sources annexes sont disponibles en salle de lecture.

Attention : seul le fichier d’accès (équivalent des tables décennales) a été numérisé. Les actes sont actuellement à consulter en salle de lecture sous forme de microfilm.


 

Cliquer pour accéder au site

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, Archives, Archives Départementales

23 novembre 1976 – André MALRAUX

1976 – André MALRAUX

MALRAUX André († Créteil 1976). Homme politique.

o 3 novembre 1901. Paris XVIII
x  Marie Madeleine Jeanne Lioux
23 novembre 1976. Créteil   [†] Panthéon

Écrivain, auteur de romans : Les Conquérants, 1928 ; La Voie Royale, 1930 ; La Condition Humaine, 1933 (Prix Goncourt) ; L’Espoir, 1937. Il fut aviateur dans l’armée Républicaine en Espagne.
En 1947, secrétaire du Rassemblement du Peuple Français (RPF). 1er juin 1958, ministre délégué, puis Ministre d’État (Affaires Culturelles) de 1959 à 1969. En 1967, il a publié le premier tome de ses Anti-Mémoires.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne