Expo du jour (50) : Camille Godet au Musée de Beaux-Arts de Rennes

Cliquer

un artiste entre guerre et paix

Publiée à l’occasion d’une belle exposition que lui a consacrée le Musée de Beaux-Arts de Rennes, la rétrospective Camille Codet que viennent de sortir les éditions Snoeck est un outil essentiel pour qui souhaite découvrir cet artiste majeur. Cet ouvrage est d’autant plus important que Camille Godet est moins connu que ses illustres contemporains Mathurin Méheut et Jean-Julien Lemordant, mais pas moins talentueux.

Pour en savoir plus…


Né en 1879 et de ce fait un peu plus âgé que ses contemporains – sans doute mieux connus – que sont Mathurin Méheut et Jean-Julien Lemordant, Camille Godet est présenté dans ce riche volume à la fois comme un peintre, un dessinateur et un pédagogue en Bretagne. La dimension bretonne de son œuvre de peintre et de dessinateur n’échappera à personne : les nombreuses reproductions de ces dessins ou toiles de paysages en attestent, à l’instar des quelques grands décors qu’on lui doit, qu’il s’agisse des fresques de la Maison du Peuple à Rennes, commandées par Jean Janvier, d’ailleurs représenté sur l’une d’entre elles (p. 152 sq.), ou de celles de la mairie de Guéméné-Penfao, en Loire-Atlantique, moins connues, que l’on découvre donc ici avec plaisir (p. 162-169). L’intérêt porté par le peintre au monde du travail, agricole ou artisanal entre autres, son goût apparent pour le dessin des gestes techniques dans les métiers du bâtiment ou de la mer ne sont pas sans rappeler certains des travaux de Mathurin Méheut (p. 170-175) avec qui il partage d’ailleurs des qualités incomparables de coloriste.

Mais Godet est aussi un pédagogue, professeur de dessin industriel à l’école des Beaux-arts de Rennes à partir de 1914, puis directeur de l’école de préapprentissage de la rue Vasselot, toujours à Rennes. On comprend mieux alors son attrait pour le monde du travail, mais aussi la précision de certaines de ses représentations, quand bien même son œuvre artistique ne peut se limiter à ces seules dimensions techniques : il en connait cependant les codes, les principes, ce qui n’est pas sans conséquences, comme l’illustrent les pages d’un fort intéressant carnet de cours (p. 56-57).


 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Expo du jour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s