Archives quotidiennes : 11 novembre 2017

11-11-1870 – Mort à l’ambulance de l’École Vétérinaire

1870 – Mort à l’ambulance de l’École Vétérinaire

Acte 82 – GAUTHIER Jean

Du onze novembre mil huit cent soixante-dix, à dix heures du matin, acte de décès constaté suivant la loi de Jean GAUTIER, soldat au quatre-vingt-huitième de ligne, dix-huitième de marche, deuxième bataillon, sixième compagnie, numéro matricule 5452, sans autres renseignements connus des comparants, décédé la veille à onze heures du soir à l’ambulance de l’École Vétérinaire d’Alfort. Sur la déclaration faite à nous François Augustin Bourguignon, adjoint au Maire remplissant par délégation les fonctions d’Officier public de l’état civil par les sieurs Alphonse Gosse garde-champêtre âgé de quarante-deux ans et Pierre Alexis Cormy appariteur âgé de cinquante et un ans domiciliés à Maisons-Alfort qui ont signé le présent acte avec nous après lecture.

1870 – Morts à l’Ambulance de l’École Vétérinaire d’Alfort

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ecole Vétérinaire - ENVA

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 11 novembre 1917 — Un Monde de Papiers

(JOUR 1197 1196 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT) Un an jour pour jour avant l’armistice qui mettra fin à la guerre. Une petite erreur s’est glissée dans notre décompte hebdomadaire, ce 11 novembre 1917 permet de remettre le compte à jour ! Mais le jour de la parution du journal, personne ne savait qu’il faudrait […]

via Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 11 novembre 1917 — Un Monde de Papiers

Poster un commentaire

Classé dans A lire

11 novembre 1958 – André BAZIN

1958 – André BAZIN

BAZIN André, († Nogent, 1958). Critique de cinéma.

o 18 avril 1918, Angers.

x  Janine, Madeleine, Marguerite Kirsch

11 novembre 1958, Nogent-sur-Marne

Se destine d’abord à l’enseignement, il se tourne vers la critique et la pédagogie au cinéma. Il anime conférences, cours, stages, débats de ciné-clubs. Critique au Parisien Libéré, il devient rédacteur d’Esprit et de la Revue du cinéma, avant de fonder avec Doniol-Valcroze en 1951 les Cahiers du Cinéma, qu’il dirige jusqu’à sa mort.

Il venait d’avoir 40 ans lorsqu’une leucémie l’emporta.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride

11 novembre 1712 – BOURGELAT – Académie des Sciences

Bourgelat Claude (11 novembre 1712 – 3 janvier 1779) après avoir fondé à Lyon la première école vétérinaire française, il a été le fondateur de l’école d’Alfort édifiée en 1765 sur l’emplacement du château d’Alfort. Il a été l’un des collaborateurs de l’Encyclopédie et a écrit de nombreux traités de science hippique. A l’Académie des Sciences il fut nommé correspondant du président de Malesherbes le 6 septembre 1752.

Poster un commentaire

Classé dans Ecole Vétérinaire - ENVA, Histoire locale

11 novembre 1775 – Baptême de la fille du Directeur de l’École Vétérinaire

Extrait des registres paroissiaux de l’église Saint-Remi de Maisons-Alfort

 Merci à Jacques-Perrot qui a découvert ce document

Le 11 novembre 1775

1775 11 novembre fille de Philibert Chabert

Baptême

Albine

Chabert

L’an du seigneur mil sept cents soixante quinze Le

Onzieme jour du mois de novembre est née et Le

Onzieme dudit mois a été baptisée albine Batilde

fille du sieur philibert chabert Directeur de l’ecole royale

veterinaire de paris, inspecteur general des ecoles royales

veterinaires de France, et de marie genevieve chevallier

son epouze ; le parrein messire claude bourgelat Ecuyer

commissaire general des haras du royaume, directeur et

inspecteur general des ecoles royales veterinaires de France

la mareine Dame Julie adelaide Trusson femme dud[it]

messire Bourgelat, tous demeurant a alfort de cette

paroisse Leur maison de campagne

J.A. Trusson                                    Bourgelat

Chabert                                   R. Vastel curé

Quelques articles sur

Philibert CHABERT : le père de la baptisée
8 septembre 1814 – Philibert CHABERT
Fastes de la Légion d’Honneur (2) Philibert CHABERT
Chabert : Directeur de l’Ecole Royale Vétérinaire d’Alfort (1)
Chabert : Directeur de l’Ecole Royale Vétérinaire d’Alfort (2)
Chabert : Directeur de l’Ecole Royale Vétérinaire d’Alfort (3)

Et Claude BOURGELAT, le parrain fondateur des Écoles Vétérinaires de Lyon et d’Alfort:
11 novembre 1712 – Claude BOURGELAT
5 avril 1765 – Création École Vétérinaire
École Royale vétérinaire d’Alfort.

Poster un commentaire

Classé dans Actes BMS Maisonnais

Le coin des adhérents (0007) : 7 novembre 2017

(107 avenue Gambetta derrière le bâtiment.) de 14h à 16h.
Mardi 7 novembre – Permanence M7
16 présents qui ont, presque tous, renouvelé leur adhésion.
29 adhérents : 27 ré-adhésions et deux adhésions pour la saison 2017-2018
Les adhésions de la saison 2016-2017 se termineront le dimanche 26 novembre (AG  annuelle).
Présence moyenne : 13,86 adhérents les mardis.

Permanences 2017-2018 et activités
Le Planning saison 2017-2018 est disponible sur le blog.

Les prochains rendez-vous en 2017 (saison 2017-2018)
Toussaint : du samedi 21 octobre 2017 au lundi 6 novembre 2017
NOVEMBRE
mardi 7 novembre 2017 – M7
mardi 14 novembre 2017 – M8
dimanche 19 novembre 2017 – D4 – sur demande
mardi 21 novembre 2017 – M9
samedi 25 novembre 2017 – Vingt ans du CGMA – ELC à partir de 11h
dimanche 26 novembre 2017 –  AG du C.G.M.A. – ELC – puis collation
mardi 28 novembre 2017 – M10
Les dates clefs du planning 2017-2018
Assemblée Générale du C.G.M.A. de 9h à 13h30 – déjeuner sur place
dimanche 26 novembre 2017


20 ans du CGMA

Pour cette journée anniversaire, plus de 20 adhérents seront présents lors de cette manifestation.
                Dix personnes extérieures au CGMA confirment également leur participation.
                Joël précise la difficulté de reprendre contact avec nos anciens, les adresses électroniques et postales étant obsolètes.
Organisation de la collation :

                Murielle nous soumet la brochure « Flunch » présentant les apéritifs dinatoires. Les sélections proposées et formules tarifaires semblent satisfaire les membres présents.
                Décoration de la salle:
Il faudrait pour 9 heures 3 ou 4 personnes (gonflage des ballons, organisation de la salle…)

 Assemblée générale du 26/11/2017

En préparation de l’AG du CGMA, le 5 novembre dernier, Joël nous a fait parvenir via nos adresses électroniques, le rapport moral 2015-2016 et nous communique l’ordre du jour de cette matinée :
Rapport moral d’activité

  • Rapport financier
  • Renouvellement des membres du conseil d’administration sortant
  • Vote : Cotisation saison 2018-2019
  • Intervenants (Relevés Nimègue et TD, Mise en ligne des relevés, etc.)
  • Les activités à venir du CGMA (Visite, ateliers, autres)
  • La répartition des points Geneanet
  • Questions diverses

Le rapport moral d’activité 2016-2017 est en cours de réalisation.

Blog CGMA : Z compléments

Voici trois exemples qui vous permettroa de mieux connaître votre ordinateur, un peu comme si nous entrions dans la mécanique d’une voiture.

Le gestionnaire de tâches, application très utile pour visualiser ou supprimer le ou les processus en cours.

Pour démarrer le Gestionnaire des tâches, appliquez la méthode suivante :
Appuyez simultanément sur les 3 touches CTRL+ALT+SUPPR pour ouvrir le Gestionnaire des tâches.
Pour supprimer un processus en cours, le sélectionner et demander la fin de la tâche.

Capacité d’un disque dur ou clé USB : visualisation de l’espace libre et de l’espace occupé.

Ouvrir le poste de travail et sélectionner le disque dont nous voulons connaitre sa capacité.

Clic droit sur l’icône du disque et sélection du menu « propriétés »,

Informatique

Comment créer un lien hypertexte permettant de lier des informations, comme une image, un texte, etc vers une page web existante.
            Un simple clic sur un texte ou une image ouvre la page web contenant l’origine de la source.
            Dans le menu « Insertion » utiliser l’icône Hypertexte ouvrant la boite de dialogue permettant de créer ou modifier un lien hypertexte

Exemple pour le bataillon d’Alfort :

Relevé n° 66913
           Texte créé à partir  du lien extrait de MemorialGenWeb:
http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?idsource=66913

Lire en complément cet article sur les   Liens hypertexte

Formation Généanet – cycle de formation
                François B se propose de réaliser une formation d’aide sur l’utilisation de Généanet.
                Plusieurs cycles seront nécessaires, les dates ne sont pas fixées, mais le début de la formation pourrait commencer en décembre.
Exemple de thèmes qui seront abordés :

  • Commencer son arbre
  • Comment modifier les personnes et les doubles
  • Effectuer un filtrage de dates
  • Présenter un arbre, ascendant, descendant par liste
  • Envoyer des pièces jointes
  • Envoyer un fichier GEDCOM

Exposé d’Édith du 10 octobre(suite)

Merci de prendre en compte ce « remplace et annule » concernant le blason d’Inigo Lopez Ezquerra1.

Inigo Lopez Ezquerra 1 Senor de Vizcaya mort en 1076

D’argent, à 1 croix de gueules, masquée en partie par un chêne arraché (tronc et racines au naturel) avec son feuillage chargé de glands d’or.
Deux loups de sable lampassés et armés de gueules passants l’un sur l’autre brochants sur le tout avec une bordure d’or chargée de 5 lions de gueules.

Analyse collective :

Le blason : forme italienne ou autre ?

Le portant  que représente-t-il ?

  • Un ours pour Edith,
  • Une marmotte pour Daniel
  • Un écureuil pour Murielle

Le chêne est probablement le CHENE DE GUERNICA sous lequel, jadis les                             nobles venaient jurer, d’observer les lois provinciales dénommées FUEROS

Blog CGMA – Z compléments

A ce jour voici les dossiers déjà parus :
M1-20170912 – Commencer sa généalogie
M2-20170919 – a) RENARD Léopold – b) Le Bigame Maisonnais
M3-20170926 – Guides, Geneanet CGMA94700
M4-20171003 – Au cimetière
M5-20171010 Quelques revues
M5-20171110 France Pittoresque
M6-20171017 Des sites utiles
M6-20171017 Les liens départementaux utiles
M6-20171017 Les sites des AD
M7-20171107 La reprise

Geneanet
         En cette nouvelle saison, le CGMA va assurer une partie de la formation des débutants et des anciens à partir de l’utilisation du site Geneanet.
         Un compte cgma94700 (non Premium) a été créé pour assurer cette formation et à terme déposer des gedcom de personnalités liées à Maisons-Alfort.
         A suivre, si vous avez des gedcom de personnalités liées à Maisons-Alfort, faites nous les parvenir afin de les intégrer dans le compte cgma94700.

Trois arbres sont déjà disponibles :
Claude Laurent Marie DODUN de KEROMAN (Maire de Maisons-Alfort de 1813 à 1855) CLM DODUN de KEROMAN
Henry François Marie CHARPENTIER (Général de brigade) marié avec Marie Félix Constance Euphrosine Aubert-Dubayet (16 ans). HFM CHARPENTIER
François Amédée Maire de Maisons-Alfort, FA CHENAL

Un conseil à tous les anciens, inscrivez-vous sur Geneanet afin de mieux participer aux permanences

***********************************

Tous les articles : Le coin des adhérents
Contact : cgma94@yahoo.fr
Le-coin-des-adhérents

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Chrono saison 2007-2008, Permanences

14-18 Mémorial numérique de Fontenay-sous-Bois (94)

Cliquer


A l’occasion du 11 novembre, la ville de Fontenay-sous-Bois lance un mémorial numérique des soldats fontenaysiens morts en 14-18. Un portail internet qui permet non seulement de présenter l’identité et les dates de naissance et de mort, mais aussi de mettre à disposition des documents d’archives et d’état-civil, ce que ne permet pas un monument aux morts classique.

« Ce projet qui remonte à 2014 est achevé et contient les fiches de 621 poilus », indique Loïc Damiani, maire adjoint délégué notamment à la ville numérique, au patrimoine historique et au cimetière. « Le fond de la collecte national, numérisé, sera aussi mis en ligne avec des centaines (et bientôt des milliers) de documents venant des familles de Fontenay« , précise l’élu.

Le mémorial numérique sera mis en ligne ce samedi 11 novembre, date du 99e anniversaire de l’armistice de la guerre 14-18. En attendant, le site des Archives de Fontenay propose une exposition virtuelle sur les femmes pendant la grande guerre.


En savoir plus sur https://94.citoyens.com/2017/fontenay-bois-memorial-numerique-14-18,10-11-2017.html#QZMZxx3Expd6EJo1.99


Sur MemorialGenWeb retrouvons le mémorial numérique (tous conflits de Fontenay-sous-Bois)

http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultetat.php?dpt=94&lettre=F

Comparez les deux sources.


Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

Le 11 novembre 1920

Une fois ,’est pas coutume j’ai recherché les personnages et événements

qui ont marqué ce 11 novembre 1920

 


Le soldat inconnu

La Citadelle servait de refuge pour les soldats français (On les soignait on leur donnait à manger.)

Le 10 novembre 1920 le capitaine Auguste Taim a été désigné pour choisir le corps du soldat inconnu : il a choisi le 6e cercueil. parce que le numéro de son régiment était 132 (1+3+2=6).

Le corps du soldat inconnu a été enterré sous l’ Arc de Triomphe, le 11 novembre 1920.

http://www.ac-nancy-metz.fr/ia55/verporf/soldatinconnu.htm

The Unknown Warrior

At the west end of the Nave is the grave of the Unknown Warrior. whose body was brought from France to be buried here at Westminster Abbey on 11 November 1920. The grave, which contains soi1 from France, is covered by a slab of black Belgian marble from a quarry near Namur. On it is the following inscription, composed by Herbert Ryle, Dean of Westminster:

BENEATH THIS STONE RESTS THE BODY
OF A BRITISH WARRIOR
UNKNOWN BY NAME OR RANK
BROUGHT FROM FRANCE TO LIE AMONG
THE MOST ILLUSTRIOUS OF THE LAND
AND BURIED HERE ON ARMISTICE DAY
11 NOV: 1920, IN THE PRESENCE OF
HIS MAJESTY KING GEORGE V
HIS MINISTERS OF STATE
THE CHIEFS OF HIS FORCES
AND A VAST CONCOURSE OF THE NATION
THUS ARE COMMEMORATED THE MANY
MULTITUDES WHO DURING THE GREAT
WAR OF 1914-1918 GAVE THE MOST THAT
MAN CAN GIVE LIFE ITSELF
FOR GOD
FOR KING AND COUNTRY
FOR LOVED ONES HOME AND EMPIRE
FOR THE SACRED CAUSE OF JUSTICE AND
THE FREEDOM OF THE WORLD
THEY BURIED HIM AMONG THE KINGS BECAUSE HE
HAD DONE GOOD TOWARD GOD AND TOWARD
HIS HOUSE

http://www.westminster-abbey.org/tour/unknown_warrior_at_westminster_a.htm


Les monuments aux morts

Bien avant 1918, est né partout en France chez les civils le désir de se souvenir des soldats morts pour la Patrie. Après la distribution de diplômes d’honneur aux familles, la rédaction de livres d’or, s’est imposée l’idée de l’édification de monuments, seule expression digne de commémorer les morts.

Dans chaque commune de France, y compris dans celles d’Outre-Mer ainsi que dans les anciennes colonies devenues indépendantes, il y a de telles constructions.

A la suite des guerres de la deuxième moitié du XIXème siècle, on a construit pour la première fois en France quelques-uns de ces édifices.

Mais c’est après la Grande Guerre que tous les belligérants, vainqueurs et vaincus, érigent des monuments à leurs disparus. La France, en élevant un monument par commune, vient largement en tête. A ces constructions importantes, il ne faut pas oublier d’ajouter les simples plaques nominatives qui ornent les bâtiments officiels, religieux, publics et privés.

La construction de ces monuments est un enjeu important : ces oeuvres présentent un double témoignage sur le déroulement de la guerre et la mentalité des survivants. Aussi, a-t’on tenté de réglementer les projets d’érection, de contrôler la valeur esthétique et la conformité idéologique de l’édifice.

Si certains de ces monuments ont été achetés sur catalogue – avec possibilité de combiner plusieurs moulages – de véritables œuvres ont aussi été commandées aux meilleurs sculpteurs de l’époque tels Maillol ou Bourdelle.

L’édification de ces monuments débute rapidement et se concentre entre 1920 et 1924 essentiellement. Ces lieux vont être immédiatement voués aux morts de la guerre.

Les premières cérémonies sont organisées par les anciens combattants et animées par une vraie ferveur populaire. C’est d’ailleurs sous la pression de leurs associations que la loi du 24 octobre 1922 fait du 11 novembre une fête nationale.

Dans les années d’après guerre, ces célébrations ne sont d’ailleurs pas des manifestations militaires  » ni prise d’armes, ni revue, ni défilé de troupes.

C’est la fête de la paix que nous célébrons. Ce n’est pas la fête de la guerre  » dit le Journal des Mutilés le 14 octobre 1922. Ni officielles, ni militaires, ces cérémonies sont des manifestations funéraires.

La France choisit un soldat d’identité inconnue qui symbolisera le sacrifice de tous les hommes morts pour la Patrie.

Le 11 novembre 1920, les restes d’un soldat français, tué à Verdun, sont transportés solennellement sous l’Arc de Triomphe à Paris après une cérémonie au Panthéon où Alexandre Millerand, Président de la République, prononce un discours, entouré des trois maréchaux Joffre, Foch et Pétain.

Le même jour, le  » guerrier inconnu  » anglais est inhumé dans l’abbaye de Westminster. La Belgique, les États-Unis, l’Italie feront de même.

http://www.abcial.fr/guerre14/tour41/pages/chapitre6/vi-2.html


James Bond né le 11 novembre 1920

Thanks to James Bond: the authorized biography of 007,

John Pearson, New York: William Morrow & Company, 1973

Born:    11 November 1920 Wattenscheid (near Essen) Ruhr Valley, Germany (but no German ancestry)

Father:  Andrew Bond 1932: Glencoe, Argyll, Scotland 6 North View, Wimbledon, England

Bond Family Highland Scots; 3 Bonds, all brothers, slaughtered in Glencoe in massacre Background: of 1692; by 19th Century: a missionary, several distinguished doctors, and an advocate; Great-grandfather James Bond won a V.C. with Highland Infantry against Russians before Sebastopol

http://www.magicdragon.com/SherlockHolmes/resumes/Bond.html


Sans oublier mon papa

Naissance de Armand BACQUER  11 novembre 1920                  n° 134

Registres des actes de naissance de la ville de Glomel, Côtes du Nord

Le onze novembre mil neuf cent vingt, à dix heures, est né à Kerstol Armand Guillaume François Marie du sexe masculin de Jean Marie Bacquer, vingt six ans, cultivateur décoré de la croix de guerre et de Marie Françoise Eugénie Le Gouar, son épouse, vingt quatre ans ménagère, domiciliés à Glomel, lieu dit Kerstol.

Dressé par nous le douze novembre mil neuf cent vingt, à seize heures trente sur présentation de l’enfant et déclaration faite par le père sus nommé.

En présence de Yves Denis, cinquante deux ans, clerc de notaire et de Jean Marie Denis, quarante trois ans, commerçant, tous deux domiciliés à Glomel qui, lecture faite, ont signé avec le déclarant et Nous, Alphonse Cazin d’Honincthun, maire de Glomel.

Le déclarant                           Les témoins

Signatures :                                        Bacquer                                  YDenis, Denis

L’officier d’Etat Civil

                                                           Alphonse d’Honincthun

Mentions marginales :

Marié à Glomel le vingt six juin mil neuf quarante trois avec Jeanne Marie Bourdonnay.

Le vingt six juin mil neuf quarante trois. Le Maire L’adjoint délégué.


et  voici l’histoire histoire extraordinaire de mon papa qui aurait eu 97 ans aujourd’hui !

Armand BACQUER, mon père


 

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Guerre 39-45

Un journal de guerre inédit !

Cliquer


« Arrivé à Valence à 3h00 du soir, habillement à 4h15 », ainsi commence le 2 août 1914 le journal de la grande guerre d’Alexandre Richard, 24 ans, 1m63.

Savoyard d’origine, le futur Cachanais n’est pas un bleu,  déjà engagé volontaire pour trois ans dès l’âge de 18 ans, avant de se marier et de s’installer à Saint-Étienne. Incorporé dans le sixième régiment d’artillerie de campagne, il part immédiatement vers les Vosges puis la Somme. Le 1er octobre 1914,  il est le seul de son équipée à survivre à une pluie d’obus qui le blesse au ventre et à la jambe.

Durant ces deux mois de guerre de mouvement, parmi les plus meurtriers du conflit, Alexandre tiendra soigneusement son journal en écrivant au crayon de papier quelques lignes chaque jour. Et c’est dans un vieux coffre qu’Olivier Roussard, son arrière-petit-fils, a déniché par hasard ce journal de guerre entre autres archives et photos, il y a quelques années.


En savoir plus sur https://94.citoyens.com/2017/a-cachan-descendant-de-poilu-publie-journal-de-guerre-inedit,09-11-2017.html#BTHA1GF8pxJcVXP1.99


Poster un commentaire

Classé dans A lire, Guerre 14-18

PAPAMA : Fêtes et loisirs jusque dans les années 1930 – 1997 – M à W – (008)

PAPAMA (PAtrimoine PAtronymique MAisonnais) c’est ainsi que furent baptisés les relevés systématiques des PAtronymes MAisonnais (vers 2002) dans près de 200 sources.

Les deux ouvrages de l’AMAH (Tome I et II), les brochures éditées par l’AMAH et des parutions diverses. Pour chaque patronyme rencontré il a été relevé, le patronyme, le prénom, la date de l’événement, un cours résumé du contexte (de 10 mots à 20 mots) et la page de l’ouvrage en question.

Fêtes et loisirs jusque dans les années 1930 – M à W– Brochure AMAH n°8 – 1997

Nom Prénom Date Information Page
Marceau M. 1944 Maire. Président de la délégation spéciale 91
Marchand J. 1800 Peint Le moulin de Charentonneau 81
Marchand 1923 Cinéma de la gare. Propriétaire. 24
Marmontel Jean-François Ecrivain, habite chez une dame Gaulard. Travaille avec le musicien Grétry. 84
Marrec Victor 1889 Elève de Gérôme et de Jean-Paul Laurens expose et obtient une médaille d’or au salon des Artistes Français. 82
Marrec Victor 1910 Trois fresques représentant des scènes du début du siècle. Alfort, Charentonneau et Maisons. 82
Marrec Victor Peint Le château (de Charentonneau) et le pigeonnier. 81
Maugé Francis 1939 Maire. Président de la délégation spéciale 91
Maupas Jean 1947 Maire. 91
Maurin G. 1905 Billards. 3, rue Carnot. 22
Mazars André 1930 Gloire des associations sportives. Cyclisme. 63
Meinnier 1901 Manufacture Paul Guillaume et Meinnier. Articles de caoutchouc. 97, rue Victor-Hugo. 77
Méline Henri 1921 Fabricant de manège pour enfants. Avenue Foch. 48
Messager 1881 Fête du 14 juillet. Crédit débloqué pour décoration de la Mairie et des Ecoles. Messager, conseiller municipal, réclame vainement l’illumination de l’Eglise. 36
Métivier 1913 Directeur cinéma. 149, rue de Créteil (229, avenue du Général Leclerc) 23
Michelet 1878 Le 27-6-1878, le Maire Philippot, propose un crédit pour les illuminations, etc, et aussi des distributions de secours en nature. Soutien de Michelet. 35
Michelet 1880 18-5-1880. Décision à l’unanimité du conseil de brûler les mauvais livres de la bibliothèque municipale. Œuvres philosophiques : Voltaire. 30
Monginot 1689 Reçoit un panier de cerises. 5
Montferrier Sarrazin de 1864 Prêtre. Bibliothèque paroissiale, sans grand succès. 28
Morand Jules 1920 Gloire des associations sportives. Course à pied. 63
Moureaux 1931 Eglise Sainte-Agnès. Don de l’industriel Moureaux. 44
Nectoux René 1965 Maire. 91
Nicolas E. 1901 Billards. Fondé en 1863. 43, rue du Chemin Vert 22
Noël 1877 11-5-1877. Bibliothèque municipale. Fête municipale prévue pour le 21-5. Membres de la commission : Guenot, Dandalle, Torquet et Noël. 29
Noro Line 1900 Artiste dramatique, comédienne de théâtre. Décès ; 5-11-1985,
Elle résidait à cette époque 2 rue de la Marne, Maisons-Alfort .
86
Palbras 1794 7-1794. 16 messidor an II. Dans le temple de l’Etre Suprème, préparation célébration du 14 Juillet. A signé. 7
Parent Maître Maître d’armes de nombreux maisonnais. 68
Pascault Mme 1935 10eme fête des écoles. Filles : Professeur d’éducation physique. 73
Paterni Marcel 1930 Gloire des associations sportives. Haltérophilie. 63
Patte Les canotiers mangent la friture chez Bauny, Patte et Perrié. 7
Penot Louis 1861 Capitaine en garnison au fort de Charenton. Témoin le 1-5-1861 au mariage des artistes Charles-Pierre Hamet et  Louise-Elisabeth Roumette. 85
Pergaud Louis 1910 Instituteur à l’Ecole d’Alfort. Ami de Léon Deubel. 14
Pergaud Louis 1910 Instituteur et ecrivain. Instituteur 1910-1911 à Maisons-Alfort. 85
Périnelle 1901 Périnelle et Hurion chargés d’étudier l’installation d’une piscine. 14, 15
Perrié Les canotiers mangent la friture chez Bauny, Patte et Perrié. 7
Pesatori Elie 1949 Peint le café-tabac près de l’Eglise Saint-Remy. 80
Pesatori Elie 1950 Peint l’épicerie de la rue Victor-Hugo. 80
Pesatori Elie 1950 Peint la Fosse près du Pont de Charenton. 80
Pesatori Elie 1980 Peint le « 181,  » autobus à plate-forme ouverte. 80
Petitjean Roger 1940 Gloire des associations sportives. Course à pied. 63
Pezon Adrien 1900 Fils de Baptiste, qui dirige « la plus belle ménagerie de France ». 55
Philippot Pierre 1878 Le 27-6-1878, le Maire Philippot, propose un crédit pour les illuminations, etc, et aussi des distributions de secours en nature. 35
Philippot Pierre 1878 Maire. 35
Philippot Pierre 1878 Elu maire le 12-8-1878. Libre penseur convaincu. 41
Philippot Pierre 1878 Maire. 91
Philippot Pierre 1879 Le Maire interdit par arrêté la procession de la Fête-Dieu. Le Curé le cite dans les « Annonces religieuses ». 41
Philippot Pierre 1880 Défilé des jardiniers-maraîchers. Interdiction au curé d’y participer. 42
Philippot Pierre 1881 A la fin de son mandat de Maire, des processions se déroulent à nouveau dans les rues de Maisons-Alfort. 42
Pion F. 1907 Donateur. 1.600 volumes de la bibliothèque communale populaire, 4, rue de la ferme affectés à la bibliothèque municipale de Charentonneau. 31
Pion F. 1907 Le Donateur reçoit la médaille de la ville, le 19-7-1907. 31
Popot Père et fils. Aquarelles et maquettes. 81
Poujol 1899 Dépenses pours les fêtes. Voitures 39
Prodhomme 1919 Restaurant Perrié 21
Rauth Christian 1950 Inspecteur Auquelin de « Navarro ». Comédien de théâtre et acteur. 86
Remoissenet Roger 1920 Gloire des associations sportives. Football. 63
Renard 1879 Entrepreneur créé un village : la Villa Renard 12
Richard 1918 Cinéma Pathé, 11, place de la Gare. Propriétaire. 24
Rieffel 1889 Article paru dans le n°42 de la « Meunerie française ». Concerne le Moulin d’Alfort et son propriétaire. 17
Rieffel 1899 Dépenses pours les fêtes. Illuminations et décorations. 39
Rigutto 1945 Pianiste mondialement connu. Né à Charenton. 84
Ringeval dit Tintin 1912 Premier du tour de France dans la catégorie « isolés ». 61
Rodier Baron 1871 Au décès du baron, ses héritiers se partage la propriété des Quarante Arpens. 38
Roumette Louise-Elisabeth 1861 Artiste, née le 12-5-1815 à Patis, Epouse le 1-5-1861 l’artiste Charles-Pierre Hamet. 85
Rousseau Henri 1897 Le Douanier Rousseau peint le Moulin d’Alfort. 80
Rousseaux Emile 1861 Administrateur du Théâtre des Variétés. Témoin le 1-5-1861 au mariage des artistes Charles-Pierre Hamet et  Louise-Elisabeth Roumette. 85
Rousset Ildefonse 1864 « Le Tour de Marne » d’Emile de la Bédollière et Ildefonse Rousset. 13
Rousset Ildefonse 1878 Né le 18-6-1817 à Paris, décède Le 31-3-1878 à Maisons-Alfort. IL analyse la bourse de Paris pour le journal « Le Siècle ». Photographe amateur de talent : 30 photos pour « Le tour de Marne » qu’il fait paraître avec son ami Emile de La Bédollière en 1864. rleveur primé et amateur de aolatiles, il avait installé une sorte de ménagerie et un jardin botanique sur sa propriété, 1, cité d’Alfort.. 85
Rousset Ildefonse 1886 Propriété aménagé en jardin d’acclimatation. 9
Roy Edmond 1929 Constructeur de side-cars. 36, rue de Bordeaux. 77
Rozenzweig Mme 1945 Directrice de l’institution Jeanne d’Arc met sa propriété à Villefranche de Queyran à la disposition de la colonie de vacances. 71
Sacksick Gilles Peintre maisonnais. Toiles présentes dans le monde entier. 81
Salançon Général 1894 Offre 3.000 m2 de terrain pour la création d’une place. 39
Saulnier André 1944 Maire. 91
Simon Auguste 1888 Fait don de ses biens à la commune. 40
Simon Auguste 1895 Donateur. Election de la Rosière. Manifestatiuon supprimée en 1927 40
Sotty 1919 Pétition des cafés restaurants  (14-5-1919) au maire. 21
Toffoli Louis 1938 Toile représentant le Château de Charentonneau. 80
Toffoli Louis 1993 Toffoli fait don au Musée de Maisons-Alfort d’une Toile peinte en 1938 représentant le Château de Charentonneau. 80
Torquet 1877 11-5-1877. Bibliothèque municipale. Fête municipale prévue pour le 21-5. Membres de la commission : Guenot, Dandalle, Torquet et Noël. 29
Useldinger G. 1914 Carte postale du Patronage laïque illustrée par Useldinger. 68
Vassart Albert 1935 Maire. 91
Vernes 1895 Rosières élues. Chétoux, Conan, Lebeau, Vernes. 40
Véron Adolphe 1855 Maire. 91
Véron Adolphe 1865 Dimanche 20-8-1865, inauguration de la mairie et des écoles de la commune. Véron maire, et de nombreuses personalités. 51
Veyron Gloire des associations sportives. Escrime. 63
Vial Patrick Gloire des associations sportives. Judo. 63
Vincenot Henri 1940 Prête son concours à une troupe amateur. 60
Walter Marie-Thérèse 1909 L’une des compagnes de Picasso. Maya est leur fille. La grand-mère Emilie-Marguerite Walter demeure 6, cité d’Alfort. 85

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort, PAPAMA

Recomposition faciale d’un poilu !

Cliquer


 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Histoire

Novembre 1955 – René COTY

COTY René, Homme politique

(Place René Coty à Maisons-Alfort)

o 20 mars 1882, Le Havre (Seine-Maritime)
x 21 mai 1907 Germaine Alice Corblet † 12 novembre 1955
22 novembre 1962, Le Havre (Seine-Maritime)

Enseignant, député, sénateur,
Président de la IVème République

Né le 20 mars 1882 au Havre dans une famille d’enseignants, ses études de philosophie et de droit le mènent au barreau dès 1902. A partir de 1923, il est élu député, républicain de gauche du Havre, avant d’être élu sénateur en 1935. Il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain en 1940, mais refuse d’être maire du Havre. Membre des deux assemblées constituantes en 1945-46, il préside le groupe des républicains indépendants dans l’Assemblée nationale en novembre 1946. Ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme dans le cabinet de Schuman (1947-1948), il est élu sénateur et vice-président du conseil de la République en janvier 1949. Élu président de la République au treizième tour de scrutin le 23 décembre 1953, il appelle en mai 1958, le général de Gaulle à former le dernier gouvernement de la IVe République (1er juin).
Le 12 novembre 1955, Germaine Coty décède au château de Rambouillet.
A partir du 8 janvier 1959, il siège au Conseil constitutionnel. De tout temps défenseur de la primauté du Parlement, il s’oppose au référendum constitutionnel de 1962. Il meurt le 22 novembre 1962.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire