Archives quotidiennes : 1 novembre 2017

Que mangeaient les parisiens au moyen-âge ?

cliquer


Vous êtes-vous déjà demandé ce que mangeaient nos ancêtres, ces Parisiens qui ont foulé les rues pavés de l’île de la Cité à l’époque de la construction de Notre-Dame-de Paris et de la Sainte-Chapelle ? De la blanquette de veau, un navarin d’agneau ou des bouchées à la reine ? Rien de tout ça ! On vous dit tout sur l’alimentation de nos ancêtres médiévaux.


 

Publicités

1 commentaire

Classé dans A lire, A utiliser, Histoire

Décédés un 1er Novembre à Maisons-Alfort de 1793 à 1901


Date Noms prénoms
1901.11.01 AUBERT Jean Auguste
1879.11.01 HUGON Marie Fme BOUILLET
1875.11.01 ESTREBELLE Lucien Eugène
1898.11.01 FELI Anne Julie Vve MALICK
1807.11.01 FEUILLET Nicolas Hilaire
1793.11.01 GENTIL Geneviève
1879.11.01 HUGON Marie Fme BOUILLET
1900.11.01 LABBE Georges
1886.11.01 LAVAUX Maurice César
1884.11.01 LUISIN Jean Baptiste
1898.11.01 FELI Anne Julie Vve MALICK
1799.11.01 OSDAT (mort-né)
1809.11.01 OZERE (mort-né)
1853.11.01 SIRQUE Marie

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales 94, Archives de Maisons-Alfort, Ephéméride

Bornes interactives au cimetière !

Cliquez


Liens

Article de France Bleu Loire qui relate l’arrivée des bornes interactives fin 2018

Commentaire :

RBG le 1 Novembre 2017 à 09h52

C’est déjà en ligne pour Saint-Étienne: http://www.gescimenet.com/saint-etienne-cimetiere-42000.html

Poster un commentaire

Classé dans Cimetière

FINKELSTEIN Maurice, la double peine.

finkelstein-maurice

A la mémoire de Maurice FINKELSTEIN

Gueule cassée

Mutilé de la guerre 14-18 à 100%

Mort pour la France en septembre 1943

au camp d’Auschwitz

Cette plaque est située au 32, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Saint-Maurice en Val-de-Marne (94)

Fiche déporté de MGW
FINKELSTEIN Maurice dit Moïse  
Né le 01/09/1882 à Bucarest (Roumanie)
Convoi du : 02/09/1943
Au départ de : Drancy (93)
A destination de : Auschwitz (Pologne)
Date du décès : 07/09/1943
Lieu du décès : Auschwitz (Pologne)
Source : J.O.R.F. n° 090 du 17/04/2009 page 6654
 Référence n° : D-41735

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Guerre 39-45

Arthur CROQUETTE fusillé le 23 août 1944 à Charenton-le-Pont

croquette-arthur

CROQUETTE Arthur Romain Élie

Adjudant – Résistance  F.F.I.
+ 23/08/1944 Charenton-le-Pont 94

Autres informations militaires : Légion d’Honneur – Agent de liaison de la Défense Passive –

Décorations
Légion d'Honneur
Naissance
Date : 16/03/1893
Département : 59 – Nord
Commune : Bailleul
Situation familiale : Fils de Georges Élie et de BAILLEUL Julienne Hélène, marié avec FLEURY Renée Valentine Marie le 01/03/1924 à Charenton-le-Pont (94)
Décès : 23/08/1944  (51 ans)
Département : 94 – Val-de-Marne
Commune : Charenton-le-Pont
Lieu, complément : Devant le pont de Charenton
Genre de mort : Tué à l’ennemi
Mention Mort pour la France : Oui, cote AC 21 P 110609

Domicilié à Charenton-le-Pont 94 – Pas de fiche SdG

Figure sur le Maitron

http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article176957, notice CROQUETTE Arthur, Romain, Élie par Daniel Grason, version mise en ligne le 24 novembre 2015, dernière modification le 1er novembre 2016.

Né le 16 mars 1893 à Bailleul (Nord), tué le 23 août 1944 devant le pont de Charenton-le-Pont (Seine, Val-de-Marne) ; membre de la Défense passive ; adjudant F.F.I.

La notice complète comporte 1824 signes dont voici quelques lignes

« Son nom figure sur le Monument aux morts de sa commune natale, ainsi que sur liste commémorative en mairie de Charenton-le-Pont aux côtés des morts des guerres de 1914-1918 et 1939-1945. Près du lieu où il trouva la mort, une plaque : « Ici est tombé le 23 août 1944 Arthur Croquette dans la lutte pour la Libération de Paris ». Le conseil municipal de la ville donna son nom à une rue de la ville.
Le ministère des Anciens combattants et Victimes de guerre lui attribua le 14 septembre 1945 la mention « Mort pour la France », il fut décoré de la Légion d’Honneur à titre posthume, homologué FFI. Son nom figure sur le monument de la Défense passive au cimetière du Montparnasse à Paris (XIVe arr.), ainsi que sur la liste des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la police au 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.). »

Lire également l’article de Gilles PRIMOULT

http://liberation-de-paris.gilles-primout.fr/les-equipiers-de-la-defense-passive

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 39-45