Archives quotidiennes : 24 octobre 2017

Registres de population pré-unitaires — Genealogie Italie

Après avoir parlé des registres de population rédigés après l’unification italienne, nous parlons aujourd’hui des registres que des anciens états de la péninsule avaient mis en place pendant la « restauration ». Par exemple, certaines municipalités lombardes instituèrent dès 1812 des prototypes de « Registri di popolazione » registres de population. Par rapport aux registres que nous avons déjà […]

via Registres de population pré-unitaires — Genealogie Italie

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A lire

24 octobre 1946 – Patrick GRANPERRET

GRANPERRET Patrick, (o Saint-Maur, 1946) Réalisateur.

o 24 octobre 1946, Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne)
x 13 janvier 1970, Paris VII
Marie-Paule Louise Lucienne P.
)( 1975

Diplômé de l’école de commerce ESSEC et passionné par la photographie et le reportage, il débute comme photographe de plateau pour Jacques Marbeuf (Bel ordure) et Jérôme Savary (La Fille de la garde-barrière). Il collabore également au film de Pierre William Glenn, Cheval de fer avant de créer sa propre société de production, Basta Films, grâce à laquelle il réalise et produit des courts et moyens métrages entre 1974 et 1977. A la même période, il allie cinéma et compétition automobile en travaillant comme assistant réalisateur sur des longs métrages de Nadine Trintignant, Claude Goretta et Maurice Pialat et en participant à plusieurs rallyes.
En 1980 Courts circuits qui obtient le premier Prix Jean-Louis Bory. Sur ce premier long métrage, qui traite des courses de moto, Patrick Grandperret est assisté par le président du Festival de Cannes 2000, Luc Besson. Également bien accueilli par la critique, son second film, Mona et moi (1986), remporte de nombreux prix comme le Prix Jean Vigo et le Grand Prix du Festival du film de Belfort. Six ans plus tard, il enchaîne deux films sur l’Afrique, L’Enfant lion (1992), adapté du livre de René Guillot, et qui rencontre un joli succès dans les salles françaises, et Le Maître des éléphants (1994) dans lequel il dirige Jacques Dutronc. Il retrouve le comédien chanteur en 1995 dans Les Victimes, un thriller adapté de Boileau-Narcejac.
Tout au long de sa carrière, Patrick Grandperret produit de nombreux films, comme le moyen métrage La Vie des morts qui révèle en 1989 le jeune réalisateur Arnaud Desplechin.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne

Le poilu Émile LEFAIX (En ENVOR)

Cliquer


 

Extrait :

…Pour saisir ce qu’Emile Lefaix a à nous apprendre, il faut impérativement se rapporter à sa fiche matricule de recrutement, consultable en ligne sur le site des Archives départementales d’Ille-et-Vilaine1. A partir de cette archive, on peut dresser à gros traits le portrait de cet homme : cultivateur, il naît en Ille-et-Vilaine et conserve manifestement des attaches dans ce département puisque c’est à Poligné qu’est transcrit son acte de décès, soit à deux kilomètres environ de son lieu de naissance, Pancé. Tout semble indiquer un milieu modeste et rural. Ses parents affirment d’ailleurs exercer, lors de sa naissance le 18 février 1878, la profession de « laboureur » et de « cultivatrice »2. Pourtant, son parcours est sans doute plus flou, plus complexe que cela  puisque sa fiche matricule nous apprend qu’il est condamné le 23 décembre 1913 par le tribunal correctionnel de Chartres à 2 mois de prison pour vol. Autrement dit, derrière l’apparence trompeuse d’une forte stabilité géographique, c’est bien le destin d’un de ces innombrables ouvriers agricoles bretons émigrés dans les grandes fermes de la plaine de Beauce qui, ici, se donne à voir…



 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Images

Coup d’œil au travail accompli en coulisses par le bibliothécaire au catalogage — Le blogue de Bibliothèque et Archives Canada

Arouce Wasty Octobre, le Mois des bibliothèques, est une occasion de célébrer celles-ci et le travail accompli par les bibliothécaires, les bibliotechniciens et les autres employés afin que tout le monde puisse accéder aux connaissances et aux ressources documentaires qui s’y trouvent. Dans l’esprit de ce mois, penchons-nous sur un aspect des bibliothèques que les […]

via Coup d’œil au travail accompli en coulisses par le bibliothécaire au catalogage — Le blogue de Bibliothèque et Archives Canada

Poster un commentaire

Classé dans A lire

1824 – Cloches de l’Église Saint-Remi.

1824 – Cloches de l’Église.

Certaines personnes apprendront peut-être avec intérêt que les cloches de l’église, refondues ou remplacées en 1824, furent baptisées le 24 octobre, et possédaient les noms et poids suivants :

Marie-Anne, 1.603 kilos. ; Louise-Françoise, 1.256 k. et Caroline-Thérèse, 893 k. Une refonte et un nouveau baptême eurent lieu en 1891.

Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Fait divers

Article du jour (358) : « Recherche vétérinaire-cosmonaute. »

Cliquer


« Je me suis dit que c’était pour moi »

Pour lui, l’aventure commence en 1984. Alors vétérinaire à l’école de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), il tombe sur une petite annonce : « Recherche vétérinaire-cosmonaute. » « Je me suis dit que c’était pour moi », plaisante-t-il. En mai 1985, il est sélectionné par le Centre national d’études spatiales (Cnes) avec six autres scientifiques. Il devient alors « payload specialist », un scientifique chargé de mener des missions dans l’espace. Aux côtés notamment de Claudie Haigneré, Michel Tognini et Jean-Pierre Haigneré, il fait partie de la seconde génération de spationautes français, après Jean-Loup Chrétien et Patrick Baudry


Tous les Articles du jour


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Article du jour

24 octobre 1868 – Alexandra DAVID-NEEL

1868 – Alexandra DAVID-NEEL

DAVID-NEEL Alexandra, (o Saint-Mandé, 1868). Exploratrice.
o 24 octobre 1868, Saint-Mandé (Val-de-Marne).
x 4 août 1904, Tunis
Philippe François Néel
† 8 septembre 1969, Digne.

En décembre 1924, au terme de huit mois d’odyssée à travers les montagnes du Tibet, alors en grande partie inexplorée, Alexandra David-Néel, orientaliste française déguisée en “ pèlerine mendiante ” pénètre à Lhassa en compagnie de son fils adoptif, le lama Yongden. Cet exploit lui vaut une célébrité internationale, quand elle publiera à son retour “ Voyage d’une Parisienne à Lhassa ”.
Elle publia des ouvrages sur le bouddhisme, l’Inde, le Tibet et la Chine.
Elle mourut à Digne à 101 ans. Beau parcours.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne