Coat-Mallouen et les maquisards

Cliquer


Après le débarquement à l’été 44, la forêt de Coat-Mallouen héberge 300 maquisards. Moyenne d’âge 22 ans. Le bois est leur planque. Le camp de base idéal pour mener des embuscades contre l’occupant. Ils vont s’en faire déloger le 27 juillet par des unités allemandes. Les combats font 13 morts parmi les résistants.

Après s’être repliés, les maquisards rejoignent bientôt Guingamp et libèrent la Ville aux côtés des américains. Aujourd’hui, au bord de l’Étang de St Connan, un musée raconte cette histoire restée trop longtemps méconnue.


 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 39-45, Histoire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s