Archives quotidiennes : 5 octobre 2017

1967-2017 : 50 ans au service du Val-de-Marne et de ses habitants

Cliquer


 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

Archives Départementales des Hautes-Pyrénées, des informations

Bonjour à toutes et à tous,

Jusqu’en 1882, cela fait 135 années, nous sommes loin de ce qu’ont fait les Archives Départementales des Hautes-Pyrénées, qui ont mis en ligne les Registres du Greffe de 1736 à 1792 (Registres Religieux, après restauration et numérisation), les Tables Décennales du Greffe de 1793 à1942, Les Registres d’ État-Civil de 1793 à 1942 de l’Arrondissement d’Argelès-Gazost (65), vont mettre en ligne après restauration et numérisation les Registres d’ État-Civil de 1793 à 1942 de l’Arrondissement de Bagnères-de-Bigorre d’ici la fin de l’année 2017, les Registres de l’État-Civil de 1793 à 1942 de l’Arrondissement de Tarbes (65), suivront.

Sont en ligne Les Terriers Communaux (pour les communes qui ont bien voulu les prêter, pour restauration et numérisation aux A.D.-65, le Cadastre, les Registres Matricules, les Recensements de la population des Communes des Hautes-Pyrénées et d’autres documents:

http://www.archivesenligne65.fr/

Les Archives Municipales de Tarbes et agglomération sont en ligne:

http://www.archives.tarbes.fr/

Avec mes amitiés

Bernard Herrou (Adhérent FGW n° 42)

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Départementales

Livre des tailles de 1313 : Surnoms et sobriquets

SURNOMS et SOBRIQUETS

( Livre des tailles de 1313 )

 A l’époque du moyen âge, et pendant les premiers siècles qui le suivirent, l’usage des surnoms et des sobriquets était généralement répandu. Ces surnoms tirés de qualités ou de défauts physiques, de profession, d’emplois, ou de pays, tenaient lieu de ces noms propres invariables que nos registres de l’état civil perpétuent d’une façon inaltérable. – Nos rois mêmes ne les évitaient pas; on disait de leur vivant  Louis le débonnaire, Charles le chauve, Louis le bègue, Louis le gros, Philippe le hardi, Louis le hutin, Philippe le long, Louis le bel, etc. – C’est de cette époque que datent les noms patronymiques, de le roi, le marchand, le chevalier, le prêtre, le borgne, le grand, le blond, le blanc, le boucher, le chanteur, le clerc, le cordier, le couvreur, le febvre (faber fabricant), l’écrivain, le moine, l’épicier, le breton, le normand, etc.- Les habitants de Paris avaient un surnom général.

BADAUD, surnom dont l’origine était peu honorable, s’il faut en croire M. Dulaure :  » L’ignorance, dit-il, portait les Parisiens à tout croire et les disposait aussi à tout admirer ; cette admiration constante pour les choses qui étaient peu dignes leur a valu le surnom de badauds.  » Rabelais, avec la brusque franchise de son temps, dit :  » Le peuple de Paris est tant sot, tant badaut et tant inepte de nature, qu’un basteleur, un porteur de rogatons, un mulet avec ses cymbales, un vielleur au milieu d’un carrefour, assemblera plus de gens que ne ferait un bon prédicateur évangélique. »

J’aime mieux admettre, avec un auteur moderne, moins ennemi de cette ville, dans laquelle je suis né (à l’Hôtel-de-ville, dans la chambre où Lebas s’est brûlé la cervelle et où Robespierre a été arrêté), que ce surnom honorable n’est venu aux Parisiens qu’après les guerres d’Italie sous Charles VIII et d’un mot italien, badare, faire attention : on a observé, en effet, que cette faculté précieuse est développée à un haut degré chez tous les habitants de Paris.

AUTRES SURNOMS : On trouve dans le Livre des tailles de 1313 ; dont il a été question ci-dessus, un grand nombre de surnoms et de sobriquets en usage dans le XIVe siècle. Nous en citerons quelques-uns, parce qu’ils font connaître l’esprit du temps.

Amie.- Margot, amie de feu Girart de Saint-Cuir, rue Gervaize Lorenz. Amie signifie-t-il maîtresse, ou est-ce le synonyme de veuve ?

Bidaude, bidaut. – Hugue le bidaut, rue du Temple. Perronnelle la bidaude, rue Saint-Honoré. Bidaut, variante de bedel, bedeau. Bidaude, femme de bedeau.

Bigame. – Geffroy de Vercy, bigame. Sobriquet curieux.

Jocete. – Dame Jehanne, la jocete (la joyeuse).

Ladre. – Jaques le ladre, rue Saint-Honoré. La ladrerie, lèpre fort commune aux XI, XII et XIIIe siècles, était un des fruits des croisades.

Louvete. – Mabile la louvete, tavernière. Louvete, diminutif de louve, lupa, femme de mauvaise vie.

Pucelle. – Alison. de Mori, pucelle et sa suer, rue des Escouffes. – Pucelle, femme non mariée ? femme de chambre ?

Serourge. – Raoul, le fanier, Rogier, son serourge (beau-frère.)

Suer, sœur. – Ameline de Roen, suer au confesseur le roy, Viez rue du Temple (paroisse Saint-Gervais). Sa parenté ne lui fut pas inutile en cette occasion, on lit en note:. » Nichil, (pour nihil), non marchande. »

France Pittoresque – Paris Ancien – Tome III, page 104. Abel Hugo –1835

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Vocabulaire

Un journal de Tranchées: LA ROULANTE du 369 n°3 du 15 août 1916 (3/10) — Un Monde de Papiers

Une charge des roulantes enfonçant les lignes allemandes et mettant les Teutons en débandade. Il s’agit d’un dessin d’A. Guille commenté par Paul Déroul…antes ! Un jeu de mot faisant allusion à un ancien leader d’un mouvement patriotique. D’un élan rapide et large Les cuistots font la charge Brandissant leur bouteillon Et perchés sur leur bouzine […]

via Un journal de Tranchées: LA ROULANTE du 369 n°3 du 15 août 1916 (3/10) — Un Monde de Papiers

Poster un commentaire

Classé dans A lire

AD Aube : Etat civil de Troyes en ligne jusqu’en 1900

Cliquer


Liens

A lire aussi

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser, AD en ligne, Archives, Archives Départementales

Comment retrouver ses ancêtres italiens : les patronymes d’origine germanique — Genealogie Italie

Au cours de nos recherches généalogiques en Italie, et plus particulièrement dans le nord du Pays, dans les départements de Vicenza et Verona, nous avons souvent remarqué la présence de familles dont le patronyme est clairement d’origine germanique, comme par exemple les familles BEBER, GAUN, RADER, ou encore LEYDER et LEDER. La présence de populations […]

via Comment retrouver ses ancêtres italiens : les patronymes d’origine germanique — Genealogie Italie

Poster un commentaire

Classé dans A lire

5 octobre 1793 – Calendrier Républicain

La République est proclamée le 22 septembre 1792. Le calendrier Républicain commence le 22 septembre, il est institué par la loi du 5 octobre 1793. Son organisation fut précisée le 24 octobre 1793, et le décret fut promulgué un mois plus tard.

Poster un commentaire

Classé dans Calendrier