Archives quotidiennes : 4 octobre 2017

ARGYLL AND SUTHERLAND HIGHLANDERS — British units WW1

THE ARGYLL AND SUTHERLAND HIGHLANDERS (Princess Louise’s) 10 bataillons ont servi en France et dans les Flandres alors que quatre autres furent envoyés au sud de l’Europe. Ils ont participé à la plupart des batailles de l’armée britannique. Plus de 7000 hommes y ont perdu la vie. Voici la liste des ‘Battle honours’ du régiment […]

via ARGYLL AND SUTHERLAND HIGHLANDERS — British units WW1

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A lire

4 octobre 1289 – LOUIS X le Hutin

1289 – LOUIS X le Hutin

LOUIS X le Hutin, († Vincennes, 1316). Roi de France.

o 4 octobre 1289, Paris.

x 1305, Marguerite de Bourgogne

† 5 juillet 1316, Vincennes.

Louis X, surnommé le Hutin, fils aîné et successeur de Philippe–le-Bel, né à Paris en 1289, roi de Navarre, fut couronné en 1315 à Reims. Comme il résidait en Navarre au moment de la mort de son père, Charles de Valois, son oncle, se mit à la tête du gouvernement jusqu’à son arrivée, et fit pendre, sans de justes motifs, le contrôleur des finances d’Enguerrand de Marigny, son ennemi personnel. Louis ne sut pas résister à la réaction féodale qui suivit la mort de Philippe IV ; cependant il parvint à repousser le comte de Flandre, qui voulait reprendre ce qu’il avait perdu sous le règne précédent ; pour soutenir cette guerre, il accabla le peuple d’impôts, et força tous les serfs à acheter leur liberté. Il mourut en 1316. Le surnom de Hutin lui fut donné, selon les uns, perce qu’il était mutin, querelleur, selon les d’autres parce qu’il réduisit les Hutins, séditieux de Navarre. Il avait épousé Marguerite de Bourgogne.

Dictionnaire Universel par Bouillet. 1855

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride

AD 49 : Archives du Maine-et-Loire et la généalogie

Cliquer


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Archives, Archives Départementales

MANDOUL Julien Auguste Jean décédé le 4 octobre 1917

MANDOUL Julien Auguste Jean : Soldat, 169 RI, 9 compagnie, né le 25/3/1895 à Alfortville (94) — Fils de Théodore François Napoléon et de MARIOTTON Florine, Journalière, 37 ans, acte 54 — Recrutement ; Mat : 4062 Seine 4B (75), Mat : 10956 au corps — Suites de blessures de guerre le 4/10/1917 Hôpital Mixte Roanne Loire (42) Rhône-Alpes— MPF MdH — Célibataire – Figure sur : MAM —

Fiche MDH :   MANDOUL Julien Auguste Jean
Fiche MGW : MANDOUL Julien Auguste Jean



Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Grande Guerre – Morts de la commune – version octobre 2014
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Guerre 14-18

L’abbé ANGOT

Cliquer


Cent ans ont passé depuis le décès d’Alphonse Angot, prêtre et auteur de cent soixante ouvrages d’histoire locale. Parmi ceux-ci, les quatre volumes du Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne firent sa renommée et sont toujours utilisés aujourd’hui.
Dans le numéro précédent, déjà, L’Oribus s’était emparé du personnage et avait exploré sa jeunesse. Né dans une famille de commerçants de Montsûrs, Alphonse Angot a choisi à l’adolescence de faire partie du clergé. Puis, devenu prêtre, vicaire de la paroisse Saint-Vénérand à Laval, il découvre par hasard, par ennui peut-être également, la salle des archives toute proche. Il fait alors l’apprentissage, la trentaine passée, de l’exercice d’historien. Nous l’avions quitté à la veille d’un choix délicat et unique dans notre région, celui de renoncer à la charge de curé pour se consacrer pleinement à la pratique de l’histoire.


 

Poster un commentaire

Classé dans Histoire, Histoire locale

Collodion sur verre / Lucien HERVÉ et Charles PÉRIER

Cliquer


Les 53 négatifs au collodion sec au tanin* réalisés par Lucien HERVÉ & Charles PÉRIER conservés à la Société française de photographie sont présentés en 1926 lors d’une séance de projections le 16 avril et données en 1928.
Ils sont l’œuvre de deux photographes amateurs dont la biographie est lacunaire. Lucien HERVÉ est membre de la SFP à partir de 1888 puis de la Société excursionniste des amateurs de photographie à partir de 1892. Il va s’intéresser notamment aux produits chimiques des révélateurs et à la conservation de ces produits jusqu’à sa mort en 1930.
La vie de Charles PÉRIER serait quant à elle totalement inconnue si il n’était pas mentionné comme photographe amateur domicilié au 52 boulevard Beaumarchais lors de l’exposition de 1874.
C’est d’ailleurs lors de cette exposition qu’ils présentent leur travail commun, quelques-uns de leurs tirages dont des vues du Moulin de Champigny et la batterie de Breteuil.
Les œuvres que vous allez découvrir ont été réalisées après la guerre de 1870 et la Commune de Paris, qui ont détruit une partie de Paris et de ses alentours. Lors de leur présentation, cinquante années après les événements, leur auteur rappelle les désastres et le désespoir que cette guerre a fait naître.
Si nombre de ces vues sont relativement connues grâce notamment aux collections du Musée d’Orsay mais aussi de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, certaines vues exercent une certaine fascination sur le spectateur.
Or, ce spectacle de ruines fascine aussi visiblement les auteurs. Des voyages s’organisent afin de visiter et témoigner des ravages de la guerre. Et ce que l’on voit dans ces œuvres, un sac de photographe posé ici, un modèle se reposant là, les deux amateurs visitent les ruines comme un théâtre.

* Le collodion sec au tanin : procédé beaucoup plus lent que les négatifs au collodion humide mais très apprécié des paysagistes dont le plus célèbre des procédés fut proposé par Taupenot.


 

Poster un commentaire

Classé dans A voir