Archives quotidiennes : 27 août 2017

27 août 1884 – Vincent AURIOL

1er Président de la IVe République du 16 janvier 1947 au 16 janvier 1954

———
Élu le 16 janvier 1947 – Parti politique SFIO
Vincent AURIOL  (1884-1966). Vincent Auriol, né le 27 août 1884 à Revel (Haute-Garonne) et mort le 1er janvier 1966 à Muret (Haute-Garonne). Cet avocat, dont le père était boulanger et farouchement jacobin, a très tôt milité dans les rangs du parti socialiste. Il est élu Président de la République dès le premier tour, image émouvante et symbolique, il se jette dans les bras de son ami de toujours, l’homme du Front Populaire Léon BLUM. le 23 décembre 1953 René COTY, son successeur, est élu Président de la République.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 26 août 1917 — Un Monde de Papiers

(JOUR 1120 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT) Le Ministre de la Guerre Paul Painlevé et le général Franchet d’Espérey visitent des tranchées françaises. Le fort de Manonviller vers Lunéville (40km de Nancy) a connu des bombardements. Malgré la voûte métallique, un obus a pu la perforer. C’est dire la puissance des explosifs allemands. Humour: […]

via Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 26 août 1917 — Un Monde de Papiers

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Article du jour (346) : Projet ARCH

Cliquer


Tous les Articles du jour


 

Poster un commentaire

Classé dans Article du jour

Commémorations 2017

Cliquer


Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

Un petit carton vert qui nous mettait en joie ! — suzanne35

Nous étions mignons dans le temps, lorsque la maîtresse nous donnait un bon point, cela nous mettait tout de suite du baume au coeur, c’était un petit trésor que nous rangions tout de suite précieusement dans la trousse, au bout de dix bons points nous avions droit a une grande image que nous pouvions choisir… […]

via Un petit carton vert qui nous mettait en joie! — suzanne35

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Article du jour (347) : état civil par GénéaPass

cliquer

 


Tous les Articles du jour


 

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser

Groupe Manouchian au Mont-Valérien Suresnes (92)

Les fusillés – l’Affiche rouge

Plaque commémorative Parc Missak Manouchian (Relevé n° 39183)

Cliquer sur le nom du fusillé pour avoir accès à la fiche MGW (Memorial GenWeb)

Nom Prénoms
ALFONSO Celestino
BOCZOR Joseph
CLOAREC Georges Fernand
DELLA NEGRA Rino
ELEK Thomas
FINGERWEIG Maurice
FONTANO Spartaco Mario
GEDULDIG Jonas
GLASZ Emeric
GOLDBERG Lejb Léon
GRZYWACZ Szlama Schlomo
KUBACKI Stanislas
LEVIATIAN Arpen
LUCARINI César
MANOUCHIAN Missak
RAYMAN Mieczslaw Marcel
ROUXEL Roger Joseph Léon
SALVADORI Antoine
SZAPIRO Salomon Wolf Willy
USSEGLIO Amedeo
WAJBROT Wolf
WITCHITZ Robert

La fiche MGW de MANOUCHIAN Missak

Identification
Nom : MANOUCHIAN Prénoms : Missak
Informations militaires et Résistance
Conflit : 1939-1945
Grade, unité : Commissaire militaire – [Résistance] – Résistance Membres de la Résistance
Complément : F.T.P – M.O.I.
Naissance
Date : 01/09/1906
Pays : 9208 – Turquie
Commune : Adiyaman
Décès
Date : 21/02/1944  (37 ans)
Département : 92 – Hauts-de-Seine
Commune : Suresnes
Lieu, complément : Fort du Mont Valérien
Genre de mort : Fusillé(e) / Exécuté(e)
Mention Mort pour la France : Pas d’information
Jugement
Transcription
Inhumation
Département : 94 – Val-de-Marne
Commune : Ivry-sur-Seine
Lieu : Carré militaire avenue du sud
Carré, rang, tombe :
Autres informations
Alias Michel et Missaly, commissaire politique et militaire des FTP-MOI de la région parisienne – Né d’un père agriculteur massacré par les turcs en 1915 et d’une mère morte de malnutrition victime de la répression ottomane, immigré en 1924 à Marseille il devient menuisier tout en suivant les cours des universités ouvrières de la CGT, devient en 1935 cadre du HOK (Hayastani Oknoutian Komité) et dirige en 1937 le Comité de Secours à l’Arménie soviétique et son journal Zangou – Après une arrestation en 1941 comme suspect, à sa libération il rejoint la résistance communiste immigrée comme responsable des arméniens, regroupé avec la section juive il participe à de nombreux attentats, mais son groupe est infiltré par la police et il est arrêté au cours d’un rendez-vous avec Joseph EPSTEIN dirigeant des FTP d’Ile de France, était domicilié à Paris (14e) – Condamné à mort par la cour martiale allemande – Son souvenir est honoré entre autres par sa dernière lettre à son épouse Mélinée, et par le poème de Louis ARAGON mis en musique par Léo FERRÉ : « l’affiche rouge ». Arrêté à la gare d’Evry-Petit-Bourg le 16/11/1943

Cette fiche apparaît dans les relevés suivants :
13 – Marseille 07 – Résistance Plaque commémorative Jardin MISSAK–MANOUCHIAN – par Bruno NICOLAS
75 – Paris 03 – Résistance Plaque commémorative, 19 rue au Maire – par Danièle ROBBE
75 – Paris 14 – Résistance Plaque commémorative, 11 rue Plaisance – par Claude RICHARD
91 – Évry – Résistance Plaque Commémorative rue du Chemin de Fer – par Claude RICHARD
91 – Évry – Résistance Plaque commémorative Parc Missak Manouchian – par Stéphane PROTOIS
92 – Issy-les-Moulineaux – Résistance Stèle commémorative – par Claude RICHARD
92 – Suresnes – Monument Commémoratif Monument commémoratif cloche au Mont-Valérien – par Claude RICHARD
93 – Le Blanc-Mesnil – Plaque Commémorative Plaque commémorative du Goupe Manouchian – par Mike RIGHT
93 – Montreuil – Plaque Commémorative Plaque commémorative 1939-1945, esplanade Missak Manouchian – par Alain CLAUDEVILLE
94 – Ivry-sur-Seine – Carré militaire Carré militaire avenue du sud – par Laetitia FILIPPI

 

Les fusillés Maisonnais

https://cgma.wordpress.com/?s=Fusill%C3%A9+Maisonnais+39-45+%28

Poster un commentaire

Classé dans Relevés du CGMA sur MGW

27 août 1837 – Baron LOUIS

LOUIS Joseph Dominique, Baron († Bry, 1837). Financier.

o 1755, Toul.

27 août 1837, Bry-sur-Marne Val-de-Marne).

[†] Bry-sur-Marne.

Inhumé dans un enclos attenant au cimetière de Bry.

Louis (le Baron), ministre des finances, né à Toul 1755, mort en 1837, avait reçu les ordres. Il se prononça pour les idées nouvelles et assista l’évêque d’Autin en qualité de diacre à la fête de la Fédération (1790). Il émigra néanmoins et employa le temps de l’exil à étudier le système financier de l’Angleterre. Il fut chargé plusieurs fois du portefeuille des finances (1816, 1818, 1831), siégea comme député dans presque toutes les assemblées législatives depuis 1815, s’y fit remarquer par sa modération et la sagesse de ses vues, et posa les vraies bases du crédit public. C’est lui qui créa les petits grands-livres qui firent participer les départements aux avantages des placements

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne