Archives quotidiennes : 10 août 2017

10 août 1725 – E-Dépot de Maisons-Alfort Série S

E-Dépôt de Maisons-Alfort – Série S – 1725.

SÉRIE S : PIÈCES N’ENTRANT PAS DANS LES SÉRIES PRÉCÉDENTES

Titres concernant différents particuliers : Religieuses anglaises

1S3  Déclaration au terrier de l’archevêché de 2 maisons appartenant aux religieuses anglaises   10 août 1725

Répertoire numérique des Archives – E-Dépôt

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales 94, Archives de Maisons-Alfort

10 août 1872 – Démission de 8 conseillers municipaux

10 août 1872. Démission de 8 conseillers : Mazeline, Simon, Blandet, Perrié, Magnan, Desnoyer, Avart, Bon.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

Le gallinoculteur d’Alfort

Réponse à Avez-vous la réponse ? (9)

Emile de la Bédollière écrivait dans son ouvrage
« Histoire des environs du nouveau Paris. (Paris 1861)  »

« Le propriétaire, gallinoculteur maintes fois médaillé… »

Ce mystérieux gallinoculteur se nommait : Ildefonse ROUSSET
Journaliste, Fondateur du National, photographe et propriétaire à Alfort.

———————————————————————————————————————-

Amédée Chenal cite Ildefonse Rousset à trois reprises dans son ouvrage
« Histoire de Maisons-Alfort  et d’Alfortville
Depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours. (1898) »

1886 :
A la suite d’un rapport très documenté présenté par M. Barrier, la construction du groupe scolaire d’Alfort fut décidée, sur le terrain où il existe, et qui avait fait partie d’un jardin où M. Ildefonse Rousset, fondateur du National, avait installé autrefois une sorte de ménagerie et de jardin botanique.
Le projet choisi par le conseil était dressé par MM. Chausson et Cardot, architectes ; les devis, qui avaient été arrêtés à 126 297 francs furent largement dépassés, et la dépense définitive atteignit 221 125 francs.
Pour l’acquisition du terrain, il fallut avoir recours à l’expropriation, le prix en fut fixé par le jury à 13 fr. 16 le mètre.
La rue Paul-Bert fut percée, pour faciliter l’accès à la nouvelle école. C’est à ce moment que le terrain de la rue du Pont-d’Ivry devenu sans emploi, fut revendu.
Les procès-verbaux des séances, à cette époque, se ressentent d’un antagonisme entre Maisons et Alfort, qui remplaça celui existant auparavant avec Alfortville. Ils sont remplis de longs rapports, parmi lesquels il en est un de M. Barrier, montrant dans l’avenir le morcellement de Charentonneau, aujourd’hui en cours, venant modifier l’équilibre des forces électorales. M. Saguet, le leader du camp adverse, y répondit par un autre non moins éloquent.

Le cimetière :
Au fond, en face d’une avenue, on trouve le monument Dodun, sur la même ligne, à droite, celui des soldats français, à gauche, la sépulture d’Ildefonse Rousset, remarquable par son buste en marbre, hommage de ses collaborateurs du National, et, plus loin, celle des soldats allemands


Les transformations topographiques :

Nous avons déjà cité, à l’occasion d’un procès, la pelouse devant le moulin, où se tenait la fête d’Alfort ; le restaurant de l’île et le pont y donnant accès ; à droite, à la même hauteur, on voyait la propriété de M. Ildefonse Rousset, aménagée en jardin d’acclimatation.
L’habitation a eu depuis, des fortunes bien diverses ; après avoir été occupée par des restaurateurs, elle est louée actuellement à des œuvres religieuses ; et l’ancienne serre, dans laquelle furent donnés des bals et des concerts, sert de chapelle aux paroissiens d’Alfort.

———————————————————————————————————————-

« Le Tour de Marne »
En 1865, Emile de la Bédollière, journaliste et écrivain, avec son ami Ildefonse Rousset, journaliste et photographe maisonnais publient un  reportage dans un ouvrage remarquable « Le Tour de Marne ».
L’un est l’auteur, l’autre l’illustrateur.

Autre reportage :
Le Bois de Vincennes, décrit et photographié par Émile de La Bédollière et  Ildefonse-François-Louis Rousset (1865)
———————————————————————————————————————-

Dans la base Mérimée du Ministère de la culture
Mérimée IA00070844 (Inventaire 1997)
il est noté
Monument sépulcral d’ Ildefonse Rousset réalisé par le sculpteur J. Guerlain en 1879 avec une structure de naos à 6 colonnes abritant le buste du défunt
Matériaux
Gros œuvre : Granite Marbre
Structure
Dimensions (en cm) :  H = 300    LA  =114    PR = 200
Décor
Technique : Sculpture
Représentation : Ornement architectural, buste, croix, palme
Vous trouverez les photographies du monument et du buste d’Ildefonse Rousset sur :
http://www.culture.gouv.fr/documentation/memoire/HTML/IVR11/IA00070844/index.htm

1 commentaire

Classé dans Anecdotes, Histoire locale, Maisons-Alfort

Avez-vous la réponse ? (10)

Où se trouve cette tête à Maisons-Alfort ?

Où se trouve cette tête à Maisons-Alfort ?

3 Commentaires

Classé dans Questions / Réponses

Article du jour (344) : Mots de passe piratés, la vérification

Cliquer


 

Poster un commentaire

Classé dans Article du jour, infos

Virtual archival centre aims to preserve local memory of Quebec region — Genealogy à la carte

The historical society of the Bellechasse regional county municipality in Quebec (Société historique de Bellechasse) has been inviting people who live in the region to share their family archives, such as old photos, letters, and other historical documents, with a new virtual archival centre. Since the historical society does not have the space or funds…

via Virtual archival centre aims to preserve local memory of Quebec region — Genealogy à la carte

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Article du jour (343) : Les Archives nationales basculent vers la gratuité de l’Open Data

Cliquer


Françoise Nyssen vient de confirmer l’ouverture et la gratuité des données, pour les Archives nationales. La rue de Valois entend affirmer un principe de gratuité « pour l’ensemble des droits de réutilisation des informations publiques contenues dans les documents produits ou reçus ». Une véritable avancée.

Dans la droite ligne de la loi pour une République numérique, le ministère de la Culture est engagé dans une politique d’ouverture et de partage des données publiques, notamment pour permettre aux citoyens de participer à l’amélioration de la qualité des données.

 

C’est ainsi que les Archives nationales, en lien étroit avec le service interministériel des Archives de France, viennent de publier un nouveau régime de réutilisation des informations publiques qu’elles conservent, qu’il s’agisse des inventaires ou des corpus d’archives. Il s’agit de documents librement communicables à tous et sur lesquels des tiers ne détiennent pas des droits de propriété intellectuelle.

Des États généraux pour les archives : un appel adressé à chacun

lire la suite en consultant l’article


 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, A utiliser, Archives, Archives Nationales, Article du jour