19 juillet 1921 – André MOYNET

1921 – André MOYNET

 

MOYNET André, (o Saint-Mandé,  1993). Aviateur, Homme Politique.

o 19 juillet 1921, Saint-Mandé.

x le 30 août 1941, Scarborough (Angleterre) )( 29 juin 1948 Eleanor G.

x 22 septembre 1954, Saint-Mandé Marie Berthe Jeanne de Fabre de Latude.

x 27 avril 1992 à Antibes (Alpes Maritime) Viviane Mauricette Blanche Ronserail.

† 2 mai 1993, Nice.

Comme homme politique, il fut élu le plus jeune député de France, en 1946, dans le département de Saône-et-Loire. Constamment réélu, il exerce son mandat de député jusqu’en 1967 et devient secrétaire d’État à la Présidence du Conseil, chargé de coordonner l’action gouvernementale en faveur de la Jeunesse dans le gouvernement Mendès-France (juin 1954 – février 1955). En 1958, le général de Gaulle lui demande de prendre la présidence de la Commission de la Défense nationale et, de 1958 à ~967, il représente la France dans diverses missions à l’étranger, en URSS notamment, où il avait gardé de nombreux contacts noués pendant la guerre.

Parlons justement de ses états de guerre : en septembre 1939, déjà pilote, il s’engage à l’âge de 18 ans dans l’Armée de l’Air et devient pilote de chasse. En juin 1940, il part avec neuf de ses camarades poursuivre le combat en Angleterre, ce qui leur vaut d’être condamnés à mort par le régime de Vichy. Huit d’entre eux trouveront une mort glorieuse au combat. Le général de Gaulle l’affecte tout d’abord au Groupe de chasse Alsace en Afrique. Muté au Groupe Ile-de-France, où il va retrouver son concitoyen et ami René Mouchotte, il revient en Angleterre en 1941 puis, en décembre 1943, est affecté à l’escadrille Normandie-Niemen, part pour le front russe et y reste jusqu’en janvier 1945.

Titulaire de 8 victoires aériennes officielles et 4 probables, il a été fait Compagnon de la Libération par le général de Gaulle. Grand Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre avec 9 palmes et une étoile de bronze, il a reçu de nombreuses décorations françaises et étrangères, parmi lesquelles l’Ordre soviétique de la Guerre pour la Patrie et l’Ordre soviétique du Drapeau rouge. Cela rend d’autant plus piquante l’algarade qu’il eut un jour au Parlement, au grand dam des communistes, avec leur chef Maurice Thorez dont on connaît l’attitude résolument passive – c’est un euphémisme – à Moscou pendant la guerre et qui, au nom du Parti communiste, entendait donner des leçons de patriotisme à l’Assemblée.

André Moynet est décédé à Nice (Alpes Maritimes) le 2 mai 1993, dans sa soixante-douzième année.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s