On fusillait en Val-de-Marne (07)

Paris le 8 février 1943,

Maman chérie, Papa et Jacques chéris,

Tout est fini maintenant. Je vais être fusillé ce matin à 11 heures.
Pauvres parents chéris, sachez que ma dernière pensée sera pour vous, je saurai mourir en Français.
Pendant ces longs mois, j’ai beaucoup pensé à vous et j’aurais voulu plus tard, vous donner tout le bonheur que votre affection pour moi méritait en retour. J’ai rêvé tant de choses pour vous rendre heureux après la tourmente. Mais hélas ! mes rêves resteront ce qu’ils sont !
Je vous embrasse beaucoup, beaucoup. La joie de vous revoir m’est à jamais interdite. Vous aurez de mes nouvelles plus tard.
Je vous embrasse encore et toujours, mes parents chéris. Gardez toujours dans votre cœur mon souvenir…
Adieu, maman, papa, Jacques chéris. Adieu…

Pierre

******

Jean-Marie ARTHUS, Jacques BAUDRY, Pierre BENOIT, Pierre GRELOT et Lucien LEGROS furent fusillés le 8 février 1943, 11 heures à Fresnes. Connus sous le nom des CINQ LYCEENS  DE BUFFON.

******

Lire les articles précédents

Tous les articles On fusillait en Val-de-Marne (

*

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s