Archives quotidiennes : 15 mai 2017

Ebola, le retour

Un nouveau foyer du virus Ebola a été détecté dans des villages du nord de la République Démocratique du Congo. Dans la région forestière dense du Bas-Uélé, trois personnes sont mortes et six autres sont malades, présentant toutes les symptômes de la fièvre hémorragique mortelle. La première victime, un homme de 45 ans, est décédée […]

via Le retour d’Ebola, déjà — Blog Histoire Géo

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Corps expéditionnaire Canada

À ce jour, 416 749 des 640 000 dossiers sont accessibles à partir de notre base de données Dossiers du Personnel de la Première Guerre mondiale. S’il vous plaît visitez la page sur la numérisation des dossiers de service du Corps expéditionnaire canadien pour plus d’information sur ce projet de numérisation. Bibliothèque et Archives Canada numérise les […]

via Numérisation des dossiers du Corps expéditionnaire canadien – Mise à jour de mai 2017 — Le blogue de Bibliothèque et Archives Canada

Poster un commentaire

Classé dans A lire

15 mai 1561 – Charles IX de France

Charles IX de France, né Charles-Maximilien de France (né le 27 juin 1550 au château royal de Saint-Germain-en-Laye, mort le 30 mai 1574 au château de Vincennes) fut nommé d’abord duc d’Angoulême puis duc d’Orléans après la mort de son frère Louis de France, de 1550 à 1560 puis roi de France de 1560 à 1574. Il est le quatrième roi de la famille des Valois-Angoulême. Il est âgé de 10 ans lors de son accession au trône ; la régence est confiée à sa mère Catherine de Médicis qui gouverne jusqu’à la majorité du roi. Elle nomme Antoine de Bourbon lieutenant général du royaume. Du 13 décembre 1560 au 31 janvier 1561, les États généraux rassemblés à Orléans procèdent à des élections. Charles succède alors à son frère aîné François II, disparu après moins d’un an et demi de règne. Charles IX est sacré roi de France le 15 mai 1561 en la cathédrale de Reims.

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Histoire

15 mai 1892 – André LUGUET

1892 – André LUGUET

LUGUET André (o Fontenay, 1892). Acteur.

André Allioux-Luguet dit André Luguet.

o 15 mai 1892, Fontenay-sous-Bois.

x 18 juin 1920. Paris III

x 30 novembre 1945. Parmain (S&O)

† 24 mai 1979, Cannes.

L’acte de naissance nous apprend que le pseudonyme d’André Luguet est extrait du patronyme Allioux-Luguet, et que les père et mère étaient bien artistes dramatiques. André Allioux-Luguet dit André Luguet, failli naître à Saint-Pétersbourg ou à Berlin d’une mère actrice. Il naquit en 1892 à Fontenay-sous-Bois. Sa fille Rosine Luguet (1921-1981) a joué au théâtre et avec la troupe des Branquignoles animée par Robert Dhéry.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne

Site du jour (266) : La descendance Capétienne

Cliquer

Œuvre collective de généalogistes passionnés, la Descendance Capétienne poursuit inlassablement son objectif : le recensement de tous les descendants d’Hugues Capet, roi de France, dont la filiation est encore représentée de nos jours.

Neuf européens sur dix descendent de Charlemagne, sans doute un peu moins d’Hugues Capet ! Cette affirmation purement statistique se confirme chaque jour par les nombreuses filiations enregistrées, dont les ramifications plongent dans tous les milieux sociaux.

L’arbre généalogique universel Capedia dépasse les 700.000 personnes

Poster un commentaire

Classé dans Site du jour

15 mai 1912 – Octave GARNIER – André VALET

1912 – Bande à BONNOT – GARNIER et VALET

BONNOT (la bande à), († Paris IV, Nogent, 1912).  Anarchistes.

Jules Joseph Bonnot (Choisy † Paris)

o 14 octobre 1876, Pont-de-Roide.

† 28 avril 1912, Paris IV

Octave Albert Garnier († Nogent)

o 26 décembre 1889,  Fontainebleau.

15 mai 1912, Nogent-sur-Marne

André René Valet († Nogent)

o 27 mai 1890, Verdun.

15 mai 1912, Nogent-sur-Marne

Groupe d’anarchistes conduit par Jules Joseph Bonnot qui se rendit célèbre en accomplissant plusieurs attaques de banques accompagnées de meurtres. Ses chefs furent abattus au moment de leur arrestation et le reste de la bande fut jugé en 1913.

Jules Bonnot fut blessé mortellement à Choisy-le-Roi mais est décédé à Paris à l’Hôtel-Dieu.

Pour tuer Garnier et Valet, il faudra neuf heures de fusillades nourries, des centaines de policiers, un bataillon de zouaves sur le pied de guerre. Sans parler de plusieurs mitrailleuses lourdes mises en batteries. Durant la fusillade plusieurs inspecteurs de police sont touchés. Un nouveau bataillon de zouaves, soit trois cents hommes, arrive au pas de gymnastique. Ils sont salués par les ovations de la foule de plus en plus dense. Deux cents gendarmes, munis de leurs carabine, se placent en embuscade. Le pavillon est dynamité, la toiture s’est envolé mais les deux hommes sont toujours là. La nuit est tombé maintenant. A minuit quarante mille personnes au moins se massent aux abords du pavillon. Deux compagnies de zouaves supplémentaires sont dépêchées. On tente de dynamité le pavillon une nouvelle fois sans succès. Valet et Garnier se déchaîne et un inspecteur est de nouveau tué. A minuit la troupe arrête le feu faute de munitions. Le ministre de l’intérieur arrive sur les lieux. Après avoir éventré le pavillon à la dynamite, les policiers tentent une approche. Tout à coup, c’est la débandade. Garnier et Valet les mitraillent à bout portant. La fusillade a fait deux blessés. Enfin, sonne le « cessez-le-feu ». Ce sera le dernier. Soldats, policiers, pêle-mêle, se lancent à l’assaut. La bousculade est générale. Ils arrivent enfin dans la pièce ou sont retranchés les deux hors-la-loi. Le spectacle est hideux. Du sang, partout. Sur le plancher, sur les murs. Des douilles de balles par centaines. Il est deux heures du matin. Garnier et Valet tentent une dernière fois de tirer puis sont abattus.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne