Archives quotidiennes : 2 mars 2017

Article du jour (272) : Le sextant

le-sextant

Cliquer

Le sextant est un instrument qui mesure l’angle entre l’horizon et un objet lointain (clocher, montagne, etc.) ou un astre (Soleil, Lune ou étoile).

Le sextant pour se repérer sur terre et en mer

La mesure de la hauteur du Soleil dans le ciel à midi indique par exemple la latitude du lieu pour peu que l’on connaisse la date. Ainsi, le jour de l’équinoxe (de printemps ou d’automne) :

 si le Soleil est à 0°, on est au pôle nord (latitude 90°) ;
  • s’il se trouve à 90°, on est sur l’équateur (0°) ;
  • s’il est à 45°, on est à 45° de latitude nord.

La nuit, on peut se servir du sextant pour mesurer la hauteur angulaire dans le ciel d’étoiles reconnaissables puis regarder sur des tables astronomiques pour trouver, là aussi, la latitude du lieu.

futura-sciences

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Article du jour

Vidéo du jour (24) : Retrouvez vos ancêtres

Comment remonter dans son arbre généalogique sans se prendre la tête ?

Dans cette vidéo, on va voir comment procéder et profiter au max de toutes les ressources à notre disposition !

 

tuto-genealogie

Cliquer

Poster un commentaire

Classé dans Vidéo du jour

2 mars 1878 – Général SALANSON et Consorts

Général SALANSON et Consorts

L’expression « Général Salanson et Consorts », que l’on retrouve dans les actes de cession ou d’expropriation, représente en fait quatre personnes :

– Louis Léger Salanson, juge de paix du canton de Villers-Cotterets, conseiller général de l’Aisne, époux de Mme Charlotte Piot,

– Charles Adrien Salanson, colonel au 1er Régiment du Génie, officier de la Légion d’Honneur, général de division à Avignon, 8, rue Boissy-d’Anglas à Paris, époux de Mme Mathilde Durivau, décédée le 2 mars 1878,

– Jeanne Marguerite, dite Jenny Salanson,

– Auguste Scipion Philippe Camille Teissonnière, président de la Chambre de la Cour d’Appel de Nîmes, officier de la Légion d’Honneur, demeurant en retraite à Saint-Jean-du-Gard.

Extrait de « Au confluent des libertés Alfortville 1860-1939 » 1987 par Louis Comby

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale