Écrire l’histoire de sa famille

« Lancez-vous, ça fait du bien au moral ! » 

Ce n’est pas moi qui le dis, mais Nathalie.

Cette jeune Alsacienne, enthousiaste et impliquée, a écrit l’histoire de sa famille.
Résultat : un ouvrage en trois tomes, 1 400 pages au total… et des lecteurs ravis, le tout en quelques mois de travail.

Comment a-t-elle fait ?

 

plan-de-votre-livre

Cliquer

 

Le plan s’est imposé assez vite.

Je voulais commencer par mon premier aïeul patronymique connu (né vers 1610, sa maison alsacienne est encore habitée !) et j’avais découvert que mes deux grands-mères et mon grand-père paternel descendaient de ce même ancêtre. Le plan était donc tout tracé.

Il est chronologique et couvre la période 1610-2014. Un tome pour chaque branche et, à l’intérieur de ces trois tomes, quatre chapitres. Au total, mon livre se compose donc de 12 chapitres.

Le début et la fin de chaque chapitre correspondent souvent à la date de naissance ou de mariage d’un aïeul, ou d’une guerre – la dernière, en particulier.

En parallèle, pour que le lecteur ne se perde pas dans le dédale de mon arbre généalogique, j’ai réalisé un petit livret de taille A5 (64 pages) avec de nombreux mini-arbres généalogiques.

*

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s