Archives quotidiennes : 2 décembre 2016

Fumer — lesensdesmots

Fumer tue. C’est entendu. En gras. On dirait des majuscules. Les majuscules, c’est toujours pour vous crier dessus. On apprend ça sur les réseaux sociaux.

via Fumer — lesensdesmots

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Funérailles Républicaines, la proposition de loi.

funerailles-republicaines

Cliquer pour lire l’article d’Ouest-France

 

Le texte ne comporte qu’un seul article.

L’article de loi prévoit que « chaque commune, dès lors qu’elle dispose d’une salle municipale adaptable, met celle-ci à disposition des familles qui le demandent et garantit ainsi l’organisation de funérailles républicaines qui leur permettront de se recueillir ».

« Cette mise à disposition est gratuite », et, « à la demande de la famille du défunt, un officier de l’état civil de la commune peut procéder à une cérémonie civile », précise la proposition de loi.

Poster un commentaire

Classé dans A utiliser

Conférence mardi 6 décembre aux Archives de Paris : « Les enfants abandonnés »

Mardi 6 décembre 2016 à 15 h

Les enfants abandonnés

par Myriam Provence

La Convention internationale relative aux droits de l’enfant reconnaît à chacun « dans la mesure du possible » le droit de connaître ses deux parents. La pratique est loin de la théorie. Ces filiations brisées posent des énigmes généalogiques.

S’il n’est pas toujours possible de retrouver les filiations manquantes, il existe des fonds d’archives à consulter. Généalogiste professionnelle, Myriam Provence vous donne ses conseils pour exploiter au mieux tous les indices à votre disposition.

Conférences gratuites, ouvertes à tous sans réservation, dans la limite des places disponibles.

enfants-assistes-jean-genet

Livret individuel d’enfant assisté de Jean Genet. Archives de Paris, D5X4 2970.

************************

Lire aussi :

Enfants assistés – Archives de Paris

Initiée par saint Vincent de Paul, l’assistance aux enfants trouvés, abandonnés et aux orphelins est assurée sous l’Ancien Régime par plusieurs établissements hospitaliers qui fusionnent en 1838 pour prendre le nom d’hospice des enfants trouvés et orphelins puis vers le milieu du XIXe siècle, de Service des enfants assistés au sein de l’administration de l’Assistance publique, et ce jusqu’en 1961. C’est alors au tour de la préfecture de la Seine de se charger de la gestion des enfants assistés, puis à partir de 1985 du département de Paris. On parle aujourd’hui de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Rechercher un enfant assisté, né à Paris | Archives AP-HP

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Conférence