PAPAMA : La Révolution Française dans le Val de Marne – (202)

PAPAMA (PAtrimoine PAtronimique MAisonnais) c’est ainsi que furent baptisés les relevés systématiques des PAtronymes MAisonnais (vers 2002) dans près de 200 sources.

La Révolution Française dans le Val de Marne – à Maisons-Alfort par Mme AUBERT.

Anglebert François Gervais 1790 Maître-serrurier à Maisons. Elu Conseiller municipal le 7 février 1790. Démissionnaire le 3 mars 1791.
Bernard François 1790 Marchand marbrier à Maisons. Maire 1791-1793, collecteur en 1789. Elu Conseiller municipal le 7 février 1790. Lieutenant de la Garde nationale le 29 juin 1790. Trésorier municipal en 1791. Démissionnaire le 3 mars 1791 . Elu maire le 13 novembre 1791. Agent national le 2 messidor an II. Désigné commissaire pour aller au « grenier d’abondance » du District de l’Egalité.
Brisset Guillaume-François 1790 Né en 1749. Fermier à Maisons. Membre de l’Assemblée communale en 1787 et 1789. Elu député pour aller à Paris concourir à l’élection de l’Assemblée des Etats-généraux et porter le « cahier des doléances » de la Paroisse. Procureur syndic le 7 février 1790. Le 7 mars 1790, désigné pour « conduire les travaux et faire nettoyer le village par les individus sans ouvrage ». A l’Assemblée primaire du 18 octobre 1790 à Charenton, élu délégué chargé de nommer des députés à la Constituante et de choisir un juge de paix pour le canton. Nommé d’office Agent municipal par l’Agent supérieur du district en l’an IV. Conseiller municipal en l’an VIII. Devient propriétaire des meilleures terres de la commune et de la fabrique.
Buisson Jean-Jacques 1790 Notable. Elu membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Butry Pierre 1792 Pierre. Ex-dragon. Volontaire de 1792. Pensionné en l’an X.
Chabert Philibert 1790 Né à Lyon (1737-1814). Directeur général de l’École Vétérinaire. Commandant en second de la Garde nationale le 1er  juillet 1790. Notable. Membre de l’Assemblée municipale du 14 mai 1791. Conseiller municipal en l’an VIII. Arrêté pendant un certain temps, obtient une « carte de sûreté » en l’an IX.
Chambray Louis-François 1790 Marquis. Seigneur du fief de Saint-Pierre à Maisons depuis 1776 par héritage. Maréchal des Camps. Député aux États-généraux en 1789. Député à l’Assemblée nationale le 21 mars 1790. Commandant en chef de la Garde nationale le 1er juillet 1790. Il émigre pendant la Terreur et ses biens furent confisqués.
Chavanne (de) 1790  Capitaine des grenadiers de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Chevreau Pierre-Claude 1790 Maçon. Notable. Commissaire le 5° jour des « sans-culottides ». Membre de l’Assemblée générale de l’an II. Secrétaire de la municipalité jusqu’à la dissolution de celle-ci le 3 pluviôse an IV.
Chotard 1791 Notable à l’Assemblée municipale le 14 mai 1791.
Collard 1792 Curé. Elu en 1792. Député suppléant à l’Assemblée législative.
Coudray François-Jean 1790 Coufray fils . Lieutenant de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Courtaigne 1799 Aubergiste. Conseiller municipal en l’an VIII. Locataire de terres communales en l’an IX.
Creton Louis 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Creton Louis. Né à Maisons, 18 ans.
Creton Louis-Robert 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Creton Louis Robert. Né à Maisons, 19 ans.
Daix 1790 Maître de Poste à Alfort. A l’Assemblée primaire du 18 octobre 1790 à Charenton, élu délégué chargé de nommer des députés à la Constituante et de choisir un juge de Paix pour le Canton. Conseiller municipal en l’an VIII.
Delavault Pierre 1791 Greffier. Secrétaire le 20 novembre 1791. Démissionnaire le 18 décembre 1791. Membre de l’Assemblée générale de l’an II.
Desprez 1791 Notable. Elu à l’Assemblée municipale le 13 novembre 1791.
Dufour Jacques 1790 Né le 5 avril 1745 à Troigots (Manche). Prêtre, vicaire à Saint-Rémi depuis 1782. A l’issue de la grand-messe du 6 février 1791 avec le curé Flaust, tous deux sont sommés de prêter serment à la Constitution; ils refusent et doivent laisser la place au curé constitutionnel Martin qui est installé le ier avril 1791. Il est écroué le 13 août 1792 au Séminaire Saint-Firmin à Paris, transféré au Séminaire des Carmes le 2 septembre 1792 puis, après une parodie de jugement, exécuté le 3 septembre 1792 avec 115 autres prêtres et jeté dans le puits du jardin des Carmes. C’est seulement en 1867 que l’Archevêque de Paris, Monseigneur Darboy, fait exhumer du puits les ossements des prêtres martyrs qui reposent maintenant dans l’ossuaire des Carmes. Ils ont été béatifiés par le pape Pie XI en 1926.
Espanger Frédéric 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Espanger Frédéric. Né à Paris, 18 ans. Enrôlement le 6 février 1792.
Faucheux Jean-Antoine 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Faucheux Jean-Antoine. Né à Maisons, 22 ans.
Fertelle 1800 Adjoint au maire en l’an IX.
Feuillet François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Feuillet François. Né à Maisons, 16 ans. Enrôlement le 6 février 1792.
Feuillet Mathias 1791 Notable. Elu Conseiller municipal le 13 novembre 1791.
Feuillet Nicolas Thomas 1789 Collecteur en 1789. Officier municipal le 13 novembre 1791 et en l’an III.
Flandrin 1790 Propriétaire à Maisons. Directeur particulier de l’École Vétérinaire. Un des habitants les plus imposés. Lieutenant de la Garde nationale le 1er juillet 1790. Membre de l’Assemblée municipale le 14 mai 1791.
Flaust 1792 Curé. En août 1792, est enfermé à la prison de la Force à Paris. Il en sort en prêtant serment.
François dit Alexandre 1799 Habite à Charenton. Agent municipal à Maisons-Alfort par intérim en l’an VIII.
Gillet François 1791 Officier municipal le 13 novembre 1791, encore en place le 2 Messidor an II.
Gouffé Louis 1789 Né en 1747. Boulanger à Maisons. Membre de l’Assemblée communale en 1787. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Trésorier communal en 1791 et 1792. Officier municipal. Démissionnaire le 3 mars 1791. Procureur le 27 mars 1791, encore en place comme Conseiller municipal en l’an VIII.
Grumeau Jean-Gabriel 1790 Fils du sieur Grumeau de Clichy. Nommé maître d’école à Maisons en 1731. Percepteur et greffier. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Guillemard Nicolas-René 1790 Aubergiste à Alfort. Officier municipal chargé de recevoir « le vingtième » le 7 mars 1790.
Guillemard Jean (père) 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Hallot Jean-François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Hallot Jean-François. Né à Villeneuve-Saint-Georges, 19 ans.
Ivart Victor (Yvart) 1790 Fermier de l’Archevêché à Maisons. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Démissionnaire le 18 novembre 1791. Agent de l’Agriculture sur plusieurs départements en 1792.
Jacquin François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Jacquin François. Né à Maisons, 22 ans.
Lacour Jacques 1789 Meunier au Moulin Neuf. Membre de la municipalité en 1789. Conseiller municipal lors de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Procureur le 27 mars 1791. Démissionnaire le 13 novembre 1791.
Lacour Jean-Jacques (fils) 1790 Lieutenant des chasseurs de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Lacour Nicolas 1799 Né en 1743. Meunier au Moulin Neuf. Conseiller municipal en l’an VIII.
Lacroix Antoine-François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 :.Lacroix Antoine-François. Né à Maisons, 21 ans.
Lajoie Jacques 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Lajoie Jean-François 1787 Marchand marbrier à Maisons. Greffier en 1787. Notable. Officier municipal chargé de recevoir « le vingtième » le 7 mars 1790. Officier municipal le 18 avril 1791, le 2 messidor de l’an II, le 5e jour des « sans-culottides ». Agent municipal pendant certaines périodes entre l’an IV et l’an VIII.
Lecointre Charles 1787 Membre de l’Assemblée communale en 1787. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Officier municipal le 2 messidor an II.
Lecouteux Antoine 1787 Né en 1753. Fermier à Maisons. Membre de l’Assemblée communale en 1787, de l’Assemblée municipale en 1789. Conseiller dans la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Démissionnaire le 3 mars 1791. Maire de Charenton-Saint-Maurice en octobre 1790. Devient propriétaire d’une partie des meilleures terres de la commune et de la fabrique.
Léonard Nicolas 1790 Menuisier. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Démissionnaire le 13 novembre 1791.
Marchand Gaspard 1790 Aubergiste à Alfort. Conseiller municipal le 28 février 1790.
Meunier Etienne 1787 (1750-1789). Aubergiste à Alfort. Membre de l’Assemblée communale en 1787.
Milcent François 1790 Entrepreneur. Lieutenant de la Garde nationale le 1er juillet 1790. Conseiller municipal en l’an VIII.
Millet 1799 Jardinier. Botaniste à l’École Vétérinaire. Conseiller municipal en l’an VIII.
Noblot Germain 1791 Cabaretier. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Officier municipal le 13 novembre 1791, le 5e jour des « sans-culottides ».
Oudin Antoine-Martin. 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Antoine Martin. Né à Maisons, 35 ans, a déjà servi dans la Marine.
Oudon 1790 Aide-Major de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Palbras 1793 Membre de l’Assemblée générale an II de la République. En 1793, commissaire désigné pour se rendre au « Club des ci-devant Jacobins, afin de délibérer sur les mesures de Salut Public, à prendre pour défendre la Liberté et l’Egalité fortement menacées ».
Parizet 1793 Le 2 messidor de l’an II, nommé commissaire pour le recrutement des chevaux.
Pascal 1790 Propriétaire du château de Saint-Georges de 1791 à 1797. Capitaine de la Garde nationale le 1er  juillet 1790.
Petiteau Pierre-Edmé 1789 Maréchal à Maisons. Membre de l’Assemblée municipale en 1789. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790, en mai 1791. Le 2 messidor an II, nommé commissaire pour le recrutement des chevaux. En 1793, député commissaire nommé pour aller au Bourg l’Egalité faire partie du « Comité révolutionnaire ». Agent municipal pendant certaines périodes entre l’an IV et l’an VIII.
Picard Antoine 1792 Volontaire en 1792. Tambour. Pensionné en l’an X.
Picard Noël 1792 Volontaire en 1792. Fusilier. Pensionné en l’an X.
Pierret Hilaire 1791 Notable. Elu officier municipal le 13 novembre 1791.
Poret Paul 1793 Voiturier à Maisons. Maire en 1793. Démissionne la même année pour s’occuper des charrois militaires.
Preuilly 1793 En 1793, commissaire désigné pour se rendre au « Club des ci-devant Jacobins, afin de délibérer sur les mesures de Salut Public, à prendre pour défendre la Liberté et l’Egalité fortement menacées ».
Quinard Charles 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Remy 1793 En 1793, commissaire désigné pour se rendre au « Club des ci-devant Jacobins afin de délibérer sur les mesures de Salut Public à prendre pour défendre la Liberté et l’Egalité fortement menacées ». Membre du conseil en 1831 et 1848.
Renaux Thomas 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Renaux Thomas. Né à Epernay, 19 ans. Enrôlement le 7 juillet 1791.
Roger Edmé-Christophe 1787 fils aîné, Edmé Christophe (1752-1833). Marchand de bois. Maire de 1793 à 1795 puis de 1800 à 1812. Syndic perpétuel en 1787. Secrétaire greffier en 1790. Le 14 mai 1791, nommé percepteur pour le « droit de patente ». Trésorier municipal. Membre du Comité de surveillance en 1793. Doit cesser ses fonctions par suite de nomination « obligatoire » comme maire par l’Agent national et ne peut refuser, sous peine d’être traité de démissionnaire et suspect. Quitte son poste en l’an IV pour être « préposé aux transports d’artillerie ». Agent municipal en 1796. Maire nommé par le Préfet en l’an VIII.
Roger Jacques 1792 Volontaire de 1792. Hussard. Pensionné en l’an X.
Roger Jean-Antoine (père) 1788 Né en 1730. Marchand de bois et commissionnaire à Alfort. Maire de 1788 à 1791. Bourgeois le plus cossu et le plus imposé de la commune en 1787. Elu syndic municipal début 1788, il prend le nom de « maire » : c’est le 1er magistrat qui porta ce titre à Maisons-Alfort. Elu député pour aller à Paris concourir à l’élection de l’Assemblée des Etats-généraux et porter le « cahier des doléances de la paroisse de Maisons ». A l’Assemblée primaire du 18 octobre à Charenton, élu délégué chargé de nommer des députés à la Constituante et de choisir un juge de paix pour le canton. Conseiller municipal en l’an VIII.
Rounault Jean-François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Rounault Jean-François. 18 ans.
Sauton Jean 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Officier municipal le 13 novembre 1791.
Thomas Nicolas 1791 Notable. Conseiller municipal le 13 novembre 1791.
Viet 1799 Cultivateur. Conseiller municipal en l’an VIII.
Vintimille Comte (de) 1790 Propriétaire. Major de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Volontaires 1792 1792 « Enrollement pour le service de la Patrie sur les frontières, conformément au décret de l’Assemblée nationale, des engagés volontaires pour les troupes auxiliaires à fournir et pour être employés où le besoin sera. » Enrôlement le 4 juillet 1791 :
Anglebert François Gervais 1790 Maître-serrurier à Maisons. Elu Conseiller municipal le 7 février 1790. Démissionnaire le 3 mars 1791.
Bernard François 1790 Marchand marbrier à Maisons. Maire 1791-1793, collecteur en 1789. Elu Conseiller municipal le 7 février 1790. Lieutenant de la Garde nationale le 29 juin 1790. Trésorier municipal en 1791. Démissionnaire le 3 mars 1791 . Elu maire le 13 novembre 1791. Agent national le 2 messidor an II. Désigné commissaire pour aller au « grenier d’abondance » du District de l’Egalité.
Brisset Guillaume-François 1790 Né en 1749. Fermier à Maisons. Membre de l’Assemblée communale en 1787 et 1789. Elu député pour aller à Paris concourir à l’élection de l’Assemblée des Etats-généraux et porter le « cahier des doléances » de la Paroisse. Procureur syndic le 7 février 1790. Le 7 mars 1790, désigné pour « conduire les travaux et faire nettoyer le village par les individus sans ouvrage ». A l’Assemblée primaire du 18 octobre 1790 à Charenton, élu délégué chargé de nommer des députés à la Constituante et de choisir un juge de paix pour le canton. Nommé d’office Agent municipal par l’Agent supérieur du district en l’an IV. Conseiller municipal en l’an VIII. Devient propriétaire des meilleures terres de la commune et de la fabrique.
Buisson Jean-Jacques 1790 Notable. Elu membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Butry Pierre 1792 Pierre. Ex-dragon. Volontaire de 1792. Pensionné en l’an X.
Chabert Philibert 1790 Né à Lyon (1737-1814). Directeur général de l’École Vétérinaire. Commandant en second de la Garde nationale le 1er  juillet 1790. Notable. Membre de l’Assemblée municipale du 14 mai 1791. Conseiller municipal en l’an VIII. Arrêté pendant un certain temps, obtient une « carte de sûreté » en l’an IX.
Chambray Louis-François 1790 Marquis. Seigneur du fief de Saint-Pierre à Maisons depuis 1776 par héritage. Maréchal des Camps. Député aux États-généraux en 1789. Député à l’Assemblée nationale le 21 mars 1790. Commandant en chef de la Garde nationale le 1er juillet 1790. Il émigre pendant la Terreur et ses biens furent confisqués.
Chavanne (de) 1790  Capitaine des grenadiers de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Chevreau Pierre-Claude 1790 Maçon. Notable. Commissaire le 5° jour des « sans-culottides ». Membre de l’Assemblée générale de l’an II. Secrétaire de la municipalité jusqu’à la dissolution de celle-ci le 3 pluviôse an IV.
Chotard 1791 Notable à l’Assemblée municipale le 14 mai 1791.
Collard 1792 Curé. Elu en 1792. Député suppléant à l’Assemblée législative.
Coudray François-Jean 1790 Coufray fils . Lieutenant de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Courtaigne 1799 Aubergiste. Conseiller municipal en l’an VIII. Locataire de terres communales en l’an IX.
Creton Louis 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Creton Louis. Né à Maisons, 18 ans.
Creton Louis-Robert 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Creton Louis Robert. Né à Maisons, 19 ans.
Daix 1790 Maître de Poste à Alfort. A l’Assemblée primaire du 18 octobre 1790 à Charenton, élu délégué chargé de nommer des députés à la Constituante et de choisir un juge de Paix pour le Canton. Conseiller municipal en l’an VIII.
Delavault Pierre 1791 Greffier. Secrétaire le 20 novembre 1791. Démissionnaire le 18 décembre 1791. Membre de l’Assemblée générale de l’an II.
Desprez 1791 Notable. Elu à l’Assemblée municipale le 13 novembre 1791.
Dufour Jacques 1790 Né le 5 avril 1745 à Troigots (Manche). Prêtre, vicaire à Saint-Rémi depuis 1782. A l’issue de la grand-messe du 6 février 1791 avec le curé Flaust, tous deux sont sommés de prêter serment à la Constitution; ils refusent et doivent laisser la place au curé constitutionnel Martin qui est installé le ier avril 1791. Il est écroué le 13 août 1792 au Séminaire Saint-Firmin à Paris, transféré au Séminaire des Carmes le 2 septembre 1792 puis, après une parodie de jugement, exécuté le 3 septembre 1792 avec 115 autres prêtres et jeté dans le puits du jardin des Carmes. C’est seulement en 1867 que l’Archevêque de Paris, Monseigneur Darboy, fait exhumer du puits les ossements des prêtres martyrs qui reposent maintenant dans l’ossuaire des Carmes. Ils ont été béatifiés par le pape Pie XI en 1926.
Espanger Frédéric 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Espanger Frédéric. Né à Paris, 18 ans. Enrôlement le 6 février 1792.
Faucheux Jean-Antoine 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Faucheux Jean-Antoine. Né à Maisons, 22 ans.
Fertelle 1800 Adjoint au maire en l’an IX.
Feuillet François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Feuillet François. Né à Maisons, 16 ans. Enrôlement le 6 février 1792.
Feuillet Mathias 1791 Notable. Elu Conseiller municipal le 13 novembre 1791.
Feuillet Nicolas Thomas 1789 Collecteur en 1789. Officier municipal le 13 novembre 1791 et en l’an III.
Flandrin 1790 Propriétaire à Maisons. Directeur particulier de l’École Vétérinaire. Un des habitants les plus imposés. Lieutenant de la Garde nationale le 1er juillet 1790. Membre de l’Assemblée municipale le 14 mai 1791.
Flaust 1792 Curé. En août 1792, est enfermé à la prison de la Force à Paris. Il en sort en prêtant serment.
François dit Alexandre 1799 Habite à Charenton. Agent municipal à Maisons-Alfort par intérim en l’an VIII.
Gillet François 1791 Officier municipal le 13 novembre 1791, encore en place le 2 Messidor an II.
Gouffé Louis 1789 Né en 1747. Boulanger à Maisons. Membre de l’Assemblée communale en 1787. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Trésorier communal en 1791 et 1792. Officier municipal. Démissionnaire le 3 mars 1791. Procureur le 27 mars 1791, encore en place comme Conseiller municipal en l’an VIII.
Grumeau Jean-Gabriel 1790 Fils du sieur Grumeau de Clichy. Nommé maître d’école à Maisons en 1731. Percepteur et greffier. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Guillemard Nicolas-René 1790 Aubergiste à Alfort. Officier municipal chargé de recevoir « le vingtième » le 7 mars 1790.
Guillemard Jean (père) 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Hallot Jean-François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Hallot Jean-François. Né à Villeneuve-Saint-Georges, 19 ans.
Ivart Victor (Yvart) 1790 Fermier de l’Archevêché à Maisons. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Démissionnaire le 18 novembre 1791. Agent de l’Agriculture sur plusieurs départements en 1792.
Jacquin François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Jacquin François. Né à Maisons, 22 ans.
Lacour Jacques 1789 Meunier au Moulin Neuf. Membre de la municipalité en 1789. Conseiller municipal lors de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Procureur le 27 mars 1791. Démissionnaire le 13 novembre 1791.
Lacour Jean-Jacques (fils) 1790 Lieutenant des chasseurs de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Lacour Nicolas 1799 Né en 1743. Meunier au Moulin Neuf. Conseiller municipal en l’an VIII.
Lacroix Antoine-François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 :.Lacroix Antoine-François. Né à Maisons, 21 ans.
Lajoie Jacques 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Lajoie Jean-François 1787 Marchand marbrier à Maisons. Greffier en 1787. Notable. Officier municipal chargé de recevoir « le vingtième » le 7 mars 1790. Officier municipal le 18 avril 1791, le 2 messidor de l’an II, le 5e jour des « sans-culottides ». Agent municipal pendant certaines périodes entre l’an IV et l’an VIII.
Lecointre Charles 1787 Membre de l’Assemblée communale en 1787. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Officier municipal le 2 messidor an II.
Lecouteux Antoine 1787 Né en 1753. Fermier à Maisons. Membre de l’Assemblée communale en 1787, de l’Assemblée municipale en 1789. Conseiller dans la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Démissionnaire le 3 mars 1791. Maire de Charenton-Saint-Maurice en octobre 1790. Devient propriétaire d’une partie des meilleures terres de la commune et de la fabrique.
Léonard Nicolas 1790 Menuisier. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Démissionnaire le 13 novembre 1791.
Marchand Gaspard 1790 Aubergiste à Alfort. Conseiller municipal le 28 février 1790.
Meunier Etienne 1787 (1750-1789). Aubergiste à Alfort. Membre de l’Assemblée communale en 1787.
Milcent François 1790 Entrepreneur. Lieutenant de la Garde nationale le 1er juillet 1790. Conseiller municipal en l’an VIII.
Millet 1799 Jardinier. Botaniste à l’École Vétérinaire. Conseiller municipal en l’an VIII.
Noblot Germain 1791 Cabaretier. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Officier municipal le 13 novembre 1791, le 5e jour des « sans-culottides ».
Oudin Antoine-Martin. 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Antoine Martin. Né à Maisons, 35 ans, a déjà servi dans la Marine.
Oudon 1790 Aide-Major de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Palbras 1793 Membre de l’Assemblée générale an II de la République. En 1793, commissaire désigné pour se rendre au « Club des ci-devant Jacobins, afin de délibérer sur les mesures de Salut Public, à prendre pour défendre la Liberté et l’Egalité fortement menacées ».
Parizet 1793 Le 2 messidor de l’an II, nommé commissaire pour le recrutement des chevaux.
Pascal 1790 Propriétaire du château de Saint-Georges de 1791 à 1797. Capitaine de la Garde nationale le 1er  juillet 1790.
Petiteau Pierre-Edmé 1789 Maréchal à Maisons. Membre de l’Assemblée municipale en 1789. Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790, en mai 1791. Le 2 messidor an II, nommé commissaire pour le recrutement des chevaux. En 1793, député commissaire nommé pour aller au Bourg l’Egalité faire partie du « Comité révolutionnaire ». Agent municipal pendant certaines périodes entre l’an IV et l’an VIII.
Picard Antoine 1792 Volontaire en 1792. Tambour. Pensionné en l’an X.
Picard Noël 1792 Volontaire en 1792. Fusilier. Pensionné en l’an X.
Pierret Hilaire 1791 Notable. Elu officier municipal le 13 novembre 1791.
Poret Paul 1793 Voiturier à Maisons. Maire en 1793. Démissionne la même année pour s’occuper des charrois militaires.
Preuilly 1793 En 1793, commissaire désigné pour se rendre au « Club des ci-devant Jacobins, afin de délibérer sur les mesures de Salut Public, à prendre pour défendre la Liberté et l’Egalité fortement menacées ».
Quinard Charles 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790.
Remy 1793 En 1793, commissaire désigné pour se rendre au « Club des ci-devant Jacobins afin de délibérer sur les mesures de Salut Public à prendre pour défendre la Liberté et l’Egalité fortement menacées ». Membre du conseil en 1831 et 1848.
Renaux Thomas 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Renaux Thomas. Né à Epernay, 19 ans. Enrôlement le 7 juillet 1791.
Roger Edmé-Christophe 1787 fils aîné, Edmé Christophe (1752-1833). Marchand de bois. Maire de 1793 à 1795 puis de 1800 à 1812. Syndic perpétuel en 1787. Secrétaire greffier en 1790. Le 14 mai 1791, nommé percepteur pour le « droit de patente ». Trésorier municipal. Membre du Comité de surveillance en 1793. Doit cesser ses fonctions par suite de nomination « obligatoire » comme maire par l’Agent national et ne peut refuser, sous peine d’être traité de démissionnaire et suspect. Quitte son poste en l’an IV pour être « préposé aux transports d’artillerie ». Agent municipal en 1796. Maire nommé par le Préfet en l’an VIII.
Roger Jacques 1792 Volontaire de 1792. Hussard. Pensionné en l’an X.
Roger Jean-Antoine (père) 1788 Né en 1730. Marchand de bois et commissionnaire à Alfort. Maire de 1788 à 1791. Bourgeois le plus cossu et le plus imposé de la commune en 1787. Elu syndic municipal début 1788, il prend le nom de « maire » : c’est le 1er magistrat qui porta ce titre à Maisons-Alfort. Elu député pour aller à Paris concourir à l’élection de l’Assemblée des Etats-généraux et porter le « cahier des doléances de la paroisse de Maisons ». A l’Assemblée primaire du 18 octobre à Charenton, élu délégué chargé de nommer des députés à la Constituante et de choisir un juge de paix pour le canton. Conseiller municipal en l’an VIII.
Rounault Jean-François 1792 Enrôlement le 4 juillet 1791 : Rounault Jean-François. 18 ans.
Sauton Jean 1790 Notable. Membre de la 1ère Assemblée municipale le 7 février 1790. Officier municipal le 13 novembre 1791.
Thomas Nicolas 1791 Notable. Conseiller municipal le 13 novembre 1791.
Viet 1799 Cultivateur. Conseiller municipal en l’an VIII.
Vintimille Comte (de) 1790 Propriétaire. Major de la Garde nationale le 1er juillet 1790.
Volontaires 1792 1792 « Enrollement pour le service de la Patrie sur les frontières, conformément au décret de l’Assemblée nationale, des engagés volontaires pour les troupes auxiliaires à fournir et pour être employés où le besoin sera. » Enrôlement le 4 juillet 1791 :
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort, PAPAMA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s