300 poilus enterrés sous de faux noms

300-poilus-enterres

Cliquer pour accéder à l’article complet

Le conseiller départemental Modem du Territoire-de-Belfort et historien, Christophe Grudler, a fait le constat lors d’un travail de recherches sur les poilus de Belfort de la guerre 14-18 que certains d’entre eux avaient été enterrés sous un faux nom. A l’occasion du 11 novembre 2016, l’élu demande à l’état de redonner les vraies identités à ces soldats.

C’est suite à un important travail de recherche sur les poilus de Belfort morts en 1914-18, dont près de la moitié étaient originaires d’Alsace (« Livre d’or des enfants de Belfort morts en 1914-18 », Les Éditions du Lion) que le conseiller départemental du Territoire-de-Belfort, Christophe Grudler s’est rendu compte qu’une partie d’entre eux étaient enterrés sous de faux noms dans les nécropoles militaires françaises.

Pourquoi ?

La raison est simple. En 1914, l’Alsace est allemande. Les Alsaciens qui s’engagent dans l’armée française sont considérés comme des traitres et des déserteurs par l’Armée allemande, risquant d’être fusillés. En accord avec l’autorité militaire française, les Alsaciens-Lorrains s’engagent donc sous de faux noms, à consonance plus française, et déclarent souvent de faux lieux de naissance, en France.

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s