Archives quotidiennes : 25 juin 2016

Une trouvaille

En ce matin de décembre 1956 mon grand père est contrarié:

Il lui faut planter les rosiers que sa femme a commandés chez MEILLAND et qui ont été livrés il y a quelques jours.

Il fait doux , il ne pleut pas , il n’a pas d’excuses .

Sa femme lui en parle depuis plusieurs jours…

Or mon grand père n ‘aime pas les rosiers.

Il trouve que c’est « convenu ».

Il n’est pas « convenu » et a un esprit de contradiction développé.

Mais il sent bien aux regards de ma grand mère que la paix conjugale est à ce prix..

Bref il prend sa bêche et s’y met .

La terre est plus dure et surtout elle est plus basse qu’il ne pensait.

Mais voilà un , puis deux rosiers plantés .

Il suit scrupuleusement les indications de sa femme :

<mets la Gloire de Dijon près du  perron , elle sent très bon et est magnifique avec ses pétales de couleur crème , ourlés de rose>

Il fait ce qu’on lui demande en rechignant , enlève quelques vieilles racines et un gros caillou.

Et ! sous le caillou que ne voit-il pas ? Un vieux pot !

Éliette !  vient voir ! j ‘ai trouvé un vieux pot .

Sorti de sa gangue de terre le pot d’étain est ouvert .

Il contient des francs Semeuse 1901, des centimes troués ,  un anneau de mariage  et une chaine avec une petite croix en or certainement.

Puis un petit papier plié sur lequel est écrit : Mathilde Floche , ou Floch c’est un peu effacé..

Qui est cette Mathilde ? Que faire ?

Ce que font les gens du village : demander au maire , voire au curé. monsieur le Maire est un vieil ami , maire depuis 25 ans ,il a succédé à son père qui est encore vivant qui a été maire lui aussi tout comme son propre père.

Monsieur le Maire connait bien ses administrés et l’histoire de sa  commune.

Cette trouvaille ne le surprend pas .

Pour comprendre , il faut remonter dans le passé à la guerre de 1870 dit -il.

Le 28 novembre 1870 eut lieu une terrible bataille aux alentours de Beaune La Rolande

JuranvilleJuranville 2

 

 

 

 

 

bazille-frederic

Tout cela laissa dans l’esprit de nos ancêtres un terrible souvenir .

Et lorsque la guerre 14 fut déclarée bien des gens cachèrent leur maigre bien.

Un examen des registres d’état civil permit de trouver la date de décès de cette Mathilde Floch, survenu en 1918, domestique  et son adresse : celle de mes grands parents.

Le Maire dit que sa petite fille habitait encore Beaune et mes grands parents décidèrent de lui remettre le pot et son contenu.

La vieille dame qui leur ouvrit la porte les regarda d’un air soupçonneux.

Ils exposèrent le but de leur visite et lui tendirent le pot.

<ben y a pas grand chose dit elle , on voit que vos grands parents l’ont pas payé bien cher ……>

Ni merci , ni au revoir.

Mon grand père se dit en son for intérieur que décidément  les rosiers cela ne valait rien….

Merci à MARYSE DARI

Adhérent-CGMA-Maryse-203

Tous les articles de Maryse

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Adhérents, Textes découverts par les adhérents

C.E.S.A.F. : relevés val-de-marnais d’Ablon et de Villeneuve-le-Roi

CESAF

ABLON – Val-de-Marne

Relevé des registres paroissiaux Ablon-1693-1802.XLS

VILLENEUVE-LE-ROI – Val-de-Marne

Relevé des registres paroissiaux VILLENEUVE LE ROI 1561-1802.XLS

*

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Départementales 94