Archives quotidiennes : 23 juin 2016

Expo 2016 : la coiffe « fisel » (3)

 

La coiffe « fisel » portée dans le canton de Rostrenen par mes ancêtres costarmoricains au 20ème siècle.

Coiffe Fisel

 

R.Y. CRESTON a consacré sa vie à rédiger

 

« Le costume Breton »Le costume breton

 

qui constitue une « bible »

en ce domaine

 

 

J’y ai trouvé les réponses

à de nombreuses de mes

interrogations.

 

 

René-Yves Creston — Wikipédia

Page 154 : « Carhaix (29) a été le centre où se sont rencontrés

les cultures différentes … influences qu’il a ensuite

adaptées et répandues tout autour de lui. »

Dans les Côtes-d’Armor (Rostrenen) « a été un relais,

un centre secondaire de diffusion des influences Carhaisiennes. »

 

L’étude de mes ancêtres (voir articles précédents), avec :

– la  branche de mes grands-tantes LE GOUARD-NARRADON

– et la branche de mes tantes BACQUER-BOURDONNAY

indique que le port de la coiffe en pays fisel

– s’est prolongé au XXè siècle pour les femmes nées avant 1910.

– n’a pas résisté pour les femmes immigrées vers la région Parisienne. (Génération de mes tantes)

 

Merci à toutes ces femmes à qui je rends hommage à travers ces quelques pages.

Leur neveu et petit neveu, le quatre-quarts breton,  Joël BACQUER (adhérent 7)

Adhérent-CGMA-Joël-007

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poster un commentaire

Classé dans Exposition du CGMA 11 juin 2016, Généalogie des adhérents

Loup y es tu ?

oui , sans aucun doute il y était.

Ce matin de juillet 1743 la male bête entre dans le village de Boësses dans le Loiret et  se jette sur la petite Marie Berthier 5 ans

Elle l’emporte et la dévore partiellement

Le curé Longuet  retrace l’affaire :

Loup 1

Loup 2

« Marie Berthier étranglée ce matin à 10h par une espèce de bête inconnue à environ 120 pas de la maison de son père , en présence de sa mère et de 4 autres enfants, ensuite emportée par la dite bête plus de 1000 pas, qui ne l’a laissée qu’après de vives et continuelles poursuites de plusieurs personnes ainsi que je l’ai vu moi même »

Je relève qu’il s’agit d’une jeune enfant,

que le loup l’a prise en pleine ville , de jour , en présence d’adultes

qu’il s’agissait d’un jour d’été

que la bête n’a pas lâché facilement sa proie

 

Le destin de cette petite fille qui m’est apparentée lointainement m’a émue.

Une victime parmi des milliers d’autres .

Alors oui la comptine dit vrai : les enfants ont bien raison d’avoir peur du loup

 

Merci à MARYSE DARI

Adhérent-CGMA-Maryse-203

Tous les articles de Maryse

 

Enregistrer

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Textes découverts par les adhérents