Archives quotidiennes : 16 mai 2015

16 mai 1920 – Martine CAROL à Saint-Mandé

1920 – Martine CAROL

 

CAROL Martine, (o Saint-Mandé (Val-de-Marne), 1920). Artiste.
Marie-Louise Mourer dite Martine CAROL
o 16 mai 1920, Saint-Mandé.
x  Joseph Stephan Crane
x 15 juillet 1954, Christian-Jaque
x 3 août 1959, Docteur André Rouveix
x 30 juin 1966, Thomas Elund
† 6 février 1967, Monaco.

En 1946, elle débute au théâtre de la Renaissance dans la Route au tabac. A l’écran, elle tient de petits rôles dans la Ferme aux loups (Richard Pottier, 1943) et Voyage surprise (P. Prévert 1947). Mais c’est grâce à un coup d’éclat publicitaire (elle se jette dans la Seine du pont de l’Alma, feignant un désespoir d’amour), une opération de chirurgie esthétique (redressement de son nez) et surtout un rôle quasiment écrit pour elle, celui de Caroline chérie (1951, roman de Cecil Saint-Laurent porté à l’écran par Richard Poirier), qu’elle accède au rang de vedette. Le film, où elle dévoile généreusement son anatomie, sera suivi en 1953 d’Un caprice de Caroline, de Jean Devaivre. C’est le début d’une série de films pseudo-historiques, pimentés d’érotisme aimable  Lucrèce Borgia (1953), Lysistrara (épisode de Destinées, 1954), Madame du Barry (id.), Nana (1955), tous réalisés par son second mari, Christian-Jaque. Elle tourne aussi avec René Clair (les Belles de nuit, 1952), et, en Italie, Alberto Lattuada (la Pensionnaire, 1954).

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Acte de naissance

16 mai 1920 – Saint-Mandé

Mourer Marie Louise Jeanne Nicolle

16 mai 1920 – Légitime

Le seize mai mil neuf cent vingt à seize heures est née au domicile de ses père et mère, 5 avenue Gambetta, Marie-Louise, Jeanne, Nicolle, du sexe féminin, fille de Mourer Jean Emile Arthur, trente quatre ans entrepreneur de transport et de Marguerite Louise Juliette Boué Debat son épouse, trente trois ans, sans profession. Dressé le dix-sept mai mil neuf cent vingt à seize heures et demie sur la présentation de l’enfant et la déclaration du père faite en présence de Andrée Lequeux veuve Mourer, sans profession, demeurant à Charenton (Seine), 2 rue de la Zone et de Magdeleine Dubilh femme Boué Debat, sans profession, domiciliée à Pau (Basses-Pyrénées) témoins majeurs qui lecture faite ont signé avec le père et Nous Charles Digeon, Maire chevalier de la légion d’honneur décoré de la croix de guerre.

Signés : A Mourer, Vve A. Mourer, M. Boue Debat,

 

Mentions marginales :

  • a contracté mariage le quinze juillet mil neuf cent cinquante quatre en la mairie de Grasse (Alpes-Maritimes) avec Christian Albert François Maudet. Ce 17 juillet 1954 Le Maire.
  • Mariage Maudet-Mourer dissous par jugement de divorce rendu le treize mai mil neuf cent cinquante neuf par le tribunal de grande instance de la Seine. Ordonnance de non conciliation du onze août mil neuf cent cinquante huit.Ce 28 juillet 1959 Le Maire.
  • a contracté mariage à Pétionville République d’Haïti, le trois août mil neuf cent cinquante neuf avec André Rouveix. Acte transcrit à l’ambassade de France en Haïti le 7 avril 1961, sous le n° 21.Ce 31 mai 1961. Le Maire.
  • Divorcée de André Rouveix par décision rendue le 22 juin 1962 par le tribunal de grande instance de la Seine, transcrit le 11 décembre 1962 à Paris 1er.Le 15 novembre 1993. Le Maire.
  • Mariée à Londres le 30 juin 1966 avec Thomas Eland transcrit le 8 février 1967 au Consulat général de France à Londres.Le 15 novembre 1993. Le Maire.
  • Décédée le 6 février 1967 à Monaco (Principauté). Le 15 novembre 1993. Le Maire.

Poster un commentaire

Classé dans Archives Communales, Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

16 Mai 1896 – DURST remplacé par CHENAL

1896 – Remplacement du maire
Le 16 mai 1896, à la suite du renouvellement du conseil municipal, M. Durst, qui était maire depuis douze ans, fut remplacé dans sa fonction par Amédée Chenal qui avait été adjoint à deux reprises et faisait partie du conseil depuis huit ans.Amédée Chenal Maire de Maisons-Alfort

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire locale, Maisons-Alfort

BRUNEEL Eugène Arthur décédé le 16 mai 1915

BRUNEEL Eugène Arthur : Soldat Classe 2, 289 RI. 6 Bataillon, 22 compagnie, né le 1/12/1881 à Fourmies 59-Nord — Fils de Alexandre Emmanuel Menuisier 37 ans et de MOREAU Célina Ménagère 27 ans, acte 452 — Habite 23, rue Eugène Süe à Maisons-Alfort — Recrutement Mat : 1760 Seine 4B (75) Mat : 3806 au corps — Tué à l’ennemi, sur le champ de bataille le 16/5/1915 Notre-Dame de Lorette Ablain-Saint-Nazaire 62-Pas-de-Calais — MPF : Mort pour la France dans Mention Marginale le 21/05/1920 — marié le 21/07/1908 à FRANÇOIS Henriette à Maisons-Alfort-94 — Figure sur MAM — Livre d’Or —

Fiche MDH : BRUNEEL Eugène Arthur
Fiche MGW : BRUNEEL Eugène Arthur

Les études du CGMA sur ce blog :

Retrouver la fiche relative aux soldats morts pendant la Grande Guerre
Grande Guerre – Morts de la commune – version octobre 2014
Maisonnais figurant sur Memorial GenWeb
Morts de la commune pendant la Grande Guerre
Vétérinaires de l’ENVA de la Grande Guerre

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Guerre 14-18, Memorial GenWeb, Morts 14-18