Archives quotidiennes : 10 avril 2015

Histoire de Maisons (0) : Avant propos

Avant Propos

En écrivant cet ouvrage, je n’ai pas eu l’ambition de faire une œuvre savante ou littéraire ; mon but, plus modeste, a été de mettre, aussi succinctement et aussi clairement que possi­ble, sous les yeux de ceux qu’ils peuvent intéresser, les faits principaux de la vie de la commune de Maisons-Alfort, depuis l’é­poque reculée où elle n’existait qu’à l’état de misérable village, jusqu’à nos jours.

C’est aussi l’histoire d’Alfortville, puisque jusqu’en 1885 son territoire et son administration ne faisaient qu’un avec ceux de Maisons-Alfort.

Et c’est un peu celle de presque toutes les communes du département de la Seine, car il suffirait de changer les noms et les chiffres, et on pourrait l’adapter à bon nombre d’entre-elles : les principaux faits et les causes qui les ont amenés ayant été généralement identiques pour toutes.

L’historique des faits anciens ne pouvant être qu’une compilation, je me suis attaché à rechercher, dans les livres déjà parus traitant de ce sujet et dans les archives, communales ou autres, les éléments nécessaires. Il m’arrivera fréquemment de citer les auteurs auxquels j’ai fait des emprunts.

Quant aux faits plus modernes et à ceux qui nous sont contemporains, les procès-verbaux des séances des conseils municipaux qui se sont succédé, et les comptes financiers des mêmes périodes mont fourni une ample moisson de renseignements, auxquels j’ai joint ceux qui m’ont été donnés verbalement par les anciens du pays.

Etant né dans cette commune, ne l’ayant jamais quittée, et ayant pris part depuis vingt ans à tous les petits événements qui l’ont agitée, je puis en parler en toute connaissance de cause et dune façon précise.

Je me suis efforcé, pour la période qui nous touche, d’éviter toute appréciation pouvant blesser les personnes qui ont pris part à un degré quelconque à l’administration communale, beaucoup d’entre elles existant encore ou ayant laissé une famille dont les sentiments pourraient être froissés.

Il n’est du reste pas douteux que, si l’on peut quelquefois critiquer certains actes, qui ont été reconnus mauvais, il faudrait, pour bien juger ceux qui les ont commis, avoir vécu de leur vie, et au milieu des événements qui ont pu les guider.

Je suis convaincu qu’il pourrait être utile pour les enfants après avoir appris à l’école l’histoire de la France, de connaître aussi celle de leur commune, « cette plus petite patrie » que l’on revoit toujours avec plaisir, parce que le plus heureux moment de la vie, l’enfance, s’y est écoulé. Quant à moi, je l’ai écrite, parce que j’y ai rencontré de nombreuses sympathies, et recueilli bien des satisfactions morales.

Je paie ainsi une dette de reconnaissance à ma commune natale et à ses électeurs.

Maisons-Alfort, 1898.                                    A. Chenal.

Extrait de : Histoire de Maisons-Alfort et d’Alfortville, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours par Amédée CHENAL Maire de Maisons-Alfort – 1898
Paris – Asselin et Houzeau – Libraires-Editeurs – Place de l’Ecole de Médecine – 1898

Sommaire

 Histoire de Maisons-Alfort et d’Alfortville

PREMIERE PARTIE – Des temps les plus reculés, jusqu’à la Révolution de 1789

DEUXIEME PARTIE – Sous la Révolution et le Premier Empire

TROISIEME PARTIE – De la chute du premier Empire à la troisième République

QUATRIEME PARTIE – Sous la troisième République

CINQUIEME PARTIE – Fiefs et Châteaux

SIXIEME PARTIE – Etablissements industriels – Edifices publics – Propriétés communales

SEPTIEME PARTIE – Résumé administratif et financier

HUITIEME PARTIE – Alfortville depuis 1885


 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Amédée Chenal, Histoire locale, Maisons-Alfort

Vient de sortir : Cadastre et généalogie Paris et grandes villes

Cadastre et généalogie

Vous recherchez l’histoire d’une maison au cœur d’une grande ville, la vôtre ou celle de vos ancêtres, ou vous voulez étoffer la généalogie de ceux qui y vivaient ?

 

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Cadastre - Urbanisme

Blog du jour (95) : Liseuses de Bordeaux

Liseuses de Bordeaux

Cliquer pour accéder au blog

Tous les  Blogs du jour

*

1 commentaire

Classé dans A lire, Blog du jour

Un mystérieux pied pétrifié [Ste-Thérèse-de-Blainville, 1874]

Patrimoine, Histoire et Multimédia

Classons ce qui suit dans la catégorie: Inusité.

Le Journal des Trois-Rivières, 31 août 1874

STE. THÉRÈSE DE BLAINVILLE – Il y a quelques jours, sur la propriété de M. Pierre Desjardins située à 4 milles, au nord du village, on faisait une découverte singulière. La science sera probablement appelée à se prononcer et elle aura à décider, si des géants ont habités le pays, car l’objet en question paraît n’être autre chose qu’un énorme pied pétrifié et dont la forme ne peut être un caprice de la nature. Des médecins de réputation soutiennent que cette pierre n’est autre chose qu’un pied humain appartenant à une toute autre race que la nôtre. Avis aux savants. – (Minerve.)

Billets
Un dernier adieu à Louis-Joseph Papineau [Montebello, 26 septembre 1871]

Une « soucoupe volante » aurait survolé Montréal [1947]

Loup-garou et maisons hantées

Ces mystérieuses lumières à l’Ile aux Lièvres [1928]

Voir l’article original

Poster un commentaire

Classé dans A lire