Archives quotidiennes : 6 mars 2015

Mariage à Maisons-Alfort le 30 août 1900

Question posée le 6 mars 2015 … un tableau ou figure le mariage de LEVY Eugène avec Marie DAMBLY DATE 1900.08.30 avec pour références : NMD = 6; page 59; siècle 19.TM1893; TDMARI; Est-il possible de voir l’acte de ce mariage ? Merci à l’avance » L. Réponse Il s’agit d’un extrait des relevés du CGMA, réalisé à partir des tables NMD NMD = 6 = mariage TDMARI : tables décennales des mariages Conjoints : LEVY Eugène avec Marie DAMBLY Date : 1900.08.30 L’acte de mariage en question est disponible sur le site des archives départementales du Val-de-Marne Aller sur l’état civil de Maisons-Alfort sur le site des AD 94 http://archives.valdemarne.fr/archives-en-ligne/eta-search-form.html Chercher dans les Mariages 1900 Mariages – 1900 – 1MI 2539 3 L’acte est situé sur les pages de la visionneuse 41 à 43/71 http://archives.valdemarne.fr/archives-en-ligne/img-viewer/etat-civil/94046/1MI_002539_03/viewer.html?ns=FRAD094_1MI_002539_03_0041.jpg

*Etat-civil MA -1900*

Téléchargements du CGMA

http://cgma94.free.fr/telechargement/telechargement.htm

*

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales 94, Archives de Maisons-Alfort, Maisons-Alfort

6 mars 1800 – François VIDOCQ

Eugène-François Vidocq, né le 24 juillet 1775, rue du miroir de Venise, à Arras, âgé de 82 ans, il meurt à Paris des suites du choléra, le 11 mai 1857, rue Popincourt.  C’est un aventurier et détective français. Le 27 décembre 1796, il est condamné par le tribunal criminel de Douai à huit ans de travaux forcés pour « faux en écritures publiques et authentiques ». À Bicêtre, où il sera initié à la savate par Jean Goupil, il est incorporé dans la chaîne de Brest, un groupe de forçats destiné au bagne de ce port. Le voyage, particulièrement éprouvant, dure vingt-quatre jours. De nouveau arrêté en 1799, il est cette fois envoyé au bagne de Toulon, d’où il s’évade encore une fois, le 6 mars 1800. Il acquiert de cette façon auprès des gens du milieu un respect et une notoriété sans égal. Il vécu à Saint-Mandé, ses « Mémoires » parus en 1828 décrivent la prison de Bicêtre à la fin du XVIIIe siècle.

Terre d’écriture – 2008

 

VIDOCQ François, (x Saint-Mandé – Val-de-Marne, 1830). Aventurier.

o 24 juillet 1775, Arras.

28 janvier 1830, Saint-Mandé avec Fleuride Albertine Maniez.

† 11 mai 1857, Paris. 2, Rue Saint-Pierre Popincourt (actuellement 82, Rue Amelot)

Acte de mariage de François Vidocq et de Fleuride Albertine Maniez

28 janvier 1830Saint-Mandé

n°3 Vidocq Eugène François et Fleuride Albertine Maniez

L’an mil huit cent trente, le jeudi vingt huit janvier à heure de midi, par devant nous adjoint au maire faisant par délégation spéciale les fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Saint-Mandé, canton de Vincennes, arrondissement de Sceaux, département de la Seine sont comparus en la maison commune le sieur Vidocq Eugène François propriétaire âgé de plus de cinquante quatre ans, né à Arras, Pas de Calais, paroisse St Céry, le vingt quatre juillet mil sept cent soixante quinze, ainsi qu’il appert de l’acte de naissance délivré par le Maire d’Arras et dûment légalisé par le Président du tribunal civil d’Arras, le trente décembre mil huit cent vingt neuf, fils majeur de Nicolas François Joseph Vidocq, décédé au dit Arras, le quinze ventose, an sept, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire du dit et dûment légalisé par le Président du tribunal civil d’Arras le trente décembre, mil huit cent vingt neuf, et de Henriette décédée le trente juillet mil huit cent vingt quatre à Paris ; ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par le greffier en chef du tribunal de première instance de la Seine le vingt quatre décembre mil huit cent vingt neuf, veuf en premier mariage de Jeanne Victoire Guérin, décédée à Paris le dix huit juin mil huit cent vingt quatre ; ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par le greffier en chef du tribunal de première instance et dûment légalisé par un juge du dit tribunal le onze novembre mil huit cent vingt neuf, demeurant à Saint-Mandé, vieux chemin de Lagny … d’une part

Et Delle Fleuride Albertine Maniez, née à Arras Pas de Calais, le cinq nivose an deux de la république ; ainsi qu’il appert  de l’acte de naissance délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du dit tribunal civil d’Arras le vingt six avril mil huit cent vingt cinq, et fille majeure d’Hilaire Eloy Manier décédé, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du dit tribunal civil d’Arras, le vingt six avril mil huit cent vingt cinq et d’Albertine Josèphe Dion, décédée, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du tribunal civil d’Arras, le vingt six avril mil huit cent vingt cinq, demeurant à Saint-Mandé vieux chemin de Lagny … d’autre part

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de la maison commune le vingt sept décembre mil huit cent vingt neuf et la seconde le dimanche trois janvier mil huit cent trente, à l’heure de midi. Aucune opposition au dit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées et du chapitre six du Code, intitulé du mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse, s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme. Chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement, déclarons au nom de la loi que le sieur Vidocq Eugène François et Fleuride Albertine Maniez sont unis par le mariage. De quoi avons dressé en présence des sieurs Pépin Pierre Louis Narcisse, âgé de quarante ans, propriétaire, demeurant à Paris, rue du Temple n°72, ami, et Hyvelin Jean Thomas, rentier, âgé de trente sept ans, demeurant à Paris, rue du Temple n°65, ami, et des sieurs Devienne Pierre Henri, architecte, âgé de cinquante et un ans, demeurant à Paris, rue de Lancry n°6, et Devienne Pierre Marie Philippe, élève en architecte, âgé de vingt deux ans, demeurant à Paris rue de Lancry n°6. Conformément à l’avis du conseil d’état du trente mars, mil huit cent huit, il a été déclaré par l’époux et les témoins que dans son acte de naissance n’est prénommée par erreur que Françoise, au lieu de Henriette Françoise Josèphe, ses trois véritables prénoms et ont signé avec nous ainsi que l’époux et l’épouse les jour et an que dessus, après lecture approuvé les trois mots rayés nuls.

****

Ancien bagnard, il fut chef de la brigade de sûreté, recrutée parmi les forçats libérés. Balzac s’est inspiré de lui dans le personnage de Vautrin.

L’ancien forçat condamné aux travaux forcés, nommé chef de la Sûreté en 1811, fonda, après avoir démissionné – c’est un comble -, une fabrique de papiers infalsifiables à Saint-Mandé. A nouveau nommé chef de la police, à nouveau incarcéré, réhabilité… Vidocq vécut en malfrat, mourut en héros et survécut en légende: c’est le Père Madeleine dans Les Misérables, Vautrin chez Balzac… et Bernard Noël puis Claude Brasseur à la télé. Madame Vidocq est enterrée à Saint-Mandé.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Val de Marne

Fredy Stoll sculpteur, grand oncle de Pierre Paulin

Histoire de famille

Difficile de trouver un lien entre tous mes centres d’intérêt !  L’article que je vous propose aujourd’hui va associer mes recherches sur les déportés civils de Montblainville  en 1914 – 1918 et mes recherches sur l’oeuvre de Maxime Old architecte d’intérieur et les arts décoratifs du  XXème siècle.

Brièvement je reprendrais les sujets déjà abordés en faisant des liens pour les nouveaux lecteurs.

Six hommes de Montblainville sont décédés après avoir été déportés au camp de Grafenwöhr.

François Boue, le 14 octobre 1914, Paul Dappe, le 13 févier 1915,  Charles DIDELON, le 14 décembre 1914, Albert JOSEPH, le 27 décembre 1914, Prosper LABAUDE, le 6 octobre 1914, Joseph MARTIN, le 6 octobre 1914.

Pendant sa captivité Louis Adde  a servi de modèle au sculpteur Frédy Stoll lui aussi interné à Grafenwöhr.

Le sculpteur suscite toujours la curiosité. En mars 2011, Christophe Lagrange auteur d’un blog sur le 347 ème régiment d’infanterie lui dédiait un article.

A la…

View original post 1 098 mots de plus

Poster un commentaire

par | 6 mars 2015 · 10:53

Cantal-liens : c’est auvergnat mais c’est gratuit quand même !

Bonjour,

Les nombreuses possibilités informatiques offertes aujourd’hui aux chercheurs généalogiques ont modifié le sens des recherches associatives. L’esprit à changé, les « journées généalogiques » qui se multiplient et les seules demandes d’actes à aller chercher, ne suffisent plus à nos motivations,

Au-delà de notre expérience généalogique nous avons toujours eu le goût de développer l’intérêt pour notre Histoire locale et en faire profiter au maximum tous ceux curieux de nos origines. Cette histoire est un complément incontournable à toute élaboration arboricole !…

Sans besoins financiers particuliers nous avons décidé de nous ouvrir à tous, sans adhésions particulières

Nous gardons notre esprit atypique mais nous mettons gracieusement à votre disposition notre aide généalogique habituelle ainsi qu’un accès à nos dossiers hors du commun ouvert à tous dans un site http://cantal.liens.free.fr/ encore plus attractif

Par le biais de notre messagerie vous pourrez informer ou être informés sur tout ce qui anime votre intérêt et votre curiosité pour notre Histoire et les informations relatives à vos recherches familiales.

Il vous suffit de pousser la porte sur cantal.liens@free.fr et vous nous trouverez pour vous recevoir et vous inscrire, au pied de nos montagnes cantaliennes, et faire plus que jamais « de la généalogie autrement »

Marcel Andrieu
CANTAL-LIENS « la généalogie autrement »
http://cantal.liens.free.fr

Poster un commentaire

Classé dans Site

Nés un 6 mars à Maisons-Alfort de 1792 à 1901

1899.03.06 ACKERMANN Camille Denise
1901.03.06 BALLEUX Roger Charles (reconnaissance)
1867.03.06 BAUQUIN Berthe Ernestine
1891.03.06 BOYER Louis Ernest
1875.03.06 CHEDORGE Pierre Victor
1899.03.06 COQUILLARD Suzanne Marie
1884.03.06 COSTE Henriette Elisa
1890.03.06 DELAHAYE Ernest Alfred
1821.03.06 DELANOUE Bonne Marie Désirée
1893.03.06 DELETRES Lucien
1826.03.06 DOLLO Omer
1832.03.06 GAILLARD Caroline Emilie
1884.03.06 GARNIER Ambroisine Louise
1877.03.06 GERARD Pierre
1816.03.06 GIRARD François Agena
1865.03.06 GOHIER Louis Eugène
1866.03.06 JEANSON Anne Eugénie
1890.03.06 LAVICE Annette Joséphine
1795.03.06 LOMEL Marie Jeanne
1811.03.06 MAILLASSON Rosalie Louise Germaine
1875.03.06 MOULINOT Désiré Auguste
1838.03.06 PALBRAS Magdeleine Armandine
1884.03.06 PERREAU Etienne
1882.03.06 PIE Camille
1885.03.06 POISSON Marie
1794.03.06 QUINARD Victoire Caroline
1876.03.06 RATIE Eugénie
1844.03.06 ROHR Adolphe
1877.03.06 SIGNORET Louise
1896.03.06 SIGNORET Lucien
1899.03.06 SIMON Jean Henri
1889.03.06 SIMON Jeanne
1889.03.06 SIMON Lucie
1892.03.06 VATARD Marthe Blanche
1901.03.06 VEILLET Berthe Marie Jeanne
1872.03.06 VILLARD Mélanie

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Départementales 94, Archives de Maisons-Alfort