Archives quotidiennes : 6 octobre 2014

Quelques destins de Maisonnais

Quelques destins de Maisonnais morts pendant le premier conflit Mondial

Le premier mort maisonnais fut :
Gustave Alexis BIEHLY : le 7 août 1914, décédé des suites de blessures de guerre à Burnhaupt-le-Bas (68).

Le dernier mort maisonnais fut :
Eugène Louis André RENÉ : le 24 septembre 1919, des suites de blessures de guerre l’Hôpital Villemin, 8 rue des Récollets à Paris (10).

Les soldats les plus jeunes à leur décès (18 ans) furent :
André Maurice FLAMENT : né le 11 août 1900 à Saint-Maur-des-Fossés, décédé le 25 octobre 1918 de maladie en service (grippe adynamique) à l’Hôpital Mixte de Grasse.
Paul Pierre GIRAUD : né le 15/01/1900 à Paris (11), disparu en mer à bord du Patrouilleur Inkermann, présumé perdu corps et biens depuis le 24 novembre 1918.

Le soldat le plus âgé avait 60 ans :
Albert Auguste LEGRAND : Trésorier Payeur Général de la Sixième Armée

Deux soldats sont morts à 18 ans :
FLAMENT                 André Maurice
GIRAUD                     Paul Pierre

Les 329 Pupilles de la Nation :
L’étude des registres de naissance de Maisons-Alfort a permis de dénombrer 329 mentions de « Pupilles de la Nation » de 1900 jusqu’à 1932.

Les frères :
Plusieurs frères sont morts à moins de 3 mois d’intervalle :
par exemple les frères CHAUFFETTÉ, RICHARD et SCHAREG.
Mais le destin de la famille GROUSSELAS mérite d’être citée :
GROUSSELAS          René Jean Ernest décède le 15 novembre 1916
GROUSSELAS          Victor Louis Georges décède le 16 décembre 1916
Leur mère décède entre le 15 novembre 1916 et 16 décembre 1916

Les soldats nés à titre posthume :
EGAULT Victor Marie, MARY Julien Amédée, SOUPARIS Paul Marcelin et VACHET Emile Léon Lucien

Un artiste peintre : Georges CARON
Soldat de 2ème classe à la 7ème compagnie du 82ème Régiment d’Infanterie
Né le 20/9/1883 à Maisons-Alfort (94) [acte 241]
Père : Apollinaire CARON, employé, 30 ans
Mère : Joséphine LUCAND, employée 26 ans
Matricule au recrutement du 4ème Bureau de la Seine: 3550
Matricule au corps : 012533
Décédé des suites de blessures de guerre le 17/10/1914 à l’hôpital de réserve Nurnberg Allemagne
MPF : mention marginale le 05/07/1916

Un parolier : Paul BOULITREAU
Sergent à la 11ème Compagnie du 160ème Régiment d’Infanterie
Né le 2/9/1881 à Paris 18ème [acte 3709]
Père : Pierre BOULITREAU, papetier, 34 ans
Mère : Marie Antoinette PERRUCHET, mécanicienne, 26 ans
Matricule au recrutement du 6ème Bureau de la Seine : 2936
Matricule au corps : 01057
Décédé des suites de blessures de guerre (éclatement du poignet gauche par une balle)
le 07/06/1915 à l’Ambulance 6/20 du 20ème Corps à Aubigny (62)
MPF : dans l’acte du 27/07/1915.
Paul BOULITREAU, ré inhumé au cimetière Montmartre. Parolier sous le pseudonyme de Paul HALDY. Père de 4 enfants, dont un à naître. Il fut un des paroliers de DRANEM.
*

Consulter également le site de la commune et les études du CGMA

http://centenaire.maisons-alfort.fr/cgma

 

*

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Guerre 14-18

Article du jour (93) : Archives industrielles

90 ans d'arcfhives industrielles

Cliquer pour accéder à l’article complet

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Article du jour