Voyage fluvial

le coche d’eau, témoignages de voyageurs

    « Ce sont des délices sans pareilles que de se laisser couler, sans aucune peine ni tracas, entre ces belles campagnes sur le Rhône, qui vous porte plus vite que ne le ferait  la posrte la plus légère. »

Jean-Jacques Bouchard (1630)

 

« L’entrepont et occupé par des moines, des catins, des soldats, des nourrices et des paysans ; et je crois être à bord de ces navires destinés à peupler quelques terres nouvellement découvertes, et chargés d’animaux de toutes espèces. »

Antoine Bertin (1674)

 

« Dans les coches, on ne s’entend point. C’est une rumeur confuse, perpétuelle. Les mariniers ont peine à se communiquer les mots de la manœuvre. Quand deux coches viennent à se rencontrer, il s’élance de chaque tillac quelque voix forte en gueule, qui devient excitative pour tous les passagers. Alors c’est une bordée d’injures précipitées. »

Louis Sébastien Mercier (1781 – 1788)

 

Extrait de : « Cinq siècles de transport fluvial en France du XVIIe au XXIe siècle »

De Laurent Roblin – Editions OUEST-FRANCE

Signalé par : Adhérent-CGMA-Sylvie-R-152

Publicité

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s