AZEMAR Tranche de vie sous la révolution – Episode III – Pierre Henry

Pour finir, occupons nous du fils cadet, Pierre Henry AZEMAR, il est né le 13 juillet 1757 à CASTRES, 3ème enfant de Jean Joseph et de Marie Raymonde CORBIERE. Il épouse le 16 septembre 1789 à CASTRES Marie GUIBBERT, fille de Pierre et de Jeanne Louise DOLIER de LABOULBENE ; 6 enfants naîtront de ce mariage. Veuf en 1807, il épouse le 6 août 1811 à CASTRES, sa nièce, la fille du frère de sa 1ère femme. 3 enfants naîtront de ce mariage. Il est ingénieur des ponts et chaussées.
C’était un homme au caractère difficile, il était autoritaire et coléreux. Il ne supportait pas le droit d’aînesse, qu’il a toujours contesté à son frère.

En mai 1793 (AD 81, série L 1531 et 1532), l’avènement du « Comité de Salut Public » voit l’arrivée d’un groupe d’ultra révolutionnaire que l’on appellera « la bande noire ». Dont faisait parti Pierre Henry. Ils furent les principaux acteurs et propagateurs d’un système de terreur, d’oppression et de brigandage, cherchant à corrompre ou à séduire tous les citoyens peu fortunés par l’appât de la division et du partage absolu de la propriété foncière et de l’argent. Son nom figure dans une lettre de dénonciation, sans date avec neuf autres personnes.

Lors des séances des 16, 19 et 21 frimaire An II (6, 9, 11 décembre 1793), il fut nommé « Commissaire de la Société Populaire » avec GAVANON, DUCRU et LEBRUN, pour aller instruire le peuple des campagnes, en qualité « d’apôtre de la Révolution (AD 81, série L 1532).

Le 15 brumaire An II (5 novembre 1793), il demande à la municipalité de CASTRES son certificat de civisme, qui lui est accordé. Dans la séance du 5 germinal An II (25 mars 1794), le Conseil Général de la commune accorde de nouveau son certificat de civisme avec une trentaine de citoyens. (AM de CASTRES, registre D 3, f 8 et 67).

Le 14 nivôse An II (3 janvier 1794), il est nommé Commissaire contre le citoyen SALVAIRE, capitaine de la 18ème compagnie des Gardes Nationales épurée. (AD 81, série L 1532)

Dans la séance du 13 pluviôse An II (1er février 1794), le Comité de Surveillance fut chargé de dresser la liste des personnes recluses, mises en libertés par le représentant du peuple PAGANEL. Pierre Henry demanda la révision des jugements que PAGANEL avait rendu en faveur de certains patriotes (AM de CASTRES, registre D 3, f 221).

Dans la séance du 20 germinal An II (9 avril 1794), il a été le premier cité des douze membres Commissaires nommés sur la demande du citoyen BO pour faire le recensement des grains, viandes, subsistances etc. dans le district de CASTRES.

Dans la séance du 30 germinal An II (19 avril 1794), le représentant du peuple BO étant monté à la tribune, a demandé une épuration de la Société Populaire. Le lendemain, Pierre Henry en était exclu.

Dans la séance du 1er floréal An II (20 avril 1794), Pierre Henry étant monté à la tribune pour dire « qu’il ne pouvait pas se justifier complètement à cette séance, qu’il lui fallait du temps pour la préparer, il a donné des explications sur quelques uns des reproches qu’on lui faisait, et a ajouté qu’il ferait la suite de sa justification à une autre séances ».

Dans la séance du 4floréal An II (23 avril 1794, AD 81, série L 1532), un membre de la Commission des douze a remis sur le bureau une note d’inculpation contre le citoyen Pierre Henry AZEMAR. Le président en fait lecture, puis Pierre Henry est monté à la tribune. « il a demandé à la Société de lui accorder jusqu’au lendemain pour pouvoir répondre, avec des pièces probantes, sur ses inculpations. Après de multiples discutions, il demande l’ajournement au lendemain, ce qui lui est accordé.

Le 5 floréal An II (24 avril 1794, AD 81, série L 1532), il monte à la tribune pour finir de se justifier. Après plusieurs joutes oratoires, à son sujet, il est délibéré « que l’on était assez éclairé pour ce prononcer de suite à son sujet.
La Société a arrêté « qu’il était rejeté de son sein, comme frappé d’immoralité, pour « anticivique » et dangereux. Enfin, il est reconnu pour être d’un caractère violent et passionné »

Procès-verbal d’arrestation en date du 6 floréal An II 25 avril 1794, AD 81, coté L 306-101), où il est écrit  que : « je me suis transporté au domicile du citoyen Henry AZEMAR. Je l’ai désarmé et lui ai pris un fusil à deux coups, une canne à sabre, deux cornets garnis de poudre à tirer, un peu de poudre encore dans du papier et un peu de menu plomb dans un sac de peau, lesquels objets j’ai remis au Comité de Surveillance.

J’ai arrêté le Henry AZEMAR, et l’ai conduit au petit Séminaire de CASTRES, où je l’ai inscrit sur les registres de réclusion.

Le dit AZEMAR interpellé par moi, a déclaré n’avoir pas d’autres armes, ni d’autres munitions que celles désignées ci-dessus. Il m’a déclaré encore être âgé de trente cinq à trente six ans, être né à CASTRES, et avoir trois enfants en bas âge dont deux males ».

Procès-verbal de saisies des papiers du dit AZEMAR, par le Juge de Paix en date du 6 floréal An II (25 avril 1794, AD 81, coté L 306-102). « moi, Juge de Paix Jean Antoine AUGER, accompagné des citoyens DELTIL et BERTIER, je me suis rendu chez le citoyen AZEMAR où j’ai procédé à la visite de tous ses papiers, et après exacte et scrupuleuse vérification, n’en ai trouvé aucun qui me paru suspect ».

Procès-verbal en date du 9 floréal An II (28 avril 1794, AD 81, coté L 306-103) du séquestre de la métairie de « la Trinité ».

« nous Jean Pierre COYRATIE et Louis BERGOUGNE, commissaires, assisté du citoyen Jean BOUTIE, nous nous sommes transportés à la dite métairie, avons trouvé le citoyen Jean Pierre SOULAYRAC, métayer, auquel nous avons déclaré que les entiers biens meubles et immeubles sont sous la main de la Nation et en séquestre, et avons procédé à l’inventaire de ladite métairie ». Suit l’énumération du contenue de la métairie. Le dit SOULAYRAC « dit promettre de remplir avec fidélité la charge de séquestre ».

Au cours la séance du 12 floréal An II (1 mai 1794, AD 81, série L 1406, f 62), à la suite de divers dénonces, il a été délibéré que : « Louis FABRE et Henry AZEMAR, détenus au petit Séminaire, seront transférés dans la maison de réclusion de LAVAUR (81) ».

Le 14 floréal An II (3 mai 1794, AD 81, série L 1532), la Société a délibéré : « que Louis FABRE et Henry AZEMAR, membres du Comité de Surveillance Révolutionnaire, étant exclus et détenus, sont remplacés par MOUREAU cadet et VACQUIER.

Dans la séance du 4 vendémiaire An II (25 septembre 1794, AD 81, série L 1406, f 129 et 130), le Président, le citoyen ALBERT, fils lit une lettre du citoyen AZEMAR, où il fait part « qu’il y a une mésintelligence déclaré entre lui et FABRE, et demande à être transféré dans une autre maison de réclusion ».
Après une discussion ouverte, le Comité de Surveillance décide que : « Henry AZEMAR sera transféré dans la prison de GAILLAC et que Louis FABRE sera transféré dans la prison d’ALBI dans le Tarn ». Ces deux personnages se battent dans leur cellule.

Pétition en date du 15 floréal An II (4 mai 1794, AD 81, série L 306-104) de marie GUIBBERT femme AZEMAR, écrite par son beau père. « citoyen, en séquestrant le peu de fortune de mon mari, en le privant surtout de sa liberté, on a mis sa famille dans l’indigence.

Nous manquons en effet de tout, j’ai trois enfants, j’ai encore ma mère à ma charge, mon mari jouissait de son bien, et il fournissait à tous ses besoins ». Elle continue en écrivant : « nous vous supplions, citoyen, de ne mettre aucun délai à l’effet de notre réclamation, ayant été obligé d’emprunter pour vivre ». Elle termine par : « nous comptions sur le remboursement des sommes qui lui sont dues par le district, ainsi que le payement du prix du cheval qui venait de lui être requis ».

episode-iii-2-pctition-du-15-florcal-an-ii-cotc-l-306-104episode-iii-1-pctition-du-15-florcal-an-ii-cotc-l-306-104
Pétition du 15 floréal An II, coté L 306-104

Adhérent-CGMA-Maurice-134

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Adhérents, Anecdotes, Archives, Episodes, Généalogie des adhérents, Histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s