Archives quotidiennes : 26 mai 2014

Yonne, registres matricules en ligne

Registres militaire de l'Yonne

Cliquer pour accéder au site

*

Les registres matricules du recrutement militaire des jeunes gens appartenant aux classes 1867 à 1899 et 1919 à 1921, en cours de numérisation, sont momentanément indisponibles en salle de lecture.

Afin d’achever l’opération de numérisation débutée en 2013 (classes 1900-1918), les registres matricules du recrutement militaire des jeunes gens appartenant aux classes 1867-1899 et 1919-1921 ont été pris en charge le 23 mai 2014 pour traitement par un prestataire.

Elle permettra à terme de consulter l’intégralité des informations militaires concernant les jeunes gens des classes 1867 à 1921, à partir du  formulaire dédié .

Dans l’attente (le délai prévu est de 3 mois ), les documents ne sont pas disponibles en salle de lecture. Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Matricules

Portraits de Maisonnais durant la Grande Guerre

Sur le site « Centenaire de la Grande Guerre » de Maisons-Alfort

http://centenaire.maisons-alfort.fr/Portraits

et

Les études du CGMA sur la Grande Guerre

*

Poster un commentaire

Classé dans Centenaire de la Grande Guerre, Maisons-Alfort

La mort du marchand de vin (1729)

Je vous livre un fait divers, trouvé au fil de mes recherches en Seine & Marne (Beaumont-du-Gatinais), et qui nous donne quelques indications sur la vie de l’époque :

“Aujourd’huy cinquième Mars 1729 a été inhumé par moy soussigné dans le cimetière de cette paroisse, le corps de feu Philippe Penel, agé environ de 78 ans, lequel habitait la grange Bercÿ paroisse de Charenton près Paris, en son vivant marchand de vin, qui est mort par un accident imprévu, étant tombé de sa chareste chargée de vins, sur le pavé du grand chemin de Beaumont à Bellegarde, ou il est mort sur le champ.
Après le procès-verbal fait par Mr le Bailly de Beaumont et visite faite et rapport de chirurgien, Mr Renard procureur a signé avec nous.
Ont assisté à son enterrement Louis Pelissier et Amboise Commalin, ses chartiers qui ont déclaré ne savoir signer de ce enquis suivant l’odonnance.
Boussaingault curé de Beaumont”

1° – surprenant qu’un marchand de vin de Bercy parcoure une centaine de kms pour s’approvisionner, mais je suppose que le prix plus attractif qu’aux alentours de Paris, doit être l’explication.

2° – la chaussée était déjà pavée en 1729 (sur les axes principaux, j’imagine)

3° – Pas de retraite à cette époque, même à 78 ans…

Article rédigé par Sylvie

1 commentaire

Classé dans Archives, Métiers, Textes découverts par les adhérents