Archives mensuelles : août 2013

31 août 1422 – HENRI V, roi d’Angleterre

1422 – Henri V

HENRY V († Vincennes, 1422).  Roi d’Angleterre.

o 1387. Monmouth

x Catherine de France (1401-1438)

31 août 1422, Vincennes.

Roi d’Angleterre 1413-1422, héritier et Régent du Royaume de France, Seigneur d’Irlande.

Henri V, roi d’Angleterre, fils de Henri IV, lui succéda en 1413. Il signala le commencement de son règne par un changement heureux dans ses mœurs dissolues, et en réprimant les entreprises des partisans de Wicleff. Il profita ensuite des dissensions qui déchirèrent la France, divisée entre les deux factions d’Armagnac et de Bourgogne, pour lui déclarer la guerre, et remporta en 1415 la célèbre bataille d’Azincourt. Il conclut alors une trêve de deux ans, mais il recommença les hostilités en 1418, lorsqu’il se fut allié à la reine de France, Isabeau de Bavière, et au Duc de Bourgogne. Le traité de Troyes, signé en 1420, lui donna pour femme Catherine (de France), fille de Charles VI, avec le titre de régent du royaume et le désigna pour héritier du trône au préjudice du dauphin, (Charles VII). Il exerça en effet la régence, fit la guerre au dauphin, il se rendit maître de presque toute la France ; mais il mourut au milieu de ses succès, à l’âge de 34 ans, au château de Vincennes en 1422.

Dictionnaire Universel par Bouillet. 1855

 

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

MAM : Soldats nés dans la Haute-Loire (43)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans la Haute-Loire (43)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (43)
Prat Joseph Victor 1888 8 8 Saint-Paul-de-Tartas
Roiron Hippolyte 1886 2 11 Chamalières-sur-Loire

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

30 août 1857 – Maison impériale de Charenton

1857 – Maison impériale de Charenton

La maison impériale de Charenton est presque contiguë à l’asile érigé sur les plans de l’architecte Laval, conformément au décret du 8 mars 1855. Il est affecté au traitement des ouvriers blessés, et contient 500 lits. Depuis l’inauguration, qui a eu lieu le 30 août 1857, l’asile a reçu annuellement en moyenne 4 à 5,000 ouvriers envoyés par l’administration des hôpitaux, par les bureaux de bienfaisance, les sociétés de secours mutuels et les grands ateliers qui ont des abonnements avec l’asile.

L’asile pour les ouvriers convalescents, enclavé dans une partie du bois de Vincennes, est un monument style Louis XIII, aux murs de briques bordés de pierres, formant cour d’honneur par des ailes en retour, et ayant de chaque côté une cour très-vaste pour les communs. Un mur à hauteur d’appui sépare ces trois cours des vastes pelouses qui servent à la promenade. Derrière les bâtiments, d’autres jardins, des taillis et des fourrés sont aussi destinés aux promenades des convalescents ; de plus, il y a des galeries couvertes pour se mettre à l’abri quand il pleut. Ce vaste établissement est entouré d’un saut-de-loup où viennent tomber les eaux ménagères.

Au bas de la maison de santé, la rue se transforme en ombreuse avenue parallèle à la Marne que tantôt on aperçoit à droite toujours verte comme une émeraude, et qui tantôt disparaît derrière des habitations charmantes.

« l’Histoire des environs du nouveau Paris » (1861), d’Emile Gigault de la Bédollière.

****************

Compléments

La Maison royale de Charenton fut fondée à l’origine par les Frères de la Charité à Charenton-Saint-Maurice (actuel Saint-Maurice), accueillait les insensés depuis le XVII° siècle.

Elle recevait également quelques pensionnaires envoyés par lettre de cachet (demandée par le roi ou plus souvent par la famille). Les prisonniers provenaient en général de milieux aisés, le prix de la pension étant assez élevée.

L’établissement connu sous le nom de Charenton a été fondé en 1641 par les frères de Saint-Jean de Dieu, et s’est appelé successivement

– Notre Dame de la Paix ou Hôpital de Notre-Dame de la Paix de la Charité de Charenton ou plus simplement Hôpital de la Charité de Charenton

– Sous l’Empire et Napoléon III : Maison Impériale de Charenton, et dans l’intervalle Maison Royale de Charenton

– Maison Nationale de Charenton à partir de 1871, puis Établissement national de bienfaisance de Saint-Maurice, et aujourd’hui Hôpital Esquirol, du nom de son médecin le plus illustre

Il est classé Monument historique depuis 1998.

Histoire des environs du nouveau Paris  (Paris 1861) – Emile Gigault de la Bédollière (1812-1883)

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

30 août 1798 – Seulement les décadis …

La loi du 13 fructidor de l’an VI (30 août 1798) demandait que les mariages soient célébrés aux chefs-lieux des cantons seulement les decadis (Dixième jour de la décade républicaine dans le calendrier révolutionnaire) et qu’il en soit tenu des registres distincts. Cette disposition ne fut réellement appliquée qu’en l’an VII et en l’an VIII (du 22 septembre 1798 au 26 juillet 1800). Pour toute recherche de mariage dans une commune à cette époque, reportez vous aux registres de la commune faisant alors office de chef-lieu de canton.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

MAM : Soldats nés dans la Loire (42)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans la Loire (42)

*

NOM Prénoms Date de naissance   Commune (42)
Chatain Jean Rambert 1890   2   22   Roanne

*

Si vous avez des informations sur ce soldat vous pouvez insérer un commentaire.

*

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

29 août 1915 – Pompes funèbres

1915 – Pompes funèbres à Maisons-Alfort

Sur un point cependant la guerre ne marque aucune rupture avec l’évolution antérieure : la marche vers le statut des personnels. Il repose d’abord sur l’harmonisation entre les communes de la Seine ainsi le 29 août 1915, le conseil approuve l’adhésion de la commune au syndicat intercommunal à créer pour l’exécution du service extérieur des Pompes Funèbres. Pour le statut des employés, le processus se développe, Si bien que dès le 15 juin 1919, la commission chargée de réorganiser les services communaux après le conflit, se soit chargée de suivre le projet de statut-type et celui de la caisse des retraites.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale

MAM : Soldats nés dans le Loir-et-Cher (41)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans le Loir-et-Cher (41)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (41)
Dargent Maxime 1881 3 11 Villeny
Dutertre Léon 1881 10 7 Cour-Cheverny
Marchand Henri René 1888 4 7 Mer
Prudhomme Victor Adrien 1875 10 10 Saint-Agil

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

Mots fléchés et généalogie

*

Les définitions

*

1 Sigle de l’expression Baptèmes-Mariages-Sépultures
2 Gardent les minutes et nous laissent les grosses
3 Mois chaud du calendrier républicain
4 Parfois sous X
5 Fit courir
6 Transmis par le père
7 Dernier acte
  ~~~~~~~~~~~~~
1 Amateur d’arbres
2 Amateur d’écritures anciennes
3 Ont leurs lecteurs
4 Remplissent les inventaires et les répertoires
5 Après la Somme
6 De la même mère

*

La grille

*

Réponses l’année prochaine

Poster un commentaire

Classé dans A voir

MAM : Soldats nés dans l’Indre-et-Loire (37)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans l’Indre-et-Loire (37)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (37)
Chamereau Robert 1892 4 24 Azay-le-Rideau
Morand Anatole 1888 10 1 Tours
Porcherot Henri Auguste René 1871 7 23 Tours

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

27 août 1837 – Baron LOUIS

1837 – Baron LOUISLOUIS Joseph Dominique, Baron († Bry, 1837). Financier.

o 1755, Toul.

27 août 1837, Bry-sur-Marne.

[†] Bry-sur-Marne.

Inhumé dans un enclos attenant au cimetière de Bry.

Louis (le Baron), ministre des finances, né à Toul 1755, mort en 1837, avait reçu les ordres. Il se prononça pour les idées nouvelles et assista l’évêque d’Autin en qualité de diacre à la fête de la Fédération (1790). Il émigra néanmoins et employa le temps de l’exil à étudier le système financier de l’Angleterre. Il fut chargé plusieurs fois du portefeuille des finances (1816, 1818, 1831), siégea comme député dans presque toutes les assemblées législatives depuis 1815, s’y fit remarquer par sa modération et la sagesse de ses vues, et posa les vraies bases du crédit public. C’est lui qui créa les petits grands-livres qui firent participer les départements aux avantages des placements

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Val de Marne

Dans les Hautes-Pyrénées (65) : un conseil d’aujourd’hui

Un sage conseil cauterésien

Education

Poster un commentaire

Classé dans A voir, Départements

MAM : Soldats nés dans l’Indre (36)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans l’Indre (36)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (36)
Brunet François 1893 12 8 Thenay
Courtin Léon Joseph Gustave 1892 5 30 Buzançais

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

MAM : Soldats nés dans l’Ille-et-Villaine (35)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans l’Ille-et-Vilaine (35)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (35)
Borgard Alexandre Joseph Marie 1884 4 26 Maure-de-Bretagne
Dutertre François Marie 1886 12 26 Saint-Senoux
Guyon Constant Marie 1891 11 20 Boisgervilly
Hogrel Jean (Marie) 1889 6 4 Iffendic
Mazeng Édouard Antoine 1890 2 25 Rennes

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

25 août 1944 – Artificier François

1944 – Artificier FRANÇOIS

« Square de l’Artificier Henri FrançoisDécédé victime du devoir le 19 octobre 1944L’ennemi en retraite ayant entreposé dans le Fort de Charenton 1,110 tonnes de munitions qu’un dispositif devait faire sauter,  François, au péril de sa vie procéda le 25 août 1944 au désamorçage de ce dispositif évitant ainsi à la ville de Maisons-Alfort et aux communes limitrophes, une terrible catastrophe. »

Plaque visible dans le square devant la Maison pour Tous d’Alfort.

******************************************************************************************

Deux autres plaques commémoratives avant d’arriver au Fort

“ Libération de Paris

Le 25 août 1944 à 10 heures du matin la garnison allemande du Fort de Charenton sommée de se rendre s’enfuyait plus de mille tonnes d’explosifs amorcés à l’acide devaient après cette fuite et dans un temps indéterminé exploser et détruire le fort ainsi qu’une partie de la région avoisinante l’intervention rapide et décisive du chef des cadres commandant les forces de gendarmerie l’esprit de sacrifice de l’agent principal de 1ere classe François du service des munitions réduisirent à néant ce projet criminel et sauvèrent la population d’une terrible catastrophe. ”

“ Ville de Maisons-Alfort

Hommage aux gendarmes et militaires français morts au service de la paix à Ouvéa en 1988. ”

Données du CGMA

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Guerre 39-45

MAM : Soldats nés dans l’Hérault (34)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans l’Hérault (34)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (34)
Fléchier Antonin Claude Marcel 1894 5 2 Lunel
Mader Jean Adrien Benjamin 1885 12 27 Gabian

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

24 août 1918 – Lucien JEUNESSE

1918 – Lucien JEUNESSE

JEUNESSE Lucien, (o Alfortville, 1918). Animateur radio.

Lucien Jennes dit Lucien Jeunesse.

o 24 août 1918, Alfortville.

x 11 février 1964, Paris XVII – Odile L.

C’est avec l’orchestre de Ray Ventura qu’il fait ses débuts de chanteur en interprétant La mi-août dans le film Nous irons à Paris 1948. Après avoir joué les jeunes premiers aux “Folies-Bergère”,  A.B.C.”, “Gaîté-Montparnasse”, il obtient un très grand succès au music-hall avec Je vais revoir ma blonde. Mais il doit surtout sa popularité à son talent d’animateur qu’il exerce d’abord à Radio-Luxembourg en 1959, puis à France-Inter où il interroge quotidiennement depuis plus de vingt ans les candidats du Jeu des Mille francs, émission qu’il promène de ville en ville, avec toujours la même jeunesse et son désormais célèbre :

“ A demain, Si vous le voulez bien ! ”

Lucien Jeunesse a enregistré chez Decca une dizaine de 45 tours : La Saint Bonheur, Le Piano du Pauvre, Je vais revoir ma blonde.

Dictionnaire de la Chanson Française, Pascal Sevran.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

MAM : Soldats nés dans la Gironde (33)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans la Gironde (33)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (33)
Ballade Charles Edouard 1887 1 18 Bordeaux
Bouyer Pierre Marcel 1879 7 16 Le Bouscat
Fourcade de Bertrand Paul Joseph 1880 2 7 Bourg

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

24 août 1881 – Marthe CHENAL

1881 – Marthe CHENAL

CHENAL Louise, dite Marthe (o Saint-Maurice, 1881). Soprano.

o 24 août 1881, Saint-Maurice.

† 28 janvier 1947, Paris VIII.

Légion d’Honneur

Soprano, douée d’un tempérament dramatique rare, elle débuta au cabaret, chanta à l’Opéra de Paris et aux États-Unis, s’imposa dans la grande tragédie de Gluck, Wagner, Berlioz et Saint-Saëns.

Elle fut célèbre pour avoir chanté la marseillaise sur les marches de l’Opéra de Paris le 11 novembre 1918, vêtue d’un péplum tricolore et coiffée d’un casque.

Elle fut infirmière à Deauville pendant la guerre. Chevalier de la  légion d’honneur.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

Dans les Hautes-Pyrénées (04) : l’Occitanienne

Chateaubriand et l’Occitanienne à Cauterets.

En 1827 Léontine de Villeneuve de noblesse toulousaine établit une correspondance avec Chateaubriand

La rencontre entre l’écrivain et la « belle Occitanienne », lui âgé de soixante quatre ans et elle de vingt-quatre ans, eût lieu à l’occasion de leur cure en juillet 1829. Plus tard Chateaubriand évoquera romantiquement cette rencontre dans « Mémoires d’outre tombe ».

Léontine, en novembre 1929 devient comtesse de Castelbajac. Sa petite fille la comtesse de Saint-Roman retrace le récit de la rencontre dans « Roman de l’Occitanienne et de Chateaubriand » publié en 1925.

Un film « L’Occitanienne, le dernier amour de Chateaubriand » réalisé par Jean Périssé en 2008 relate cette brève idylle.

Une plaque, au texte très succinct, est posée sur la façade de la pension Dulau, ex pension Camus, 7 rue de la Raillère : « Chateaubriand est descendu dans cette maison en juillet 1829 ».

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Départements

MAM : Soldats nés dans la Haute-Garonne (31)

Page MemorialGenWeb pour le MAM (Monument aux morts) de Maisons-Alfort de la Grande Guerre

Situation – informations : Cour de l’hôtel de ville – Érigé en 1920
Auteur(s) du monument : Morice François Charles (architecte),
Leyritz Léon (sculpteur)
Durenne A. (fondeur).

Monument aux Morts [relevé n° 5680]

Aujourd’hui, les soldats nés dans la Haute-Garonne (31)

*

NOM Prénoms Date de naissance Commune (31)
Blum F Toulouse
Orléac Bernard 1884 3 21 Les-Toureilles

*

Si vous avez des informations sur l’un de ces soldats vous pouvez insérer un commentaire.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18