Archives quotidiennes : 21 janvier 2013

2012 in review

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2012 de ce blog.

En voici un extrait :

Environ 55.000 touristes visitent le Liechtenstein chaque année. Ce blog a été vu 220 000 fois en 2012. S’il s’agissait du Liechtenstein, 4 ans seraient nécessaires pour que chacun y accède, votre blog a été plus visité qu’un petit pays Européen!

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans A lire

Etat civil Belge, en ligne le 1er février 2013

L’information circule sur Internet depuis la semaine dernière

les actes des registres paroissiaux et d’état civil des communes belges seront accessibles en ligne à partir du 01 février 2013.
Cela concerne les actes numérisés déjà disponibles sur le réseau intranet des Archives de l’état.
Vous pourrez déjà avoir un aperçu des communes numérisées en suivant ce lien.
http://search.arch.be/fr/themes/jalon/98-parochieregisters
D’après les informations données dans les différents dépôts d’archives, l’accès en sera gratuit.

A suivre

Poster un commentaire

Classé dans Archives Nationales

21 janvier 1878 – Conseil municipal

1878 – Conseil municipal

Mandature :

Du 21-1-1878 au 12-8-1878.

Municipalité : Faitot.
Conseillers : Arthur Dandalle, Marlier, Lejeune, Chéron, Pierre Philippot, Droulin, Liévrard, Laruelle, Dunet, Chauvaux, Billard, Edmond Nocard, Michelet, Protoy, Lelièvre, Mercery, Murat, Cholet, Muloteau, Loreau, Massé, Doré.

Assemblées Communales de Maisons-Alfort

*************************************************************************

Dans cette liste des conseillers municipaux maisonnais élus le 21 janvier 1878 : un certain Edmond Nocard.

Mais le 7-7-1879, 4 nouveaux conseillers : Travailleur, Langlois, Renault et Riembault remplacent : Doré, Lejeune, Mercery et Nocard.

Pour en savoir plus sur cet élu éphémère, voici quelques textes recueillis concernant Edmond Nocard :

*****************************************************
Edmond Nocard (Provins 1850 – Saint-Maurice 1903) entre à l’Ecole vétérinaire d’Alfort en 1868. Après ses cinq années d’études, sa réussite aux concours lui permet de mener sa carrière à l’École vétérinaire. Il en devient le directeur en août 1887. En 1891, il abandonne ce poste pour se consacrer à la recherche et à l’enseignement. Disciple de Pasteur, il est reconnu comme une sommité dans le monde scientifique. Il est élu à l’Académie de Médecine en 1886, reçoit de nombreuses distinctions, est invité à l’étranger. Ses recherches sur les maladies contagieuses notamment la péripneumonie des bovins permettent d’enrayer cette terrible maladie.

Edmond Nocard a habité dans la maison natale d’Eugène Delacroix, à Saint-Maurice. Il y décède le 2 août 1903. Pour ses obsèques, trois jours plus tard, une assistance impressionnante lui rend hommage.
*****************************************************
Son acte de décès :

2 août 1903 – Saint-Maurice
n°2 Nocard Edmond Isidore Etienne, Veuf

L’an mil neuf cent trois, le quatre août à trois heures du soir. Acte de décès de Edmond Isidore Etienne Nocard âgé de cinquante-trois ans, professeur à l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, Chef de service à l’Institut Pasteur, Membre de l’Académie de Médecine, Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur du Mérite Agricole, Officier de l’Instruction Publique, Commandeur de l’Ordre de Léopold de Belgique, Commandeur du Medjidié, Commandeur de Saint-Maurice et Lazare, né à Provins (Seine et Marne) le vingt neuf janvier mil huit cent cinquante, fils de Charles Etienne Nocard et de Catherine Désirée Notot, son épouse, veuf de Marie Josias. Décédé le deux août à une heure du matin en son domicile à Saint-Maurice, Grande rue numéro trente un. Dressé par nous Bertrand Emile Baptiste Anatole, Maire, Officier de l’état civil de Saint-Maurice, officier d’Académie après nous être transporté au lieu du décès et l’y avoir constaté sur la déclaration de Josias Albert Henri Louis, âgé de cinquante ans, Docteur en Médecine, Membre de l’Académie de Médecine, Médecin en chef de l’hôpital # (Mot rayé) Boucicault. Chevalier de la Légion d’Honneur domicilié à Paris rue Montalivet numéro trois, beau-frère du défunt, et Damalix Adrien âgé de quarante neuf ans, Docteur en Médecine ##, Officier de l’Académie domicilié à Saint-Maurice rue du plateau numéro trente un cousin du défunt. Lesquels ont signé avec nous après lecture.

L’officier de l’état civil.
Albert Josias, A Damalix, L Bertrand.
# (Mot remplaçant le mot rayé) Bretonneau
## (Mots ajoutés) chirurgien de la Maison Nationale de Charenton
*****************************************************

A Saint-Maurice, Edmond Nocard habita dans la maison natale d’Eugène Delacroix. (31 avenue du Maréchal Leclerc).
Cet hôtel aurait abrité, si l’on en croit la littérature : Dunoyer de Segonzac, Raoul Dufy.

Il s’agit aujourd’hui d’un bâtiment municipal qui, depuis 1988, abrite la médiathèque.
Sur la façade est inscrit :

“ Dans cette demeure mourut le 2 août 1903, le grand savant Edmond Nocard.
Société Delacroix 1929.”

*****************************************************

Le tombeau d’Edmond Nocard se trouve dans le cimetière de Saint-Maurice

Sur ce tombeau est inscrit :

Association des Anciens Elèves de l’Ecole Vétérinaire d’Alfort
au Professeur Edmond Nocard.
Marie Léontine Françoise Josias épouse Edmond Nocard 1856-1876
Louise Claire Abeline François épouse du Docteur Henri Josias 1836-1895
Docteur Henri Josias Chevalier de la Légion d’Honneur 1825-1895
Edmond Nocard membre de l’Académie de Médecine
Officier de la Légion d’Honneur 1850-1903
Marguerite Marie Louise Nocard 1876-1907.
*****************************************************

NOCARD (1850-1903). Ce brave homme prénommé Étienne (non : Edmond) était un médecin dont on donna le nom d’une rue en 1930.
Extrait du Dictionnaire des noms de rues de Paris

NDLR (Joël) : Peu flatteur pour ce « brave » Edmond Nocard !
Ses prénoms (ordre de son acte de décès) étaient Edmond Isidore Etienne.
D’après l’acte de décès, nous pouvons douter de la pertinence de la remarque (non : Edmond).
Peut-être faudrait-il retrouver son acte de naissance à Provins ?
Fins limiers à vous de trouver le vrai prénom.
Edmond ou Étienne ?

*****************************************************
Des rues Edmond Nocard (non : Étienne) existent toujours à Maisons-Alfort, Saint-Maurice et Provins, villes de travail, de résidence et natale.
Quelques autres villes de Seine-et-Marne ont également des rues « Edmond Nocard ».

*****************************************************

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Histoire, Histoire locale, Val de Marne

Pour vos recherches en Espagne

Geniberica

Poster un commentaire

par | 21 janvier 2013 · 2:00