Archives quotidiennes : 9 janvier 2013

Consultation des registres matricules des combattants

En raison de la proximité du centenaire du déclenchement de la guerre de 14-18 et de l’intérêt que cet anniversaire génère pour la consultation des registres matricules des combattants, nos parents, grands parents ou arrières grands parents, la ministre de la Culture a pris un arrêté instituant une dérogation générale pour les documents non consultables.
Légifrance : l’Arrété

**********

Pour information, le CGMA depuis 2012 essaye de trouver les prénoms des soldats dont le nom et l’initiale du prénom sont gravés.

696 prénoms à retrouver, telle est la première tâche !

Mais dans nos recherches nous retrouvons d’autres soldats (liés à Maisons-Alfort) qui sont mort lors de la grande guerre. Pas exemple les vétérinaires de l’école d’Alfort.

Si vous avez des ancêtres Maisonnais, contactez nous. Nous pouvons vous aider et vous pouvez aussi nous aider.

Bonne journée, nous reviendrons sur cette étude.

Si vous avez des sources à nous suggérer, n’hésitez pas.

*

 

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18

Le Moulin brûlé

Exposition à la l’Hôtel de ville de Maisons-Alfort en 2012

Février 2012 020

Tableau de Cézanne

Février 2012 017

Février 2012 026

Février 2012 027

Février 2012 030

Poster un commentaire

Classé dans Maisons-Alfort

9 janvier 1909 – Danielle CASANOVA

CASANOVA Danielle, Militante

(Rue Danielle Casanova à Maisons-Alfort)

o 9 janvier 1909 Ajaccio (Corse)
x 12 décembre 1933 Paris VII
Antoine Laurent Casanova
† 10 mai 1943, Auschwitz

Vincentella Perini, connue sous le nom de Danielle Casanova, résistante française.

Danielle CASANOVA : Née à Ajaccio, elle vient à Paris achever ses études de chirurgie dentaire. Elle adhère à l’Union fédérale des Étudiants dont elle devient une des dirigeantes. Élue dans le Mouvement de la Jeunesse communiste, elle dirige l’Union des Jeunes Filles de France.
Après la défaite de 1940, elle contribue à la reconstruction du Parti communiste clandestin, s’occupant à la fois des organisations clandestines des jeunes, des femmes et des intellectuels et de la mise en place des premiers groupes armés.
Arrêtée en 1942 par la police française, elle est livrée à la Gestapo. Internée à Fresnes, puis à Romainville, elle est déportée à Auschwitz le 24 janvier 1943. Affectée à l’infirmerie du camp, elle tente, malgré les conditions déplorables, d’aider ses compagnes malades. Elle meurt du typhus le 10 mai 1943.

Vincentella PERINI – Matricule : 31655

Réseau : PARIS – ILE DE FRANCE – F.N.R. – GROUPE POLITZER

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride