Claude-Laurent-Marie DODUN de KEROMAN

Quelques repères chronologiques

Son grand-père  1705             Son grand-père, Claude, natif de Tonnerre, avait été anobli en 1705 par charge de conseiller du roi en la chancellerie du Parlement de Navarre..

Son père  1733            Son père Claude-Denis, qui se faisait appeler Dodun de Neuvy, né à Tonnerre en 1733, était directeur des Fermes du roi, administrateur de la Compagnie des Indes à Lorient et premier lieutenant des chasses du roi (charge honorifique). Ce Claude-Denis épousa le 8 janv. 1770, à Lorient, Louise-Julie Bourgeois, fille de Laurent, trésorier de la marine, et de Françoise-Marie de Chantoisean. Le ménage était fort riche et très bien placé dans la société; il n’en adhéra pas moins au mouvement réformiste, vint à Paris à la veille de la Révolution et y acquit, au 12 (actuellement 5) de la place Vendôme, l’hôtel de Baudart de Saint-James, où Mme Dodun reçut somptueusement, en 1790-1792, les députés de gauche et surtout les Girondins, dont les idées correspondaient aux siennes. Après la chute des Girondins, les temps étant devenus difficiles et périlleux. M. et Mme Dodun divorcèrent pour sauvegarder une partie de leurs biens. Dans la liquidation de la communauté (1793), l’hôtel de la place Vendôme fut attribué à Mme Dodun, qui en loua une partie. Les deux époux furent décrétés d’accusation le 17 févr. 1794. Il est probable que le mari fut alors arrêté; enfermé à Sainte-Pélagie, il y mourut la même année, mais il ne semble pas avoir été guillotiné. Sa femme fut saisie à Falaise le 11 juin 1794, sans doute comme elle cherchait à fuir, et écrouée à la Conciergerie. Elle fut délivrée après le 9 thermidor et se retira à Cachan; elle vendit l’hôtel de la place Vendôme le 8 mai 1798, épousa en secondes noces Jacques de Cambry (voir à ce nom) qui avait été précepteur de son fils. On ignore la date de sa mort. On trouvera son portrait dans l’ouvrage de M. de Sénevas. (I, 320).

11 octobre 1770          naissance à Lorient de Claude-Laurent-Marie DODUN

27 avril 1792               secrétaire de légation à l’Ambassade de Ratisbonne et demeura à ce poste jusqu’en octobre.

1794                            Décès de son père, Claude-Denis DODUN, Seigneur de Neuvry, puis de Kéroman, en Pleurmeur (Morbihan) en 1784 ; né à Tonnerre le 4 octobre 1733, directeur des fermes du Roi et administrateur de la Compagnie des Indes à Lorient (Morbihan); épouse à Lorient, le 8 janvier 1770 Louise-Marie-Julie-Bourgeois, remariée à Jacques Cambry, préfet, fille de Laurent B., receveur des fouages et trésorier de la Marine à Lorient, et de Françoise-Marie-de Chantoiseau.

Les premières biographies signale Claude-Denis aurait été guillotiné en 1794. Ceci n’a pu être confirmé par les biographies plus récentes.

1794-1795                  Il s’engagea alors au 16e dragons, fut nommé ou élu lieutenant adjoint à l’état-major du Général Berthier à l’armée de l’Ouest (1794) puis à celui du Général Merlin, à l’armée des Alpes (1795).

15 janvier 1803            Lorsque l’horizon politique devint moins chargée, il rentra dans la diplomatie comme secrétaire d’Ambassade à Vienne, le 15 janv. 1803. Il y fut chargé d’affaires à trois reprises : oct. 1804–jan. 1805 ; 10‑18 mars 1806 ; 1er‑27 mars 1809, date à laquelle il fut arrêté et interné en Hongrie. Relâché en oct. suivant, il ne servit plus, semble-t-il.

vers 1800                                épouse Agathe-Charlotte Le Prestre de Châteaugiron, fille de René-Joseph Le Prestre, Comte de Châteaugiron (Ile et Vilaine) et Agathe de Carné-Trécesson.

1802                                       Premier fils, Jean-Baptiste-Charles DODUN, Marquis Dodun de Kéroman, né en 1802, Colonel de la Garde Nationale de Paris, officier de la Légion d’Honneur, † le 7 juin 1863, épouse Lydie Panon des Bassyns de Richemont, † en 1834, fille de Philippe Comte Panon des Bassyns de Richemont, Conseiller d’état, commandeur de la Légion d’Honneur et de Jeanne-Eylé-Fulcrande Mourgue dont :
1°        Eugène qui suit (VI)
2°        Henri-Valentin (VI bis)

vers 1811                    décès d’Agathe-Charlotte Le Prestre de Châteaugiron

1813                            Nommé Maire de Maisons-Alfort

3  juill. 1813                  Il fut fait Chevalier d’Empire par lettres du 3 juill. 1813

28 oct. 1826                sous le règne de Charles X, le 28 oct. 1826, fut, comme Maire de Maisons-Alfort, créé Marquis de Kéroman, d’une terre que son père avait acquise aux portes de Lorient,

1826                                       Naissance de son petit fils Eugène Comte DODUN de KEROMAN, payeur des finances, Chevalier de la Légion d’Honneur, † à Bruxelles (Belgique) le 1er novembre 1870 ; épouse à Paris, le 29 décembre 1849, Mathilde Visconti, † à Arcachon (Gironde) le 31 mars 1884, fils de Louis-Tullius-Joachim Visconti, architecte du Nouveau Louvre, Membre de l’Institut :
1°        William-Henri-Marie qui suit (VII)
2°        Paul (VII bis)
3°          Inès, épouse en septembre 1879, Ernest Van den Broek d’Obrenan.

11 avril 1855               décède à Paris chez son fils, Jean-Baptiste, rue Saint-Lazare

Les descendants

Son fils                         Jean-Baptiste-Charles DODUN, Marquis Dodun de Kéroman, né en 1802, Colonel de la Garde Nationale de Paris, officier de la Légion d’Honneur, † le 7 juin 1863, épouse Lydie Panon des Bassyns de Richemont, † en 1834, fille de Philippe Comte Panon des Bassyns de Richemont, Conseiller d’état, commandeur de la Légion d’Honneur et de Jeanne-Eylé-Fulcrande Mourgue dont :
1°        Eugène qui suit
2°        Henri-Valentin

Eugène                         Eugène Comte DODUN de KEROMAN, né en 1826, payeur des finances, Chevalier de la Légion d’Honneur, † à Bruxelles (Belgique) le 1er novembre 1870 ; épouse à Paris, le 29 décembre 1849, Mathilde Visconti, † à Arcachon (Gironde) le 31 mars 1884, fils de Louis-Tullius-Joachim Visconti, architecte du Nouveau Louvre, Membre de l’Institut :
1°        William-Henri-Marie qui suit (VII)
2°        Paul (VII bis)
3°        Inès, épouse en septembre 1879, Ernest Van den Broek d’Obrenan.

Henri-Valentin              Henri-Valentin DODUN Comte de KEROMAN, né en 1857, † à Quimperlé (Finistère) le 12 février 1899 ; épouse le 6 février 1864, Marie-Joséphine-Octavie Le Lasseur née à Paris (9ème ) le 21 février 1844, remariée à Louveciennes (Seine-et-Oise), le 9 janvier 1900 à Louis-Guillaume-Frédéric (Bonnin) de la Bonninière Vicomte de Beaumont, ministre plénipotentiaire, fille de Charles-Guillaume, baron Le Lasseur et de Marie-Pauline-Octavie Casimir Périer, dont ;
1°           Joseph, Comte de Kéroman,
2°           Marie-Madeleine épouse le 6 février 1888, Raoul-Marie-Alfred-Denis de Beausaq, né à Lorient, Capitaine de Frégate, Chevalier de la Légion d’Honneur, fils d’Alfred-Henri Comte de Beausaq et de Marie-Joséphine de Suin. sans postérité.
3°           Blanche, épouse le 25 janvier 1894, Charles Coynart
4°           Anne-Marie épouse le 27 novembre 1895, Louis de Biré.

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s