Archives quotidiennes : 18 mai 2012

18 mai 1948 – Fernand SAGUET

1948 – Quai Fernand SAGUET
Dans le B.M.O. n°1 de juillet 1946 (édition interrompue depuis 1939) : Le Maire, André SAULNIER, et le Conseil rendent hommage à tous les maisonnais et maisonnaises qui sont morts pour que la France vive et renaisse. Sont associés dans cette pensée, les camarades élus en 1935, morts dans les bagnes hitlérien victimes de la barbarie fasciste. Parmi les douze noms cités figure celui de Fernand SAGUET employé à la S.N.C.F.Arrêté le 25 juillet 1940 – interné à la prison de la Santé puis à Aincourt – Frontevault – Clairvaux – Rouillé – Compiègne – Auschwitz – décédé en Allemagne.Son nom sera donné, par délibération du 18 mai 1948, à la rue longeant la Marne, anciennement quai d’Alfort.

Texte de Marcelle Aubert

En complément voici l’histoire du quai Fernand Saguet

Date 1996.02.06
Début 1850
Nom Fernand Saguet
Type quai
Prénom Fernand
Nom Saguet
Quartier Alfort
Apparition Existe en 1850 (plan)
Dénomination Délibération du 20.08.1909
S’appelait Quai du Port ou quai d’Alfort
Situation 1948 : va du pont de Charenton à la rue de l’Amiral Courbet
2010 (plan) : va du pont  de Charenton à la rue Paul Bert
Existe 2012 Existe en 2012
Divers vers 1920 : pose des égouts
Délibération du 06.02.1996 : déclassement du domaine public départemental au domaine public communal
page 173
Célébrité ou histoire Fernand Saguet né le 9 janvier 1899 à Vertus (51) ; arrêté le 25 juillet 1940. Employé SNCF. Militant communiste. Interné à la Santé, Aincourt, Frontevault, Clairvaux, Rouillé, Compiègne et déporté à Auschwitz où il décède le 12 août 1942. Conseiller municipal et 2ème adjoint au maire
Égouts vers 1920
Élu – MA Adjoint au Maire
Déportation Déportation
Publicité

Poster un commentaire

Classé dans Déportation, Ephéméride, Maisons-Alfort, Voies

18 mai 1880 : Les mauvais livres !

1880 : Les mauvais livres !

18 mai 1880 : Décision à l’unanimité du conseil municipal de Maisons-Alfort de brûler les mauvais livres de la bibliothèque municipale, dont les œuvres philosophiques de Voltaire.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

18 mai 1725 – La seigneurie de Vitry-sur-Seine

18 mai 1725 – La seigneurie de Vitry-sur-Seine

 

Claude François Paparel, né en 1659 et mort le 18 mai 1725 à Paris. Il est le fils de François Paparel, Conseiller du Roy, Trésorier de l’extraordinaire des guerres. Les Paparel, famille du Lyonnais portent : D’azur, à 3 tours d’or ; au chef du mesme chargé d’un lion passant de gueules. Conseiller du Roy, Trésorier de l’extraordinaire des guerres et Trésorier général de la gendarmerie et des chevau-légers (1702-1716), beau-père du maréchal de France Philippe Charles de La Fare.
La seigneurie de Vitry-sur-Seine (1708) : Claude François Paparel avait acheté aux enchères du sieur Philippe Jacques, greffier en chef du Parlement de Paris, la seigneurie de Vitry-sur-Seine, à deux lieues de Paris, en 1708, et il devint le seigneur du lieu. Puis, Paparel fait bâtir un château à Vitry, en 1710. Mais il vit surtout à Paris dans de riches demeures, en particulier place Vendôme. Paparel, Trésorier de l’Extraordinaire des Guerres de Louis XIV, ne se contente pas d’administrer et diriger ses services. Il aime prendre des initiatives au mépris du règlement. Par exemple, très gros consommateur de jetons de compte, il en fait fabriquer en Allemagne portant son nom pour servir dans son ministère.

***

Complément d’information

Voir Vitry-sur-Seine

 

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Val de Marne