Archives mensuelles : janvier 2012

AD : Rétrospective des articles parus en janvier 2012

AD 89 : Archives départementales de l’Yonne (Recensements)

AD 49 : Archives Départementales du Maine-et-Loire, 1er bilan

AD 41 : Le portail Culture du Loir-et-Cher, effectuer une recherche

AD 36 : Archives départementales de l’Indre

AD 92 : Archives Départementales des Hauts-de-Seine, le début.

A découvrir Deux millions d’archives de la Marne en ligne

AD 10 : Les Archives départementales de l’Aube : jouez

AD 26 : Les Archives Départementales de la Drôme en ligne.

Des registres paroissiaux inédits restitués aux Archives du Cantal

CG 85 : L’éphéméride de la Vendée

AD 29 : Archives départementales du Finistère, du nouveau en mars 2012

AD 43 : Haute-Loire : les archives départementales se mettent en ligne

AD 08 : Archives départementales des Ardennes

AD 60 : Archives départementales de l’Oise, indexation collaborative

Le renouveau des archives de la Manche

AD 41 : Archives départementales de Loir-et-Cher en ligne

« En Afrique, un ancien qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. »

AD 51 : Archives Départementales de la Marne en ligne

AD 77 : Archives Départementales de Seine et Marne en 2012

AD 57 : Archives départementales de la Moselle en ligne

***

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne, Archives, Archives Départementales

31 janvier 1808 – Domaine de Charentonneau

1808 – Domaine de Charentonneau

Le baron Rodier Salièges devint acquéreur du domaine de Charentonneau le 31 janvier 1808. Il fut agrandi à diverses reprises, jusqu’à devenir plus étendu qu’il ne l’avait jamais été. Afin de faire disparaître les dernières enclaves, son possesseur acquit en 1810 deux pièces de terre sises à l’entrée de l’avenue en bordure de la route, de sorte que les clôtures, murs et haies, établies quelques années après, enfermèrent près de 200 hectares d’un seul tenant.

A la mort de M. Rodier, ses héritiers, MM. Pelet de la Lozère, Ravault et Rodier, le firent vendre sur licitation. M. Grimoult en acquit la plus grande partie, notamment celle close, le 17 août 1833 ; il a appartenu depuis à ses descendants, la famille Jouët-Pastré.

Source : Amédée Chenal, Maire de Maisons-Alfort

————————————————————–

Dans la base de données « Mérimée » du Ministère de la Culture

nous trouvons tous les édifices répertoriés.

Une liste de 77 édifices est citée pour Maisons-Alfort :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=INSEE&VALUE_1=94046

Parmi ces édifices, le « Château de Charentonneau »

En 1281, mention d’un domaine de l’abbé de Saint-Maur sis à Charentonneau avec moulin et maisons. En 1377, Charles V achète de Nicolas Braque la maison qu’il avait à Charentonneau près du pont de Charenton. En 1444, vente à Nicolas Duru, huissier au Parlement, du fief de Charentonneau avec mention d’ un manoir près du pont. En 1641, M. de Falcony devient possesseur des domaines de Charentonneau, d’ Alfort et de la ferme de Maison Ville. Cédé à René Gaillard, propriétaire du château voisin, en 1671. Mentionné comme château au 17e siècle sur une gravure de B. Flamen datée de 1646. Mentionné au 18e siècle par Piganiol de la Force. Saisi et vendu comme bien national sous la Révolution. Très remanié à la fin du 18e siècle. Acquis le 31 janvier 1808 par le baron Rodier-Saliège. Revendu à la famille Jouet-Pastre en 1833. Début de lotissement du parc à la fin du 19e siècle. Château détruit en 1950. Ne subsiste actuellement que 2 murs de l’orangerie

*

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Maisons-Alfort

Les archives nationales du Burundi.

Via @kreizarmor

La vidéo : ici

*

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Archives Nationales

30 janvier 1910 – Moïse

1910 – Moïse

Du 31 janvier au 2 février 1910, le Capitaine (des pompiers), enfin soulagé, note que les eaux sont stationnaires mais que ses hommes restent mobilisés pour ravitailler les rares obstinés qui se sont refusés à évacuer leurs maisons dans les quartiers les plus inondés et édifier des passerelles pour permettre à ceux des zones relativement préservées de sortir de chez eux pour se ravitailler sans marcher dans des rues transformées en égouts.

L’Ecole vétérinaire de Maisons Alfort s’avère aussi un haut lieu de la résistance. Installé sur 10 hectares au confluent de la Seine et de la Marne, le bâtiment n’est pas submergé, mais isolé sur une presqu’île battue par les flots. Heureusement, « Véto » possède son puits et son réservoir, une usine de chauffage et une centrale électrique. L’école a ses stocks alimentaires et pourrait même, au besoin, se nourrir avec son bétail sur pied puisqu’elle dispose d’un atelier d’équarrissage. Dès le 24 janvier, le directeur a suspendu les cours et demandé aux élèves et professeurs volontaires d’organiser un centre de secours. « L’arche de Noé » abritera jusqu’à deux cent soixante réfugiés, sans compter les animaux domestiques et les têtes de bétail que les sinistrés lui confient avant de fuir vers Paris. « Véto », dotée de lignes téléphoniques de campagne installées par le génie, sert aussi de basse stratégique pour une cinquantaine d’artilleurs, leurs chevaux et prolonges, une centaine de marins avec leurs canots et des fantassins dépêchés pour monter la garde autour du camp. Au terme du siège, la communauté du château fort arrose même un heureux événement : une réfugiée accouche le 30 janvier 1910 d’un bébé… aussitôt baptisé Moïse.

Source : Paris sous les eaux ! De Choisy-Le roi à Asnières Chronique d’une inondation

Jean-Michel LECAT et Michel TOULET – Editions OUEST-FRANCE

Moïse ensuite se maria à Alfortville.

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire locale, Maisons-Alfort

AC : Archives communales de Tarbes en ligne

Rappel – Lu sur GenHP65 – 30/01 13 h

Merci à Michel S.

Communication de Madame le Conservateur des AM de Tarbes.
Le site sur lequel ces répertoires peuvent être consultés est :  AC Tarbes
A noter que les baptêmes avaient tous lieu, exclusivement, à l’ Eglise Cathédrale Notre Dame de la Sède.

lire aussi : AD 65 : archives départementales – les interviews.

*

*

Poster un commentaire

Classé dans AC en ligne, Archives, Archives Communales

30 janvier 1997 – Jean CONSTANTIN

1997 – Jean CONSTANTIN 

CONSTANTIN Jean († Créteil, 1997). Auteur Compositeur Interprète.

o 9 février 1923, Paris XVII

x Lucienne Marie Madeleine C.

30 janvier 1997, Créteil (Val-de-Marne)

Une longue moustache gauloise qui tombe sur un ventre rond, un crâne â la Yul Brynner, les caricaturistes ont de quoi faire. La personne même de Jean Constantin est un spectacle en soi. Ce n’est pas un chanteur, plutôt un chansonnier qui tape sur un piano; mais il ne faudrait pas que le côté rigolard de Jean Constantin nous cache son autre muse, celle des heures tendres. Quand il raconte Ma Gigolette, l’émotion passe.

Dictionnaire de la Chanson Française, Pascal Sevran

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

*

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne

30 janvier 1879 – Patrice de MAC-MAHON

2e Président de la IIIe République du 24 mai 1873 au 30 janvier 1879.
———-
Patrice de MAC-MAHON (1808-1893) est un militaire, ce monarchiste deviendra le deuxième président de la IIIe république. Il est élu pour ses convictions légitimistes. Une nouvelle constitution est votée le 21 février 1875. La IIIe république (encore provisoire) est dotée d’une chambre désignée au suffrage universel et d’un Président élu pour sept ans, rééligible ayant pouvoir de dissoudre la Chambre avec l’aide du Sénat. Patrice Marie Edmé Maurice de Mac-Mahon use de cette prérogative le 25 juin 1877. Sommé par Gambetta “de se soumettre ou de se démettre”, Mac Mahon démissionne le 30 janvier 1879.

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire

1552 – Catherine Marie MONTPENSIER duchesse de Lorraine

MONTPENSIER Catherine Marie de Lorraine, duchesse de, (o Joinville, 1552). 

o 1552, Joinville.

† 1596, Paris.

########

Catherine Marie de Lorraine, duchesse de Montpensier, fille du Duc de Guise, assassiné devant Orléans, née en 1552 , épousa à 18 ans Louis II, duc de Montpensier, et mourut à Paris en 1596. Elle se montra en toute occasion l’ennemie acharnée de Henri III, eut des prédicateurs à ses gages pour faire insulter ce prince, et poussa l’audace jusqu’à tenter de le faire enlever. Elle sauta au cou du premier qui lui annonça que Henri III venait d’être assassiné, et s’écria : “ Je ne suis marrie que d’une chose, c’est qu’il n’est pas su avant de mourir que c’est moi qui ai fait le coup. ”. Lorsque plus tard elle apprit que les portes de Paris avaient été ouvertes  à Henri IV, elle fut consternée et demanda s’il n’y avait pas quelqu’un qui pût lui donner un coup de poignard dans le sein. Cependant elle se réconcilia. Sa fille épousa Gaston, 2è fils de Henri IV.

Dictionnaire Universel

par Bouillet. 1855

Catherine Marie de Lorraine, duchesse de Montpensier. Née en 1552, morte en 1596, figura dans les toutes les intrigues de la Ligue. Ce fut elle qui arma Jacques Clément.

Dictionnaire Français par Bescherelle Aîné. 1853

_______

Son père de François de Lorraine, duc de Guise 1519-1563) fut assassiné par un gentilhomme protestant Poltrot de Méré le 15 février 1563.

Jacques Clément, moine dominicain, assassina Henri III en 1589.

*

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Histoire, Val de Marne

Ile Sainte-Catherine le 14 janvier à Créteil (Val-de-Marne)

*

D’autres photos par Pierre Dablon

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

29 janvier 1974– Jane CHACUN

1974 – Jane CHACUN

CHACUN Jane, († Créteil, 1974). Interprète

o 12 novembre 1890, Concarneau.

x Jules Auguste Breux

29 janvier 1974, Créteil.

Quelques mois avant de mourir, la reine incontestée de la chanson musette chantait encore dans les bistrots de Saint-Maur. Quand on a passé son existence sous la boule lumineuse des dancings parisiens on ne s’en va pas sans lever son verre à la santé des gens du peuple.

Jane Chacun aura chanté la vie comme on ne l’imagine pas dans  « les beaux quartiers » ceux qui se souviennent avoir eu 20 ans en l’écoutant ne guériront Jamais de leur jeunesse.

Dictionnaire de la Chanson Française,

Pascal Sevran.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

****

Pour en savoir plus sur cette artiste oubliée qui sillonna les routes du Val-de-Marne et de Maisons-Alfort lisez avec attention l’article suivant : Ma rencontre avec Jane CHACUN

Jane Chacun – Mon costaud de Saint Jean

*****
Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

*

*

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne

28 janvier 1910 – Pont d’Austerlitz

Les côtes supérieures à 5 mètres, relevées au pont d’Austerlitz, à Paris, sont connues depuis 1649. Celle du 28 janvier 1802 atteint 7,62 mètres.

Les plus grandes crues à l’échelle de Paris-Austerlitz :

27 février 1658 : 8,96 m
28 janvier 1910 : 8,62 m
26 décembre 1740 : 8,05 m
09 février 1799 : 7,65 m
28 janvier 1802 : 7,62 m

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Inondation

28 janvier 1830 – François VIDOCQ

1830 – François VIDOCQ

VIDOCQ François, (x Saint-Mandé, 1830). Aventurier.

o 24 juillet 1775, Arras.

28 janvier 1830, Saint-Mandé avec Fleuride Albertine Maniez.

† 11 mai 1857, Paris. 2, Rue Saint-Pierre Popincourt (actuellement 82, Rue Amelot)

Acte de mariage de François Vidocq et de Fleuride Albertine Maniez

28 janvier 1830Saint-Mandé

n°3 Vidocq Eugène François et Fleuride Albertine Maniez

L’an mil huit cent trente, le jeudi vingt huit janvier à heure de midi, par devant nous adjoint au maire faisant par délégation spéciale les fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Saint-Mandé, canton de Vincennes, arrondissement de Sceaux, département de la Seine sont comparus en la maison commune le sieur Vidocq Eugène François propriétaire âgé de plus de cinquante quatre ans, né à Arras, Pas de Calais, paroisse St Céry, le vingt quatre juillet mil sept cent soixante quinze, ainsi qu’il appert de l’acte de naissance délivré par le Maire d’Arras et dûment légalisé par le Président du tribunal civil d’Arras, le trente décembre mil huit cent vingt neuf, fils majeur de Nicolas François Joseph Vidocq, décédé au dit Arras, le quinze ventose, an sept, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire du dit et dûment légalisé par le Président du tribunal civil d’Arras le trente décembre, mil huit cent vingt neuf, et de Henriette décédée le trente juillet mil huit cent vingt quatre à Paris ; ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par le greffier en chef du tribunal de première instance de la Seine le vingt quatre décembre mil huit cent vingt neuf, veuf en premier mariage de Jeanne Victoire Guérin, décédée à Paris le dix huit juin mil huit cent vingt quatre ; ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par le greffier en chef du tribunal de première instance et dûment légalisé par un juge du dit tribunal le onze novembre mil huit cent vingt neuf, demeurant à Saint-Mandé, vieux chemin de Lagny … d’une part

Et Delle Fleuride Albertine Maniez, née à Arras Pas de Calais, le cinq nivose an deux de la république ; ainsi qu’il appert  de l’acte de naissance délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du dit tribunal civil d’Arras le vingt six avril mil huit cent vingt cinq, et fille majeure d’Hilaire Eloy Manier décédé, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du dit tribunal civil d’Arras, le vingt six avril mil huit cent vingt cinq et d’Albertine Josèphe Dion, décédée, ainsi qu’il appert de l’acte de décès délivré par l’adjoint au Maire d’Arras et dûment légalisé par le président du tribunal civil d’Arras, le vingt six avril mil huit cent vingt cinq, demeurant à Saint-Mandé vieux chemin de Lagny … d’autre part

Lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de la maison commune le vingt sept décembre mil huit cent vingt neuf et la seconde le dimanche trois janvier mil huit cent trente, à l’heure de midi. Aucune opposition au dit mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à leur réquisition, après avoir donné lecture de toutes les pièces ci-dessus mentionnées et du chapitre six du Code, intitulé du mariage, avons demandé au futur époux et à la future épouse, s’ils veulent se prendre pour mari et pour femme. Chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement, déclarons au nom de la loi que le sieur Vidocq Eugène François et Fleuride Albertine Maniez sont unis par le mariage. De quoi avons dressé en présence des sieurs Pépin Pierre Louis Narcisse, âgé de quarante ans, propriétaire, demeurant à Paris, rue du Temple n°72, ami, et Hyvelin Jean Thomas, rentier, âgé de trente sept ans, demeurant à Paris, rue du Temple n°65, ami, et des sieurs Devienne Pierre Henri, architecte, âgé de cinquante et un ans, demeurant à Paris, rue de Lancry n°6, et Devienne Pierre Marie Philippe, élève en architecte, âgé de vingt deux ans, demeurant à Paris rue de Lancry n°6. Conformément à l’avis du conseil d’état du trente mars, mil huit cent huit, il a été déclaré par l’époux et les témoins que dans son acte de naissance n’est prénommée par erreur que Françoise, au lieu de Henriette Françoise Josèphe, ses trois véritables prénoms et ont signé avec nous ainsi que l’époux et l’épouse les jour et an que dessus, après lecture approuvé les trois mots rayés nuls.

****

Ancien bagnard, il fut chef de la brigade de sûreté, recrutée parmi les forçats libérés. Balzac s’est inspiré de lui dans le personnage de Vautrin.

L’ancien forçat condamné aux travaux forcés, nommé chef de la Sûreté en 1811, fonda, après avoir démissionné – c’est un comble -, une fabrique de papiers infalsifiables à Saint-Mandé. A nouveau nommé chef de la police, à nouveau incarcéré, réhabilité… Vidocq vécut en malfrat, mourut en héros et survécut en légende: c’est le Père Madeleine dans Les Misérables, Vautrin chez Balzac… et Bernard Noël puis Claude Brasseur à la télé. Madame Vidocq est enterrée à Saint-Mandé.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

*

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Histoire

27 janvier 1995 – Jean TARDIEU

27 janvier – TARDIEU

o 1er novembre 1903, Saint-Germain-de-Joux (Ain)

x  Laure Jacqueline Blot

27 janvier 1995. Créteil (Val-de-Marne)

Poète dans la double lignée de la métaphysique du XVIe siècle et de Mallarmé. Il prend ensuite ses distances avec le langage. Écrit des pièces en un acte.

Tardieu, Jean (1903-1995), écrivain et homme de radio français, qui renouvela la dramaturgie contemporaine avec des pièces “éclairs”, données en un acte, souvent sous la forme de poèmes.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Célébrités du Val-de-Marne, Ephéméride, Val de Marne

AD 89 : Archives départementales de l’Yonne (Recensements)

Les listes nominatives de recensement sont en ligne

Les archives départementales de l’Yonne offrent la consultation en ligne des registres civiques et des listes nominatives de recensement de la population relevant des archives modernes.
Ce fonds numérisé représente plus de 95 000 images.
Conformément aux préconisations de la Commission nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), sont consultables sur Internet les seules listes produites jusqu’en 1891 inclus.
L’intégralité des listes de 1901 à 1936 sont consultables sous forme numérisée aux archives départementales, en salle de lecture des supports de substitution.
Consultez les recensements de l’Yonne.

***

Autres articles

News press (26/01/2012)

Geneinfos (26/01/2012)

*

*

*

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne, Archives, Archives Départementales, Départements

16e Quinzaine de Généalogie de la Librairie de la Voûte

Jeudi 26 janvier – Journée spéciale « Ile de France »

Ø       14 h 00 à 18 h 30 : Partez à la recherches de vos ancêtres Franciliens avec le Cercle Généalogique de Maisons-Alfort.

Vendredi 27 janvier – Journée spéciale « Bigorre »
Ø       14 h 00 à 19 h 00 : Recherchez vos ancêtres des Hautes-Pyrénées  avec l’Antenne Généalogique Parisienne de l’Association Guillaume Mauran.

Samedi 28 janvier – Journée spéciale « Limousin »
Ø       14 h 00 à 18 h 00 : Avec le Cercle Généalogique, Historique et Héraldique de la Marche et du Limousin partez à la rencontre de vos ancêtres, accès à la banque de données.

Adresse : Librairie de la Voûte (24, rue de la Voûte 75012 Paris)
Tél. : 0143078163
Mail : librairie@lavoute.org
Sitewww.lavoute.org
*

Poster un commentaire

Classé dans Evénements

AD 49 : Archives Départementales du Maine-et-Loire, 1er bilan

Via Angers Info
Le site des Archives départementales a accueilli son trois millionième visiteur
Angers – Ouvert en avril 2008, le site Internet des Archives départementales propose un accès en ligne à de nombreux ensembles de documents d’archives. Il représente la plus grande banque d’informations en ligne du département, avec plus de cinq millions d’images.

La fréquentation du site http://www.archives49.fr. attire chaque jour environ 2300 visiteurs, pour une moyenne quotidienne de 230 000 pages vues soit cent pages par connexion.
Lire l’article complet : ici

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales

25 janvier 1934 – Enfant Juif déporté (Maisonnais)

1942 – Enfant Juif déporté

AIZIC Simone 8 ans, 42 rue de Joinville à Maisons-Alfort
o 25-01-1934, convoi 37 le 28-09-1942, 8 ans

GERTLER Berthe 5 ans, Maisons-Alfort,  o 24-07-1937,  convoi 22 le 28-08-1942, 5 ans

GERTLER 12 ans, Maisons-Alfort,  o 22-12-1930,  convoi 22 le 28-08-1942, 12 ans

GERTLER Hélène 13 ans, Maisons-Alfort,  o 15-10-1929,  convoi 22 le 28-08-1942, 13 ans

EIOLE Jean 11 ans, 17 rue Bouley Maisons-Alfort, o 12-03-1933,  convoi 77 le 31-07-1944, 11 ans

Source : Enfants juifs déportés Maisonnais (CGMA)

*

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Déportation, Ephéméride, Histoire locale, Maisons-Alfort

25 janvier 1871 – Georges-Amédée BARILLET

1871 – BARILLET

Georges-Amédée BARILLET : Né le 25 janvier 1871 à Moulins (Allier). Conseiller Municipal de Maisons-Alfort le 15 juin 1924. Député 1928 à 1932. Union Républicaine et Sociale. Canton de Charenton.

*

Poster un commentaire

Classé dans A lire

25 janvier 1956 – La Dauphine

Lancement de la Dauphine le 25 janvier 1956.

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire

Voies Maisonnaises : anciennes voies – concordance

Plusieurs articles dans les jours et mois à venir traiteront des voies Maisonnaises. Les premiers articles concerneront des généralités concernant telles que :
Anciennes voies – Concordance
Voies disparues
Voies portant le nom d’un militaire, d’un noble, d’un fusillé etc.

Puis viendront les articles relatifs à chacune des voies anciennes, disparues, rattachés à Alfortville.

Bonne lecture et n’hésitez pas à mettre des commentaires.

*

Anciennes voies

Concordance

Abreuvoir (chemin ou rue) Rue Etienne Dolet
Abri (passage de) Villa l’Abri
Albert (rue) Rue Ulysse Benne
Alfort (Carrefour) Carrefour de la Résistance
Alfort (quai) Rue du Maréchal juin
Alfort (quai) Quai Fernand Saguet
Alfort (rue) Avenue du Général de Gaulle -1960
Rue Jean Jaurès – 1935
Alfort à Maisons (chemin d’) Rue Fleutiaux
Alfortville (rue d’) Rue Rouget de l’Isle
Alliance (rue de) Rue La Fontaine
Passage Supérieur Rue Amédée Chenal
Amiral Avellan (rue de l’) Rue du 14 juillet à partir de 1909 en partie
et Rue de Reims en 1979
Amiral Gervais (rue de l’) Rue de la Convention
Ancien chemin de Brie Rue Gabriel Péri
Ancienne Poste (rue de l’) Rue Bourgelat
Anjou (rue d’) Rue Chevreul
Bâle (route de) Avenue du Général Leclerc
Basse Saint-Pierre (rue) Rue Marceau
Bleuets (rue des) Rue de Colmar
Bois (chemin du) Rue de Mesly
Bourg (route du) Avenue du Général Leclerc
Bourgogne (route de) Rue Jean Jaurès
Bretagne (rue de) Rue Roger François
Bretonne (rue) Rue des Bretons
Brie (route de) Avenue du Général Leclerc
Cèdre (rue du) Rue Chevreul
Champagne (route de) Avenue du général Leclerc
Chantoisel (rue) Rue de Belfort
Charentonneau (chemin de) Rue Paul Vaillant Couturier (1938) et Rue du 11 novembre 1918 (1969)
Charentonneau (rue) Voir Charentonneau (chemin de)
Charles (rue) Rue Ernest Renan
Château (avenue du) Rue du Lieutenant de Vaisseau d’Estienne d’Orve
Château Gaillard (rue du) Rue du Maréchal Juin
Chemin de fer (rue du) Rue du Capitaine Roland Deplanque
Chemin Vert (rue du) Rue Georges Médéric
Chênes (rue des) Rue Raspail
Cherbourg (rue de) Rue Michelet
Chrysantème (rue du) Rue de Bazeilles
Claude (rue) Rue Edmond Nocard
Cochets (rue des) Rue Victor Hugo
Communale (place) Place Salanson
Cormoran (rue de) Rue Guy Môquet
Créteil (rue) Avenue du Général Leclerc
Cronstadt (rue de ) Rue de l’Avenir
Delalain (place) Place René Coty
Deux Moulins (rue du) Rue du Maréchal Juin
Dix Arpents (rue des) Rue Condorcet
Echat (chemin de l’) Rue Victor Hugo
Ecluse (rue de) Rue Roger François
Ecole (rue des) Rue Louis Braille
Enfer (rue de l’) Rue Gabriel Péri
Eugène (rue) Rue Eugène Suë
Ferme (rue) Rue Gabriel Péri
Finlande (rue de) Avenue de la Liberté
Flandre (rue de) Rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
Fort (avenue du) Avenue Gambetta
Fort (chemin du) Rue du Maréchal Maunoury
François (Impasse) Impasse des Bouvets
Gambetta (rue) Avenue de la République
Gare (place de la) Place Jean Moulin
Gare (rue de la) Rue Pierre Sémard
Genève (route de) Rue Jean Jaurès
Georges (rue) Rue Raspail
Gérard (rue) Rue Chabert
Grande communication n°47 (chemin de) Rue Victor Hugo
Grande Rue Rue Jean Jaurès
Avenue du Général de Gaulle
Guyot (rue) Rue Georges Médéric à partir de 1944
Halage (chemin de) Avenue de Verdun
Henri (rue) Rue Henri Régnault
Henri Barbusse (plan) Place René Coty
Iles (Chemin des Iles) Rue du Capitaine Roland Deplanque
Jacob (rue) Avenue de la République
Jean (rue) Rue Auguste Simon
Juilliottes (rue des) Rue Georges Gaumé
Jupiter (rue de) Rue Pierre-Timbaud
Laiterie de la Belle Etoile (chemin de la) Impasse Fiocre
Lisbet (passage) Impasse de la Briqueterie
Lix (rue de) Rue Parmentier
Maisons à Charentonneau (chemin de) Rue Gabriel Péri
Maisons à Saint Maur (chemin de) Rue Carnot
Rue Marc Sangnier
Maisons à Valenton (chemin de) Rue de Valenton
Manège (rue du) Rue Delaporte
Marais (chemin du) Avenue de la Liberté
Marais (rue des ou du) Avenue de la Liberté
Marne (quai de) Quai du Docteur Mass
Maugreffier (ruelle ou chemin) Rue Georges Médéric
Mèches (chemin) Rue Georges Médéric
Mesly (chemin de) Rue de Mesly
Montants (chemin) Avenue de la République
Moscou (rue) Avenue de la Liberté
Moscou (rue) Rue Molière
Moulin d’Enfer (rue du) Rue du Huit mai 1945
Moulin de Charentonneau (chemin du) Avenue Foch
Moulin neuf (chemin du) Rue de l’Amiral Courbet
Moulin neuf (rue du) Rue de l’Amiral Courbet
Moynet (rue) Rue Nordling
Nice (rue de) Rue Paul Saunière
Nouvelle (rue) Rue Victor Basch
Ormes (rue des) Rue Arthur Dalidet
Ouches (chemin des) Rue Georges Médéric
Parc (rue du) Alfort Rue Maire
Parc (rue du) Centre Rue Maurice Lissac
Paris (rue de) Quai Fernand Saguet
Paris à Genève (route de) Rue Jean Jaurès
Paris à Lyon (route de) Rue Jean Jaurès
Partage (rue du) Rue de la Concorde
Passage supérieur Rue Amédée Chenal
Petite rue (chemin de) Rue du Onze novembre 1918
Rue des Planètes Rue Daniele Casanova
Pont d’Ivry (rue du) Rue Eugène Renault
Port (quai du) Quai d’Alfort
Poste (rue de) Rue Bourgelat
Président Félix Faure (rue du) Rue de Jemmapes
Prêtre (ruelle du) Impasse de la Procession
Provins (route de) Avenue du Général Leclerc
Quai (ruelle du) Rue Nordling
Roger (chemin) Rue du Moulin neuf
Saint Maur (chemin de) Rue Carnot
Rue Marc Sangnier
Saint Maur (rue) Rue Marc Sangnier
Saint Maurice (rue) Avenue Georges Clémenceau
Saint Michel (rue) Impasse Saint Michel
Saint Pétersbourg (rue de) Rue de Fleurus
Saint Pierre (rue) Rue Marceau
Saint Remy (rue) Rue Parmentier
Sapins (rue des) Rue Cécile
Saturne (rue) Rue Robert Ferrer
Sinner (passage) Impasse François Boulmier
Soubiranne (rue) Rue Saint Georges
Station (place de la) Place Jean Moulin
Toulon (rue) Rue Voltaire
Troyes (route de) Avenue du Général Leclerc
Tsar Nicolas II (rue du) Rue de la Fédération
Usine Springer (rue de l’) Rue de Louvain
Vaches (chemin des) Avenue de la Liberté
Valenton (chemin de) Rue de Valenton
Varsovie (place de) Place René Coty
Verdun (rue de) Rue de Colmar
Victor (rue de) En partie : Rue Chevreul
Villeneuve (ancien chemin de) Rue Ulysse Benne
Villeneuve (route de) Rue Jean Jaurès
Vitry à Créteil (chemin de) Rue Victor Hugo
Y (chemin de l’) Avenue de la République

Poster un commentaire

Classé dans Episodes, Histoire locale, Maisons-Alfort