Archives mensuelles : février 2011

Lieux insolites en France et ailleurs

Un site à découvrir, bonne visite.

http://www.lieux-insolites.fr/texte.htm

*

Poster un commentaire

Classé dans A voir, Images

La nouvelle directrice des Archives s’appelle…

Agnès Magnien

Isabelle Neuschwander vient d’être limogée il y a seulement 5 jours, et Agnès Magnien, conservatrice en chef du patrimoine, arrive en remplacement, fraîchement nommée donc directrice des Archives nationales par le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

L’article complet sur Agnès Magnien

Poster un commentaire

Classé dans Archives

Hay-les-Roses – Insee 94038 – Postal 94240

Ephéméride du Val-de-Marne :

Hay-les-Roses

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

Le blog du jour (27) : Toujoursla.over-blog.com

Un petit rappel
Les archives numérisées doivent rester libres et gratuites

Le blog
http://toujoursla.over-blog.com/

Poster un commentaire

Classé dans Blog du jour

Expo : Archives départementales de l’Oise (AD 60)



Exposition en cours

17 septembre 2010 – 29 avril 2011, lundi-vendredi, de 9h à 18h.

Dans le cadre du programme « Femmes » initié par le Conseil général au printemps 2010, l’histoire des femmes s’invite aux Archives départementales de l’Oise à partir de septembre 2010, avec l’exposition « Pas d’Histoire sans elles. Femmes de l’Oise, 1789-1945 » et un cycle de conférences sur ce thème.
Ces événements seront accompagnés de la parution d’une
publication pédagogique (« Documents des Archives de l’Oise », DAO).
Une histoire à écrire
Sans passé ni histoire, les femmes ? Certes non, mais une amnésie organisée par des siècles d’une science historique écrite au masculin, si longtemps attentive à l’évènementiel et aux grands hommes.
Interroger les archives sous un angle différent permet d’aborder l’histoire des femmes et de poser de nouvelles questions : quel rôle la société du XIXe siècle assignait-elle aux femmes ? En quoi consistait leur éducation ? Pourquoi et comment la division du travail entre les sexes s’est-elle transformée en sujétion, voire en exclusion des femmes ? Comment se reproduit ou évolue cette division ? En quoi les deux guerres mondiales ont-elles été des moments de bouleversement des rapports entre les sexes ?
Autant d’interrogations centrales abordées dans l’exposition et le DAO.
L’exposition
Elle retrace l’histoire des femmes isariennes en cinq thématiques : le corps, l’âme et l’esprit, le travail, les femmes dans la cité et les femmes dans les guerres.
L’exposition fait également la « part belle » à quatre femmes connues, originaires de l’Oise (la poétesse beauvaisienne Fanny Denoix des Vergnes et la peintre Séraphine de Senlis), ou ayant séjourné dans l’Oise (Louise Michel et la journaliste Séverine). La figure symbolique de Je
anne Hachette trouve, bien sûr, également une place de choix dans sa ville de Beauvais !
Cette exposition est illustrée de nombreuses photographies, affiches et manuscrits inédits conservés aux Archives départementales, accompagnés d’objets et d’œuvres empruntés au château de Compiègne, au musée départemental de l’Oise, au musée d’Art et d’Archéologie de Senlis, au musée Gallé-Juillet de Creil, au musée de la Nacre de Méru, au conservatoire de la Vie Rurale d’Hétomesnil, à l’association pour le Musée des brosseries de l’Oise et à la Société Académique de l’Oise.

 

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales

Les rendez-vous de mars : relevés sous Nimègue

Depuis 2010, les adhérents du CGMA ont entrepris d’effectuer les relevés des actes d’Etat-civil (NMD) de la commune de Maisons-Alfort.

Voici les prochains rendez-vous (dates et horaires) aux archives municipales, 118 avenue du Général De Gaulle. Si vous n’êtes pas adhérents vous serez les bienvenus, un petit coup de main est toujours utile.

Date et heure Participants
Lundi  
28-févr-11  
à 8 heures 45 CO, JCP
à 13 heures 45 CP, ML
Mercredi  
02-mars-11  
à 13 heures 45 MC, JN, JB, JCP, ML
Jeudi  
 03 mars 2011  
à 8 heures 45 SL, FP, JB, JCP, ML
Lundi  
07-mars-11  
à 8 heures 45 CO, JCP
à 13 heures 45 CP, ML
Mercredi  
09-mars-11  
à 13 heures 45 MC, JN, JB, JCP, ML
Jeudi  
10-mars-11  
à 8 heures 45 SL, FP, JB, JCP, ML
Lundi  
14-mars-11  
à 8 heures 45 CO, JCP
à 13 heures 45 CP, ML
Mercredi  
16-mars-11  
à 13 heures 45 MC, JN, JB, JCP, ML
Jeudi  
17-mars-11  
à 8 heures 45 SL, FP, JB, JCP, ML
Lundi  
21-mars-11  
à 8 heures 45 CO, JCP
à 13 heures 45 CP, ML
Mercredi  
23-mars-11  
à 13 heures 45 MC, JN, JB, JCP, ML
Jeudi  
24-mars-11  
à 8 heures 45 SL, FP, JB, JCP, ML
Lundi  
28-mars-11  
à 8 heures 45 CO, JCP
à 13 heures 45 CP, ML
Mercredi  
29-mars-11  
à 13 heures 45 MC, JN, JB, JCP, ML
Jeudi  
30-mars-11  
à 8 heures 45 SL, FP, JB, JCP, ML

Poster un commentaire

Classé dans Archives de Maisons-Alfort

AD 91 Archives de l’Essonne

Rfg – Guillaume de Morant

Les archives départementales de l’Essonne viennent de mettre à jour leur site Internet. L’état civil, source essentielle de la généalogie familiale figure en bonne place parmi les documents numérisés et déjà en ligne depuis 2009.  Au menu, la suite de l’article sur :

Mise en ligne de nombreuses sources généalogiques

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne

Rendez-vous sur le nouveau site www.archives.oise.fr

Le Conseil général dévoile le site Internet des archives départementales, http://www.archives.oise.fr, riche de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux fonds documentaires.
Au total, plus de 2,5 millions de documents sont désormais en libre accès !
La rubrique « archives en ligne » vous offre la possibilité de consulter plusieurs siècles d’actes d’état civil enregistrés dans l’Oise (actes de naissances, mariages et décès de 1539 à 1903). Cette rubrique vous permet aussi de faire des recherches sur le parcours militaire des hommes nés entre 1858 et 1872 (base « registres matricules »), de consulter les plans et cartes de l’Oise depuis le XVIe siècle, ou encore de découvrir plus de 10000 cartes postales et 1300 photos de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.
Lire l’article complet sur : Communiqué Newspress

www.archives.oise.fr

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne, Archives Départementales

L’autochrome Lumière

La photographie des couleurs
Autochromes Lumière 1907-1935

Quelle technique employée ? Autochrome Lumière ? (Inventé en 1903)
En tous cas temps de pose élevé : regardez lacs et rivières : pas une ride mais surface floue…

Poster un commentaire

Classé dans A voir

25 février 1922 – Exécution de Landru

Exécution de Désiré LANDRU, le 25 février 1922, devant la prison Saint-Pierre de Versailles. 6h05 du matin.
Dessin d’après photographie.

Landru va être exécuté

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

25 février 1912 – Bernard LA JARRIGE

1912 – Bernard LA JARRIGE 

LA JARRIGE Bernard, (o Saint-Mandé, 1912). Acteur.

o 25 février 1912, Saint-Mandé

o 24 août 1935, Combrit (Finistère)

Pauline Charlotte Lusienne Simon

† 29 mai 1999, Paris XIV

Bernard Paul Leynier de la Jarrige dit

Cet excellent acteur, interprète de seconds rôles tant au théâtre qu’au cinéma, est né à Saint-Mandé le 25 février 1912 à la maison de santé Hercouët, sise au numéro 15 de la rue Jeanne d’Arc, où son père était médecin.

Dictionnaire des célébrités du Val-de-Marne

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

Jean Lartéguy, né à Maisons-Alfort est décédé.

L’écrivain et journaliste français Jean Lartéguy, de son vrai nom Jean Pierre Lucien Osty, est né le 5 septembre 1920 à Maisons-Alfort. Il a vécu son enfance en Lozère à Aumont-Aubrac, terroir d’origine de son oncle, le chanoine Émile Osty. Jean Lartéguy est décédé le 23 février 2011 à l’Hôtel des Invalides à Paris.

C’est mercredi 23 février 2011 que Jean Lartéguy, de son vrai nom Jean Pierre Lucien Osty, s’est éteint à l’âge de 90 ans à l’Institution nationale des Invalides (INI) à Paris, où il avait été admis en juin 2005.

Lire l’article complet ici

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Personnalité

AD 47 : Lot et Garonne du nouveau

cg47 – Archives du Lot et Garonne

Outre, l’État civil, on peut y trouver :
– Recensements de population
– Plan cadastral Napoléonien
– Cartes cantonales
– Cartes postales
– Cartes de Guyenne
– Photographies (plaques de verre)
– Notes historiques du chanoine Durengues
– Livre des coutumes d’Agen
– Terrier de Cauzac
– Armorial de l’Agenais
– Album de découpage (Fonds Millon d’Ainval)
– Plans d’architecture (Fonds Payen)

Autres articles sur ce thème :
Geneinfos
Lot-et-Garonne : début de mise en ligne
Mise en ligne d’archives
Archives de France

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne

1850 – La clef des Omnibus ou tout Paris en Omnibus

NOUVEAUX  PARCOURS

1850

RENSEIGNEMENTS

 

   Les omnibus circulent dans Paris de 8 heures du matin à 11 heures du soir. Le prix des places est de 30 c. dans l’intérieur et de 15 c. sur l’impériale. Les places d’intérieur donnent droit à la correspondance, qui doit être réclamée au conducteur.
   Les enfants au-dessus de quatre ans payent place entière.
   Les omnibus appartenant tous, aujourd’hui, à la même administration, desservent 31 lignes correspondant aux différentes lettres de l’alphabet. Leur itinéraire est tracé d’avance. Il vous suffira donc de chercher dans notre nomenclature alphabétique la rue où vous allez pour connaître à l’instant même la voiture que vous devez prendre.
   Dans l’intérêt des étrangers, nous avons compris dans notre liste alphabétique les monuments, musées, ministères, théâtres, boulevards et chemins de fer.

__________

AVIS.-  Les bureaux où s’opèrent les correspondances sont indiqués dans l’itinéraire des omnibus au moyen de lettres noires et majuscules.

ITINERAIRE DES VOITURES 

 A   D’Auteuil au Palais-Royal, 3 lanternes rouges
AB  De Passy à la Place de la Bourse, 2 lanternes vertes, 1 rouge
AC  De la Petite-Villette aux Champs-Elysées, 1 lanterne verte, 2 rouges
AD  Du Château-d’Eau au pont de l’Alma, 2 lanternes vertes, 1 rouge
AE   De Vincennes aux Arts-et-Métiers, 2 lanternes vertes, 1 rouge
AF   De la Glacière à la place Laborde, 3 lanternes rouges
AG  De Montrouge au chemin de fer de l’Est , 3 lanternes rouges
 B     De Chaillot à Saint-Laurent, 1 lanterne verte, 2 rouges
 C     De Courbevoie au Louvre, 3 lanternes rouges
 D    Des Ternes au boulev. des Filles-du-Calvaire, 3 lant. r.
 E    De la Bastille à la Madeleine, 3 lanternes rouges
 F    De la Bastille à Monceaux, 3 lanternes rouges
 G   Des Batignolles au Jardin des Plantes, 2 lant. vertes, 1 r.
 H   De Clichy à l’Odéon, 3 lanternes rouges
 I    De Montmartre à la place Maubert, 3 lanternes rouges
 J    De la barr. Des Martyrs à la barr. Saint-Jacques, 3 lant. r.
 K   De la Chapelle au Collège de France, 1 lant. verte, 2 rouges
 L   De la Villette à Saint-Sulpice, 3 lanternes rouges 
 M  De Belleville aux Ternes, 1 lanterne blanche, 2 rouges
 N   De Belleville à la Place des Victoires, 3 lanternes rouges
 O   De Ménilmontant à la Chaussée du Maine, 1 lant. bleue, 2 r.
 P   De Charonne à la Bastille, 3 lanternes rouges
 Q  De la Place du Trône au Palais-Royal, 3 lanternes rouges
 R  De la barr. Charenton à St-Phil-du-Roule, 1 lant. bleue, 2 r.
 S   De Bercy au Louvre, 3 lanternes rouges
 T  De la gare d’Ivry à la Place Cadet , 3 lanternes rouges
 U  De la Maison-Blanche à la Pointe St-Eust. 2 lant. r., 1 v.
 V  De  la barrière du Maine au Chemin de Fer du Nord, 2 lanternes blanches, 1 rouge
 X  De Vaugirard à la place du Havre, 1 lant. bleue, 2 rouges
 Y  De Grenelle à la porte St-Martin, 1 lant. blanche, 2 rouges
 Z  De Grenelle à la Bastille, 3 lanternes vertes
Chemin de fer américain (voie ferrée), du pont de Saint-Cloud au pont de la Concorde

 

********************

Merci à Sylvie-R-152

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Une initiative à faire connaître et à imiter !

 

*

Cliquez sur le blason pour avoir accès à la symbolique.

« Je suis tellement heureuse et fière d’avoir réussi à concrétiser mon souhait de donner un blason à mon village d’adoption. Merci à Nicolas VERNOT qui l’a réalisé et à la municipalité qui a accepté mon idée. »
Annie de Salans
http://www.annie-guillemin.fr/
Voir Salans, son histoire, son château, etc…

De même « double clic » sur le blason du site pour avoir accès à la symboliquE

Poster un commentaire

Classé dans A lire, A voir

Le blog du jour (26) : Mes Tissages

http://vietdom.blog.lemonde.fr/

Biographie
Maître de conférences à l’Institut des langues et Civilisations Orientales (Inalco) de Paris, docteur en anthropologie (Madagascar, Vietnam)

auteure de l’ouvrage De sang mêlé, édition ELYTIS, mars 2006

L’auteure : Dominique ROLLAND

Poster un commentaire

Classé dans Blog du jour, Presse

Les chats du feu de la Saint-Jean, à Paris

Source : « Le Magasin Pittoresque – 1835 » via Gallica

    Suivant un ancien usage, on suspendait à l’arbre du feu de la Saint – Jean, que l’on dressait sur la place de Grêve, un tonneau, un sac ou un pannier rempli de chats. On lit dans les registres de la ville de Paris : « Payé à Lucas Pommereux , l’un des commissaires des quais de la ville cent sous parisis pour avoir fourni, durant trois années finies à la Saint – Jean 1573, tous les chats qu’il fallait audit feu, comme de coutume, et même pour avoir fourni, il y a un an, où le roi y assista, un renard, pour donner plaisir à sa majesté, et pour avoir fourni un grand sac de toile où estoient lesdits chats.
    Un libelliste du temps de la Ligue, nommé Louis d’Orléans, fait allusion à ces holocaustes de chats, qui n’étaient peut-être qu’une dégénération des sacrifices gaulois (1833, p.97), dans une espèce de satire en prose et en vers intitulée : le banquet du comte d’Arête, où il se traicte de la dissimulation du roi de Navarre et de ses partisans. – Que devait-on faire de tous les prédicans et de tous les ministres protestans ? « Il fallait, dit l’auteur avec l’aménité des temps de guerre civile, il fallait les bailler aux Seize de Paris la veille de la Saint – Jehan, afin d’en faire offrande à Saint – Jehan – en – Grève, et que, attachez comme fagots, depuis le pied jusques au sommet de ce haut arbre, « et leur roi dans la nuit où l’on met les chats, on en est fait un sacrifice agréable au ciel et délectable à toute la terre. »
   Nous avons déjà entretenu nos lecteurs de l’origine des feux de la Saint – Jehan, et des usages divers suivis à cette occasion en différents pays, et notamment en Bretagne. (1834 – P. 71). – A Paris, le roi manquait rarement, lorsqu’il s’y trouvait, de venir, accompagné de toute sa cour mettre lui-même le feu à l’arbre de la Saint – Jehan. Louis XIV fut le dernier roi qui prit part à cette cérémonie ; il n’y figura qu’une fois. Le prévot des marchands et échevins furent alors chargés de mettre le feu. Cet usage disparut à l’époque de la révolution.
   Les Parisiens recueillaient avec soin les tisons et les cendres, et les portaient dans leurs maisons, persuadés que ces restes du feu portaient bonheur.

********************

Merci à Sylvie-R-152

1 commentaire

Classé dans A lire

Inauguration du site Internet des archives départementales de l’Allier

Allier : les archives départementales en ligne

Les archives départementales de l’Allier ont désormais leur site Internet, qui sera officiellement inauguré aujourd’hui. La numérisation avait débuté en 2002. La collection de documents numérisés représente 1,8 millions de copies numériques. Ce site permet également de découvrir des rubriques consacrées à l’histoire du Bourbonnais et à effectuer des recherches précises. Un espace dédié au service éducatif des Archives départementales s’ouvre sur des expositions virtuelles, dont l’une est consacrée à l’Allier durant la Seconde Guerre mondiale. L’ensemble du site est consultable gratuitement sur http://archives.allier.fr

Poster un commentaire

Classé dans Archives

World War I postcard arrives in Norwich 94 years late

bbc – video

*

Poster un commentaire

Classé dans A voir

Limogeage aux AN

Par ordre de parution :

La directrice des Archives nationales « limogée », selon l’intersyndicale
Le Parisien

Archives nationales: la directrice  »limogée »
Le Figaro

Archives Nationales : la directrice limogée
RFG Geneinfos

La directrice des Archives nationales limogée
AFP – Publié le 21/02/2011 à 18:12
Le Point

La directrice des Archives nationales limogée
Metro

La directrice des Archives nationales limogée
L’Express

La directrice des Archives nationales « limogée », selon l’intersyndicale
Les Echos

Médiapart
Archives nationales: la réponse par la «Maison de l’histoire de France»?

****

Retour en arrière sur Jean Jacques Aillagon qui écrivait sur sur son blog le 16 février 2011 :
 « L’enthousiasme d’Isabelle Neuschwander et de ses collègues, me confirment dans la certitude que le Service national des Archives mérite vraiment de la part de l’Etat, la meilleure attention et le plus ferme soutien. On est là au cœur des missions fondamentales du Ministère de la Culture. »
Lire l’article complet ici

Poster un commentaire

Classé dans Archives