Archives quotidiennes : 9 septembre 2010

Archives municipales de Maisons-Alfort : Horaires

Service Archives – Documentation

Hôtel de Ville – 118 avenue du Général de Gaulle

Tel : 01.43.96.77.07

Les horaires d’ouverture des Archives depuis septembre sont :

Du lundi au vendredi de 8h30 à 11h30 et de 13h30 à 18h

 *

Poster un commentaire

Classé dans Archives Communales, Maisons-Alfort

GénéaFil

GénéaFil surveille l’info généalogique pour vous.

le 09 Septembre 2010 par Guillaume de Morant

Fait par des généalogistes pour des généalogistes, GénéaFil est un nouvel outil de veille pour ne rien rater de votre passion. Vous connaissiez des sites proposant du contenu, par exemple GénéInfos, voici avec GénéaFil l’apparition d’un agrégateur de l’actualité généalogique, archivistique et historique. « On ne peut pas être abonné à tous les fils d’information du Web », explique Jordi Navarro (voir son blog Papiers et poussières), l’un des promoteurs de ce service entièrement gratuit. « Et les filtres déjà existants comme Wikio nous paraissaient inadaptés, car ils laissaient de côté quantité d’informations généalogiques ».

 lire la suite de l’article ici

*

Poster un commentaire

Classé dans A lire, Presse

Etat-Civil de Sceaux (92) en ligne

Accédez en ligne à l’ensemble des registres d’état-civil numérisés de la ville de Sceaux !

(Merci à Sylvie L )

Les tables décennales des naissances, mariages et décès sont disponibles pour aider les usagers dans leurs premières démarches : elles sont lacunaires pour la période de 1700 à 1788 et complètes de 1792 à 1903.

Les registres paroissiaux, transférés de la paroisse à la ville à la Révolution française, couvrent la période allant de 1609 à 1792. Les registres d’état-civil quant à eux débutent en 1793 et sont accessibles jusqu’en 1909.


Le service des archives de la Ville de Sceaux collecte et inventorie les documents contemporains produits par les services et établissements municipaux. Il conserve, communique et met en valeur, les documents plus anciens afin d’aider à la compréhension de notre histoire locale. La consultation de ses fonds permet en effet de retracer l’histoire de la ville et de faire resurgir les personnages célèbres qui ont pu la traverser.  Il complète les collections par une politique d’acquisition (dons, dépôts, achats ou legs) de documents d’origine privée (archives d’associations, archives iconographiques…). Il enrichit ses collections par l’acquisition d’ouvrages sur l’histoire de la ville et par la constitution d’une documentation historique.

La suite sur Sceaux : Les archives en ligne

Présentation de la ville : wikipedia  Sceaux (Hauts-de-Seine-92))

D’après le recensement Insee de 2007, Sceaux compte 19 679 habitants (soit une stagnation par rapport à 1999).

La commune occupe le 453e rang au niveau national, alors qu’elle était au 443e en 1999, et le 30e au niveau départemental sur 36 communes. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Sceaux depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1968 avec 19 913 habitants.

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 865 1 403 1 569 1 340 1 433 1 670 1 844 2 023 2 035

 

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 133 2 267 2 578 2 287 2 460 2 783 3 443 3 567 3 926

 

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 541 4 857 5 532 6 207 6 995 7 840 8 418 8 448 10 601

 

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007
19 024 19 913 19 709 18 317 18 052 19 398 19 413 19 679

Poster un commentaire

Classé dans AC en ligne

GERS : Le cadastre du XIXe bientôt en ligne

Article paru dans la Dépêche du midi le 31 août 2010

Rubrique Auch et sa région

Depuis une semaine, une opération de numérisation du cadastre napoléonien est en cours aux archives départementales. A terme, 4 500 planches seront consultables en ligne et non plus manipulées. Elles seront à la fois plus visibles et protégées.

C’est une grande salle bordée d’étagères et garnies de caissons à larges tiroirs. Dans la lumière douce, David Castex pose de grands documents sur une grille aspirante qui les maintient bien à plat pendant qu’il les scanne. Ces feuilles couleur crème couvertes de traits fins légèrement passés, de carrés pastels et de petits caractères, parfois tâchées ou déchirées, sont des plans du cadastre napoléonien. David Castex a commencé à les numériser lundi dernier. Il travaille pour la société Azentis qui a remporté ce marché des archives départementales où elles sont conservées. Paul Sicouly, directeur adjoint des archives, l’aide à manipuler ces grandes feuilles pour que l’opération avance plus vite. Il faut dire que les papiers sont délicats et précieux, puisqu’ils ont été réalisés entre 1807 et 1838.

Lire l’article complet ici

Poster un commentaire

Classé dans Archives Départementales, Départements