Archives mensuelles : avril 2010

Le blog du jour (04) : Hello China

http://voyagechine.wordpress.com/

Poster un commentaire

Classé dans A lire

La liste des morts 1914-18 : Eglise Saint-Remi

137 noms sont inscrits sur une plaque portant l’entête :

PRO DEO et PATRIA

1 Abraham E.   70 Gipodit M.
2 Arnaud E.   71 Girouy H.
3 Auton H.   72 Gourlot P.
4 Auton L.A.   73 Guillou P.
5 Bardoux E.   74 Hergault P.
6 Bastien C.   75 Horus A.
7 Baucal P.   76 Huet C.
8 Bayot F.   77 Jaudoin E.
9 Bernard A.   78 Jaurand V.
10 Bertaud M.   79 Jouët-Pastre J.B.
11 Besanzon-Matille L.   80 Laboeuf J.B.
12 Bezancon N.   81 Laget F.
13 Blandin J.   82 Laget M.
14 Bligny A.   83 Landre R.
15 Bonifait C.   84 Laÿlle E.
16 Bonnet H.   85 Lecoeur J.B.
17 Borel G.   86 Lecocq L.
18 Bordeaux E.   87 Lemaistre A.
19 Bordeaux G.   88 Leprovost G.
20 Boulleray F.   89 Leton J.
21 Boussard F.   90 Lory V.
22 Brisset A.   91 Marault M.
23 Brochier A.   92 Marchand P.
24 Bruyere M.   93 Mineur A.
25 Buguet C.   94 Mondeme F.
26 Burniaux P.   95 Mondot F.
27 Calippe J.   96 Morle C.
28 Carmoin A.   97 Moulinot G.
29 Chadourne J.   98 Névraumont A.
30 Chagniat C.   99 Noel B.
31 Chantry F.   100 Noel I.M.
32 Chaudron L.   101 Nottret R.
33 Chauveau L.   102 Pagis L.
34 Claveau G.   103 Panne M.
35 Claverie M.   104 Parent J.
36 Clousier A.   105 Perini C.
37 Colson M.   106 Pichard E.
38 Corbel F.   107 Picot R.
39 Coulaud H.   108 Plisson L.
40 Cuny C.   109 Porcheret J.B.
41 Dameron H.   110 Prieur L.
42 Dangis J.   111 Regnaudot C.
43 David L.A.   112 Remoissenet A.
44 Declef R.   113 Revel A.
45 Delafosse T.   114 Riant N.
46 Delom A.   115 Richard E.
47 Defert J.   116 Richard L.
48 Defert L..   117 Richard R.
49 Demarest H.   118 Rieu L.
50 Dérignon L.   119 Saintemarie P.
51 De Saint-Jean F.E.   120 Sautreau C.
52 Dufour H.   121 Schareg G.
53 Durieux H.   122 Schareg H.
54 Eckardt J.   123 Schareg J.
55 Egault V.   124 Schwein A.
56 Eloird E.   125 Seguelas A.
57 Esculier A.   126 Seriot E.
58 Felut G.   127 Talon F.E.
59 Fleuret G.   128 Taupin A.
60 Fleuret L.   129 Taupin L.
61 Foëzon A.   130 Thomas A.
62 Fournier M.   131 Thomas C.
63 Fresiers M.   132 Trameau H.
64 Garcin J.   133 Treffé E.
65 Gauthé P.   134 Treillard F.
66 Gelissen E.   135 Vast E.
67 Gervais M.   136 Veron A.
68 Gibault C.   137 Vildé A.
69 Gibeaut C.        

Poster un commentaire

Classé dans Guerre 14-18, Maisons-Alfort

Annuaire de l’arrondissement de Sceaux – 1868

Première année

Paris : Imprimerie administrative de Paul Dupont

45 rue de Grenelle Saint-Honoré –  1868.

 

Commune de Maisons-Alfort 

 

Maisons-Alfort. – Le premier document authentique que l’on ait sur Maisons est une donation de Hugues Capet, en 988, à Mayeul, abbé de Cluny, pour y établir des religieux, de la seigneurie du village du comté de Paris, appelé Mansiones, où il y avait déjà deux églises, ce qui indique que dès cette époque ce village comptait déjà un certain temps d’existence.

En 993, l’abbaye de Saint-Maur reçut également de Hugues Capet une autre partie des terres de cette seigneurie.

En 1643, le chapitre de Saint-Maur vendit cette terre aux sieurs de Falcong (Falcony), qui eux-mêmes la cédèrent en 1664 à M. de Harlai, archevêque de Paris, qui la fit ériger en duché-pairie.

Alfort, qui dépend de Maisons, est connu dans un titre de 1362, sous le nom d’hôtel d’Harrefort ; il appartenait à l’abbaye de Saint-Maur ; en 1612 on l’appelait Hallefort.

En 1766, Bertin, ministre des finances, fonda sur l’emplacement de cet ancien hôtel, et d’après les plans de Bourgelat, l’école vétérinaire, dont le premier directeur fut Chabert. Parmi les professeurs, qui ont contribué à illustrer l’école, on remarque Vicq-d’Azir, Daubenton, Fourcroy.

En 1814, l’école fut transformée en un camp militaire. Le château fut fortifié par les élèves eux-mêmes, les murs du parc furent crénelés et garnis de canons. Les élèves se distinguèrent à la défense du pont de Charenton contre les troupes autrichiennes et wurtembourgeoises.

 

Population : 4.049 habitants ; augmentation, 301.

Superficie : 896 hectares.

Principale des quatre contributions : 27.687 fr. 08.

Recettes du budget communal : 35.000 francs.

Distance :    de Paris, 9 kilomètres 500 mètres.

                   de Sceaux, 13 kilomètres.

                   de Charenton, 2 kilomètres 100 mètres.

Moyens de transport.

            Chemin de fer de Paris, à Lyon, omnibus de la Compagnie générale partant de Créteil pour aller à l’ancienne barrière de Charenton. Service d’été, départ toutes les 30 minutes. Service d’hiver, départ toutes les heures. Prix des places, 30 centimes.

Chemin de fer de Paris à Lyon. Départs de Paris, matin, 7 h 25, 9 h, 9 h 30, 11h 32 ; soir, 2 h, 3 h 25, 4 h 15, 5 h 30, 6 h, 6 h 25, 6 h 45, 9 h 50, 10 h 45. Départ de Maisons-Alfort, 7 h 16, 7 h 50, 8 h 40, 10 h 02, 10 h 55, midi 06, midi 46, 2 h 39, 4 h 06, 5 h 22, 8 h 44, 9 h 59, 10 h 41. Billets simples, 1ère classe 60 c ; 3ème classe, 40 c. Aller et retour, 1ère , 80 c ; 3ème, 50c.

Bateaux à vapeur partant du pont de Charenton pour Paris toutes les six minutes, moyennant 15 c jusqu’au pont Napoléon, 25 c pour le parcours complet dans Paris.

Longueur des routes.

Route impériale n° 5, de Paris à Genève : longueur 3.370 mètres.

Route impériale n° 19, de Paris à Bâle : longueur 3.198 mètres.

Télégraphie.

Bureau de télégraphie à la gare de Maisons-Alfort.

Bureau de poste.

Bureau de poste d’Alfort. Deux distributions par jour : 9 h du matin, 3 h du soir.

Epoque de la fête.

Fête d’Alfort, dimanche de la Trinité ; Fête de Maisons, la Saint-Remi, premier dimanche d’octobre.

Maire. M. Véron (Légion d’honneur)

Adjoint. M. Bourguignon

Conseillers Municipaux :

MM. Pollé, Prévost, Lesieur, Demartelet, Magne, Gaidelin, Liot, Rieffel, Claude.

Membres du bureau de bienfaisance :

MM. Véron (Légion d’honneur), maire président ; Jouet, Porchet, Magne, Marty et Rathier.

Répartiteurs et répartiteurs suppléants :

MM. Schmitt, Prevost, Demartelet, Saillenfait, Piot, Claude, Mauger, Porcher, Debrye, Wathebled.

Curé : M. Marty

Vicaire : M. Rossi

Instituteur : M. Lorinet

Institutrice : Mlle Léontine Blangy, sœur Léonce.

Directrice de l’asile communal : Mlle Delorme, en religion sœur Madeleine.

Percepteur : Le percepteur est à Charenton.

Secrétaire : M. Bernier.

Garde champêtre  : M. Gosse.

Officiers de la garde nationale : MM. Demartelet, capitaine ; Claude (Félix), lieutenant ; Pougniet, sous-lieutenant.

Architecte voyer communal : M. Moreaux.

Médecin : M. Chonippe.

Pensionnat de filles : Sœurs de Saint-Joseph de Cluny ; Mlle Tillion, Mme Goinbaut

Communautés :  Congrégation de Saint-Joseph de Cluny.

Octroi :  Préposé en chef, M. Poulle (Légion d’honneur)

  Receveurs, MM. Battesti, Jeannesson, Vibert.

  Surveillants, MM. Pontlevé, Zabé.

Directrice des postes :  Mme Veuve Mouquet.

Société de secours mutuels :  Société dite de Saint-Louis, Charenton..

Châteaux. Grandes propriétés. –

Charentonneau, M Jouet, propriétaire ;

Château-Gaillard, M. Dodun de Kéroman ;

M. Lesieur, Lagoutte, Véron, Gaidelin, Pelet de la Lozère.

Nom des principaux établissements publics ou privés. –

Fort dit de Charenton ; école vétérinaire d’Alfort ; fonderie de fer de 2ème fusions ;

Usine à gaz de la compagnie parisienne ;

Service municipal des eaux de la ville de Paris.

Principales branches de l’industrie et du commerce. –

Industrie maraîchère ; fonderie de fer, distillerie de rectification d’alcools, vinaigrerie, raffinerie de tartre, fabrique de caoutchouc, usine à gaz de la Compagnie parisienne, usine des eaux de la ville de Paris, fabrique de semelles de bois pour galoches et sabotines, deux moulins à eaux, fabriques de bâches goudronnées, porcelaines, exploitation de carrières, pierres à bâtir, sables et cailloux, fabrique de galons pour équipements militaires, fabrique de vernis, corderie.

 

Noms et adresses de négociants et commerçants.

Aubergistes :  MM.

Dallier, Grande-Rue-Alfort, 3 ;

Martin, rue de Créteil, 21 ;

Morin, Grande-Rue-Alfort, 10 ;

Pougniet, Grande-Rue-Alfort, 12 ;

David, Grande-Rue-Alfort, 28 ;

Lion, Grande-Rue de Maisons, 17.

Bouchers :  MM.

Lesort, rue des Cochers, 5

Minié, Grande-Rue-Alfort, 14.

Boulangers :  MM.

Baticle, Grande-Rue de Maisons, 33 ;

Mahérault, Grande-Rue-Alfort, 18.

Bourreliers :  MM.

Couturier, Grande-Rue-Alfort, 20 ;

Rousseau, Grande-Rue-Alfort, 31.

Cafetiers-limonadiers :  MM.

Bon, rue des Iles ;

Feurtey, Grande-Rue-Alfort, 26.

Caoutchouc (fabricant de) :  M.

Vavasseur, rue Déterville.

Carriers :  MM.

Claude (Félix), rue des Cochers, 16 ;

Claude (Frédéric), rue des Cochers, 19 ;

Legrand, rue de Charentonneau, 4 ;

Papin, Grande-Rue d’Alfort, 7 ;

Périnelle, chemin de Saint-Maur ;

Tellier, Grande-rue de Maisons, 3.

Charbons de bois (marchands) :  MM.

Gohier, rue des Cochers, 7 ;

Pillier, rue du Pont-d’Ivry, 3 ;

Thirion, Grande-Rue d’Alfort, 20.

Charcutiers :  MM.

Lion, Grande-Rue de Maisons, 19 ;

Muloteau, Grande-Rue-d’Alfort, 8.

Charrons :  MM.

Blandet frères, Grande-Rue de Maisons, 34.

Cordier (fabricant) :  M.

Girard, rue de Créteil, 19.

Cordonniers :  MM.

Faucon, Grande-Rue de Maisons, 38 ;

Huguet, Grande-Rue-d’Alfort, 4 ;

Prot, Grande-Rue de Maisons, 48 ;

Guichard, Grande-Rue de Maisons, 7 ;

Henriot, rue de Créteil, 9.

Distillateurs :  MM.

Gentil, rue de Créteil, 1 ;

Demartelet, rue de Créteil, 9.

Epiciers :  MM.

Fougeadoire, Grande-Rue-d’Alfort, 6 ;

Lorrilard, Grande-Rue-d’Alfort, 3 ;

Lesparre, rue de Créteil, 7 ;

Germain, Grande-Rue de Maisons, 27 ;

Hébert, Grande-Rue de Maisons, 31 ;

Jannin, rue des Bretons, 10.

Fondeur en fer :  MM.

Godin, Administrateur de fonderie, rue des Cochers, 31.

Galoches de semelles (fabricant de) :  MM.

Cellerier et Cie, Grande-Rue de Maisons, 31.

Gaz (usine d’éclairage au) :

La Compagnie parisienne (Alfort-Ville) ;

Grains et fourrage :M.

Dubois, Grande-Rue de Maisons, 28.

Maréchaux-ferrants :Mme Veuve.

Mourette, rue du Pont-d’Ivry, 3.

Menuisiers :  MM.

Léonard, Grande-Rue de Maisons, 21 ;

Montenolle, rue de Créteil, 17.

Merciers :  MM.

Battesti, Grande-Rue-d’Alfort, 12 ;

Protoy, rue des Cochers, 7.

Meuniers :

M. Rieffel, moulin neuf ;

Mme Veuve Martin, moulin de Charentonneau.

Nouveautés (marchand de) : M.

Millet, Grande-Rue de Maisons, 31.

Peintres en bâtiments : MM.

Désagnat, Grande-Rue de Maisons, 21 ;

Protoy, rue des Cochers, 5.

Perruquiers-coiffeuses : MM.

Lelong, rue des Cochers, 1 ;

Vignalet, rue d’Alfort, 4.

Porcelaines (fabricant de) : MM.

Ponty, Grande-Rue de Maisons, 1.

Raffinerie de tartre : MM.

Charvet, fils, rue des Iles.

Restaurants et traîteurs : MM.

Perrié, Grande-Rue-d’Alfort, 2 ;

Patte, quai d’Alfort, 7 ;

Picot, Grande-Rue-d’Alfort, 1 ;

Cousin, Grande-Rue-d’Alfort, 8 ;

Sachet, Grande-Rue-d’Alfort, 22 ;

Meunier, rue du Pont-d’Ivry, 10 ;

Hiraux, rue du Pont-d’Ivry, 17 ;

Losson, rue Véron ;

Duvat, Grande-Rue-d’Alfort, 29 ;

Clavière, rue des Cochers, 18 ;

Dufour, rue des Cochers, 29.

Serruriers : MM.

Bertrand, Grande-Rue de Maisons, 23 ;

Rouard, rue des Bretons, 12.

Tabacs (débitants de) : MM.

Balay, Grande-Rue de Maisons, 23 ;

Chlèglue, Grande-Rue-d’Alfort, 24 ;

Gerbolet, Grande-Rue-d’Alfort, 4.

Toiles goudronnées (fabricant de) : MM.

Binet, Chemin latéral ;

Vernis (fabricant de) : MM.

Ameline et Tugot, route de Villeuneuve.

Vinaigriers : MM.

Koelitz et Cie, rue Saint-Pierre, 12.

Vins en gros (marchands de) : MM.

Bernard et Millet, Grande-Rue de Maisons, 17 ;

Picot fils, Grande-Rue-d’Alfort, 18 ;

Manger fils, rue des Bretons, 13.

Vins en détail (marchands de) : Mme et MM.

Désormeaux (Veuve), rue de Créteil ;

Girard, Grande-Rue-d’Alfort, 32 ;

Gaudet, rue du Pont-d’Ivry, 13 ;

Viller, rue de Seine ;

Viet, Grande-Rue de Maisons, 6 ;

Costard, Grande-Rue de Maisons, 5 ;

Bertrand, Grande-Rue de Maisons, 23 ;

Finet, rue des Bretons, 2 ;

Penijean, rue des Cochers, 2 ;

Garin, rue Saint-Pierre, 7 ;

Chevé, rue des Bretons, 18.

__________________

 

Annuaire de l’arrondissement de Sceaux – Première année ( la seule, hélas !)

Paris : Imprimerie administrative de Paul Dupont

45 rue de Grenelle Saint-Honoré –  1868.

501 pages 20 cm – extrait des pages 258 à 263.

Côte 30BB8 –Archives départementales de Nanterre.

*

 

Poster un commentaire

Classé dans Ecole Vétérinaire - ENVA, Histoire locale, Maisons-Alfort

1909 – Lettre d’André Le Breton

Lettre d’André Le Breton   (1909)   le   7  décembre au soir

(après le décès de Joséphine Liège d’Iray sa mère le 26-11-1909)

lire également le testament de Joséphine paru en février 2009

https://cgma.wordpress.com/2009/02/08/sainte-josephine/

         Mes bien chers amis, merci de vos lettres excellentes si tendres. Je sais bien que vous l’aimiez et que vous étiez de cœur avec nous tous ces jours-ci. Vous demandez des détails, – je vais essayer de vous en donner. – Elle semblait en bonne santé, Marguerite Millet qui venait de la voir me l’écrivait; elle même m’écrivait : « Mais je vais très bien , vraiment, mon cher fils; – pars gaiement pour Séville. » – Et j’avais en une lettre d’elle le 25 au matin, et le 25 au soir j’étais parti pour Séville. J’y arrive le samedi 27 à 9 h du matin, – je passe la journée à me promener, à causer, – et le soir à peine rentré à l’hôtel, – à 7h½, je reçois l’affreux télégramme : « Mère décédée subitement sans souffrances, enterrement mardi soir 10h½. » – J’ai pu attraper le train aussitôt, – à 8h 10, – le seul qui aille chaque jour de Séville à Madrid, j’ai du attendre toute la journée du dimanche, le Sud Express ne partant qu’à 8 h du soir. Enfin le lundi à 7 h du soir  j’étais à la Jarrandière; Marcel, Marie et Valentine, Marguerite Millet étaient là, me donnaient des détails. Notre pauvre mère dirigeait le travail de Lageon dans le verger à 4 heures ½ le vendredi 26; – rien n’indiquait qu’elle fut souffrante; il n’y a pas eu d’éblouissement, comme Marcel l’avait compris d’abord. Elle a remarqué à haute voix comme dans cette saison le soleil sa couchait à midi, vers Vandœuvres, au lieu de descendre comme en été derrière Brétigny; – puis elle a dit « Allons Lageon, la journée est finie » et elle s’est acheminée vers la maison. -Lageon a fait quelques pas, puis se retournant ne l’a plus vue, – a cherché des yeux, et soudain a aperçu le noir de ses vêtements dans l’herbe, dans le petit sentier qui descend de l’allée du bois allant vers la grille de fer et qui suit les buissons de la grande cave, du « trou ». – Elle était tombée là, – la face contre terre; elle avait les yeux fermés. Il a demandé : – « Madame ne s’est elle point fait mal ? » et a essayé de la relever, – puis a appelé; les fermiers sont venus, Marie Chapuis, la femme du garde Vieillefaud. On l’a portée dans un fauteuil jusqu’à la chambre rouge; elle avait encore quelques tressaillements, mais sans parler, sans rouvrir les yeux, elle a exhalé son dernier souffle. – Est-elle tombée parce qu’elle glissé et est-ce la chute brutale qui a déterminé la rupture d’anévrisme ? Alors, sans cette chute, sans ce hasard, elle vivrait encore … peut-être ! Lépine a couru à la gare, – a télégraphié à Marcel, à moi (à Bordeaux), au docteur Delagé. Marcel est arrivé vite par le train de 8h½ le soir même , 3 heures après, – avec le Docteur Chrétien mais à la gare de la Tricherie Lépine l’attendait et lui disait : « Le Docteur Delage vient de venir, il a dit que tout est fini. » Marcel a veillé cette nuit là près d’elle; – le samedi matin il a télégraphié à mes sœurs; à moi, – elles sont arrivées le Dimanche dans l’après-midi. Ainsi, – aucun de nous ne s’est trouvé là pour la recevoir dans ses bras, – et c’est là le crève cœur ! peut être a-t-elle eu quelques minutes de conscience pendant lesquelles elle nous cherchait auprès d’elle. – J’ai pu la revoir en arrivant lundi soir ; elle était couchée dans le cercueil, mais la face découverte, – si peu changée qu’elle semblait seulement dormir. J’ai veillé près d’elle jusqu’à 4h du matin; puis Valentine est venue me remplacer, Marcel me l’ayant fait promettre pour que je puisse prendre un peu de repos et fusse en état d’assister à l’enterrement. – J’ai demandé qu’on fît revenir le Docteur Delage, parcequ’il n’y avait vraiment aucun signe apparent et certain de la mort, et qu’elle avait parfois exprimé devant moi la crainte d’être ensevelie vivante. Il est revenu le mardi matin à 9h, il a déclaré que le doute n’était pas possible. Alors il a bien fallu rabattre le drap, fermer la bière. – Il y avait encore quelques unes de ses roses pour parer cette bière. – Mon oncle Edouard, Sara Lavallée, notre petit Jean Le Breton, les époux Creuzé, les Raucourt, quelques personnes de Poitiers, une quinzaine d’officiers du 20è, Mr Amirault, – et beaucoup de gens du pays se sont joints à nous, – et nous avons repris le funèbre chemin tant de fois parcouru déjà. – Je ne vous parle pas de moi, mes chers amis, – vous avez deviné où j’en suis. Chère Madeleine, vous m’avez parlé si tendrement, – tellement comme une sœur, – qu’un moment mes larmes ont coulé plus douces. Et toi mon frère Louis, merci de m’avoir parlé d’elle comme tu l’as fait.

Nous sommes restés à la Jarrandière jusqu’à dimanche matin (5 décembre, Marie, Valentine et moi, Marcel est revenu plusieurs fois; Marguerite (qui ne va pas bien, – la tête fatiguée) a regagné le Bouchaud le vendredi. – Nous avons mis tout en ordre, – trié ses papiers. Tout y était si minutieusement noté du reste que nous n’aurons pas de peine à nous reconnaître. – Sa volonté était que je fusse chargé d’examiner ses papiers, étant le seul de ses enfants non marié, c’est à dire entièrement de sa famille, – étant de plus son compagnon et un peu son confident depuis des années. Et dans ces papiers il y a des comptes, des chiffres, – mais il y a surtout son journal intime, les effusions de son cœur, ses rêves pour nous de tout temps, ses tristesses sa vie de jeune fille même. – des milliers de pages. J’ai tout apporté ici. Souvent la lecture m’en sera douce, – parce que je retrouverai là son intelligence et son cœur, mais souvent aussi déchirante, – parce que j’y reverrai toutes les épreuves, toutes les difficultés de sa vie, et aussi les peines que moi-même j’ai pu lui causer, tout en l’adorant et en la vénérant. – Mais d’abord il faut mettre en ordre les papiers d’affaires.

Je suis revenu à Bordeaux dimanche soir, j’ai fait ma leçon à mes étudiants aujourd’hui ne voulant pas faire de mon deuil « de vacances ». – J’ai la tête vague. Je n’arrive pas à comprendre que ce soit fini, – que je ne doive plus recevoir ses lettres.  – Son affection sans égale était le ressort de ma vie. Je ne tiens plus à rien ni par rien; – Je veux pourtant réagir, _ honorer sa mémoire en essayant d’imiter un peu sa force morale qui était si grande.

Je n’écris qu’à vous avec tous ces détails et cet abandon; – je ne veux voir ici personne absolument personne. – J’ai besoin de rester seul avec elle; – Seul je sais comment elle m’a aimé, – et personne n’a su comme moi elle était. – Vous me manquez bien, – quoique je vous sente en fraternelle sympathie avec moi. Je ne fais aucun projet, – je ne crois pas que je puisse aller vous voir à Noël; il faut sans doute aller en Poitou, chercher avec Marcel un arrangement pour le pauvre Beaumont. Mais au Carnaval peut-être, ou à Pâques … Je vous embrasse de tout mon cœur

André Le Breton

André Le Breton

 25-06-1860 Naissance d’André ( Victor André ) Le BRETON

                      Ecole Normale Supérieure.

                      Professeur à la Sorbonne. Il suucéda au fauteuil de Victor Hugo

                      André épousera Marie ALLIAUD et ils auront 3 enfants.

                      2 garçons René et Jacques,

                      1 fille ( Nanon ) qui a vécu recluse et est décédée jeune,

                       de la maladie bleue.

  23-10-1931  Décès d’André Le BRETON, à Paris V.

 

 

 

 

 
 
 
 
 

Autres activités :  

Conférences pour les femmes à la faculté des lettres de Bordeaux (grand succès public),

Conférences à Saint-Maixent (1908 et 1910), à Edimbourg (1910),

à l’Institut Français de Madrid (1913) pour la fédération de l’Alliance Française aux Etats Unis et au Canada (janvier – mai 1915)

Collaborateur à de nombreux périodiques :

Revue de Paris, Revue des deux mondes, Revue des Universités du Midi, Revue philomatique de Bordeaux, Revue Bleue, Revue des cours et de conférences, Annales de l’Université de Bordeaux, Journal des savants, Journal des débats, Le Temps.

Diverses missions à l’étranger :      Belgique (à 6 reprises en 1921-29) Angleterre (1924 et 26), Hollande (1927), à l’Université du Caire (novembre 1925 – mai 1926)

 

Honneurs

Chevalier de la Légion d’Honneur (1920), lauréat à plusieurs reprises de l’Académie Française.

 

Principaux ouvrages :     

         – Madame la députée (1884)

         – Le crime des autres (1885)

         – Le roman au XVIIIè siècle (1890, 2è ed 1892)

         – Rivarol, sa vie, ses idées, son talent; d’après des documents nouveaux,

                   thèse de doctorat (1895)

         – Le Roman au XVIIIè siècle (1898)

         – Le Roman français au XIXè siècle (1901)

         – Balzac, l’homme etl’œuvre (1905), nouvelle édition (1923)

         – Le tournant du passé, journal intime d’un inconnu (1923)

         – Le théâtre romantique (1923)

 

Religion :     Catholique.

 

Opinions politiques :       

Anti Dreyfusard, membre de la la Ligue de la Patrie Française.

 

Sources :    

         Dossier F17 24140

         Déclaration de succession, archives de l’enregistrement  Paris.

         Annuaire Ecole Normale Supérieure 1932 pages 49-54.

         F 17 22463 (dossier de son beau-père)     (Léon Pierre Alliaud)

*

 

Adhérent-CGMA-Joël-007

 

2 Commentaires

Classé dans A lire, Adhérents, Anecdotes, Généalogie des adhérents, Personnalité

Les députés du Val-de-Marne

 

assemblée-nationale – Tous les députés du département Val-de-Marne depuis 1789

***

Nom
 
Henri PLAGNOL
Olivier DOSNE
Marie-Anne MONTCHAMP
Patrick BEAUDOUIN
Joseph ROSSIGNOL
Patrick SÈVE
Jacques BÉNISTI
Antoine POUILLIEUTE
Michel HERBILLON
Jean-Yves LE BOUILLONNEC
Richard DELL’AGNOLA
Gilles CARREZ
Pierre GOSNAT
Paulette NEVOUX
René ROUQUET
Laurent CATHALA
Jean-Jacques JEGOU
Jean-Claude LEFORT
Roger-Gérard SCHWARTZENBERG
Claude BILLARD
Pierre-Louis FAGNIEZ
Jean-Pierre, Fernand SCHENARDI
Charles FITERMAN
David BOHBOT
Paul MERCIECA
Pierre AUBRY
Maxime KALINSKY
Jean-Marie POIRIER
Michel GIRAUD
Roland VERNAUDON
Gilbert NOËL
Jean-Louis BEAUMONT
Roland NUNGESSER
Christiane PAPON
Joseph FRANCESCHI
Robert-André VIVIEN
Alain GRIOTTERAY
Georges MARCHAIS
Pierre TABANOU
Olivier LEFÈVRE D’ORMESSON
Fernand DUPUY
Georges, Raoul GOSNAT
Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER NÉE VOGEL
Pierre, Armand, Gaston BILLOTTE
René ITHURBIDE
 

**

Plus généralement voici la page de recherche des députés français depuis 1789

http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/index.asp

Poster un commentaire

Classé dans Val de Marne

AD 42 : Archives Départementales de la Loire en ligne

Les archives de la Loire (42) sont déjà en ligne avec quelques heures d’avance

ET C’EST GRATUIT !

http://www.loire.fr/display.jsp?id=c_825883

Registres paroissiaux    (1469-1792)

Tables décennales  (1792-1902)

Etat civil (1793-1909)

Les articles déjà parus sur les AD en ligne :
https://cgma.wordpress.com/category/archives/ad-en-ligne/

12 Commentaires

Classé dans AD en ligne, Archives

Causerie le mardi 11 mai à Maisons-Alfort

 

De la généalogie militaire à l’organisation des armées

A 14h30 – Maison du Combattant – 27 rue Jouët à Maisons-Alfort

La causerie est programmée par l’UIA en partenariat avec le CGMA

http://uia.94.free.fr/ConfMois.php?m=5

*

Une causerie pour faire découvrir aux deux publics de l’UIA  et les généalogistes leurs passions respectives.

Alain BARRAULT est l’animateur, bien connu des généalogistes, d’Archimili.

http://www.archimili.com/

 

Localisation

Sur le plan interactif de Maisons-Alfort

http://www.maisons-alfort.fr/Website/sitestatic/plan/index.htm

*

Sélectionner « Maison du Combattant »

La « Maison du Combattant » est située sur la ligne 8 à mi chemin entre les deux stations de métro

Maisons-Alfort Stade et Maisons-Alfort Les Juilliottes.

A partir de Reuilly-Diderot ou Daumesnil le temps de transport en métropolitain est d’environ 20 minutes.

Un conseil descendre à Maisons-Alfort Stade et sortir côté droit, côté escalator.

Un petit sondage

A titre indicatif vous pouvez répondre à ce sondage.
Cliquez ici

Poster un commentaire

Classé dans Archives, Histoire, Maisons-Alfort

25 avril 1883 – Pétition à « Alfortville »

*

Sur le site d’Alfortville, page « Histoire et Archives » nous pouvons lire.

http://www.mairiejc.alias.domicile.fr/histoire1024/histoire.htm

L’esprit du texte qu’ils font parvenir le 25 avril 1883 au Maire de Maisons pour réclamer la «mise en commune» de leur secteur, témoigne de cette volonté d’obtenir leur indépendance communale sous l’égide des lois républicaines. «Alfortville», écrivent les pétitionnaires, «a toujours eu le sentiment très vif et très net de son individualité : il a su l’imposer aux autres. Ivry, Charenton, Créteil et ses voisins, Maisons même, ont, dès son origine et constamment depuis, reconnu Alfortville, non pas simplement comme un quartier de la commune de Maisons-Alfort, mais comme une localité vivant sa propre vie, ayant sa physionomie et son caractère distinctifs, comme un groupe parfaitement tranché…» L’acte de naissance, tant attendu, est signé par le Président de la République Jules Grévy et par son Ministre de l’Intérieur Waldeck Rousseau ; cette loi de 1885 nous attribue un anniversaire souriant : le 1er avril ! Obtenue après deux ans d’enquêtes et de votes à tous les échelons, la signature de la «loi érigeant Alfortville en commune distincte », va procurer à tous ceux qui la réclamaient, une énergie nouvelle.
*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Histoire locale, Maisons-Alfort, Val de Marne

Le site du jour (02) : SALANS et sa région

* de France

http://www.annie-guillemin.fr/

*

Un site comme nous les aimons qui mêle généalogie et histoire locale, ce qui permet aux généalogistes « d’habiller leurs ancêtres ». Merci Annie.

Avec Annie GUILLEMIN partez à la découverte du Jura et du Doubs…

Généalogie et histoire – Salans et sa région

 
Outre Salans (39700) et son château vous découvrirez les villages de :
Fraisans (39)
Ranchot (39)
Orchamps (39)
Rans (39)
Le Russey (25)
Baume les Dames (25)
 
Les plans des villages
http://www.plan-ville.info/fraisans-39235.html
http://www.plan-ville.info/orchamps-39396.html
http://www.plan-ville.info/le-russey-25512.html
http://www.plan-ville.info/baume-les-dames-25047.html
 

Vous découvrirez en cherchant sur l’onglet « Nos Villages » que le poète maudit Léon DEUBEL (1879-1913) ami de Louis PERGAUD enseigna à Baume les Dames puis se noya dans la Marne à Maisons-Alfort.

*******

Tous les sites du jour

Poster un commentaire

Classé dans Départements, Site du jour

AD 16 : Charente : Les projets de numérisation 2010

Participation au programme national de numérisation 2010 organisé par le Ministère de la Culture et de la Communication :

– Les recensements de la population (1841-1872),

– Les procès-verbaux d’assemblées et cahiers de doléances (1789).

Les documents concernant ces projets sont retirés de la communication (de 6 M 72 à 6 M 134 et Bsup cahiers de doléances) et seront consultables sur Internet courant novembre 2010.

Numérisation de l’état civil par le Conseil général :

En 2010, le Département lance le projet de numérisation de l’état civil. L’opération se déroulera par tranche pendant trois ans. La première opération consiste en la préparation et en la restauration des documents. C’est pourquoi tous les registres paroissiaux et de l’état civil (collection du greffe) des communes d’Abzac à Feuillade sont retirés de la communication.

Lire la suite sur le site du CG et des  AD de Charente

cg16 – culture patrimoine- archives en ligne – AD 16

*

Poster un commentaire

Classé dans AD en ligne, Archives

Revue de Presse Virtuelle (39)

Généalogie

*

http://appelgenealogielibre.free.fr/courrier.html

Appel pour préserver une généalogie libre – Si vous être d’accord pour écrire à un ou plusieurs élus …

***

Blog FFG

Lutte contre la contrefaçon : le brouillon de l’ACTA est accessible en ligne

Quel est le visage de l’Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA) ? La Commission européenne vient de dévoiler le texte des négociations sur ce traité global de lutte contre la contrefaçon. Négocié…

Pour lire la suite cliquez ici

***

Les archives municipales bientôt en ligne – Messac (35)
 

Ouest-France
Ces photos seront remises aux archives départementales et au conseil général qui les mettra en ligne. Un exemplaire sera remis à la commune. …

***

Roubaix 2011 : En 2011 Roubaix fêtera : Les cent ans de son hôtel de Ville, œuvre de l’architecte Victor Laloux (1) , inauguré en 1911. Hymne à la gloire de l’industrie textile, elle est notamment remarquable par…

Pour lire la suite cliquez ici

***

Le CAEF : Le site du Centre des archives économiques et financières du Minefe

Fiche d’orientation – recherche : Biographie – Généalogie

http://www.minefe.gouv.fr/directions_services/caef/genealogie/genealogie.htm

 

Archives départementales

AD 17 – http://charente-maritime.fr/archinoe/registre.php

*

https://charente-maritime.fr/CG17/jcms/c_6659/les-archives-departementales

4 millions de pages en ligne vous permettent de consulter la totalité des registres paroissiaux, pastoraux et d’état civil de la Charente-Maritime.

***

Les AD 42 seront en ligne le 27 avril 2010

GénéInfos
Cette petite précision faite, les généalogistes seront nombreux à apprécier la mise en ligne -gratuite- d’un ensemble généalogique exceptionnel : tous les …

***

AD 50 – Saint-Lô.maville.com Archives départementales en ligne : payantes …

Archives départementales en ligne payantes ou gratuites – Les archives départementales de la Manche mettront en ligne en juin leurs données Seront- elles …

***

AD 70 – Les recensements de la Haute-Saône sont en ligne

GénéInfos
Elle mérite pourtant d’être mise en avant, car elle vient augmenter le nombre des départements présents sur notre carte des archives en ligne. …

 

Divers

Gérard Macrez, champion de France dans les années 60-70, est décédé
 

La Voix du Nord
Après son service militaire au bataillon de Joinville (Val-de-Marne), il passa rapidement professionnel (1961). Le Dunkerquois quitta l’USD ring pour rejoindre l’ACFSD …

***

L’historique de Twitter archivé par la bibliothèque du Congrès …

PC Inpact
Depuis 2000, il ratisse et stocke les sites, blogs et autres informations disponibles publiquement en ligne. Dans le même temps, du côté des structures …

***

Le Magazine Rolling Stone ouvre ses archives

L’Express
Le célèbre magazine américain Rolling Stone, créé à San Francisco en 1967, a décidé de mettre en ligne l’intégralité de ses archives, a annoncé lundi son …

 

Détente

Airbus 380 – Cockpit

http://www.gillesvidal.com/blogpano/cockpit1.htm

*

2 Commentaires

Classé dans AC en ligne, AD en ligne, Revue de Presse Virtuelle

En attendant le samedi 5 juin 2010

Reconnaissez les personnages

*

Le samedi 5 juin 2010 aura lieu la 8ème rencontre des généalogistes.

à la Médiathèque André Malraux de Maisons-Alfort, 4 rue Albert Camus.

Liste des associations invitées dans la partie « Blogroll » sur la partie droite de ce blog.

de 9h30 à 16h45

Poster un commentaire

Classé dans Exposition du CGMA 6 juin 2009

19 avril 1892 – Germaine TAILLEFESSE

TAILLEFERRE Germaine, (o Saint-Maur, 1892). Compositeur.

o 19 avril 1892. Saint-Maur-des-Fossés.
x 29 septembre 1932 – Comté de Londres
Jean Noël Maxime Legeat )( 1956
† 7 novembre 1983, Paris XIII.

L’an mil huit cent quatre vingt douze le vingt un avril à dix heures du matin; acte de naissance de Marcelle Germaine Taillefesse, du sexe féminin, née le dix neuf de ce mois à une heure du soir au domicile de ses père et mère …

Germaine Tailleferre, (Taillefesse) est née à Saint-Maur, 3 Rue de la Trémouille, le 19 avril 1892 et y vécut jusqu’à 1896 environ.
Elle est célèbre pour avoir fait partie du groupe des Six.

Les membres de ce groupe étaient :

*

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

19 avril 2008 – Décès de Germaine TILLION

Il y a deux ans :

La résistante et ethnologue Germaine TILLION est décédée samedi à 101 ans. Ethnologue en Algérie dans les années 30, Germaine TILLION avait été déportée à Ravensbrück en 1943. Elle était l’une des Françaises les plus décorées et partageait avec 5 autres femmes le privilège d’être Grand’Croix de la Légion d’honneur, grade le plus élevé de cette décoration créée par Bonaparte. Nicolas Sarkozy a salué « une femme d’exception dont le courage, l’engagement et l’humanisme ont été les guides de toute une vie ».

Décès n°94 – de Germaine Marie Rosine Marguerite Françoise Antoinette Paule TILLION

Le dix neuf avril deux mil huit à neuf heures quarante cinq minutes est décédée à Saint-Mandé (Val-de-Marne), en son domicile, … avenue Daumesnil : Germaine Marie Rosine Marguerite Françoise Antoinette Paule TILLION, née à Allègre (Haute-Loire), le 30 mai 1907, retraitée, retraitée fille de Jacques … et Marie, célibataire.

Voici plusieurs sites à consulter pour mieux connaître cette grande dame aux sept prénoms et centenaire :

Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Germaine Tillion

Site officiel de l’Association Germaine TILLION

http://www.germaine-tillion.org/

etc

http://www.evene.fr/celebre/biographie/germaine-tillion-723.php

et quelques photos :

Résultats d’images pour Germaine TILLION

*

Poster un commentaire

Classé dans Déportation, Ephéméride, Personnalité, Val de Marne

17 avril 1910 – Il y a cent ans

Fille d’un industriel, Hélène Perdrière naît le 17 avril 1910, à Asnières-sur-Seine, commune d’Île de France, proche de Paris.

Date et Lieu de naissance : 17 avril 1910 (Asnières-sur-Seine, France)

Date et Lieu de décès : 27 août 1992 (Boulogne-Billancourt, France)

Nom Réel : Hélène Eugénie Perdrière

Biographie : Hélène Perdrière

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride

Licence « information publique librement réutilisable »

Ce texte donne l’orientation actuelle avant le texte définitif :

LIP V1 2010.04.02

*

Poster un commentaire

Classé dans infos

16 avril 1966 – Jumelage Moers et Maisons-Alfort

 

La ville de Maisons-Alfort est jumelée avec une seule ville étrangère : Moers (Allemagne). Le serment de jumelage a été signé le 16 avril 1966 par René Nectoux, maire de Maisons-Alfort, et Albin Neuse, bourgmestre de Moers.

Maisons-Alfort jumelage

*

Poster un commentaire

Classé dans Histoire locale, Maisons-Alfort

Statistiques Mondiales en temps réel

http://www.worldometers.info/fr/

*

Poster un commentaire

Classé dans A lire

Au fil des jours, les articles les plus consultés

L’éphéméride du CGMA « Au fil des jours » a commencé le 1er janvier 2009

http://cgma2.wordpress.com/

Voici les articles ayant eu au moins 10 consultations :

Titre Visualisations  
Home page 3 460
16 Août – SHEILA 450
22 août – BOUCHET – LAPLAU – DUPONT 120
20 janvier – BLED – SILHOUETTE – GANDON 120
A propos 114
28 janvier – FLON – VIDOCQ – HUMMEL 112
21 Février – HUGO – NIKITA 92
valdemarnais 89
15 décembre – Jean-Pierre BISSON 86
31 janvier – Baron Rodier Salièges – CHA 81
14 janvier – Lydie Panon Desbassyns de R 77
1er janvier 1947 – Cycles Lejeune 72
15 mai – GARNIER – VALET – LUGUET 70
20 avril – CHARPENTIER x AUBERT-DUBAYET 67
30 décembre – FIGNON 63
29 janvier – CHACUN – SAURIN 59
6 février – BRASILLACH 58
1er octobre – Fête de Saint-Remy 56
6 juin – DEUBEL – GOYA 55
4 janvier 1960 – Albert CAMUS 54
14 février – MERYON – BRETONNEL 53
21 avril – Causes de Décès 51
15 septembre – Comte d’ORMESSON 44
21 janvier – FAITOT 44
10 janvier – Ecole vétérinaire de Lyon 41
5 mars – Le bigame Maisonnais – MC SOLAA 39
11 octobre – DODUN DE KEROMAN – POLAIRE 38
20 décembre – QUITTARD 37
18 janvier – BRETONNEL 37
3 janvier – Charenton-le-Pont, les archi 36
31 mars – FANTON – LOMBARD 35
5 février – YVART 35
31 janvier – Saint-Mandé, les archives 34
18 février – TOFFOLI 34
30 juin 34
16 février – TOFFOLI – DODUN DE KÉROMAN 33
10 juillet – DAGUERRE – PISSARRO 32
6 octobre – CREMER – NIVOLLET 31
24 janvier – ROGER (Edmé Christophe) 31
16 Mai – DURST – CHENAL – CAROL 30
14 septembre – Claudette COLBERT 30
2 juin – COLDEFY – SEREYS – VERON 30
9 janvier – MICHAUT – REYNAUD 28
1er Janvier – LOUCHEUR 27
28 avril – BONNOT – CALLARD 27
24 février – VIVIEN – ROGER père 27
25 février – DEBOUT – GOYA – LA JARRIGE 27
15 mars – BERAULT – PIDOU – NUNGESSER 27
15 octobre – LAVAL – MATA HARI – GERTLER 26
17 octobre – Maître de poste : Louis LAB 25
28 janvier 1910 – Pont d’Austerlitz 25
7 février – ROGER père – DELHOM 24
11 janvier – Cheminots Catholiques 24
4 avril 1921 – Saint-Maurice 23
18 décembre 23
3 décembre – COURTELINE 22
23 février – CLEMENT 22
7 janvier – RASPAIL 22
11 février – Médaillé de Sainte-Hélène 21
20 février 1952 – Enfants nés le même jo 21
11 janvier – Maisons-Alfort, les archive 21
28 février – POUET 21
19 janvier – CHAPATTE Robert 20
28 juillet – PHILLIPPOT – TRIGANO – Géné 20
22 janvier – DOUCE – PHILIPPOT 20
19 juillet – HARMANT – MOYNET 19
11 avril – DODUN de Kéroman Claude Laure 19
16 octobre – WILSON – CHENAL 19
27 novembre – BOLLAND – BOURGUIGNON – LE 18
7-9 mars 1995 – Créteil 1995-1999 18
14 décembre – ELUARD 18
2 février – DURST – MARREC – LAMOUR 18
12 janvier 1981 – Créteil 1980-1989 18
1785 – LE ROY Pierre 18
30 septembre – GUILHEM – TOGNINI 18
14 avril – DOISNEAU 17
5 janvier – HEVETTE 17
29 septembre – JUPILLE 17
11 décembre – Marie-Claude VAILLANT-COUT 17
25 janvier – AIZIC 17
21 mars 1905 – Service Militaire – Tirag 16
7 juin – La TALINI 16
8 janvier – VERLAINE 16
3 juin – BUYLE – LAFFIN 16
3 mai – RENDU – DAZARD 16
16 novembre – MAITRON – MARCHAIS 16
7 mai – ANCELLET – DAVOUST 16
4 décembre – FALLET 16
31 décembre – BLANCHE 16
23 mars – Saint-Maur-des-Fossés, les arc 16
11 février – Créteil, les archives 15
23 janvier – DROIT 15
1er février – CHAMPION 15
1er avril – ALFORTVILLE 15
25 mars – BONTEMPELLI – MEURICE – SABLON 15
16 janvier 1895 – Jean-Casimir PERIER 15
24 décembre – CAILLEUX – GROULT 15
24 février 1961 – Orly 15
15 janvier – Alfortville, les archives 15
19 décembre – Pierre CHAMPION x Madelein 15
30 janvier – CONSTANTIN – PETITPAS 15
21 janvier 1961 – Blaise CENDRARS 14
26 janvier 1842 – François COPPEE 14
27 juin – BOURGUIGNON 14
17 août – DAUMESNIL 14
8 janvier 1959 – René COTY 14
9 décembre – BERTHOLLET – CORDY 14
8 septembre – CHABERT 14
16 mars – de STAEL 13
13 février – KERGOMAR – HARDELLET 13
10 février – Guerre d’Algérie : COUSIN 13
21 mars – ENGHIEN duc – JOUGLA 13
10 février – Champigny-sur-Marne, les ar 13
27 mars – BEAU de ROCHAS – REVERS 13
3-15 février 1984 – Créteil 1980-1989 13
4 février – Vincennes, les archives 13
30 janvier 1879 – Patrice de MAC-MAHON 13
13 décembre – Compagnie PLM 13
6 janvier 12
24 août – CHENAL – JEUNESSE 12
23 octobre – VASSILIU 12
26 juin – ROUGET DE LISLE 12
22 mars – DEUBEL – GRAVES 12
16 janvier 12
2 janvier 12
4 octobre – LOUIS X le Hutin 12
6 mars 1800 – François VIDOCQ 12
21 août – MOUCHOTTE 11
20 mars 1982 – TGV 32 – Ville de Maisons 11
4 janvier – BRAILLE 11
26 décembre – Emile de la Bédolière et I 11
22 novembre – SOUPLEX 11
18 juillet – MALOT – WATTEAU 11
8 mai – GIRAUD – CHENAL – DUNANT 11
29 mars – PIGEON 11
8 décembre – MELIES 11
9 janvier 1909 – Danielle CASANOVA 11
17 janvier – Cimetière Communal : JOUET 11
2 avril 1974 – Georges POMPIDOU 11
30 juillet – REVERS – COLBERT 11
C’est pour demain!! 10
22 septembre – LANGEVIN – LANGLOIS 10
02 mars – Général SALANSON et Consorts 10
14 février – Choisy-le-Roi, les archives 10
2 décembre – Marquis de SADE 10
31 août – HENRI V 10
10 janvier 1944 – Victor BASCH 10
12 mars 2008 – Kremlin-Bicêtre 10
4 janvier 1772 – Esquirol – Saint-Mauric 10
13 janvier 10
27 janvier – TARDIEU 10
3 janvier 10
16 mars – Vitry-sur-Seine, les archives 10

Poster un commentaire

Classé dans Ephéméride, Val de Marne

Mentions apposées en marge des actes de l’état civil

*

Sur le site de la CNAV (Assurance Vieillesse)

http://www.legislation.cnav.fr

Vous trouverez une page consacrée (eh oui !) aux

Mentions marginales de l’état civil

1. Acte de naissance
2. Acte de mariage
3. Acte de décès

*

Poster un commentaire

Classé dans Pistes