Autographes Val-de-Marnais

BERTHOLLET Claude, Comte, († Arcueil, 1822). Chimiste.

o 9 décembre 1748, Talloires.

x Marguerite Baur.

† 6 novembre 1822, Arcueil.

 

Nos recherches de la saison 2000-2001 sur les personnalités nées, mariées ou décédées en Val-de-Marne nous avait fait découvrir des actes comportant quelques signatures célèbres :

Ainsi le 25 mars 1842 Saint-Mandé Victor Hugo fut témoin avec Ingres et Alexandre Dumas (fils) au mariage de l’écrivain François Paul Meurice, auteur de Fanfan la Tulipe,

Citons aussi Paul Langevin et son témoin de mariage (le 22 septembre 1898, Choisy ) Jean Perrin qui furent inhumés au Panthéon le 17 novembre 1948.

Sur l’acte de naissance de Jeanne Rachel Pissarro 18 mai 1865 – Saint-Maur-des-Fossés – nous retrouvons la signature du peintre.

En relisant plus attentivement l’acte de décès de Berthollet nous avons découvert ou redécouvert que le déclarant n’était autre que le célèbre Gay-Lussac. Une occasion pour faire une halte sur Berthollet, « Val-de-Marnais » d’Arcueil.

Si, vous découvrez des signatures célèbres, ou des actes insolites, au cours de vos recherches généalogiques n’hésitez pas à rédiger un article pour ce Blog.

 

########

 

Acte de décès – 6 novembre 1822 – Arcueil

N°48 Berthollet Claude Louis

L’an mil huit cent vingt deux, le sept novembre. Acte de décès de M Claude Louis Comte Berthollet, membre de la chambre des Pairs, grand officier de la légion d’honneur, Membre de l’Institut royal de France et membre du conseil municipal d’Arcueil # mort hier à sept heures du soir, époux du dame Marie Marguerite Baur.

D’après la déclaration à nous faite Par M Joseph Gay-Lussac, membre de l’Institut, âgé de quarante trois ans, demeurant à Paris à l’Arsenal et de M Louis Auger, aussi membre de l’Institut.

Nous René Théohile Defoye, chevalier de l’ordre royal de la légion d’honneur, maire d’arcueil, faisant les fonctions d’officier public de l’état civil, avons dressé le présent acte de décès que les déclarans ont signé avec Nous après lecture faite.

Signé : L Auger Gay-Lussac Defoye

# âgé de soixante quatorze ans. Renvoi approuvé.

 

########

 

Chimiste célèbre né en 1748, mort en 1822. Il a découvert la poudre fulminante qui porte son nom, et le procédé de désinfection au moyen du chlore. Il publia un très grand nombre de d’ouvrages dont le plus remarquable est la Statistique chimique, qui aurait suffi pour l’illustrer. Ce fut un des savants qui firent partie de l’expédition d’Egypte et un des membres de l’Académie Française.

Dictionnaire Français par Bescherelle Aîné. 1853

 Chimiste célèbre, né en 1748, à Talloires en Savoie, d’une famille originaire de France, étudia d’abord en médecine et vint de bonne heure à Paris où il fut nommé médecin du duc d’Orléans. Il abandonna bientôt sa profession pour se livrer tout entier à l’étude de la chimie, qui lui offrait une vaste carrière de découvertes : se fit connaître par d’excellents mémoires, et fut successivement nommé membre de l’Académie des Sciences, puis de l’Institut, commissaire pour la direction des teintures (1784), membre de la commissions des monnaies (1792), professeur aux écoles normales (1794). Il accompagna Bonaparte en Egypte, et fit dans ce pays d’importantes recherches sur le natron (le carbonate de sodium naturel ou natron servait aux Egyptiens pour conserver les momies). Il fut nommer par l’empereur membre du sénat (1805), devint pair sous la restauration, et mourut en 1822, dans sa maison d’Arcueil. Cuvier et Pariset ont écrit son éloge. Les principaux ouvrages de Berthollet, outre une foule de mémoires lus à l’Institut ou dans d’autres sociétés savantes, ses Eléments de l’art de la teinture, 2 vol. in-8, 1791 et 1804 ; ses Recherches sur les lois de l’affinité et sa Statique chimique (1803 et 1804). On lui doit la découverte des propriétés décolorantes du chlore et l’application de ces propriétés au blanchiment des toiles, l’emploi du charbon pour purifier l’eau. Il fut, avec Lavoisier et Guyton, un de ceux qui contribuèrent le plus à opérer en chimie une révolution salutaire, et à constituer la nouvelle langue de cette science. Il fut aussi, avec Monge, un de ceux qui furent chargés de pendant les guerres de la révolution de diriger la fabrication de la poudre et de multiplier les moyens de défense.

Dictionnaire Universel par Bouillet. 1855

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Anecdotes, Archives, Personnalité, Val de Marne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s